Communion de prière AGAPE

Site créé le 15 Août 2005 jour de l'Assomption
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines :

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Serviteur44
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 1318
Age : 40
Localisation : Sur le chemin, tentant de repérer les signes du GR du sentier le moins fréquenté ...
Date d'inscription : 16/06/2012

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines :   Lun 28 Mai - 8:28

Bonjour,

Les trois passoires :

Socrate avait, dans la Grèce antique, une haute réputation de sagesse.
Quelqu'un vint un jour trouver le grand philosophe et lui dire:
"Sais-tu ce que je viens d'apprendre sur ton ami?"

- Un instant, répondit Socrate, avant que tu ne me racontes tout cela,
j'aimerais te faire passer un test très rapide.
Ce que tu as à me dire, l'as-tu fais passer par le test des trois passoires?

- Les trois passoires?

- Mais oui, reprit Socrate. Avant de raconter toutes sortes de choses sur les autres,
il est bon de prendre le temps de filtrer ce que l'on aimerait dire.
C'est ce que j'appelle le test des trois passoires.
La première passoire est celle de la vérité.
As-tu vérifié si ce que tu veux me raconter est vrai?

- Non, pas vraiment. Je n'ai pas vu la chose moi-même, je l'ai seulement entendu dire...

- Très bien ! Tu ne sais donc pas si c'est la vérité. Voyons maintenant.
Essayons de filtrer autrement, en utilisant une deuxième passoire, celle de la bonté.
Ce que tu veux m'apprendre sur mon ami, est-ce quelque chose de bien ?

- Ah non ! Au contraire ! J'ai entendu dire que ton ami avait très mal agi.

- Donc, continua Socrate, tu veux me raconter de mauvaises choses sur lui
et tu n'es pas sûr si elles sont vraies. Ce n'est pas très prometteur !
Mais tu peux encore passer le test, car il reste une passoire, celle de l'utilité.
Est-il utile que tu m'apprennes ce que mon ami aurait fait ?

- Utile ? Non pas réellement, je ne crois pas que ce soit utile ...

-Alors, de conclure Socrate,
si ce que tu as à me raconter n'est ni vrai, ni bien, ni utile,
pourquoi vouloir me le dire ?
Je ne veux rien savoir et, de ton côté, tu ferais mieux d'oublier tout cela !

_________________
"ta mesure sera Ma mesure !"
(Cf Mc 4, 21-25 / Mt 7,2)
De l'instant dépend l'éternité ...



Chaîne Chrétienne Youtube Serviteur44 : https://www.youtube.com/channel/UCgUngzK2J2kXx1SIGkIoA1g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.notredamedesperance.com/fr/page01.html
Serviteur44
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 1318
Age : 40
Localisation : Sur le chemin, tentant de repérer les signes du GR du sentier le moins fréquenté ...
Date d'inscription : 16/06/2012

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines :   Mer 6 Juin - 11:01

Bonjour,


Le Grand Passage :


C'est l'histoire de Myriam qui discute avec Thomas, son jumeau...

— On est bien installé ici, mais tu sais... ce sera encore mieux plus tard, après le passage vers l'au- delà !

— Quel au-delà ?
Il n'y a rien après...
Après ce passage- là, c'est la mort.
Tu crois encore au Père Noël, ma pauvre Myriam !

— Bien sûr que non.
Mais notre vie ici-bas n'a de sens que pour nous préparer à la vraie vie, celle qui nous attend plus tard.
Et c'est d'ailleurs pour cela que nous devons grandir et prendre des forces.
A quoi sert de vivre si tout s'achève ici, Thomas ?
Tu ne crois pas qu'il pourrait y avoir une autre vie après cela ?

— Moi je ne crois que ce que je vois.
Et d'ailleurs personne n'est revenu pour nous dire ce qu'il y a après ce passage sombre...
Tu y crois à l'au-delà, toi ?

— Naturellement que j'y crois, mon pauvre Thomas !
C'est pour cela qu'on est ici : il y a une vie après cela , et même que ce sera bien mieux...

— Ah bon ? Et il sera comment ce nouveau monde ?

— Ça, on ne peut pas le savoir exactement.
Mais ce qui est sûr déjà, c'est qu’il y aura plus de lumière qu’ici.
Et on verra plein d'autre choses éblouissantes...

— N'importe quoi, Myriam !
Cela n'a aucun sens.
L'univers se limite à ce monde que nous pouvons voir et toucher autour de nous.

— Moi, parfois j'entends comme une voix qui nous parle, très doucement, comme le battement d'un cœur ; et j'imagine que quelqu'un nous attend de l'autre côté, que nous verrons un jour son visage plein de tendresse, face à face...

— Pauvre Myriam, tu es trop naïve. Quelle forme pourrait avoir une telle vie ?
On t'a bourré le crâne avec des histoires de bonnes femmes.
Pourquoi pas une mère ou un Père qui nous attendrait, pendant que tu y es ?


— Écoute Thomas, moi je n'ai aucun doute là dessus : il y a une vie après l'accouchement ! Nous ne sommes que deux petits fœtus jumeaux, mais il existe un autre monde, plus vaste que la bulle amniotique où nous discutons depuis des mois.


— Cela n'a aucun sens.
Comment quelqu’un peut- il croire à une vie après cela ?
Il n'y a rien après les cris déchirants de l’accouchement.
La naissance c'est notre mort. Tout le monde sait cela.


— Et si notre mort était la vraie naissance ?
Comme disait la petite Thérèse : « je ne meurs pas, j'entre dans la vie... »


— Arrête un peu avec ces sornettes.
Tu respirerais comment sans placenta ?


— Ce sera sûrement totalement différent, mais ce doit être possible, et nous nous y habituerons.
Peut- être par exemple que nous pourrons manger avec notre bouche, courir avec nos jambes ?..


— Courir, comme dans les rêves ?
Ce n’est pas possible, comment tiendrais-tu debout ?

Et une bouche pour manger, quelle image ridicule !
Tout le monde sait bien que c'est par le cordon ombilical que nous nous nourrissons.

Et puis c’est tellement évident que ce cordon ombilical ne peut nous conduire nulle part, tellement il est court !


— Homme de peu de foi...


— J 'en ai assez entendu, Myriam. Arrêtons là cette discussion stérile.
Tu crois ce que tu veux, mais moi je te répète simplement ce que tout le monde peut remarquer : avec l’accouchement finit la vie.
C’est aussi simple que cela. L'horizon n'est rien de plus qu’une grand trou noir.


— C'est vrai qu'on a bien du mal, quand on est ici, à se représenter ce que sera notre vie au delà de la naissance.
Mais je suis sûr qu'on découvrira le merveilleux sourire de ceux qui nous ont transmis leur vie par pur amour.

— Ça y est, Myriam recommence à délirer sur des parents créateurs...
Nous ne sommes qu'un amas de cellules avec des réactions biochimiques, purs produits de l'évolution.
Rien de plus.
Je sais bien que certains embryons rêvent d'avoir un Père ou une mère. Mais où la vois-tu cette maman ?


— Elle est tout autour de nous, Thomas.
Nous vivons en elle et par elle.
Sans son amour, nous n’existerions pas.


— Ouvre les yeux ! Moi je n’ai pas vu le moindre bout de maman ici.


— Quelquefois, quand apparaît un moment calme, nous pouvons percevoir un chant bienfaisant.
Je n'ai pas peur de naître, car je suis sûr que c’est alors que la vraie vie commence.
Tu verras, toi aussi Thomas...
Je prie pour que tu aies la Foi.



Père Hervé Tabourin, Sainte Croix de Riaumont

_________________
"ta mesure sera Ma mesure !"
(Cf Mc 4, 21-25 / Mt 7,2)
De l'instant dépend l'éternité ...



Chaîne Chrétienne Youtube Serviteur44 : https://www.youtube.com/channel/UCgUngzK2J2kXx1SIGkIoA1g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.notredamedesperance.com/fr/page01.html
Serviteur44
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 1318
Age : 40
Localisation : Sur le chemin, tentant de repérer les signes du GR du sentier le moins fréquenté ...
Date d'inscription : 16/06/2012

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines :   Jeu 7 Juin - 11:13

Bonjour,


Dieu et le Barbier


Un homme entra dans un salon de coiffure pour se faire couper les cheveux et tailler sa barbe comme il le faisait régulièrement.
Il entama la conversation avec le barbier.
Ils discutèrent de sujets nombreux .

Soudain, ils abordèrent le sujet de Dieu.
Le barbier dit :

_"Écoute, je ne crois pas que Dieu existe comme tu le dis.

_"Pourquoi dis-tu cela ?"
répondit le client.

"Bien, c'est facile, tu n'as qu'à sortir dans la rue pour comprendre que Dieu n'existe pas. Dis-moi, si Dieu existait, y aurait-il tant de gens malades?
Y aurait-il tant d'enfants abandonnés?
Si Dieu existait, il n'y aurait pas de souffrance ni de peine.
Je ne peux imaginer un Dieu qui permet toutes ces choses."


Le client s'arrêta un moment pour penser mais il ne voulut pas répondre pour éviter toute confrontation, et peut-être aussi pour que le barbier ne risque pas de le taillader par un faux mouvement dans l'ardeur de la discussion !

...
Le barbier termina son travail et le client sortit du salon.

Tout de suite après sa sortie, il vit un homme dans la rue avec de longs cheveux et une barbe (il semblait bien qu'il avait été longtemps sans s'être occupé de lui-même car il avait l'air vraiment négligé).

Le client retourna donc dans le salon et dit au barbier:

_" Tu sais quoi ? Les barbiers n'existent pas.

_" Comment ça, les barbiers n'existent pas? " demanda le barbier.
" Ne suis-je pas ici et ne suis-je pas un barbier moi-même? "

_"Non!" s'écria le client.
Ils n'existent pas parce que s'ils existaient, il n'y aurait pas de gens avec de longs cheveux et la barbe longue comme cet homme qui marche dans la rue."


_ "Ah, les barbiers existent. Ce qui arrive, c'est que les gens ne viennent pas à moi."

_"Exactement!" affirma le client.
" Tu l'as dit : Dieu existe.
Ce qui arrive c'est que les gens ne vont pas à LUI et ne LE cherchent pas, c'est pourquoi il y a tant de souffrance dans le monde."


N'accusons pas Dieu, mais accusons-nous plutôt nous-mêmes qui avons fichu la pagaille dans le plan d'amour de Dieu sur nous.
Nous le retirons de partout, de notre constitution, de nos lois, de notre politique, de nos écoles, de nos facultés, de nos hôpitaux, de nos familles, de nos médias, de nos loisirs...
et nous nous étonnons de ce que tout marche mal ?

_________________
"ta mesure sera Ma mesure !"
(Cf Mc 4, 21-25 / Mt 7,2)
De l'instant dépend l'éternité ...



Chaîne Chrétienne Youtube Serviteur44 : https://www.youtube.com/channel/UCgUngzK2J2kXx1SIGkIoA1g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.notredamedesperance.com/fr/page01.html
Serviteur44
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 1318
Age : 40
Localisation : Sur le chemin, tentant de repérer les signes du GR du sentier le moins fréquenté ...
Date d'inscription : 16/06/2012

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines :   Ven 8 Juin - 8:30

Bonjour,


Le ciel ou l'enfer :


"Un jour, il y a très longtemps, un vieil homme reçut, on ne sait trop comment, la faveur étrange de visiter le ciel et l'enfer.

Arrivé à l'endroit où se trouvait l'enfer, il fut impressionné de voir des êtres, hommes et femmes d'une maigreur extrême, installés autour d'un gigantesque plat de riz parfumé et appétissant.
Ils mourraient malheureusement de faim car il n'avaient pour manger que d'immenses fourchettes ou cuillères longues comme les avirons d'une barque.

Effrayé, il partit en courant vers l'endroit où se trouvait le ciel.
Le même gigantesque plat de riz parfumé et appétissant faisait le bonheur d'hommes et de femmes, resplendissants de joie et de santé, car chacun, avec sa fourchette ou sa cuillère immenses, donnait à manger à celui qui se trouvait en face de lui."



[D'après un conte chinois]

_________________
"ta mesure sera Ma mesure !"
(Cf Mc 4, 21-25 / Mt 7,2)
De l'instant dépend l'éternité ...



Chaîne Chrétienne Youtube Serviteur44 : https://www.youtube.com/channel/UCgUngzK2J2kXx1SIGkIoA1g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.notredamedesperance.com/fr/page01.html
Serviteur44
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 1318
Age : 40
Localisation : Sur le chemin, tentant de repérer les signes du GR du sentier le moins fréquenté ...
Date d'inscription : 16/06/2012

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines :   Sam 9 Juin - 10:11

Bonjour,


La parabole de la poterie.


Un vendeur d'eau, chaque matin, se rend à la rivière, remplit ses deux poteries, part à la ville distribuer l'eau à ses clients.

Une des poteries, fissurées, perd de l'eau ; l'autre, toute neuve, rapporte plus d'argent. La pauvre fissurée se sent inférieure.

Elle décide, un matin, de se confier à son patron.

_"Tu sais", dit-elle, "je suis consciente de mes limites. Tu perds de l'argent à cause de moi, car je suis à moitié vide quand nous arrivons en ville. Pardonne mes faiblesses."

Le lendemain, en route vers la rivière, notre patron interpelle sa poterie fissurée, et lui dit :
- "regarde sur le bord de la route.

- c'est joli, c'est plein de fleurs.

- c'est grâce à toi",
réplique le patron.
"C'est toi qui, chaque matin, arroses le bas-côté de la route.
J'ai acheté un paquet de graines de fleurs et je les ai semées le long de la route, et toi, sans le savoir et sans le vouloir, tu les arroses chaque jour."


Nous sommes tous un peu fissurés, mais Dieu, si nous le Lui demandons, sait faire des merveilles avec nos faiblesses.



Source : dépliant Mère de Miséricorde.

_________________
"ta mesure sera Ma mesure !"
(Cf Mc 4, 21-25 / Mt 7,2)
De l'instant dépend l'éternité ...



Chaîne Chrétienne Youtube Serviteur44 : https://www.youtube.com/channel/UCgUngzK2J2kXx1SIGkIoA1g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.notredamedesperance.com/fr/page01.html
Serviteur44
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 1318
Age : 40
Localisation : Sur le chemin, tentant de repérer les signes du GR du sentier le moins fréquenté ...
Date d'inscription : 16/06/2012

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines :   Sam 9 Juin - 21:55

Bonsoir,


"Voir" Dieu :


"Un empereur s'adresse à un rabbin, Rabbi Yehoshoua ben Hanania :

_J'aimerai voir Dieu ...

Le rabbin lui répond :

_Vous ne pouvez pas le voir ...

Et il l'entraine dehors vers le soleil de l'été :

_Regardez le soleil ...

_Mais ... je ne peux pas !
répond l'empereur ...

Et Rabbi Yehoshoua de répondre :

_Le soleil n'est pourtant que l'un des serviteurs du Dieu Saint - bénit soit-Il !
Et vous ne pouvez pas le fixer ...
Comment alors pourriez-vous voir Dieu Lui-même ?
"


Talmud

_________________
"ta mesure sera Ma mesure !"
(Cf Mc 4, 21-25 / Mt 7,2)
De l'instant dépend l'éternité ...



Chaîne Chrétienne Youtube Serviteur44 : https://www.youtube.com/channel/UCgUngzK2J2kXx1SIGkIoA1g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.notredamedesperance.com/fr/page01.html
Serviteur44
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 1318
Age : 40
Localisation : Sur le chemin, tentant de repérer les signes du GR du sentier le moins fréquenté ...
Date d'inscription : 16/06/2012

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines :   Lun 11 Juin - 8:55

Bonjour,


Poème oriental :


Kabïr dit :

"A quel rivage veux-tu atteindre, ô mon cœur ?

Il n'y a aucun voyageur.

Devant toi, il n'y a pas de route.

Où est l'action, où est le repos sur ce rivage ?

Il n'y a pas d'eau, aucun bateau, aucun marin ne sont en vue.

Il n'y a pas même de corde pour haler le bateau.

Réveille-toi, oh, réveille-toi.

Tu as dormi pendant des siècles innombrables.

Ce matin ne veux-tu pas te réveiller ?"


Kabïr 1440-1518
(musulman

_________________
"ta mesure sera Ma mesure !"
(Cf Mc 4, 21-25 / Mt 7,2)
De l'instant dépend l'éternité ...



Chaîne Chrétienne Youtube Serviteur44 : https://www.youtube.com/channel/UCgUngzK2J2kXx1SIGkIoA1g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.notredamedesperance.com/fr/page01.html
Serviteur44
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 1318
Age : 40
Localisation : Sur le chemin, tentant de repérer les signes du GR du sentier le moins fréquenté ...
Date d'inscription : 16/06/2012

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines :   Mar 12 Juin - 8:22

Bonjour,

Cherchez-moi et vous vivrez.

"Le petit-fils de Rabbi Baroukh, Yéhiel, se précipita en larmes dans sa chambre.

- Yéhiel, Yéhiel, pourquoi ces larmes ?
- Mon ami triche, ce n'est pas juste grand-père, ce n'est pas juste pour un ami de tricher !
- Mais qu'a-t-il donc fait, ton ami ?
- Nous jouions à cache-cache.
Je me suis si bien caché qu'il n'a pas pu me trouver ; alors, il s'est arrêté de jouer, il n'a plus cherché.
Tu comprends, grand-père ?
Moi, je me suis caché et, lui, il ne m'a pas cherché, ce n'est pas juste !


Rabbi Baroukh, bouleversé, se mit à caresser la tête du petit garçon, et des larmes lui coulèrent des yeux :

" Dieu aussi, Yéhiel
, murmura-t-il, Dieu aussi est malheureux.
Il se cache et l'homme ne Le cherche pas.
Tu comprends, mon petit Yéhiel ?
Dieu se cache et l'homme ne se donne même pas la peine de Le chercher.
"

D'après Elie Wiesel
Célébration hassidique, II.

_________________
"ta mesure sera Ma mesure !"
(Cf Mc 4, 21-25 / Mt 7,2)
De l'instant dépend l'éternité ...



Chaîne Chrétienne Youtube Serviteur44 : https://www.youtube.com/channel/UCgUngzK2J2kXx1SIGkIoA1g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.notredamedesperance.com/fr/page01.html
Serviteur44
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 1318
Age : 40
Localisation : Sur le chemin, tentant de repérer les signes du GR du sentier le moins fréquenté ...
Date d'inscription : 16/06/2012

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines :   Mer 13 Juin - 8:47

Bonjour,


Un travail : le doigt pointé.


Nous mettons en péril l'unité, souvent, à cause de nos jugements téméraires, de nos critiques, de nos paroles à tort et à travers.
Cela vient de ce que nous souffrons tous, comme dit le psaume 19 (verset 13)
"d'un mal secret".
Pour nous en débarrasser, il faut que Dieu nous le montre, ce mal secret...
Il le fait d'une manière très simple quand nous disons :

"As-tu vu comment il est, celui-là?
C'est un égoïste, il est coléreux.
As-tu vu comment il se comporte avec sa femme ?
As-tu vu comment il se comporte avec ses enfants ?
Il est possessif, rien d'étonnant à ce que ses enfants soient comme ça...
As-tu vu ?"


Et puis :

"Et cet autre, mais ce n'est pas possible, c'est un orgueilleux."

Observez : quand on montre quelqu'un du doigt, il y a un doigt qui montre la personne et trois doigts qui nous montrent nous.
Quand je vois un défaut chez un autre, je dois me dire :

"C'est peut-être trois fois pire chez moi, mais je ne m'en rends pas compte.
Si Dieu m'a permis de voir chez l'autre un travers, un péché caché, une petite faiblesse, peut-être est-il chez moi à la puissance trois.
Il me l'a montré chez mon frère pour que je le découvre chez moi."


C'est ainsi qu'avec beaucoup de délicatesse Dieu me permet de faire la vérité en moi.
Ainsi je progresse dans l'amour et donc dans l'unité."

Source : paraboles d'un curé de campagne
Pierre Trevet, Editions de l'Emmanuel (numéro 137).

_________________
"ta mesure sera Ma mesure !"
(Cf Mc 4, 21-25 / Mt 7,2)
De l'instant dépend l'éternité ...



Chaîne Chrétienne Youtube Serviteur44 : https://www.youtube.com/channel/UCgUngzK2J2kXx1SIGkIoA1g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.notredamedesperance.com/fr/page01.html
Serviteur44
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 1318
Age : 40
Localisation : Sur le chemin, tentant de repérer les signes du GR du sentier le moins fréquenté ...
Date d'inscription : 16/06/2012

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines :   Sam 16 Juin - 10:45

Bonjour,

Le roi et le jardin :


Il y avait un jour un roi qui avait planté près de son château toutes sortes d'arbres, de plantes et son jardin était d'une grande beauté.
Chaque jour, il s'y promenait : c'était pour lui une joie et une détente.

Un jour, il dût partir en voyage.
A son retour, il s'empressa d'aller marcher dans le jardin.
Il fût surpris en constatant que les plantes et les arbres étaient en train de se dessécher.

Il s'adressa au pin, autrefois majestueux et plein de vie, et lui demanda ce qui s'était passé.
Le pin lui répondit :

"J'ai regardé le pommier et je me suis dit que jamais je ne produirais les bons fruits qu'il porte.
Je me suis découragé et j'ai commencé à sécher."


Le roi alla trouver le pommier : lui aussi se desséchait...
Il l'interrogea et il dit :

"En regardant la rose et en sentant son parfum, je me suis dit que jamais je ne serais aussi beau et agréable et je me suis mis à sécher."


Comme la rose elle-même était en train de dépérir, il alla lui parler et elle lui dit :

"Comme c'est dommage que je n'ai pas l'âge de l'érable qui est là-bas et que mes feuilles ne se colorent pas à l'automne.
Dans ces conditions, à quoi bon vivre et faire des fleurs?
Je me suis donc mise à dessécher."


Poursuivant son exploration, le roi aperçut une magnifique petite fleur.
Elle était toute épanouie.
Il lui demanda comment il se faisait qu'elle soit si vivante.
Elle lui répondit :

"J'ai failli me dessécher, car au début je me désolais.
Jamais je n'aurais la majesté du pin, qui garde sa verdure toute l'année; ni le raffinement et le parfum de la rose.
Et j'ai commencé à mourir mais j'ai réfléchi et je me suis dit :
"Si le roi, qui est riche, puissant et sage, et qui a organisé ce jardin, avait voulu quelque chose d'autre à ma place, il l'aurait planté.
Si donc, il m'a plantée, c'est qu'il me voulait, moi, telle que je suis."
Et à partir de ce moment, j'ai décidé d'être la plus belle possible ".


Anonyme

_________________
"ta mesure sera Ma mesure !"
(Cf Mc 4, 21-25 / Mt 7,2)
De l'instant dépend l'éternité ...



Chaîne Chrétienne Youtube Serviteur44 : https://www.youtube.com/channel/UCgUngzK2J2kXx1SIGkIoA1g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.notredamedesperance.com/fr/page01.html
Serviteur44
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 1318
Age : 40
Localisation : Sur le chemin, tentant de repérer les signes du GR du sentier le moins fréquenté ...
Date d'inscription : 16/06/2012

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines :   Lun 18 Juin - 10:48

Bonjour,

Deux hommes à l’hôpital

Deux hommes, tous les deux gravement malades, occupaient la même chambre d'hôpital.
L'un d'eux devait s'asseoir dans son lit pendant une heure chaque après-midi afin d'évacuer les sécrétions de ses poumons.
Son lit était à côté de la seule fenêtre de la chambre.
L'autre devait passer ses journées couché sur le dos.
Les deux compagnons d'infortune se parlaient pendant des heures.
Ils parlaient de leurs épouses et familles, décrivaient leur maison, leur travail, leur participation dans le service militaire et les endroits où ils étaient allés en vacances.

Et chaque après-midi, quand l'homme dans le lit près de la fenêtre pouvait s'asseoir, il passait le temps à décrire à son compagnon de chambre tout ce qu'il voyait dehors.
L'homme dans l'autre lit commença à vivre pour ces périodes d'une heure où son monde était élargi et égayé par toutes les activités et les couleurs du monde extérieur.
De la chambre, la vue donnait sur un parc avec un beau lac.
Les canards et les cygnes jouaient sur l'eau tandis que les enfants faisaient voguer leurs bateaux modèles réduits.
Les amoureux marchaient bras dessus, bras dessous, parmi des fleurs aux couleurs de l'arc-en-ciel.
De grands arbres décoraient le paysage et on pouvait apercevoir au loin la ville se dessiner.

Pendant que l'homme près de la fenêtre décrivait tous ces détails, l'homme de l'autre côté de la chambre fermait les yeux et imaginait la scène pittoresque.
Lors d'un bel après-midi, l'homme près de la fenêtre décrivit une parade qui passait par là.
Bien que l'autre homme n'ait pu entendre l'orchestre, il pouvait le voir avec les yeux de son imagination, tellement son compagnon le dépeignait de façon vivante !

Les jours et les semaines passèrent.
Un matin, à l'heure du bain, l'infirmière trouva le corps sans vie de l'homme près de la fenêtre, mort paisiblement dans son sommeil.
Attristée, elle appela les préposés pour qu'ils viennent prendre le corps.
Dès qu'il sentit que le temps était approprié, l'autre homme demanda s'il pouvait être déplacé à côté de la fenêtre.
L'infirmière, heureuse de lui accorder cette petite faveur, s'assura de son confort, puis elle le laissa seul.

Lentement, péniblement, le malade se souleva un peu, en s'appuyant sur un coude pour jeter son premier coup d’œil dehors.
Enfin, il aurait la joie de voir par lui-même ce que son ami lui avait décrit.
Il s'étira pour se tourner lentement vers la fenêtre près du lit.
Or, tout ce qu'il vit, fut un mur !

L'homme demanda à l'infirmière pourquoi son compagnon de chambre lui avait dépeint une toute autre réalité.
L'infirmière répondit que l'homme était aveugle et ne pouvait même pas voir le mur.

"Peut-être a-t-il seulement voulu vous encourager...", commenta-t-elle.

Épilogue :
Il y a un bonheur extraordinaire à rendre d'autres heureux, en dépit de nos propres épreuves !
La peine partagée réduit de moitié la douleur, mais le bonheur, une fois partagé, s'en trouve doublé !

Source inconnue

_________________
"ta mesure sera Ma mesure !"
(Cf Mc 4, 21-25 / Mt 7,2)
De l'instant dépend l'éternité ...



Chaîne Chrétienne Youtube Serviteur44 : https://www.youtube.com/channel/UCgUngzK2J2kXx1SIGkIoA1g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.notredamedesperance.com/fr/page01.html
Serviteur44
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 1318
Age : 40
Localisation : Sur le chemin, tentant de repérer les signes du GR du sentier le moins fréquenté ...
Date d'inscription : 16/06/2012

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines :   Mar 19 Juin - 7:31

Bonjour,

Le diamant et la goutte de rosée

Un beau diamant, qui avait autrefois brillé au doigt d'une princesse, gisait dans un pré, à côté de pissenlits et de pâquerettes.
Juste au-dessus de lui, brillait une goutte de rosée qui s'accrochait timidement à un brin d'herbe.
Tout en haut, le brillant soleil du matin dardait ses rayons sur tous les deux, et les faisait étinceler.

La modeste goutte de rosée regardait le diamant, mais sans oser s'adresser à une personne d'aussi noble origine.
Un gros scarabée, en promenade à travers les champs aperçut le diamant et reconnut en lui quelque haut personnage.

- Seigneur, dit-il en faisant une grande révérence,
permettez à votre humble serviteur de vous offrir ses hommages.
- Merci, répondit le diamant avec hauteur.
En relevant la tête, le scarabée aperçut la goutte de rosée.
- Une de vos parentes, je présume, monseigneur ?
demanda-t-il avec affabilité en dirigeant une de ses antennes vers la goutte de rosée.

Le diamant partit d'un éclat de rire méprisant.

- Quelle absurdité ! déclara-t-il.
Mais qu'attendre d'un grossier scarabée ?
Passez votre chemin, monsieur.
Me mettre, moi, sur le même rang, dans la même famille qu'un être vulgaire, sans valeur !

et le diamant s'esclaffait.
- Mais, monseigneur, il me semblait.
Sa beauté n'est-elle pas égale à la vôtre ?

balbutia timidement le scarabée déconfit.

- Beauté, vraiment ?
Imitation, vous voulez dire.
En vérité, l'imitation est la plus sincère des flatteries, il y a quelque satisfaction à se le rappeler.
Mais cette beauté factice même est ridicule si elle n'est pas accompagnée de la durée.
Bateau sans rames, voiture sans chevaux, puits sans eau, voilà ce que c'est que la beauté sans la fortune.
Aucune valeur réelle là où il n'y a ni rang ni richesse.
Combinez beauté, rang et richesse, et le monde sera à vos pieds.
A présent, vous savez pourquoi on m'adore.


Et le diamant lança de tels feux que le scarabée dut en détourner les yeux, pendant que la pauvre goutte de rosée se sentait à peine la force de vivre, tant elle était humiliée.
Juste alors une alouette descendit comme une flèche, et vint donner du bec contre le diamant.

- Ah ! fit-elle désappointée, ce que je prenais pour une goutte d'eau n'est qu'un misérable diamant.
Mon gosier est desséché, je vais mourir de soif.

- En vérité ! Le monde ne s'en consolera jamais,
ricana le diamant.

Mais la goutte de rosée venait de prendre une soudaine et noble résolution.

- Puis-je vous être utile, moi ?
demanda-t-elle.

L'alouette releva la tête.

- Oh ! ma précieuse amie, vous me sauverez la vie.
- Venez, alors.
Et la goutte de rosée glissa du brin d'herbe dans le gosier altéré de l'alouette.


- Oh ! oh !
murmura le scarabée en reprenant sa promenade.
Voilà une leçon que je n'oublierai pas.
Le simple mérite vaut plus que le rang et la richesse sans modestie et sans dévouement ; il ne peut y avoir aucune réelle beauté sans cela.



Conte allemand.

_________________
"ta mesure sera Ma mesure !"
(Cf Mc 4, 21-25 / Mt 7,2)
De l'instant dépend l'éternité ...



Chaîne Chrétienne Youtube Serviteur44 : https://www.youtube.com/channel/UCgUngzK2J2kXx1SIGkIoA1g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.notredamedesperance.com/fr/page01.html
Serviteur44
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 1318
Age : 40
Localisation : Sur le chemin, tentant de repérer les signes du GR du sentier le moins fréquenté ...
Date d'inscription : 16/06/2012

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines :   Mer 20 Juin - 11:54

Bonjour,

Toutes les forces :

Le père observait son petit garçon qui cherchait à déplacer un vase de fleurs très lourd.

L’enfant se fatiguait, haletait, et grommelait.

Il s’était acharné un bon moment, mais il ne réussit pas à bouger le vase d’un seul millimètre.

- As-tu vraiment utilisé toutes tes forces ?
demanda le père.

- Oh oui !
répondit l’enfant !

- Non !
reprit le père,
car tu ne m’as pas demandé mon aide…


Prier, c’est utiliser toutes nos forces ...

_________________
"ta mesure sera Ma mesure !"
(Cf Mc 4, 21-25 / Mt 7,2)
De l'instant dépend l'éternité ...



Chaîne Chrétienne Youtube Serviteur44 : https://www.youtube.com/channel/UCgUngzK2J2kXx1SIGkIoA1g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.notredamedesperance.com/fr/page01.html
Serviteur44
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 1318
Age : 40
Localisation : Sur le chemin, tentant de repérer les signes du GR du sentier le moins fréquenté ...
Date d'inscription : 16/06/2012

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines :   Jeu 21 Juin - 7:30

Bonjour,


Que se passe -t-il au ciel quand nous prions?

J'ai rêvé que j'étais au paradis et un ange me faisait visiter les lieux.

Nous marchions côte à côte dans une grande salle de travail où s' activaient beaucoup d'anges.
L'ange qui me guidait s'arrêta au 1er département dit celui de réception.
Il me dit que c'est ici que sont reçues toutes les requêtes faites à Dieu en prières.
Je regardais tout autour et les anges étaient très affairés, sortant des volumineux classeurs, des requêtes écrites, venant du monde entier.

Nous longeâmes un long couloir avant d'atteindre le second département.
L'ange me dit qu'il s'agissait du département d'emballage et de livraison.
Ici, sont traitées les grâces et les bénédictions demandées par les Hommes, ensuite, elles leur sont livrées.
Je remarquais aussi que les anges étaient très très affairés à cet endroit et cela à cause des milliers de requêtes de bénédictions à emballer et livrer sur terre.

Finalement, plus loin à la fin du couloir, nous nous arrêtâmes à la porte d'une toute petite salle, et à ma grande surprise un seul ange y était assis, n'ayant pratiquement rien à faire.
Mon ange guide était gêné de me dire qu'ici, c'était... le département de "la Reconnaissance".

Je lui demandais comment se faisait-il qu'il n'y ait rien à faire?
L'ange soupira et me dit qu'une fois que les Hommes reçoivent les bénédictions qu'ils demandent au Père, très peu Lui en sont reconnaissants.

Je lui demandais comment pouvons-nous être reconnaissants envers Dieu pour ses bénédictions?
C'est très simple, me répondit l'ange, il suffit juste de dire " Merci Seigneur".

Je lui demandais ensuite, pour quelles bénédictions, les Hommes doivent-ils être reconnaissants envers Dieu?

- Si tu as de quoi manger dans ton réfrigérateur,des vêtements sur toi, un toit au-dessus de ta tête, une place pour te coucher, tu es donc plus riche que 75% d'Hommes sur terre.

- Si tu as de l'argent dans ton compte bancaire, dans ton porte-monnaie et un surplus pour t'abonner aux chaines de TV cablées, tu es parmi les 8% des riches de ce monde.

- Et si tu as reçu ce mail, sur ton ordinateur, tu fais parti du 1% d'hommes de ce monde qui ont eu cette opportunité.

- Si, ce matin, tu t'es levé en bonne santé, tu es plus béni que ceux qui sont malades et certains même ne survivront pas à la fin de la journée.

- Si tu n'as jamais expérimenté la peur dans la bataille, la solitude de l'emprisonnement, l'agonie de la torture, la souffrance de la famine, tu es donc, aux premières lignes des 700 millions de personnes de ce monde.

- Si tu peux tranquillement te rendre à l'église sans aucune crainte, d'être embêté, arrêté, torturé ou tué, tu es donc envié par, et plus béni que 3 milliards de personnes de ce monde.

- Si tes parents sont vivants et encore mariés, tu fais parti de ceux qui sont rares dans ce monde.

- Si tu peux tenir ta tête haute et sourire au monde, tu es hors norme, tu es unique par rapport à ceux qui sont dans le doute et désespérés.

- Si tu peux lire ce message, c'est que tu es doublement béni, parce que quelqu'un a pensé que tu es très spécial, et que tu es plus béni que plus de 2 milliards de personnes sur terre qui ne savent pas lire du tout.

Ok! qu'est ce qui suit ? par quoi commencer?

Passe une très bonne journée, compte tes bénédictions, et si cela te plait, transfère ce mail aux autres, afin que tous, nous réalisions combien nous sommes bénis.

A L'ATTENTION DU DEPARTEMENT DE LA RECONNAISANCE :

Merci Seigneur pour la grâce que Vous me faites par ce message
et de pouvoir le partager,
merci aussi de l'apporter à toutes ces personnes merveilleuses
qui en seront touchées et qui le partageront à leur tour.

_________________
"ta mesure sera Ma mesure !"
(Cf Mc 4, 21-25 / Mt 7,2)
De l'instant dépend l'éternité ...



Chaîne Chrétienne Youtube Serviteur44 : https://www.youtube.com/channel/UCgUngzK2J2kXx1SIGkIoA1g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.notredamedesperance.com/fr/page01.html
Serviteur44
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 1318
Age : 40
Localisation : Sur le chemin, tentant de repérer les signes du GR du sentier le moins fréquenté ...
Date d'inscription : 16/06/2012

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines :   Hier à 10:46

Bonjour,

La carotte, l’œuf, et le grain de café

Une jeune femme va chez sa mère et lui dit que sa vie est tellement difficile qu’elle ne sait pas si elle veut continuer.
Elle veut abandonner, elle est fatiguée de se battre tout le temps.
Il semble qu’aussitôt qu’un problème est réglé, un autre apparaît.

Sa mère l’amène à la cuisine.
Elle remplit trois chaudrons d’eau et les place chacun sur la cuisinière à feu élevé.
Bientôt, l’eau commence à bouillir.
Dans le premier chaudron, elle place des carottes, dans le deuxième, elle met des oeufs et dans le troisième, elle met des grains de café moulus.

Elle les laisse bouillir sur le feu sans dire un mot.
Après 20 minutes, elle retourne à la cuisinière, elle sort les carottes et les place dans un bol.
Elle sort les oeufs et les place dans un bol.
Puis elle verse le café dans une carafe.
Se tournant vers sa fille, elle dit:

- Dis moi, que vois-tu?

- Des carottes, des oeufs et du café,

répond sa fille.

La femme l’amène plus près et lui demande de toucher les carottes.
La fille les touche et note qu’elles sont molles et souples.
La mère lui demande alors de prendre un oeuf et de le briser.
La fille enlève la coquille d’un oeuf et observe qu’il est cuit dur. Finalement, la mère lui demande de goûter au café.
La fille sourit comme elle goûte son arôme riche.

La fille demande alors:

- Qu’est-ce que ça veut dire, maman ?

Sa mère explique que chaque objet a fait face à la même eau bouillante, mais que chacun réagit différemment.
La carotte y est entrée forte, dure et solide. Mais après être passée dans l’eau bouillante, elle a ramollie et est devenue faible.
L’oeuf était fragile avec l’intérieur fluide. Mais après être passé dans l’eau bouillante, son intérieur est devenu dur.
Les grains de café moulus ont réagi de façon unique. Après avoir été dans l’eau bouillante, ils ont changé l’eau.

Lequel es-tu?
demande la mère à sa fille.

Lorsque l’adversité frappe à ta porte, comment réponds-tu ?
Es-tu une carotte, un oeuf ou un grain de café ? Penses-y?

Suis-je la carotte qui semble forte mais qui, dans la douleur et l’adversité, devient molle et perd sa force?

Suis-je un oeuf qui commence avec un coeur malléable mais change avec les problèmes ?
Ai-je un esprit fluide qui devient dur et inflexible dans la douleur ?
Est-ce que ma coquille ne change pas mais mon intérieur devient un coeur dur ?

Ou suis-je comme un grain de café ?
Le grain change l’eau, il change la source de sa douleur.
Lorsque l’eau devient chaude, il relâche sa fragrance et sa saveur.

Si tu es comme le grain de café, tu deviens meilleur et tu changes la situation autour de toi lorsque les choses sont à leur pire.

Comment réagissez-vous face à l’adversité? Comme une carotte, un œuf ou un grain de café ?
En tout cas, chose certaine, vous ne regarderez plus jamais une tasse de café de la même façon...

_________________
"ta mesure sera Ma mesure !"
(Cf Mc 4, 21-25 / Mt 7,2)
De l'instant dépend l'éternité ...



Chaîne Chrétienne Youtube Serviteur44 : https://www.youtube.com/channel/UCgUngzK2J2kXx1SIGkIoA1g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.notredamedesperance.com/fr/page01.html
Serviteur44
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 1318
Age : 40
Localisation : Sur le chemin, tentant de repérer les signes du GR du sentier le moins fréquenté ...
Date d'inscription : 16/06/2012

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines :   Aujourd'hui à 9:58

Bonjour,

La fourchette :



Il était une fois une jeune femme qui était atteinte d'une maladie mortelle et on lui donnait 3 mois à vivre.
Comme elle mettait ses affaires en ordre, elle a contacté son prêtre pour lui demander de venir la voir pour régler certains détails de ses dernières volontés.

Elle lui a dit quelle chanson elle voulait à son service, quel texte qui devrait être lu et quels vêtements elle voulait pour être enterrée.
Tout était en ordre et lorsque le prêtre s'apprêtait à partir, la jeune femme se souvint soudainement quelque chose de très important pour elle.

«Il y a une autre chose» dit-elle tout excitée.

«Quoi?» dit le prêtre.

«Ceci est très important,»
poursuit la jeune femme.
«Je veux être enterrée avec une fourchette dans ma main droite.»

Le pasteur se tenait devant la jeune femme, ne sachant trop quoi dire.

«Cela vous surprend, n'est-ce-pas?»
demanda la jeune femme.

»Enfin, pour être honnête, je suis perplexe devant votre requête»,
dit le prêtre.

La jeune femme expliqua :

«Dans toutes mes années de participation aux événements sociaux et dîners, je me souviens toujours qu' inévitablement quelqu'un se penchait pour me dire «Gardez votre fourchette».
C'était ma partie préférée car je savais que quelque chose de mieux s'en venait.... comme du gâteau mousse au chocolat ou une tarte aux pommes.
Quelque chose de merveilleux et avec de la substance!
Je veux juste que lorsque les gens me verront dans mon cercueil avec une fourchette à la main, qu'ils se demandent: «Pourquoi cette fourchette?» et ainsi vous pourrez leur dire «Gardez votre fourchette... le meilleur est à venir!»


Les yeux du prêtre se remplirent de larmes de joie; alors il prit la jeune femme dans ses bras pour lui dire au revoir.
Il savait aussi que ce serait une des dernières fois qu'il la verrait avant sa mort.
Mais il savait également que cette jeune femme avait une meilleure idée du paradis que lui, comme bien des gens de près du double de son âge, avec le double d'expérience et de connaissances.
Elle SAVAIT que quelque chose de mieux s'en venait.

Aux funérailles les gens défilaient devant la tombe de la jeune femme et ils voyaient sa jolie robe ainsi que la fourchette dans sa main droite.
Tour à tour, le pasteur entendait la question

«Pourquoi la fourchette?»
Et tour à tour, le prêtre souriait.

Pendant son sermon, le prêtre raconta aux gens sa conversation avec la jeune femme peu de temps avant son décès.
Il leur raconta également l'histoire de la fourchette ainsi ce que cela représentait pour elle.
Le prêtre dit aux gens combien il ne pouvait s'arrêter de penser à la fourchette et qu'eux aussi ne le pourraient pas non plus.
Et il avait raison.

Alors la prochaine fois que vous prendrez une fourchette dans votre main, aussi doucement que possible, laissez-lui vous rappeler que le meilleur est à venir.

Les amis sont des pierres précieuses.
Ils vous font sourire et vous encouragent à atteindre vos buts.
Ils vous prêtent une oreille attentive et vous disent de bonnes paroles et ouvrent toujours leurs coeurs pour vous.
Montrez à vos amis combien vous tenez à eux.
Soyez toujours là pour eux-mêmes lorsque c'est vous qui avez plus besoin d'eux.
Car vous ne savez jamais quand ce sera leur tour de "garder leur fourchette".
Chérissez le temps et les souvenirs que vous partagez... être ami avec quelqu'un n'est pas une opportunité mais une douce responsabilité.

_________________
"ta mesure sera Ma mesure !"
(Cf Mc 4, 21-25 / Mt 7,2)
De l'instant dépend l'éternité ...



Chaîne Chrétienne Youtube Serviteur44 : https://www.youtube.com/channel/UCgUngzK2J2kXx1SIGkIoA1g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.notredamedesperance.com/fr/page01.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines :   

Revenir en haut Aller en bas
 
Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines :
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Contes Zen
» Une parabole que j'apprécie beaucoup!
» Contes et paraboles de l'hindouisme
» Conte de Noël
» Saint Anne et Saint Joachim Père et Mère de la très Sainte Vierge, commentaire du jour "La parabole du levain"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communion de prière AGAPE  :: Echanges autour de la prière :: Echanges et discussions amicales-
Sauter vers: