Communion de prière AGAPE

Site créé le 15 Août 2005 jour de l'Assomption
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Créons-nous nos expériences de vie?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Turquoise



Nombre de messages : 14
Age : 51
Localisation : Léry
Date d'inscription : 29/01/2010

MessageSujet: Créons-nous nos expériences de vie?   Dim 19 Aoû - 1:00

Cher Jean, je vous remercie beaucoup de prendre le temps et la peine de répondre à mes questions.

Voici la 1ère: D'après Gregg Braden, nous sommes co-créateurs de l'univers. Il dit qu'il y a un champs magnétique vivant et intelligent qu'il appel la Matrice Divine et que celui-ci relie tout (visible et invisible, irréel et réel - possibilités quantiques) et que le langage de cette Divine Matrice est celui de l'émotion humaine. Notre monde physique serait créé à partir de nos pensées, nos émotions (notre monde intérieur, etc...). Ma question est: créons-nous vraiment les expériences que nous vivons sur le plan physique (relation humaine heureuse ou malheureuse, maladie ou santé, pauvreté ou abondance etc...) à partir de notre intérieur (grâce à notre connexion à cette Matrice Divine qui est neutre et qui nous donne selon nos pensées, désirs, craintes, émotions, nos croyances, etc...)?
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 575
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: Créons-nous nos expériences de vie?   Dim 19 Aoû - 1:09

Bon, Turquoise,
merci pour votre confiance.

Vous citez un auteur récent, moderne, qui s'exprime à la manière moderne (certains l'appelleraient « new age »). Je ne suis pas du genre à me laisser effrayer par des étiquettes. Donc, je commenterais en toute simplicité ce que je lis, sans « a priori ».
Notre foi chrétienne date de 20 siècles et a traversé différentes cultures avant d'arriver à son état actuel. Elle part d'un humus hébraïque, et puis passe par la culture grecque et enfin arrive à la culture latine, et enfin passe par plusieurs tranches cultures (moyen âge, renaissance, les lumières, l'athéisme, les idéologies, la science). Vous concèderez au moins deux choses : l'extraordinaire richesse de l'héritage chrétien, mais aussi parfois, aujourd'hui son manque d'adaptabilité à la mentalité d'aujourd'hui. Cela est normal, car on ne change pas en quelques décennies le lit d'un fleuve vieux de 20 siècles, et il ne serait pas conseillé de le faire car on pourrait perdre de la puissance de son flux. Donc parfois, on semble avoir du retard pour prendre un virage.
Il y a donc une question de fond dans le genre de question que vous posez : la question du langage, la question de la culture théologique. Car en fait votre auteur (que je ne connais point) fait de la théologie, mais à la manière « moderne » (pour ne pas dire « new age »). Vous accepterez donc que l'on aborde la question du langage, c'est à dire des expressions (la forme) et de leur contenu (le fond, le sens).

Premièrement : « il y a un champ magnétique vivant et intelligent qu'il appelle la Matrice Divine et que celui-ci relie tout (visible et invisible, irréel et réel - possibilités quantiques) »
Nous pourrions « nommer » ce « champ magnétique » autrement : Esprit Saint, ou le « Christ Total » qui n'est point vide mais qui contient tout, tout le créé et tout Dieu.
Il n'y a rien de faux dans ce qu'il dit. C'est juste une question de termes.

Ensuite vous dites qu'il dit : «le langage de cette Divine Matrice est celui de l'émotion humaine». Bon le mot émotion est un peu « léger » à mon sens dans le sens que l'émotion est souvent subie et non « voulue », choisie. Et la liberté humaine ? Ceci dit, je continue la phrase : « Notre monde physique serait créé à partir de nos pensées, nos émotions (notre monde intérieur, etc...). »
Il y a cette habitude aujourd'hui (un peu « new age ») d'utiliser le grand verbe : créer, un peu le mêlant à toutes es sauces et à tous les sens. Mais bon, je laisser passer et je proposerais un autre mot.
Le monde physique, c'est le monde qui nous entoure, celui par exemple que nous voyons. Dire que nous l'avons créé, est un peu audacieux. Dans le sens premier du verbe « créer » ça passe difficilement. Vous n'avez pas créé la pomme que vous mangez que je sache. Son arbre pourrait avoir existé avant vous. Donc, soyons prudents en utilisant le verbe « créer » au sujet du monde qui nous entoure (le monde créé (par Dieu)).
Par contre, que nos pensées et nos émotions (comme vous dites : « notre monde intérieur ») aient un effet sur notre vie, qu'elles aient des conséquences, qu'elles modifient le cours de notre vie et de notre entourage, personne ne peut le nier. Nos actes façonnent (donnent forme) à la matière première de notre quotidien, de ce que nous sommes (et nous pouvons devenir).
J'aime donc mieux : influencer, modifier, façonner, devenir. (Pour l'instant j'évite un tout petit peu le verbe « créer » même s'il est tout à fait permis de dire qu'un artiste (qui façonne) est créateur aussi. Mais bon, créer au départ est « faire exister » quelque chose qui n'existait point)

Passons à votre question : « Créons-nous vraiment les expériences que nous vivons sur le plan physique (relation humaine heureuse ou malheureuse, maladie ou santé, pauvreté ou abondance etc...) à partir de notre intérieur (grâce à notre connexion à cette Matrice Divine qui est neutre et qui nous donne selon nos pensées, désirs, craintes, émotions, nos croyances, etc...)? »

Je reprend votre question sous sa forme brève : « Créons-nous vraiment les expériences que nous vivons (sur le plan physique) à partir de notre intérieur? »

J'aurais aimé avoir un exemple pour mieux comprendre la question, ou l'affirmation de Gregg.
Cela dit, je vais dire ce que j'en comprend. C'est sûr : par notre attitude, par nos prédispositions, nous influençons notre propre vie (à commencer) et donc la vie des autres (par la suite).
Par nos choix intérieurs nous changeons nos dispositions qui nous permettent de voir, comprendre, interagir et changer le monde qui nous entoure. Par exemple : la joie est un choix (et non une émotion subie, une « passion » comme disaient les anciens). On choisit d'être heureux ou de ne pas l'être. Or souvent, nous ignorons cela et nous nous laissons ballotter par tous les vents extérieurs ou intérieurs. Question de formation, d'éducation. « Apprendre à voir le positif en tout », ça aussi c'est un exercice qui change beaucoup de choses. Apprendre à ne pas avoir peur de ce qui apparaît négatif, à l'affronter, vainqueur dès le départ.
Ceci change beaucoup de choses. Ceci peut modifier les choses, oui. Ceci « crée » une nouvelle réalité en nous et autour de nous, tout à fait.
Ceci ne va pas faire que la pomme jaune devienne rouge. Mais ceci fera que je pourrais apprécier la pomme jaune, la savourer, comme si je mangeais une pomme pour la première fois.

Certes, en un sens, notre intérieur est le point de départ de beaucoup de choses. C'est pour cela qu'il est vital de lui accorder un temps spécial tous les jours : le temps de la Rencontre, de la Prière.
La Prière, n'est-ce point le fait de renforcer ce lien qui nous relie à la « Matrice » (Jésus) ?
N'est-ce pas la Matrice qui nous fait voir les choses autrement ?
Rien qu'à voir tout ce que les saints et les mystiques ont fait, créé autour d'eux.
La contemplation est la base de l'action. La contemplation nous relie intérieurement à Dieu, à Jésus, à tout ce qui est déjà en Jésus (tout le créé est en Lui, tous les humains sont en Lui).
La « contemplation » a besoin d'un temps tous les jours (pour activer et garder notre intérieur vivant et sain), et puis renforcée, elle se poursuit tout le jour.
Les pères de l'Eglise parlent de « sens intérieurs » que l'Esprit Saint éveille en nous par son action. Ces « sens intérieurs » nous permettent de voir autrement la réalité qui nous entoure, Dieu, nous-mêmes, d'écouter différemment, plus profondément, ou une autre réalité plus profonde, qui habite, comme en filigrane tout ce que nous entendons.
Ces « sens intérieurs » se développent par notre travail intérieur, par l'effet de l'Esprit Saint. Ils sont fondamentaux. Ils sont les « sens » de l'homme nouveau, de l'homme intérieur, de la création nouvelle.
Ces « sens intérieurs » nous permettent d'aborder la réalité qui nous entoure en sa double dimension (ou triple) et ne pas nous figer à ce que nos sens et notre cerveau perçoivent, souvent de manière amorphe, inerte, passive, et subie dans le monde qui nous entoure.
Voilà un exemple appliqué à la Bible, mais au lieu de Bible vous pouvez mettre ce que vous voulez : la réalité qui nous entoure.
Cet exemple montre que plus il y a croissance plus les yeux se développent (de physique, on passe à intellectuel (l'âme) et enfin à l'esprit (le cœur).


Un autre exemple : quand nous ne pardonnons pas à certaines personnes, notre vie se voit emprisonnée. Et par notre choix, mais aussi par la Puissance de l'Esprit Saint, quand nous « par-donnons » à ces personnes (et il y en a des tas), le monde entier change, le monde entier fait un pas en avant. Nous le voyons aussi différemment. Combien de choses oui changent. Oui, notre intérieur, ses choix, ses actes, la vie spirituelle, la Fontaine intérieure, influencent l'extérieur.
Nos actes (ils partent toujours de l'intérieur) changent le monde, oui bien sûr.
J'espère avoir répondu un peu à votre question, sinon, revenez.

Bien à vous
Jean
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
 
Créons-nous nos expériences de vie?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communion de prière AGAPE  :: Vie spirituelle :: Apprendre à prier-
Sauter vers: