Communion de prière AGAPE

Site créé le 15 Août 2005 jour de l'Assomption
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 7ème dimanche de Pâques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: 7ème dimanche de Pâques   Lun 28 Avr - 12:09

7ème dimanche de Pâques

Cet évangile nous parle de la prière de Jésus. C'est pour nous, chrétiens d'aujourd'hui, l'occasion de nous interroger sur la nôtre : Est-ce que nous prions ? Comment prions-nous ? Si nous faisions un sondage autour de nous, nous aurions un éventail de réponses très diverses. Certains nous parleraient de rencontres fréquentes ou occasionnelles. Pour d'autres, c'est le désert total. En lisant cet évangile, nous sommes témoins de la prière de Jésus : C'est au moment où il va "passer de ce monde à son Père". Prenons le temps d'accueillir ces paroles car elles sont celles de la Vie éternelle.

La prière est communion : "Tout ce qui est à toi est à moi, comme tout ce qui est à moi est à toi." Jésus est en totale communion avec son Père. L'ensemble de sa prière laisse apparaître ce partage d'être, d'amour et de vie, de volonté et de projet entre le Fils et le Père. Non seulement, ils sont présents l'un à l'autre, mais dans une communion éternelle qui les lie l'un à l'autre : "Tu es en moi et moi en toi." Tout au long des évangiles, nous voyons Jésus passer des nuits à prier le Père. Sa prière était une adhésion aimante à la volonté du Père : "Que ta volonté soit faite et non la mienne" dira-t-il à Gethsémani.

"Le Père et moi, nous sommes un" nous dit encore Jésus. Cette union surpasse tout ce que nous pouvons imaginer et vivre à notre niveau. Elle nous dit toute l'intensité de la prière de Jésus et nous en sommes vraiment éblouis. En regard de celle du Christ, notre prière est bien faible et bien limitée. Elle n'est souvent que des mots enchaînés distraitement et rapidement sans réelle communication avec le Seigneur. Aujourd'hui, l'évangile nous rappelle que la prière est communion avec Dieu, parfois dans le silence. Elle est aussi communion fraternelle avec tous les priants et aussi avec tous ceux que nous voulons porter au Seigneur. Celui qui a découvert ce contact intérieur avec Dieu et ses frères connaît le bonheur de prier. Comme toute expérience profonde, c'est un bonheur difficile à exprimer et à partager. Mais il est réel.

La prière est action de grâce :
Jésus est sur le point de passer de ce monde à son Père. Il présente en quelque sorte le bilan de sa mission. Sa mort sur la croix ne sera pas son échec mais son élévation, son entrée dans la gloire. Dans sa prière, Jésus laisse éclater sa joie d'avoir accompli l'amour du Père pour le monde : "Je t'ai glorifié sur la terre en accomplissant l'œuvre que tu m'avais confiée." La gloire dont il est question ici n'a rien à voir avec les fastes et les honneurs de notre monde. Dans la bible, ce mot est synonyme de poids, de constance, de valeur et de présence à soi-même et au monde. Jésus a rendu Dieu présent en agissant sur la terre. Par le Fils, le Père a vraiment donné toute la mesure de son amour.

"J'ai fait connaître ton nom aux hommes" dit Jésus. Ce "Nom", c'est Dieu lui-même. Jésus a révélé le Père au monde par le témoignage de sa parole et par son action. Nous le voyons auprès des pécheurs, des malades, des pauvres et des exclus de toutes sortes. En accueillant ce message, ils ont accueilli celui qui en était le porteur : "Ils ont cru que c'était toi qui m'avais envoyé" dit Jésus.

Au moment le plus dramatique, le Christ veut partager à ses disciples la joie d'avoir accompli sa mission. La prière est "Eucharistie" c'est-à-dire action de grâce. Trop souvent, notre prière n'est que plainte, cri ou requête. On en vient à oublier que sa plus belle expression c'est l'action de grâce. La qualité de la prière commence là. Nous disons un merci à Dieu pour les dons qu'il nous a faits. Nous suivons l'exemple de Jésus qui rendait grâce avant de demander.

La prière est confiance.
Au soir du Jeudi saint, Jésus prie le Père de le glorifier c'est-à-dire d'apporter par sa résurrection la preuve suprême de son amour. Dans sa prière, il pense surtout à ses disciples. Il sait combien leur tâche sera risquée dans le monde et il veut les protéger. Leur fidélité sera sans cesse mise à l'épreuve. Sa grande préoccupation, c'est qu'ils restent unis. Il prie pour eux mais aussi pour tous les disciples de tous les temps. Chacun de nous peut dire : "Ce soir-là, le Christ a prié pour moi".

En ce dimanche, nous nous unissons à la prière de demande de Jésus. Lui-même nous y invite : "Demandez et vous recevrez." Mais l'important c'est que notre prière soit ajustée au projet de Dieu. Si Jésus nous demande d'insister ce n'est pas pour changer Dieu mais pour nous transformer et nous rendre accueillants pour recevoir le don de l'Esprit Saint.

La 1ère lecture nous montre la prière des apôtres au cours de leur retraite avant la Pentecôte. Ils sont au Cénacle en compagnie de Marie, la mère de Jésus. On ne peut rêver plus bel accompagnement. Jésus nous donne sa maman pour qu'elle fasse pour nous ce qu'elle a fait pour lui. Nous pouvons toujours nous réfugier auprès d'elle. Quand nous faisons appel à Marie, elle accourt. N'hésitons pas à lui ouvrir la porte de notre vie et de notre cœur. Marie est le plus sûr chemin pour nous apprendre à connaître et aimer Jésus.
D'après diverses sources

Pour ceux qui préfèrent : http://preparonsdimanche.puiseralasource.org/?p=homelie&id=89
Revenir en haut Aller en bas
 
7ème dimanche de Pâques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communion de prière AGAPE  :: Communion de prière :: Deo Gratias-
Sauter vers: