Communion de prière AGAPE

Site créé le 15 Août 2005 jour de l'Assomption
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Pratiquer l'oraison

Aller en bas 
AuteurMessage
Louis
Administrateur
Louis

Nombre de messages : 1230
Age : 56
Localisation : Provence
Date d'inscription : 15/08/2005

Pratiquer l'oraison Empty
MessageSujet: Pratiquer l'oraison   Pratiquer l'oraison EmptyDim 26 Nov - 14:33

Cher Jean

Pour commencer, j'ai une question d'ordre pratique.
Quelle posture est la plus favorable à la pratique de l'oraison : assis sur une chaise, assis sur un coussin sur le sol, à genoux,... ?
Comment pratiquent les Carmes et les Carmélites dans leur cellule?

_________________
Dans la Paix du Christ +
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com
Jean
Modérateurs
Jean

Nombre de messages : 576
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

Pratiquer l'oraison Empty
MessageSujet: Re: Pratiquer l'oraison   Pratiquer l'oraison EmptyMer 29 Nov - 0:18

Cher Louis,
Merci pour ta question. Ma réponse se place plus dans la tradition chrétienne occidentale actuelle. Car la tradition chrétienne orientale donne plus de place au corps dans la prière. Voilà donc ce que je peux dire:
Certes le corps joue un rôle dans la prière, mais il n'est pas un rôle essentiel, dans le sens qu'il n'est pas déterminant (à l'exception de la position horizontale) pour la "réussite" de l'Oraison, mais c'est un adjuvant, un catalyseur.
D'un côté, il s'agit d'adopter un certain équilibre entre les extrêmes: l'état de tension (à genoux longtemps etc…) et une forme de mollesse (position horizontale ou excessivement confortable).
Il est vrai que "le corps parle" ou exprime ce que notre cœur éprouve ou veut dire, et il est toujours important de s'en souvenir. Et dans ce cas le corps facilite la prière et l'exprime. Cela dit, et dans l'absolu, toute position est possible car c'est le cœur qui prie (n'oublions pas les millions de malades alités qui n'ont pas le loisir de se choisir une position, et qui pourtant peuvent prier Dieu efficacement). Cette question me rappelle l'épisode où l'on pose la question au Christ sur la pureté culinaire, il répond en disant: "ce n'est pas ce qui entre dans le corps qui souille, mais ce qui sort du cœur", de même ici j'ai envie de dire: "ce n'est pas la position du corps qui réalise le contact avec Dieu, mais c'est un cœur qui se donne".
Il est vrai que la position dite "de Marie" qu'adoptent les carmélites au chœur et ailleurs, est une belle position, mais pour pouvoir y durer cela prend des années. Cette position est la position à genoux, assis sur les talons, le buste vertical (un peu comme les musulmans durant leur prière). Mais pas tout le monde peut adopter ces positions surtout si l'on veut durer une heure. Je recommande la position assise pour ceux qui ne peuvent pas faire autrement. Elle est une position réceptive et équilibrée (elle ne génère pas de tension dans le corps). Et ceux qui s'essayent à la position "de Marie", doivent se souvenir que quand le corps s'ankylose ceci peut bloquer l'élan du cœur à cause de la douleur excessive. La prière n'est pas liée à la "souffrance", et n'en dépend pas! L'humilité n'est pas de souffrir, mais de se donner sans conditions.
Ceux qui ont pratiqué le yoga ou d'autres exercices de ce genre (zen etc…) sont en un certains sens avantagés dans la mesure où ils peuvent prendre une position assise stable (le lotus ou en tailleur) pendant longtemps et ce, sans difficulté.

Le Père Caffarel, maître d'oraison, va dans le sens de ce que je dis plus haut. Dans les retraites qu'il animait, il n'hésitait pas à recourir à de bonnes positions inspirées par l'extrême orient. Il y a même une brochure qu'il avait publiée à cet égard ("Le corps et la prière" Introduction de H. Caffarel).
Souvent aujourd'hui on observe dans les chapelles et les oratoires les petits bancs de prière. C'est très pratique, ils permettent d'adopter la position "de Marie" mais sans trop de tension dans les genoux puisqu'on peut se poser sur le banc au lieu des talons. Si on arrive à y tenir, c'est tant mieux. D'autres utilisent aussi des coussins à la place du banc.

Voilà ce qui peut être dit de manière résumée.
Bien à toi
Jean


Dernière édition par le Ven 15 Déc - 1:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
Cécile

Cécile

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 26/11/2006

Pratiquer l'oraison Empty
MessageSujet: Re: Pratiquer l'oraison   Pratiquer l'oraison EmptyMer 29 Nov - 18:30

Le fait que la position est "tenable" ou non dépend de la morphologie (et de l'âge!) de chacun.
Je ne parviens pas à me faire au "banc de prière", mais je peux rester assise entre les talons... Il faut savoir que cela coupe la circulation sanguine si on est un peu "enrobé"! Les plus minces (et jeunes) posent le front sur le sol, mais pas pendant 1/2 h.
Certains recommandent la position assise (sur un banc ou une chaise), sans s'appuyer au dossier, et légèrement incliné en avant.
Il est aussi très important de bien choisir le moment, l'heure. Pour moi, 1 heure le matin passe plus vite qu'1/2 heure le soir...
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Modérateurs
Jean

Nombre de messages : 576
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

Pratiquer l'oraison Empty
MessageSujet: Re: Pratiquer l'oraison   Pratiquer l'oraison EmptyVen 1 Déc - 1:58

Cécile a écrit:
Les plus minces (et jeunes) posent le front sur le sol,
[...] Pour moi, 1 heure le matin passe plus vite qu'1/2 heure le soir...

- J'ai souvent noté que "le front sur le sol" un peu prolongé devient un bon sommeil. J'ai rien contre le sommeil, mais je crois que rencontrer le Seigneur (ou qui que ce soit) mérite qu'on soit éveillé. Cela est vrai que si l'on est fatigué (en fin de journée) il arrive que l'on dorme. La petite Thérèse le signale.

- Pour la prière du coeur (ou oraison) faite le soir, étant chargé de tous les événements du jour, il est vrai que cela peut sembler moins facile. Mais c'est une excellente manière de "digérer en Dieu" (ou de "résoudre en Dieu") les événement de la journée. C'est excellent même. ça ramène la Paix.
En tous les cas, la "facilité" est liée aussi au fait si c'est après la Communion ou non. J'ai longtemps fait oraison après la messe de 18h, et ça passait comme un éclair. En tous les cas, au delà de la perception du temps, nous y allons "pour le Seigneur" et pour nous nourrir de Lui. La fidélité et la régularité (au même moment chaque jour) sont importants si on veut durer dans le temps.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
coeurtendre

coeurtendre

Nombre de messages : 706
Age : 61
Localisation : Trois-Rivières
Date d'inscription : 19/10/2006

Pratiquer l'oraison Empty
MessageSujet: Re: Pratiquer l'oraison   Pratiquer l'oraison EmptyJeu 14 Déc - 16:36

Jean a écrit : « Cela dit, et dans l'absolu, toute position est possible car c'est le cœur qui prie (n'oublions pas les millions de malades alités qui n'ont pas le loisir de se choisir une position, et qui pourtant peuvent prier Dieu efficacement). »

Cœurtendre répond : Bonjour, mon ami Jean, je réagis à votre texte qui a l'odeur de la Présence de Dieu.Personnellement, j'ai porté la communion aux personnes mourantes pendant deux ans et quelque. Je comprends très bien ce petit bout de texte, qui allume en moi le feu du désir de vouloir bien m'exprimer comme un pauvre qui aime Dieu avec un cœur simple.

Cette expérience de porter la communion aux personnes qui étaient à quelques pas de l'autre vie, fut pour moi la plus belle expérience de toute ma vie ; même si parfois il y a des moments très difficiles à vivre - pour ne pas dire pleins de souffrance - dans notre approche de ces grands souffrants qui nous présentent la communion du Christ Souffrant dans leur personne souffrante, qui se prépare elle-même à communier à Jésus présent dans le Pain de Vie ; sans oublier cette Présence de Jésus présent dans la personne qui porte la communion et qui se doit de dégager l'Amour-compassion de Jésus.


Ma plus grande déception est de voir des personnes donner la communion comme si elles allaient livrer une commande d'épicerie. Je pense que plusieurs de nos diocèses ne veulent pas l'admettre, mais ils ont perdu le contrôle concernant les personnes, qui maintenant n'ont plus besoin d'être mandatées pour porter la communion aux personnes malades. Même certaines personnes qui sont mandatées par leur curé de paroisse, ne sont pas toujours aptes à porter la communion aux personnes malades.

Porter la communion aux personnes malades est une mission, et cela, on est porté à l'oublier, malheureusement. On ne part pas en mission avant d'y être formé, comme le Christ Lui-même a formé ses disciples avant de les envoyer porter la Bonne Nouvelle du Salut.

Très souvent plusieurs personnes non mandatées portent la Sainte communion, chacun selon ses petites méthodes, selon ses goûts, avec ses petites méthodes bien modernisées, avec ses caprices personnalisés selon leur petit moi. En agissant ainsi, la communion aux personnes malades perd son vrai sens sacré et profond.

Pour moi, porter la communion aux personnes souffrantes, cela vaut plus qu'une retraite, mais malheureusement je n'ai pas vraiment les mots pour en expliquer la grandeur, la profondeur et la beauté. Réellement, c'est une école de vie formatrice à la prière et à la rencontre du Seigneur Présent au cœur du pauvre.

Le Seigneur qui prie en moi, le Seigneur qui prie dans le cœur du pauvre, et puis, ensemble nous faisons communion ensemble. C'est vraiment le Christ au milieu de nous, à l'intérieur de chacun de nous, c'est Lui qui nous permet d'être ensemble, Lui avec nous, nous avec Lui.

Personnellement pour ce qui est de la prière, pour ceux et celles qui ont rencontré Jésus dans le plus intime de leur cœur, la prière pour eux comme pour moi, c'est comme du bonbon, on en veut toujours, on n’en a jamais assez. Que l'on soit debout, couché, assis, il en faut toujours, notre cœur ne peut plus s'en passer. La prière devient une nourriture de l'âme plus importante que la nourriture qui nourrit notre corps. "Ah, Seigneur, comme c'est grand la prière quand on accepte d'être petit devant Toi !"

Je me souviens quand j'étais enfant, il fallait que l'on me surveille avant que je prenne la direction de ma chambre, au cas où j'aurais un bonbon dans la bouche, car on avait peur que je m'étouffe en m'endormant. Pour moi, des bonbons c'était tellement bon que je les mangeais dans toutes les positions, assis, couché, debout, à genoux, devant tout le monde, en cachette, du bonbon c'était t'y bon, mais beaucoup moins maintenant.

Cœurtendre dit : Aujourd'hui je mange rarement des bonbons, je mange de la prière, qui a remplacé les bonbons, c'est bien meilleur pour ma santé.Quand j'étais enfant,j'avais les mains plonger dans le plat à bonbon,Aujourd'hui j'ai les deux mains plonger dans le coeur de la Parole de Dieu et j'en ai jamais assez.

Je ne suis pas contre ceux et celles qui cherchent les meilleures positions pour prier, mais pour moi je n'ai jamais pensé à une position particulière. La prière, c'est comme du feu, ça brûle très gentiment et délicatement nos gros et nos petits défauts mignons. La prière nous détache de notre petit moi qui se veut trop rassurant, pour faire naître en nous la Présence de Dieu, afin de former le Christ en nous, pour que le Christ remplace notre petit moi et devienne prière en nous, et que nous devenions un autre Lui.

J'aime beaucoup dire et redire cette parole de Saint-Paul qui affirme : Ce n'est plus moi qui vis, mais c'est le Christ qui vit en moi.

Essayons de penser et d'imaginer un instant dans notre esprit, une belle maison avec plusieurs personnes à l'intérieur. Et il y a dans cette belle maison des enfants cachés dans une chambre, et ils s'amusent avec le feu, et sans le vouloir, avant de quitter la chambre, ils ont mal éteint une allumette, et en quelques minutes, après leur départ, le feu s'étend à toute la maison.

Les enfant sont retournés dans la salle à manger où la famille prend un café en discutant gentiment. Chacun a choisi son fauteuil ou sa chaise préférée, certains sont assis par terre, certains sont restés debout, chacun dans sa position préférée, et tout le monde est plus qu'heureux. Voici que quelqu'un arrive en criant : « Au feu ! au feu ! »coeurtendre dit: Que va-t-il arriver?

Moi je ne me vois pas arriver devant cette famille et dire aux gens : « Ne vous inquiétez pas, continuez à prendre votre café gentiment car le feu s'en vient lentement, il n'y a de danger pour personne. » Mais enfin,que va-t-il donc arriver?

On va oublier ses belles conversations intéressantes, on ne pensera plus à la meilleure des positions, dans laquelle on se reposait si bien, si tendrement. Mais que va-t-il donc arriver?

J'ai bien peur que tout le monde se mette à crier « au feu ! » pour alarmer tout le monde vivant dans cette maison, et la maison va se vider en peu de temps. Chacun veut sauver sa vie, c'est le sauve-qui-peut et le sauvons-nous, chacun se sauve pour sauver sa propre vie, et les plus courageux vont penser à sauver aussi la vie des autres. La vie dans le monde est ainsi faite.

Alors pour moi, cœurtendre ma vie avec Dieu dans la prière consiste à accueillir le feu de Dieu en moi, dans mon cœur, qui est la maison de Dieu, dans mon cœur et dans ma vie je dois accueillir le Feu de l'Esprit. La seule différence avec l'exemple mentionné ci-dessus, c'est la différence d'avec le feu qui peut tout détruire ce qu'il rencontre sur son chemin et qui nous pousse à fuir le danger qu’il représente. C'est que le feu de Dieu est très différent, car le feu de Dieu c'est doux, d’une douceur qui nous rapproche de Lui, un Feu doux qui fait de nous des enfants de Sa Lumière. Quand Dieu nous a réchauffé notre cœur une fois par le Feu de Son Esprit, on a le goût du revenez-y, et du restez-y.

Le Feu doux de Dieu, c'est le Feu de l'Esprit qui nous transmet la vie de Dieu, une vraie petite merveille à nos yeux. Mais cela demande d'y être apprivoisé lentement, doucement, tendrement, mais sûrement. Dieu nous laisse libres de nos choix, Dieu nous laisse libres de choisir entre nos joies, et Sa Joie. Nous avons besoin de rencontrer des témoins de cette Joie, car nous avons grandement besoin d'entraînement pour mettre le Feu de la Joie dans le cœur des sans-joie et des sans-amour.Nous avons à nous poser la question aujourd'hui,ou sont-ils les témoins de la Joie de Dieu,ou sont-ils les témoins de la foi en Dieu?

Nous avons besoin d'entraînement,mais ou sont les entraîneur (ses), comme ces pompiers qui interviennent dans les résidences de personnes âgées ou dans les hôpitaux, dans le but d'essayer de sauver si possible toutes les vies dans chaque résidence. On veut que les personnes apprennent à se sauver le plus vite possible pour ne pas être la proie des flammes en cas d'incendie.

Dans notre vie spirituelle nous avons nous aussi, besoin d'entraîneurs(ses) pour nous apprendre à rester longtemps dans le feu doux de la présence Dieu.Car avec Dieu c'est très différent, Dieu veut nous apprivoiser à rester le plus longtemps possible en Sa Présence d'Amour, pour mettre le feu en nous et non l'éteindre, pour faire de chacun de nous une flamme d'Amour de Sa Présence.

Quand Dieu nous brûle de Sa miséricorde et de Sa tendresse infinie, nous sommes tellement en Dieu, et Dieu est tellement présent en nous, que nous ne pensons plus aux positions, nous brûlons avec Dieu comme Dieu brûle avec nous, et ensemble nous ne faisons qu’un. Quand nous avons franchi toutes les étapes de la prière qui permet à Dieu de prendre Sa place en nous, nous sommes prêts à marcher avec Dieu, nous sommes prêts à partir en mission, comme des disciples enflammés de la Sainte Miséricorde Divine. (ON A LE FEU DE DIEU) (ON A LE FEU DE L'ESPRIT) (ON DEVIENT DES DONNEURS(SES) DE VIE).

Moi cœurtendre, ce que je trouve le plus déplorable dans notre monde trop moderne, c'est qu'il y a trop de personnes qui enseignent la prière sans vivre l'expérience de la prière. Quand je vivais en communauté avec des prêtres et des religieux, ceux qui enseignaient la prière n'avaient pas le temps de prier car ils étaient trop occupés à enseigner la prière sans vivre l'expérience du cœur à cœur avec Dieu.

Il y a trop de gens qui enseignent le pardon, et pas assez de gens qui pardonnent pour devenir les témoins de Celui qui nous donne la grâce du pardon, la grâce de se laisser aimer pour que cet Amour s'exprime en pardon.

Il y a trop de gens qui sont debout à plein temps, allant d'une conférence à l'autre, à vouloir faire connaître Dieu, sans prendre le temps de bien le connaître afin de mieux le faire connaître. Prendre le temps de prendre son temps et de donner à Dieu le meilleur de son temps, pour gagner du temps à écouter le silence de Dieu dans nos cœurs assoiffés de Dieu.


Nous devons tous(tes) nous poser la question : Avons-nous une foi livresque de Dieu, ou une foi vécue dans l'ivresse de Dieu? Quand je suis ivre de Dieu, je ne pense plus aux positions : j'aime, et Dieu m'aime.

J'ai travaillé longtemps avec des alcooliques ; combien d'hommes qui ont trop bu et qui sont tombés endormis dans les plus grosses tempêtes de neige ! Le lendemain ils se retrouvent à l'hôpital pour une amputation soit des pieds soit des mains.

Quand on est ivre à cause de boissons alcoolisées, on peut tomber endormi dans toutes les positions et dans tous les endroits. Mais le pire, c'est surtout le réveil, pour ceux et celles qui ont la chance de se réveiller.

Quand nous sommes ivres de Dieu, c'est la même chose que pour les alcooliques, toutes les positions sont bonnes ; la seule différence, c'est qu'être ivre de Dieu nous conduit sur le chemin de l'ivresse de la JOIE infinie de Dieu, qui est chemin d'Amour et de Résurrection.

Cœurtendre dit : ne me prenez pas trop au sérieux en me lisant car je ne suis qu'un pauvre et je ne fais qu'exprimer la simplicité de ma pauvre foi qui attend tout de Dieu.


_________________


Dernière édition par le Mar 9 Jan - 17:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
gilabert jorge



Nombre de messages : 74
Date d'inscription : 01/01/2006

Pratiquer l'oraison Empty
MessageSujet: Re: Pratiquer l'oraison   Pratiquer l'oraison EmptyMer 20 Déc - 22:24

Il faut prendre la position qui nous convient le mieux le fait est de bouger le moin possible!

Cordialement!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Pratiquer l'oraison Empty
MessageSujet: Re: Pratiquer l'oraison   Pratiquer l'oraison Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Pratiquer l'oraison
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pratiquer l'oraison
» Exercices à pratiquer pour lâcher prise
» Mouvement d'oraison
» l'oraison funèbre d'Henriette d'Angleterre, p 443-444 du manuel Hatier
» Comment pratiquer Samatha et Vipassana

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communion de prière AGAPE  :: Vie spirituelle :: Apprendre à prier-
Sauter vers: