Communion de prière AGAPE

Site créé le 15 Août 2005 jour de l'Assomption
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 6ème dimanche de Pâques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: 6ème dimanche de Pâques   Dim 20 Avr - 22:32

Lectures du jour : http://missel.free.fr/Annee_A/paques/6.html

En lisant cet évangile, chacun de nous peut penser à tous ceux et celles qui ont l'impression d'être les seuls croyants dans leur école, leur lieu de travail ou leur famille. Ils entendent autour d'eux des réflexions désagréables, des moqueries, des ricanements au sujet au sujet du Christ et de l'Eglise. Beaucoup sont baptisés et ont fait leur communion. Mais ils n'osent pas se montrer tels qu'ils sont. Dans ce monde souvent hostile ou indifférent, il faut beaucoup de courage pour oser affirmer sa foi. Quand on ne se sent pas soutenu, on finit par se décourager.

Mais l'évangile de ce dimanche nous annonce une bonne nouvelle : Nous avons un "défenseur" : C'est Jésus lui-même. Nous le voyons déjà intervenir en faveur de ses disciples au moment de son arrestation : Il les protège, il se livre en demandant de les laisser partir. Ce soutien total du Christ vis-à-vis des siens, nous le retrouvons dans sa prière au soir du Jeudi Saint : "Je les ai gardés… je les ai protégés…" Et il continue d'intercéder pour eux auprès du Père ; saint Jean nous le rappelle dans sa première lettre : "Nous avons un défenseur auprès du Père, Jésus Christ, le Juste." (1 Jn 2. 1)

Aujourd'hui, l'Evangile évoque le moment où Jésus passe de ce monde à son Père. Il sait que ses apôtres vont se sentir orphelins. Après ces années passées ensemble, ce sera très dur pour eux. Nous connaissons cela quand un parent ou un proche nous quitte. Mais Jésus vient les rassurer. Il leur annonce qu'ils ne seront pas seuls. Il les assure de sa présence permanente. Il leur promet "un autre défenseur" envoyé par le Père et à sa demande. C'est l'Esprit Saint, l'Esprit de Vérité. Saint Jean l'appelle "le Paraclet". Ce mot étranger à notre langage revient souvent dans la Bible. Dans l'Ancien Testament, il désigne le notable qui s'interpose dans les procès. Il pouvait casser une condamnation et faire libérer l'accusé sous sa responsabilité et au nom de sa propre réputation.

Dans l'Evangile, le Paraclet, c'est l'Esprit Saint, le Dieu d'Amour. Il intervient pour nous quand nous sommes accusés ou tournés en dérision au nom de l'Evangile. Pensons à Bernadette de Lourdes : C'était la plus ignorante de cette ville. Mais devant ses juges, elle a eu des réponses extraordinaires : "Je ne suis pas chargée de vous faire croire mais de vous dire…" A travers ce témoignage et bien d'autres, nous découvrons combien l'Esprit Saint est à l'œuvre. Il agit dans le cœur de tous ceux qui l'accueillent."

Voilà un appel pour chacun de nous : L'apôtre Pierre nous rappelle que nous devons toujours "être prêts à nous expliquer devant tous ceux qui nous demandent de rendre compte de l'espérance qui est en nous". Et il ajoute que nous devons le faire "avec douceur et respect." Nous vivons dans un monde souvent étranger à l'Evangile. Bien souvent, nous nous sentons démunis et nous avons envie de baisser les bras. C'est dans ces moments-là qu'il nous faut faire appel à l'Esprit Saint. Il est toujours du côté de ceux qui sont attaqués ou tournés en dérision au nom de leur foi. Il intervient aussi quand nous sommes confrontés à nos propres faiblesses et à nos limites, quand nous hésitons à nous engager, quand nous disons : "Je ne suis pas capable." Et il nous dit : "Vas-y, je suis avec toi."

Alors oui, n'hésitons pas à prier l'Esprit Saint et à faire appel à faire appel à son action dans notre Eglise et dans notre vie personnelle. Il est trop souvent le grand oublié de notre prière. Et pourtant, il ne demande qu'à habiter en nous. Le pape Jean-Paul II disait que la prière est "dépossession de nous-mêmes". Ce n'est pas nous qui prions mais l'Esprit Saint en nous. Il s'agit donc de l'accueillir, de lui donner toute sa place et de le laisser prier en nous.

Depuis la Pentecôte, nous sommes entrés dans le temps de l'Eglise. Nous sommes envoyés en mission pour témoigner de l'espérance qui nous anime. Dans le monde actuel, la foi n'est plus un héritage de famille. Beaucoup n'entendent plus parler de Jésus à la maison : il faut que d'autres s'en chargent. Cette mission n'est pas réservée à quelques-uns mais à tous, prêtres et laïcs, enfants, jeunes et adultes, malades et bien portants. Nous sommes tous appelés et envoyés. Et ce qui est extraordinaire, c'est que l'Esprit de Dieu nous a précédés dans le cœur de ceux que nous rencontrons.

Cette annonce du Royaume de Dieu doit être joyeuse. Il s'agit d'une bonne nouvelle : Dieu nous invite au "festin des noces". C'est une invitation au bonheur et il faut que cela se voie dans notre vie. Au jour de notre baptême, nous avons été plongés dans cet océan d'amour qui est en Dieu Père, Fils et Saint Esprit. Plus rien ne peut être comme avant. Comme il l'a fait pour Zachée, le Christ nous sollicite pour habiter chez nous. C'est pour répondre à son appel que nous nous rassemblons chaque dimanche pour célébrer l'Eucharistie. Nous reconnaissons en Jésus le Pain rompu pour un monde nouveau, un monde dans lequel tous les hommes deviennent des frères. Supplions l'Esprit Saint, le défenseur, afin qu'il nous apprenne à vivre et à aimer comme le Christ.
D'après diverses sources.
Revenir en haut Aller en bas
 
6ème dimanche de Pâques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communion de prière AGAPE  :: Communion de prière :: Deo Gratias-
Sauter vers: