Communion de prière AGAPE

Site créé le 15 Août 2005 jour de l'Assomption
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Cheminement spirituel...

Aller en bas 
AuteurMessage
Jean
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 576
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Le Cheminement spirituel...   Lun 15 Jan - 15:45

"Moïse écrivit leurs étapes à cause de la parole du Seigneur" (Nb 33,2). Il écrivit ces choses pour qu'en les lisant, nous voyions combien d'étapes nous attendent dans ce voyage vers le Royaume, que nous nous préparions à cette route, qu'à la vue du chemin que nous devons faire, nous ne laissions pas se consumer dans la paresse et l'inaction la durée de notre vie, pour que nous ne nous attardions pas dans les vanités de ce monde, pour que les jours ne s'enfuient pas ainsi, pour que le temps ne s'écoule pas sans que nous nous hâtions de couvrir la distance de ce voyage à faire, pour que nous ne défaillions pas en route, que nous ne subissions pas le sort de ceux qui ne purent arriver au bout et dont "les membres sont tombés au désert".

Nous sommes en voyage, nous ne sommes venus en ce monde que pour passer de " vertus en vertus", et non pour rester sur terre par amour des objets terrestres, comme celui qui disait : "Je détruirai mes greniers et j'en construirai de plus grands" (Lv 12,18 ). Ah ! que le Seigneur ne nous dise pas comme à lui : "Insensé, cette nuit, on te redemandera ton âme".

(Origène (v. 185 - v. 252/254), Homélies sur les Nombres XXVII, 7)


Dernière édition par le Mer 28 Mar - 0:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
Fanny

avatar

Nombre de messages : 1546
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 04/12/2005

MessageSujet: Re: Le Cheminement spirituel...   Mar 16 Jan - 13:27

Bonjour, cher Jean, et merci pour les nouveaux sujets de méditation que vous nous proposez. Very Happy

Celui-ci me fait songer que notre "voyage intérieur" - notre pèlerinage terrestre - a la même cause et le même but : le désir de n'être qu'Un dans le Christ. sunny

Est-ce qu'il ne serait pas nécessaire de replacer les étapes de notre cheminement dans la perspective d'une lecture du Nouveau Testament? Ces "étapes", Jésus les a vécues différemment des Hébreux... Il les a renouvelées, en quelque sorte. Me trompé-je?

Pouvez-vous commenter : "...on te redemandera ton âme"? Merci. I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://ecoutepartageparole.niceboard.com/
Tourterelle

avatar

Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 01/03/2006

MessageSujet: Re: Le Cheminement spirituel...   Mer 21 Mar - 20:43

Ce texte signifie que la vie sur terre n'est pas la destination (le but) mais un passage (chemin ou une marche vers...). Il y a la recherche des trésors terrestres (bonheurs terrestres) qui ne servent que cette vie et qui tout comme cette vie auront une fin. Et il y a la recherche des trésors impérissables (bonheur spirituel, vertu) qui eux n'appartiennent pas vraiment à ce monde mais à celui de Dieu (éternel). On peu perdre son temps à rechercher constamment des bonheurs qui nous rendent heureux qu'en apparence (éphémère, illusion) pour le temps de cette vie qui prendra fin un jour (Dieu te redemandera ton âme, mort du corps physique). Comme on peu utiliser sagement ce temps pour marcher sur ce chemin qui mène à Dieu (Bonheur éternelle).

là ou est ton coeur, là est ton trésor... Alors il faut choisir quel trésor notre coeur désir... Lorsque les bonheurs terrestres nous sont retirés nous entrons dans un grand désespoir humain (Mon Dieu pourquoi m'a tu abandonné, désert), c'est humain... Mais si dans ce désespoir nous avons cette espérance en l'unique véritable bonheur qui est Dieu lui-même (destination) alors tout s'éclaire (la lumière luit dans les ténèbres)...

Il y a cette vie (temporaire, voyage) mais il y a aussi la Vie spirituel (destination). Il ne faut pas user de la vie terrestre comme si elle était la destination mais pour ce qu'elle est réellement une marche vers la Vie Éternel qui est Dieu. Cette vie terrestre est très précieuse si ont sait en user sagement, donc en vue d'une autre vie qui elle est sans fin et qui est Dieu lui-même "JE SUIS la Vie"...
Revenir en haut Aller en bas
petero



Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 14/01/2007

MessageSujet: Re: Le Cheminement spirituel...   Mer 21 Mar - 23:44

tourterelle a écrit:
Alors il faut choisir quel trésor notre coeur désir...

Cher tourterelle,

Il est naturelle que sur terre nous recherchions le bonheur, puisque nous sommes fait pour être heureux. Cette soif de bonheur que nous essayons de satisfaire dans la possession des biens de ce monde, elle vient de notre coeur qui est fait pour Dieu, pour vivre de Dieu qui est bonheur absolu. "Tu nous a fait pour toi Seigneur, et notre coeur est sans repos tant qu'il ne repose en toi".

Jésus est venu nous révéler, et tous les mystiques en témoignent, que Dieu est le seul qui puisse, par sa présence, combler le coeur de l'homme, assouvir sa soif de bonheur absolu. "[i]qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura plus jamais soif; l'eau que je lui donnerai deviendra en lui source d'eau jaillissant en vie éternelle." (Jean 4, 14)... "Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi, et qu'il boive, celui qui croit en moi!" selon le mot de l'Ecriture De son sein couleront des fleuves d'eau vive." (Jean 7, 37-38)

Il y a 27 ans, alors que je me trouvais avec une religieuse qui m'avait été donné par le Seigneur, comme maman spirituelle, elle s'appelait "soeur Marie de St Maure" (elle est au ciel maintenant), je lui disait mon désir d'être "le puit de la Samaritaine" ; auprès duquel j'aimerai que ceux qui ont soif de bonheur absolu, puisse rencontrer le Seigneur. Je voulais qu'en moi, Jésus puisse se donner à goûter à tous ceux qui m'approcheraient. Je désirais, pouvoir un jour, être vraiment une source jaillissante de l'Amour de mon Dieu. 1/2 heure après avoir confié cela à ma maman spirituelle, que je ne connaissais que depuis quelques mois, alors que nous étions à l'office des vêpres, dans son monastère, ne savant pas me servir du bréviaire, qui plus est, en latin, je le lui tendais, lui demandant de me l'ouvrir à la page de l'office auquel nous assistions. Et là, elle me le tendit en me faisant un grand sourir. A la page de l'office, se trouvait une image représentant le puit de la Samaritaine avec écris : "si tu savais le don de Dieu".

J'ai toujours eu le désir de servir l'Eau Vive à mes frères et soeurs ; à être pour eux un puit d'Eau Vive. J'aurai tellement aimé que Jésus puisse vraiment se faire connaître et aimer par moi, sans que je m'en apperçoive, car je ne voulais surtout pas que rien n'empêche Jésus de se faire connaître et aimer par moi. J'ai alors découvert que le vrai bonheur, c'est celui qui procure cette source d'Eau Vive, lorsqu'elle passe par notre coeur pour se donner à Dieu et à nos frères.

C'est sans doute pour cela que la petite Thérèse qui a voulu être l'Amour dans le coeur de l'Eglise, m'a appelé à servir l'Amour, dans le ministère diaconal. Moi je crois que le ministère du diacre est justement, d'aider l'Amour à circuler dans la communauté qu'il sert. Il est là pour aider l'Amour à s'échanger entre les membres du Corps de Jésus.

Je sais que c'est folie et je ne suis pas certain que cela a du sens, mais si Jésus voulait me confier une mission, comme il en a confié une à Thérèse, je lui demanderai de me faire la grâce d'être l'Amour dans le Corps de l'Eglise ; l'Amour qui unifie. J'aurai aimé que quelqu'un me dise si je ne fais pas un péché d'orgueil en désirant remplir cette mission ? J'ai depuis longtemps ce désir dans mon coeur. J'aimerai tellement que ce désir vienne de Jésus, mais je voudrai tellement ne pas désirer quelque chose qu'il ne veut pas me donner. Je ne désire rien d'autre que ce qu'il désire accomplir par moi.

Je suis heureux d'aimer Jésus comme je l'aime, c'est à dire de tout mon être, de tout mon coeur, de toute mon âme, en espérant que je ne l'aime pas trop et surtout d'une manière pas trop désordonné. Je n'aurai jamais pensé qu'on puisse aimer Jésus comme je l'aime. Le pire, c'est que ce bonheur de l'aimer ne me comble pas. Je voudrai tellement que tous ceux qui sont autour de moi l'aime comme moi et surtout se sente aimé comme je me sent aimé ; partage mon bonheur d'être aimé de Jésus et je pense à mes proches, mon épouse, mes enfants, mes frères et soeurs.

Si tous les hommes savait combien il est doux d'aimer Jésus de tout son être ; combien cela rend heureux, même si on souffre de voir tant de nos frères et soeurs, de nos proches, indifférents. Je comprends Jésus lorsqu'il disait à la Samaritaine : "si tu savais le don de Dieu" ; "si tu connaissais celui qui te donne à boire" c'est toi qui lui demanderai de l'Eau.

J'ai vraiment l'impression d'avoir échoué dans ma mission auprès de ma famille. J'aurai tellement aimé leur partager mon bonheur d'aimer Jésus.

Bon j'arrête là car je parle trop de moi. Pardonnez-moi et priez pour que le Seigneur m'aide à le faire connaître et aimer ; à faire connaître et aimer l'Amour, l'Esprit Saint, la Vie de Jésus.

Je vous aime

Fraternellement en Christ

Pierre
Revenir en haut Aller en bas
helenelydie

avatar

Nombre de messages : 160
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Le Cheminement spirituel   Jeu 22 Mar - 7:41

Jean a écrit :
Citation :
"Moïse écrivit leurs étapes à cause de la parole du Seigneur" (Nb 33,2). Il écrivit ces choses pour qu'en les lisant, nous voyions combien d'étapes nous attendent dans ce voyage vers le Royaume, que nous nous préparions à cette route, qu'à la vue du chemin que nous devons faire, nous ne laissions pas se consumer dans la paresse et l'inaction la durée de notre vie, pour que nous ne nous attardions pas dans les vanités de ce monde, pour que les jours ne s'enfuient pas ainsi, pour que le temps ne s'écoule pas sans que nous nous hâtions de couvrir la distance de ce voyage à faire, pour que nous ne défaillions pas en route, que nous ne subissions pas le sort de ceux qui ne purent arriver au bout et dont "les membres sont tombés au désert".

Cher jean, tout d'abord je voudrais vous dire que je tombe d'admiration devant cette belle représentation de l'Annonciation.
Je voudrais réagir à votre message ci-dessus, que je n'ai pu voir qu'aujourd'hui grâce à la réaction de Pierre, à qui je souhaite la bienvenue sur le forum.
En effet votre exhortation élucide un message personnel que j'ai eu samedi dernier dans ce témoignage que je voudrais partager ci-dessous.
J'étais dans ma cuisine le soir. Et je me suis mise à parler à la Vierge Marie, je me confiais à elle, parceque , laïque engagée, je trouve qu'il y a un peu trop de sollicitations à la paroisse, alors que j'aimerais avoir un peu plus de temps pour moi. Lorsque j'ai fini d'exposer mes préoccupations à notre Mère du Ciel. J'ai fait silence, et là, dans mon coeur, j'ai reçu les paroles suivantes : "Mais la paix de notre Dieu n'est ni calme ni repos. Et Jésus proclame heureux, qui partage ses travaux et prend part à ses douleurs". Il s'agit du chant intitulé "Puisque Dieu nous a aimé". C'est uniquement ce couplet qui m'a été donné pendant ce laps de temps. J'ai commencé à comprendre que je n'avais pas tout à fait raison de me plaindre. Ajourd'hui, en vous lisant, cela me conforte dans la certitude que je dois tout simplement continuer mon cheminement à la suite de Jésus avec les exigences que cela comporte. Heureusement que c'est encore Lui qui donne la force de persévérer:D
Merci Jean
Hélène Lydie
Revenir en haut Aller en bas
Tourterelle

avatar

Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 01/03/2006

MessageSujet: Re: Le Cheminement spirituel...   Jeu 22 Mar - 17:11

Bonjour Pierre,

Tu sais, on ne voit pas toujours ce qui est invisible à l'oeil. Ont ne voit pas toujours les résultats de nos prières. Cela ne veut pas dire qu'on a échoué. Dieu agit tout doucement dans certaines âmes. C'est une action qui peut prendre des années et quelque fois toute une vie. Dieu seul en connaît le résultat.

Dieu ne peut forcer personne à boire de cette eau. Il respecte le libre arbitre de chacun. Pour boire il faut ressentir la soif. Ça peut prendre toute une vie avant de réaliser que cette soif existe. Alors il agit doucement dans l'âme, il la mène au désert afin d'éveiller cette soif. Et Dieu à soif des âmes...

Mon directeur spirituel (qui est décédé) me dit un jour "tu dois certainement avoir une mission sur terre, demande à Dieu qu'elle est ta mission." Et la seule pensé qui m'est venu est la "mission de l'Amour".
Je n'avais pas de grande mission et je me suis sentie bien inutile... Embarassed Alors je ne crois pas que ce soit de l'orgueil... Wink

J'essaie toujours de comprendre qu'elle est le sens de cette mission d'Amour. Mais c'est bien possible que dans cette mission d'Amour, Dieu nous communique sa soif des âmes...

En espérant que j'ai pu t'être utile...

Merci bien Pierre d'avoir éclaircie ma réflexion par ton texte qui est plein de sagesse. thumleft
Revenir en haut Aller en bas
maurice
Invité



MessageSujet: Re: Le Cheminement spirituel...   Jeu 22 Mar - 18:28

La solitude spirituelle
La solitude semble un désert quand tout en nous n’est que vide, apparence de lassitude dans notre comportement, nos gestes, nos paroles, nos échanges.
Nous semblons être animés d’un attrait quelconque pour notre environnement, rien ne peut nous conduire dans le début de ce contexte, vers un authentique lien de spiritualité.
Car notre Esprit est sujet à une absence de réalité concrète. Tourné et poussé plutôt vers le ruminement :
des soucis qui nous accaparent ou des tracas de la vie qui viennent perturber cette paix à laquelle nous aspirons.
Heureusement et même si effectivement, nous sommes contraints d’admettre que nous avons en notre fort intérieur cette sensation d’être isolé de l’amour du Seigneur, lui se sert de ce moment là pour travailler avec plus de chaleur affective dans notre cœur. Il agit avec douceur et persévérance en nous .
Il sème un sentiment de soulagement, de confiance et aussi de paix intérieure qui nous réconcilie avec notre entourage.
C’est vrai que la solitude nous fait voir la vie sous des angles différents : soit tout va bien, et nous la recherchons volontairement pour retrouver un calme en nous même et se positionner en relation de vide intérieur.
Soit c’est une solitude de contrainte due aux difficultés de la vie quotidienne et là, notre vie est perturbée dans son ensemble.
Mais si cette solitude est faite de relation interne à nous même avec celui que notre cœur désire retrouver, alors c’est une sensation de paix qui prédomine.
C’est là qu’agit l’Esprit de Dieu.
Dans son souffle de louange qu’il met dans notre âme et que publie nos lèvres.
Nous sommes unis non plus par contrainte, mais par une relation d’amour l’un pour l’autre.
Dieu désormais est présent au plus profond de notre condition humaine, là où il ne peut y avoir d’interférence entre lui et l’être qu’il a choisi depuis toute éternité,
Ce n’est plus une relation collective, mais personnel.
Une relation de complicité parfaite et intime, qui ne peut être perçu extérieurement tant l’union de Dieu agit dans l’isolement du cœur et du corps.
Les deux sont distincts du temporel et du divin.
Le corps est un vêtement de transition avant de devenir par la mort une aube de transfiguration éclatant de divinité,
Le cœur lui, a été conçu depuis l’éternité pour venir habiter cette enveloppe charnelle conçue dans le sein maternel.
Il subit ainsi la solitude de la séparation divine pour partager cette purification de l’ensemble de la créature humaine en cette terre.
Cheminement qui s’achèvera par le retour en poussière de cette tenue revêtue lors de la conception intra utérine.
Pourtant le Seigneur dans son immense amour ne l’a point laissé dans l’abandon.
Il est venu lui-même vivre cette séparation de la royauté divine.
Pour notre rachat de la perdition du au premier homme, séparé du regard de Dieu par la faute originel, il subit le cheminement de la souffrance, de la douleur , des tentations et de la faim.
Solitude dans le désert, dans le jardin des oliviers, devant le tribunal des grands prêtres, sur le bois de la croix.
Oui le Seigneur a vécu cette solitude que tout homme peut rencontrer dans sa vie.
Il l’a subit non pas avec une joie immense, ‘’ Père éloigne de moi ce calice’’ mais avec amour et obéissance à son Père céleste pour que l’homme puisse être sauvé.
Cette solitude en apparence folie pour l’homme qui désespère, est source de renouveau pour ceux qui mettent leur confiance dans le Seigneur.
Il n’a jamais abandonné ceux qui l’ont supplié, même si en apparence le résultat obtenu n’est pas celui que l’homme attendait.
Dieu agit toujours dans l’intérêt du bien de l’âme et de son idéal à suivre le Père.
Ainsi la solitude devient pour l’homme non pas une fuite en avant, mais une ressource dans sa formation de chrétien où le Seigneur invite son serviteur à se retirer dans sa chambre pour prier.
Que le fait de rencontrer Dieu n’est plus une hypothétique illusion, mais une réalité concrète de bonheur immense.
La solitude n’est en soi une souffrance, que si l’on désespère de l’avenir, que l’on n’a pas la confiance en un lendemain meilleur.
Nous avons cette certitude en ce bonheur promis par le Seigneur, et dans cette nuit passagère que nous traversons de temps à autre , il nous est dans ces temps de solitudes la grâce de nous tourner vers celui qui nous aime.
Nous ne sommes plus seuls, mais deux , unit dans un amour parfait.
Alors pourquoi continuer à fuir cette solitude qui n’est qu’un moyen de rencontrer Dieu en toute intimité.
Non, Dieu n’est pas un ouragan qui détruit tout , mais le souffle de la vie.
Dieu ne nous parle pas non plus dans le brouhaha des cris de l’homme, mais dans la brise .
Dans l’isolement de la montagne avec Moise, dans le désert avec de nombreux moines et hermites.
Dans le silence d’un cachot de prison ou sur un lit d’hôpital.
Oui Dieu nous appelle à le rejoindre dans l’isolement de ce qui peut nous rapprocher le plus avec lui :
La solitude dans la prière.
Revenir en haut Aller en bas
Fanny

avatar

Nombre de messages : 1546
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 04/12/2005

MessageSujet: Re: Le Cheminement spirituel...   Ven 23 Mar - 14:02

Bonjour à tous, et particulièrement à Pierre. I love you

Merci, chère Hélène-Lydie, pour ton témoignage : contrairement à l'avis de certains, notre vie de chrétiens n'est pas "un long fleuve tranquille" (MAIS intérieurement, nous pouvons être dans la Paix ; Celle que le Christ nous a donnée...). Nous rencontrons bien des tribulations, mais notre Force est dans le Christ : de quoi aurions-nous peur? Smile.
Cela revient à dire que l'on peut ressentir une grande paix intérieure, tout en vivant au milieu d'une tempête.

Chère Tourterelle, merci pour tes propos qui sont discernement : Very Happy je pense aussi que notre Père a "soif des âmes" et qu'Il peut nous communiquer, nous faire ressentir cette soif extrême... Dieu n'aime pas à demi, mais absolument ; quand le Christ S'adresse à sainte Faustine, Il lui dit Son Amour des âmes :

"«Aujourd'hui, amène-Moi l'humanité entière, spécialement tous les pécheurs, et immerge-les dans l'océan de ma Miséricorde. Tu adouciras ainsi l'amertume où Me plonge la perte des âmes. »

On connaît l'ardent désir du saint Curé d'Ars de pouvoir aider, sauver des âmes, de les mettre sur la voie du Salut... Il priait, suppliait, pleurait en pensant à elles... Il faisait souvent pénitence pour elles, se mortifiait, et confessait sans arrêt! Quel sacerdoce exemplaire! I love you cheers


Cher Pierre, il me semble que pour Dieu, seul l'effort sincère compte ; pas son résultat, que nous ne maîtrisons pas. Et ce n'est pas de la casuistique (= il n'y aurait que l'intention qui compte).

Cela me rappelle un beau passage de Péguy, qui va encore plus loin ; Dieu seul connaît le secret des cœurs :

"Or je vois la quatrième flotte. Je vois la flotte invisible. Et ce sont toutes les prières qui ne sont pas même dites, les paroles qui ne sont pas prononcées.
Mais moi je les entends. Ces obscurs mouvements du coeur, les obscurs bons mouvements, les secrets bons mouvements.
Qui jaillissent inconsciemment et qui naissent et inconsciemment montent vers moi. sunny
Celui qui en est le siège ne les aperçoit même pas. Il n'en sait rien et il n'en est vraiment que le siège.
Mais moi je les recueille, dit Dieu, et je les compte et je les pèse.
Parce que je suis le juge secret."


Cela m'évoque aussi, cher Pierre, un moine qui me confessait à la Trappe de Notre-Dame des Neiges (il avait un regard terrible..., mais je sentais que c'était à cause de son exigence spirituelle) : à la fin de ma confession, je lui dis ma préoccupation de voir mon fils aîné sans foi ; il m'a répondu que je devais faire une absolue confiance en l'Esprit Saint, qui savait où Il devait souffler ; je devais simplement Le prier. I love you ostie
Revenir en haut Aller en bas
http://ecoutepartageparole.niceboard.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Cheminement spirituel...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Cheminement spirituel...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Cheminement spirituel...
» Le cheminement spirituel.
» Scoutisme
» John Henry Newman et l'Antéchrist...!
» Vidéo-44/JMJ/Cheminement spirituel aux JMJ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communion de prière AGAPE  :: Vie spirituelle :: Apprendre à prier-
Sauter vers: