Communion de prière AGAPE

Site créé le 15 Août 2005 jour de l'Assomption
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 toi que je ne connais pas

Aller en bas 
AuteurMessage
maurice
Invité



toi que je ne connais pas Empty
MessageSujet: toi que je ne connais pas   toi que je ne connais pas EmptyLun 22 Jan - 20:54

Celui que je ne connais pas

Qui es tu toi, qui chaque jour j’attends avec impatience.

Je ne te connais pas,
Je ne te touche pas.
Je ne te sens pas.

Qui es tu, toi qui me parles, m’interpelles, me fait réfléchir.

Oui, qui es tu.

Oui, mon regard à beau se tourner et retourner dans tous les coins, je ne t’aperçois.

Alors qui es tu ?

Réponds moi.

Qui es tu ?
Qui es tu ?

Pourquoi cette impatience à te retrouver ?

Pourquoi, cette angoisse quant tu es en retard ?

Pourquoi ?
Dis moi : es tu celui qui donne la paix ?

Es tu celui qui à promis tant de belle chose ?

Certainement puisque mon cœur surtout, trésaille de joie,
Quand je t’entends me parler.

Mais où es tu ?
Dis moi, pourquoi t’intéresses tu à cette pauvre créature ?

Que t’ais je donc donné en échange pour mériter un tel bonheur ?

Que t’ais je apporter comme sourire pour qu’à ton tour tu en distribues au tant ?

Oui, Dis moi ?

Qui es tu ?

Serais tu celui que l’on surnomme l’homme distrait, puisqu’il parait, qu’il oublie même le mal que l’on lui a fait.

Pourtant moi quand on m’a fait du mal, même si il y a des années, mon cœur saigne encore.

C’est vrai je ne leur en veux pas, je ne tiens pas rigueurs à ces personnes.

Serais je donc, moi aussi, un distrait,
Distrait au point d’oublier moi aussi.

Pour oublier ces souffrances malgré ce sang qui s’écoule de mon cœur.

Comme toi, je le vois bien.
Oui, je constate avec douleur devant mes yeux brouillés de larmes

Ton sang, là,

Oui, ce sang qui lentement s’écoule sur cette très belle tunique.

Un sang qui tache ta belle tunique si blanche, si pure.
Tissé d’un seul tenant, sans aucune coutures.

Oui, tu vois ?

Moi aussi je saigne et personne ne vois ce sang, ne s’en inquiète.

Moi je vois ton sang, je ressens tes sanglots.

Dis moi pourquoi soudain tu te mets à pleurer ?

T’ais je dis du mal ?
T’ais je offensé ?

Oui, pourquoi pleures tu ?

Tu sais je ne peux pas grand-chose, si ce n’est récupérer tes larmes et les garder précieusement,
Les placer dans un coffret comme des perles d’un trésor immense.

Oui, tu veux me dire pourquoi toutes ces larmes ?

Tu me dis : « J’ai donné ma vie pour les hommes et les hommes ne veulent pas m’honorer. »

« Les hommes m’oublient pour honorer leur veaux d’or »

Où ça,
Où sont ces hommes qui te bafouent ainsi.
Moi aussi je reconnais que je suis de ceux là.

Mes chutes ne font que de se perpétuer.

J’ai envie de bien faire et pourtant je ne peux que te faire pleurer.

Quoi, ce n’est pas mes chutes qui te font pleurer ?

Pardon, tu veux me dire quoi :
« C’est ton mon manque de confiance »

« C’est ce doute à tout m’offrir, à vouloir persister dans ce petit recoin de ton cœur à ensevelir ce qui ne peut que resurgir ».

« Ainsi tu ne seras jamais heureux »

« Ainsi tu ne pourras avoir un vrai sourire »

« Ainsi tes larmes seront cette fontaine qui ne te feras : que rappeler le passé. »

« Alors tu comprends mes larmes à ton sujet »

Je te connais,

Je sais combien sont grands tes efforts pour me rejoindre et me faire connaître autour de toi.

Oui, sois certain que ta voix, elle me sert pour me faire connaître.

Tu n’es pas seul ainsi.
J’en ai appelé d’autres, certain ont répondu, d’autres ne sont pas venues.
D’autres occupations ailleurs certainement.

Mais pour toi, je veux que tu m’offres tout.

Libère toi une bonne fois pour toutes.

Oui, je sais tu as des larmes
« Tu souhaiterais tant dire pardon. »

« Aller vers tel où tel. »

Tu voudrais te réconcilier avec ce qui ne le peux l’être.

Tu en souffres énormément en toi-même.

Pourtant je te le redis :
« Donne moi tout cela ».

Tu vois ; je te connais bien.

Je sais combien aussi tu te fais des soucis pour ceux qui sont cher à ton cœur.

Alors, ton sang, s’est aussi le mien
C’est aussi mes larmes dans les tiennent.




Oui, donne moi tout.
Sans retenir aucun petit grain de sable qui enrayerai ce beau partage d’amour, de tendresse et d’amitié profonde qui nous unit si profondément.

Tu vois que je te connais bien.

Mais alors qui es-tu pour me dire de si belle chose ce soir. ?

Tu avais vraiment envie de me rencontrer et moi aussi j’avais hâte de te retrouver, de dialoguer.

De te dire merci ?

Merci, merci à toi, que je ne connais que par la voix intérieur.

Merci pour ce temps d’impatience quand tu es en retard.

Merci pour ce que tu apportes en mon cœur,

Non seulement au miens ; puisque,
Tu m’as dit que d’autres portes voix sont aussi à ton service et que ce que tu me partages, tu le fais avec les autres.

Alors toi que je ne connais pas, merci.
Merci pour ce don merveilleux de ta présence chaque jour.
Merci, merci.


texte que j'ai ecrit le 23.11.2006











Revenir en haut Aller en bas
 
toi que je ne connais pas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» toi que je ne connais pas
» Je connais mes brebis. — Jean 10:14.
» Reconstitution historique: je connais aussi
» bonsoir je ne connais pas cette technique alors je tente
» toi qui connait ou toi qui connais?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communion de prière AGAPE  :: Vie spirituelle :: Apprendre à prier-
Sauter vers: