Communion de prière AGAPE

Site créé le 15 Août 2005 jour de l'Assomption
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Méditations en l'honneur de Noël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
cébé
Administrateur


Nombre de messages : 3750
Date d'inscription : 15/09/2007

MessageSujet: Méditations en l'honneur de Noël   Ven 26 Déc - 21:44

Ce passage du message au visage


Et voici qu'enfin pour la première fois au coeur de cette nuit, Marie voit face à face ce visage qui, depuis neuf mois se formait en elle.Et quand les yeux de l'enfant s'ouvriront pour la première fois, elle verra la couleur des yeux de Dieu ...

A cette instant, bien avant l'aube, se réalise la prophétie : " Tes guetteurs voient, les yeux dans les yeux, Dieu revenant à Sion ... " Isaïe 52, 10
Ainsi s'accomplit le grand passage du message au visage. de l'audition à la vision.La Parole entendue, la voilà vue ! La Parole qui résonnait dans la Création et dans l'Histoire, la voilà touchée!
Non, Dieu n'est pas un message, encore moins un mirage. Après tant de visages qui l'ont précédé, Dieu se fait visage.
Heureux, infiniment heureux, ces yeux de Marie, de Joseph, des bergers et des mages qui voient ce que tant de prophètes ont rêvé de voir!

En contemplant ce visage d'enfant, on le comprend :

Oui, la lumière a pris des yeux pour en irradier notre terre,
La sagesse s'est donné des lèvres
pour lancer ses appels à tous les carrefours.
La Parole s'est façonné des oreilles
pour entendre crier et chanter les pauvres.
La Vérité s'est mise à briller dans une intelligence humaine
pour illuminer à jamais nos esprits.
L'Amour s'est sculpté des mains pour entre nos mains se livrer
et flamber pour toujours dans nos coeur.
La Miséricorde, c'est maintenant un coeur :
un coeur d'enfant!


Viens et vois, non plus avec les bergers, mais avec les rois.
Après les pauvres, les riches. Après les petits, les grands (selon le monde). Après Israël, les païens. Voici les premiers de cette multitude de toutes races, peuples, nations et langues, qui vont affluer de tous les chemins de la terre jusqu'à cette chaumière où dieu se fait notre lumière, parce que notre frère. Premier signe que l'Enfant-Roi est là pour tous les hommes de toutes les générations.
Oui, cet Emmanuel que tu accueilles, c'est le Sauveur du monde. Pas un homme, pas une femme, pas un enfant, tout au long de l'Histoire, qu'il ne veut rejoindre, rencontrer, sauver, diviniser, entraîner en son ciel.
C'est déjà toi et moi qui sommes convoqués à Bethléem. On ne peut adorer l'Enfant sans être mis en relation avec ce peuple immense. Ici à Bethléem, tout homme devient mon frère.
Ces mages, il les appelle, non par un ange, mais par une étoile. Car leur métier, c'est l'astronomie. Dieu sait nous rejoindre, nous appeler, au-dedans-même de notre travail, de ce qui fait nos petites et grandes passions. Et voici qu'ils quittent tout. Sans discuter, sans râler, sans douter. Et pendant des semaines et des semaines, ils sont en marche.

Et voici que l'étoile disparaît.
Ne t'étonne pas si parfois disparaissent les signes que donne Dieu. Si après avoir éclairé ta route, sa lumière semble s'éclipser. C'est pour que tu le cherches par tes propres efforts, tes propres moyens. Comme les Mages soudain devenus des mendiants, qui ne savent plus où aller, qui tournent en rond et doivent demander des renseignements, Jésus éprouve ainsi notre confiance, et aussi notre ténacité.
Mais ne doute pas de cette étoile qui — peut-être une seule fois — a brillé dans ta nuit. Viendra l'heure où elle réapparaîtra. Immense sera ta joie! Elle te conduira jusqu'à la crèche ... Que d'étoiles dans nos vies, si nous savons les regarder et les suivre! .... Si nous savons faire confiance, surtout quand elles s'éclipsent ...


Ils découvrent, non pas d'abord Marie et Joseph, puis le nouveau-né. comme les bergers, mais d'abord "l'Enfant et sa Mère". c'est lui le premier ! Stupeur ! Ils voient un bambin : ils adorent leur Souverain. Ils voient une jeune maman : Ils vénèrent leur Reine.
Et voici déjà toutes les nations de la terre, offrant leurs trésors, dans cette petite maison qui est déjà l'Eglise, accueillant toutes les nations, trésors qui disent l'identité de cet Enfant. De l'or, il est Roi. De l'encens, il est Dieu. De la myrrhe : il est l'Agneau qui va souffrir.
Ces présent, ce sont déjà les trésors de toutes les époques et de tous les pays qui seront un jour offerts à celui que Siméon salue comme "la lumière des nations". Ils font pressentir la splendeur de l'Eglise, lorsque toutes les richesses culturelles de chaque peuple seront transfigurées de l'intérieur par la révélation de leur Sauveur.
Is 60, 1-22; Ap 21, 24

Ouvre-toi à cette dimension universelle de l'Eglise! Sois passionné par tout ce qu'elle vit, souffre, aime, dans tous les peuples de la terre.

Non, non, tout cela n'est pas légende ou poésie ! c'est la très belle réalité. Réalité plus belle encore — dans son humilité et sa simplicité — que tout ce qui aurait jamais pu être écrit pour l'embellir ...

Avec ces berges et ces mages, viens voir ton Roi dans sa naissance, et de lui, reçois ton enfance !


3ème méditations de Daniel-Ange, tiré de Le Rosaire, prière de Lumière
Revenir en haut Aller en bas
 
Méditations en l'honneur de Noël
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communion de prière AGAPE  :: Communion de prière :: Deo Gratias-
Sauter vers: