Communion de prière AGAPE

Site créé le 15 Août 2005 jour de l'Assomption
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Neuvaine à Sainte Thérèse d'Avila du 7 au 14 octobre

Aller en bas 
AuteurMessage
Espérance

avatar

Nombre de messages : 1400
Age : 72
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 09/05/2011

MessageSujet: Neuvaine à Sainte Thérèse d'Avila du 7 au 14 octobre   Ven 5 Oct - 11:44

Le 15 octobre, nous fêtons Sainte Thérèse d’Avila.

Nous vous proposons – à cette occasion – de découvrir ou de redécouvrir, avec Sainte Thérèse, l’oraison de recueillement, cette
« relation d'amitié avec Celui dont on se sait aimé » qui fut si importante pour elle.
Laissons-nous guider pendant ces 9 jours par son expérience et ses écrits à la rencontre de celui qui nous aime.

Citation :
« Sainte Thérèse d'Avila est un maître de vie chrétienne pour les fidèles de tout temps. Dans une société souvent pauvre de spiritualité, elle nous apprend à être des témoins constants de Dieu, de sa présence et de son action. Son exemple de contemplative active doit nous pousser à consacrer chaque jour du temps pour la prière. Il ne s'agit pas de temps perdu mais un moment d'ouverture sur le chemin qui conduit à la vie, un moment pour apprendre de Dieu ce qu'est un amour ardent pour lui et son Église, ce qu'est la charité réelle à offrir à nos frères". Benoît XVI


Plan de la neuvaine





Jour 1 : L’enfance et l’entrée en religion de Sainte Thérèse d’Avila
Jour 2 : La vie et la mission de Sainte Thérèse d’Avila
Jour 3 : Ses appuis spirituels
Jour 4 : Le point de départ
Jour 5 : L’oraison de Sainte Thérèse d’Avila 
Jour 6 : Comment pratiquer l’oraison de recueillement ?
Jour 7 : Ne pas se décourager 
Jour 8 : Les fruits de l’oraison
Jour 9 : La conversion du coeur

Ame, tu dois te chercher en Moi,
Et Moi, me chercher en toi





L’amour a su de telle façon
Ame, te portraire en Moi
Que nul savant peintre
N’aurait pu, avec une telle perfection
Graver une telle image.
Tu as été créée par l’amour
Ravissante, belle, et c’est ainsi
Que tu es peinte dans mes entrailles,
SI tu te perdais, mon aimée,
Ame, tu dois te chercher en moi.
Car je sais que tu te trouveras
Dans mon sein portraiturée,
Et si bien prise sur le vif
Que si tu te vois, tu te réjouiras
De te voir si bien peinte.
Et si par hasard tu ne savais pas
Où me trouver, Moi,
Ne vas pas de-ci de-là,
Mais, si tu veux me trouver,
Moi, tu dois me chercher en toi.

Car tu es ma chambre,
Tu es ma maison et ma demeure
J’appelle donc à n’importe quelle heure,
Si je trouve de ta pensée
La porte fermée.
Hors de toi, il est vain de me chercher,
Puisque, pour me trouver, Moi
Il te suffira de m’appeler,
Car j’irai à toi sans tarder,
Et Moi, tu dois me chercher en toi.
Thérèse d’Avila

Prière de la communauté
« Seigneur, dans le silence de ce jour naissant, je viens Te demander la paix, la sagesse et la force »

Hozana

_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Espérance

avatar

Nombre de messages : 1400
Age : 72
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 09/05/2011

MessageSujet: Re: Neuvaine à Sainte Thérèse d'Avila du 7 au 14 octobre   Dim 7 Oct - 10:04

Jour 1 – L’enfance et l’entrée en religion de Sainte Thérèse d’Avila




Bonjour à tous et merci de nous avoir rejoints pour faire un bout de chemin avec Sainte Thérèse d'Avila !


Thérèse naît le 15 mars 1515 à Gotarrendura (Avila) en Espagne dans une noble famille d'Avila en Castille.

C’est une petite fille avec un caractère bien affirmé, qui sait ce qu’elle veut, et notamment une chose qu’elle désire c’est rencontrer Dieu ! Pour se faire, à 7 ans, elle a même l’idée de fuguer avec son frère pour aller mourir en martyre chez les « infidèles ».

Cette petite fille passionnée vit également des épreuves, notamment la mort de sa mère à 13 ans. Elle sera alors élevée au couvent des Augustines à Avila.

Thérèse est beaucoup en recherche d’elle-même, de sens ; l’entrée en religion lui semble être une bonne voie, même si elle vit également sa vie et ses tourments d’adolescente romantique.

Elle s’enfuit une seconde fois de chez elle, quand son père ne lui permet pas de rentrer au Carmel.

Elle rentre à 20 ans au monastère de l’Incarnation d’Avila.
 
En religion, elle prend le nom de Thérèse de Jésus. 

Toutefois, ces premières années en religion ne sont pas un long fleuve tranquille. Thérèse est aussi une jeune fille « du monde » et cela peut parfois la séparer un peu de Dieu. Elle connaît des tiraillements qui la mettent à l’épreuve.

Elle tombe gravement malade en 1537 et retourne vivre un temps dans sa famille. Elle retournera, en 1539, dans son couvent après sa convalescence.

Bien qu’ayant grandi dans un univers pieux, la ferveur de Sainte Thérèse n’a pas toujours été aussi forte ; elle a connu – comme chacun d’entre nous – des doutes, des faiblesses, des tentations avant la grande rencontre de sa vie et avant de comprendre ce que le Seigneur attendait d’elle.
 

Prions avec Sainte Thérèse d'Avila :



« Mon Dieu, je ne veux rien d'autre que Vous aimer » 


« Ô mes délices, Seigneur de toutes choses créées et mon Dieu ! Jusques à quand attendrai-je votre présence ? Quel remède donnez-vous à celle qui n'a guère de repos sur terre, si ce n'est en vous ? Ô vie longue ! Ô vie pénible ! Ô vie qu'on ne vit point ! Ô solitaire solitude ! Qu'elle est sans remède ! Donc, quand, Seigneur, quand ? Jusques à quand ? Que puis-je faire, mon Bien, que puis-je faire ? Devrais-je, d'aventure, désirer de ne pas vous désirer ? Ô mon Dieu et mon Créateur, vous frappez et vous n'appliquez pas l'onguent, vous blessez et l'on ne voit pas la plaie ; vous tuez et on n'en est que plus vivant ; enfin, mon Seigneur, le Tout-Puissant que vous êtes fait ce qu'il veut. Mais, mon Dieu, voulez-vous qu'un ver de terre aussi méprisé souffre ces contrariétés ? Qu'il en soit ainsi, mon Dieu, puisque vous le voulez, car je ne veux rien d'autre que vous aimer. Ainsi soit-il. » Sainte Thérèse d'Avila

_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Espérance

avatar

Nombre de messages : 1400
Age : 72
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 09/05/2011

MessageSujet: Re: Neuvaine à Sainte Thérèse d'Avila du 7 au 14 octobre   Lun 8 Oct - 11:41

Jour 2 – La vie et la mission de Sainte Thérèse d’Avila 


La conversion de Sainte Thérèse ne se fera donc pas dès son entrée au couvent. Elle y connaît des moments de doute et de solitude et son cheminement va être long.

Mais un jour, en priant devant une statue du Christ flagellé, elle vit une expérience mystique majeure. 

Depuis, elle vivra des expériences intenses qui vont participer à cette conversion, notamment en s’identifiant à Marie-Madeleine, la « grande amoureuse ». L’amour qu’elle a pour le Christ grandit de plus en plus en elle.

Et c’est par l’oraison - cette relation intime qu’elle entretient avec le Christ dans son cœur – qu’elle comprend ce que Dieu attend d’elle. Et c’est notamment la réforme des carmels, lutter contre l’inquisition.

Elle veut alors réformer l’ordre pour le faire revenir à la règle primitive afin de suivre le Christ dans la prière, la pauvreté et la simplicité de la vie fraternelle.
Elle s’engagera dans la fondation de carmels réformés (17 monastères seront établis sous ses ordres).

Sainte Thérèse d’Avila écrira de nombreux ouvrages, notamment Le château intérieur de l’âme, Le Livre de la vie, Le chemin de perfection.


Elle meurt le 4 octobre 1582 à l’âge de 67 ans à Salamanque.

Béatifiée en 1614 par le pape Paul V, puis canonisée en 1622 par Grégoire XV, elle sera la première femme à être proclamée docteur de l’Eglise par le pape Paule VI en 1970.


Prions avec Sainte Thérèse d’Avila


Je suis vôtre ; pour vous je suis née


"Que voulez-vous faire de moi ?
Souveraine Majesté, Éternelle Sagesse,
Bonté qui vous répandez sur mon âme,
Dieu, Souveraineté, Être unique, Miséricorde,
Voyez combien est vil l'être
Qui aujourd'hui proclame votre amour en ces termes :
Que voulez-vous de moi, Seigneur ?
Je suis vôtre, puisque vous m'avez créée ;
Vôtre, puisque vous m'avez rachetée ;
Vôtre, puisque vous me supportez ;
Vôtre, puisque vous m'avez appelée ;
Vôtre, puisque vous m'avez attendue ;
Vôtre, puisque je ne me suis pas perdue.
Que voulez-vous faire de moi ?
Que commandez-vous donc, ô bon Maître,
Que fasse un si vil serviteur ?
Quelle mission avez-vous donnée
À ce pécheur esclave ?
Vous me voyez à vos pieds, ô mon tendre Amour,
Ô mon tendre Amour, vous me voyez à vos pieds ;
Que voulez-vous faire de moi ?
Voici mon coeur :
Je le remets entre vos mains.
Voici mon corps, ma vie et mon âme,
Mon amour et mon affection.
Ô doux époux, ô ma Rédemption,
Puisqu'à vous je me suis consacrée,
Que voulez-vous faire de moi ?
Donnez-moi la mort ou la vie,
Donnez-moi la santé ou la maladie,
Donnez-moi la gloire ou le mépris,
Donnez-moi les combats ou la paix parfaite,
donnez à ma vie la faiblesse ou la force ;
À tout je dis oui ;
Que voulez-vous faire de moi ?
Donnez-moi les richesses ou la pauvreté ;
Donnez-moi des consolations ou des
désolations ;
Donnez-moi de la joie ou de la tristesse ;
Donnez-moi l'enfer ou donnez-moi le ciel,
Ma douce vie, ô soleil sans nuage,
Puisque je me suis remise à vous tout entière,
Que voulez-vous faire de moi ?
Si vous le voulez, donnez-moi l'oraison,
Sinon, donnez-moi les sécheresses ;
Si vous le voulez, donnez-moi l'abondance de vos biens, et la dévotion,
Sinon, la disette
Ô souveraine Majesté,
Là seulement je trouve la paix,
Que voulez-vous faire de moi ?
Donnez-moi donc la sagesse,
Ou si vous ne le voulez pas, par amour pour vous, j'accepte l'ignorance ;
Donnez-moi des années d'abondance,
Ou de famine et de disette ;
Donnez-moi les ténèbres ou la clarté du jour ;
Retournez-moi ici ou là ;
Que voulez-vous faire de moi ?
Si vous me voulez dans la joie,
Par amour pour vous je veux me réjouir.
Si vous me commandez des travaux,
Je veux mourir à la peine.
Dites-moi seulement : où, comment, et quand ?
Parlez, ô doux Amour, parlez.
Que voulez-vous faire de moi ?
Donnez-moi le Calvaire ou le Thabor,
Le désert ou la terre d'abondance ;
Que je sois comme Job dans la douleur,
Ou que je repose comme Jean sur votre cour ;
Que je sois une vigne abondante,
Ou stérile, qu'importe ? si j'accomplis votre volonté,
Que voulez-vous faire de moi ?
Que je sois comme Joseph jeté dans les fers,
Ou comme lui l'Intendant de l'Égypte ;
Que je sois comme David dans les épreuves,
Ou comme lui au comble de la gloire ;
Que je sois comme Jonas englouti dans les flots,
Ou comme lui rejeté sur le rivage,
Que demandez-vous de moi ?
Que je me taise ou que je parle,
Que je fasse du bien ou que je n'en fasse pas,
Que la Loi ancienne me découvre mes plaies,
Ou que je goûte les douceurs de l'Évangile,
Que je sois dans la peine ou dans la joie,
Pourvu seulement que vous viviez en moi
Que voulez-vous faire de moi?
Je suis vôtre ; pour vous je suis née ;
Que voulez-vous faire de moi ?"


Sainte Thérèse d'Avila

Hozana

_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Espérance

avatar

Nombre de messages : 1400
Age : 72
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 09/05/2011

MessageSujet: Re: Neuvaine à Sainte Thérèse d'Avila du 7 au 14 octobre   Mar 9 Oct - 9:10

Jour 3- Ses appuis spirituels





Sainte Thérèse d’Avila va notamment découvrir l’oraison de recueillement avec le troisième abécédaire de Francisco de Osuna (1492-1540), franciscain. Celui-ci laisse une grande liberté au priant pour se recueillir au-dedans de lui-même. Osuna dit que le plus important n’est pas de penser mais d’aimer. Grâce à cette approche, Thérèse se sent libérée par rapport à d’autres méthodes de prière.


Les confessions de Saint Augustin vont également avoir beaucoup d’importance pour Sainte Thérèse qui écrit d’ailleurs « Saint Augustin dit qu’après avoir longtemps cherché Dieu en beaucoup d’endroits, il le trouva enfin en-dedans de lui-même. Et bien, pensez-vous qu’il serve peu à une âme distraite de comprendre cette vérité et de savoir qu’elle n’a pas besoin d’aller au ciel pour parler à son père éternel et prendre avec lui ses délices ? Aucun besoin d’élever la voix pour lui parler, si bas qu’elle lui parle, il l’entendra »

Citation :
Bien tard je t’ai aimée, ô beauté si ancienne, et si nouvelle, bien tard je t’ai aimée ! Et voici que tu étais au-dedans, et moi au-dehors et c’est là que je te cherchais, et sur la grâce de ces choses que tu as faites, pauvre disgracié, je me ruais ! Tu étais avec moi et je n’étais pas avec toi ; elles me retenaient loin de toi, ces choses qui pourtant, si elles n’existaient pas en toi, n’existeraient pas ! Tu as appelé, tu as crié et tu as brisé ma surdité ; tu as brillé, tu as resplendi et tu as dissipé ma cécité ; tu as embaumé, j’ai respiré et haletant j’aspire à toi ; j’ai goûté, et j’ai faim et j’ai soif ; tu m’as touché et je me suis enflammé pour ta paix. (Saint Augustin)
 
Elle entretiendra une forte amitié spirituelle avec Jean de la Croix, lui-même reconnut comme un des plus grands mystiques espagnols. Il établit en 1568, près d’Avila, le premier couvent des carmes déchaux. Il écrivit des traités tels que La Montée du Carmel (Subida del Monte Carmelo), La Nuit obscure (Noche oscura), La Vive Flamme d'amour (Llama de amor viva), ou encore Le Cantique spirituel. 

 

Prions avec Saint Jean de la Croix



"Prends-moi, Seigneur,
dans la richesse divine de ton silence,
plénitude capable de tout combler en mon âme.
 
Fais taire en moi ce qui n’est pas toi,
ce qui n’est pas ta présence
toute pure,
toute solitaire,
toute paisible.
 
Impose silence à mes désirs,
à mes caprices,
à mes rêves d’évasion,
à la violence de mes passions.
 
Couvre par ton silence,
la voix de mes revendications,
de mes plaintes.
 
Imprègne de ton silence
ma nature trop impatiente de parler,
trop portée à l’action extérieure et bruyante.
 
Impose même silence à ma prière,
pour quelle soit élan vers toi ;
Fais descendre ton silence
jusqu’au fond de mon être
et fais remonter ce silence vers toi
en hommage d’amour !"

Saint Jean de la Croix, docteur de l’Église
Hozana

_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Espérance

avatar

Nombre de messages : 1400
Age : 72
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 09/05/2011

MessageSujet: Re: Neuvaine à Sainte Thérèse d'Avila du 7 au 14 octobre   Mer 10 Oct - 10:07

Jour 4 – Le point de départ

Sainte Thérèse a vécu à une époque où les découvertes scientifiques remettaient en cause bien des croyances ; la Terre n’est finalement pas au centre de l’univers, et l’homme n’est plus le centre du monde … mais alors si Dieu n’était plus l’au-delà de l’Homme, logé dans les Cieux, où est-il ? Sainte Thérèse d’Avila nous explique que Dieu n’est pas l’au-delà, il est là, en nous, dans le cœur de l’homme. Et c’est l’oraison qui est le chemin qu’elle propose pour aller le trouver, aller à lui, en nous.
Dieu habite dans notre cœur et nous aime.
« Vous connaîtrez que je suis en mon Père, et vous en moi, et moi en vous » (Jn 14, 20)

Pour Thérèse, ce n’est pas à force de faire des efforts que l’on s’approche de Dieu puisqu’il nous précède, il nous attend, il est déjà avec nous.
Citation :
Qu’il est admirable de songer que Celui dont la grandeur emplirait mille mondes et beaucoup plus, s’enferme ainsi en nous qui sommes une si petite chose ! (Sainte Thérèse - Chemins de la Perfection)

Citation :
J’ai considéré notre âme comme un château, fait d’un seul diamant, ou d’un cristal très pur, dans lequel il y a, de même que dans le ciel, diverses demeures. Et en effet, mes sœurs, l’âme du juste, si l’on y veut bien réfléchir, n’est point autre chose qu’un paradis, où Dieu, comme il le dit lui-même, prend ses délices. S’il en est ainsi, que dire, et quelle idée doit-on se former de la demeure où un Monarque si puissant, si sage, si pur, si magnifique, se plaît à habiter ! Pour moi, je ne trouve rien à quoi l’on puisse comparer la ravissante beauté et la capacité prodigieuse d’une âme. Non, quelque vive que soit la pénétration de nos esprits, ils ne peuvent parvenir à s’en former une idée parfaite. Et faut-il s’en étonner, lorsque ce grand Dieu, que nos entendements sont si loin de comprendre, déclare lui-même qu’il nous a créés à son image et à sa ressemblance ? (Sainte Thérèse d’Avila – Le château intérieur de l’âme)
 
Citation :
Ce château, ai je dit , renferme plusieurs demeures les unes sont en haut, les autres en bas ; d’autres sur les côtés ; enfin, au centre, au milieu de toutes, se trouve la principale, où se passent les choses les plus secrètes entre Dieu et l’âme » (Sainte Thérèse d’Avila – Le château intérieur de l’âme)
« Enfin, de son palais qui est au centre, ce Soleil de vie envoie sa lumière à toutes les demeures de ce magnifique château. » (Sainte Thérèse d’Avila – Le château intérieur de l’âme)

Prions avec Sainte Thérèse d’Avila :

Ame, tu dois te chercher en Moi,
Et Moi, me chercher en toi

L’amour a su de telle façon
Ame, te portraire en Moi
Que nul savant peintre
N’aurait pu, avec une telle perfection
Graver une telle image.
Tu as été créée par l’amour
Ravissante, belle, et c’est ainsi
Que tu es peinte dans mes entrailles,
SI tu te perdais, mon aimée,
Ame, tu dois te chercher en moi.
Car je sais que tu te trouveras
Dans mon sein portraiturée,
Et si bien prise sur le vif
Que si tu te vois, tu te réjouiras
De te voir si bien peinte.
Et si par hasard tu ne savais pas
Où me trouver, Moi,
Ne vas pas de-ci de-là,
Mais, si tu veux me trouver,
Moi, tu dois me chercher en toi.

Car tu es ma chambre,
Tu es ma maison et ma demeure
J’appelle donc à n’importe quelle heure,
Si je trouve de ta pensée
La porte fermée.
Hors de toi, il est vain de me chercher,
Puisque, pour me trouver, Moi
Il te suffira de m’appeler,
Car j’irai à toi sans tarder,
Et Moi, tu dois me chercher en toi.
Thérèse d’Avila

Hozana

_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Espérance

avatar

Nombre de messages : 1400
Age : 72
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 09/05/2011

MessageSujet: Re: Neuvaine à Sainte Thérèse d'Avila du 7 au 14 octobre   Jeu 11 Oct - 9:43

Jour 5 – L’oraison de Sainte Thérèse d’Avila

Il existe différents types d’oraison (oraison vocale par laquelle on récite une prière ou l’oraison méditative qui permet notamment de méditer sur les épisodes de la vie du Christ), mais c’est notamment l’oraison silencieuse (oraison de quiétude, oraison de recueillement …) dont Sainte Thérèse décrit le cheminement dans Le château intérieur de l’âme.
Pour Sainte Thérèse, il s’agit d’une prière silencieuse, dans laquelle elle va découvrir le lieu de l’amitié et de l’intimité avec le Christ.
Pour Thérèse, la prière consiste donc d’abord, à tenir compagnie au Christ. C’est donc découvrir que nous sommes regardés par le Seigneur, que nous sommes écoutés de lui.

Cette oraison de recueillement est une invitation à s’éveiller à la présence de Dieu dans notre cœur afin d’atteindre la contemplation divine et ainsi se laisser transformer par Dieu. L’âme rentre en elle-même avec son Dieu. Il s’agit donc de passer de l’extériorité à l’intériorité.

Sainte Thérèse définissait l’oraison comme « un commerce intime d’amitié avec Dieu dont on se sait aimé »
Elle mit cette intimité avec le Christ, par l’oraison, au centre de la vie des nouvelles communautés qu’elle instaura.
 
Citation :
Revenons à notre charmant et délicieux château , et voyons comment nous y pouvons entrer. Mais, me dira-t-on peut-être, c’est rêver que de tenir un pareil langage : quoi ! l’âme, c’est le château même, et vous voulez qu’elle y entre ? autant vaudrait dire à quelqu’un d’entrer dans un appartement où il est déjà ! Mais il faut que vous sachiez qu’il y a des manières fort différentes d’habiter ce château. Il y a un grand nombre d’âmes qui n’habitent que dans l’enceinte extérieure, là où sont les gardes qui veillent à sa défense ; elles ne se mettent nullement en peine de pénétrer dans l’intérieur ; elles ne connaissent ni ce qu’il y a dans un si riche palais, ni qui y demeure, ni même combien il renferme d’appartements (Sainte Thérèse d’Avila – Le château intérieur de l’âme)

Citation :
Autant que je puis le comprendre, la porte par où l’on entre dans ce château , est l’oraison et la considération. Je ne distingue pas ici l’oraison vocale de l’oraison mentale ; car l’une et l’autre, pour mériter ce nom, doivent être accompagnées de considération. Quand je vois une personne qui, en priant, ne considère ni à qui elle parle, ni ce qu’elle demande, ni la distance qui la sépare de Celui à qui elle s’adresse, je ne saurais convenir que cette personne prie, quoiqu’elle remue beaucoup les lèvres.  (Sainte Thérèse d’Avila – Le château intérieur de l’âme)
 

Prions avec Sainte Thérèse d’Avila :

Tout doucement, comme nous le sentons, prenons quelques minutes pour entrer en dedans de nous et observer ce qu’il se passe. Sans jugement, accueillons simplement ce moment d’intériorisation.
 

_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Espérance

avatar

Nombre de messages : 1400
Age : 72
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 09/05/2011

MessageSujet: Re: Neuvaine à Sainte Thérèse d'Avila du 7 au 14 octobre   Ven 12 Oct - 9:56

Jour 6 – Comment pratiquer l’oraison de recueillement ?


Il faut prendre le temps, s’arrêter, stopper les agitations extérieures, rassembler notre esprit éparpillé par mille soucis. Faire une halte au milieu de notre journée, quelques instants, un peu plus si on peut. Se rendre attentif à la présence de Dieu, qui est toujours là.

  • Déjà, il est déjà important d’être dans une attitude propice au recueillement. Calmer l’esprit n’est possible que si le corps est lui-même calme en étant dans une position stable, que l’on puisse garder sans effort, par exemple, la position assise. Certains aimeront être dans la nature, le calme, la campagne, près de l’eau pour trouver ce calme intérieur.
    Fermer les yeux permet d’aider à l’intériorisation. On peut pendant un temps, être attentif à sa respiration, pour calmer les pensées et apaiser son esprit.
    Mais quelle que soit votre méthode pour vous aider à gagner votre intériorité, cela doit être de façon simple, c’est le contraire de ce qui serait un effort, une tension.

 

  • Recueillir, c’est rassembler, c’est donc se rassembler sur un objet de pensée, le Christ. Pour aider à entrer en soi-même, Sainte Thérèse conseille :

- La lecture d'un livre inspirant, notamment les Evangiles
- Une représentation, une image du Christ (selon ce qui nous touche, Le christ en croix, le christ en prière sur le mont des oliviers, le christ rompant le pain, le christ nourrissant la foule …)
- Une prière ; utiliser la répétition ; un verset, une parole comme support pour rester dans l’attention
Citation :
Je ne vous demande pas en ce moment de fixer votre pensée sur lui, ni de faire de nombreux raisonnements, ou de hautes et savantes considérations. Je ne vous demande qu’une chose : le regarder. (Sainte Thérèse)
Mais surtout, chacun trouve sa manière propre de se poser et de rentrer en lui.
 

  • Enfin, c’est faire silence en soi-même pour accueillir la présence de Dieu. Cesser de mener les choses pour les accueillir.
    L’oraison est une simple rencontre avec Jésus et, comme dans toute rencontre, la spontanéité est bienvenue. Parlons lui – ou restons simplement là avec lui – comme avec un frère, un père, un ami …
    Il s’agit d’un dialogue, d’un moment intime et personnel :

    Citation :
    Nous pouvons nous exercer à vivement nous épandre de son humanité sacrée, vivre en sa présence, lui parler, lui demander ce dont nous avons besoin, nous plaindre en lui de nos peines, nous réjouir avec lui de nos joies et ne pas oublier pour autant sans chercher de prières apprêtées mais des mots conformes à nos désirs et nos besoins  (Sainte Thérèse).



Prions avec Sainte Thérèse d’Avila :


Dans la journée, prenons un temps, pour entrer en oraison.

_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Espérance

avatar

Nombre de messages : 1400
Age : 72
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 09/05/2011

MessageSujet: Re: Neuvaine à Sainte Thérèse d'Avila du 7 au 14 octobre   Sam 13 Oct - 9:19

Jour 7 – Ne pas se décourager

Il n’est pas toujours facile de pratiquer l’oraison de recueillement ; il y aura des jours avec et des jours sans. C’est normal. Sainte Thérèse en a fait l’expérience.
Citation :
« Parfois je ne pouvais avoir aucune pensée fixe ni de Dieu ni d’aucun bien et que mon esprit ressemblait à un fou que personne ne peut enchainer. » (Sainte Thérèse)
Si mon esprit s’échappe, ce n’est pas grave ; je le ramène doucement vers le Christ, grâce à mon image, une parole qui me porte. Si les soucis me taraudent, je peux aussi commencer l’oraison en les confiant à Dieu.
Sainte Thérèse nous enseigne surtout que l’important est de ne pas se décourager – et au contraire de persévérer dans l’accueil de ce qui est. 
Citation :
Les âmes qui commencent à s’adonner à l’oraison, sont celles qui tirent péniblement de l’eau du puits. Elles se fatiguent, en effet, pour recueillir leurs sens habitués à se répandre au-dehors ; c’est là un très grand travail. (Sainte Thérèse)
Avec le temps, cela deviendra de plus en plus facile :
Citation :
"Dès que l’âme se mettra à prier; elle verra ses sens se recueillir, comme les abeilles qui retournent à leur ruche et y rentrent pour faire du miel."
Citation :
"Malgré les fautes où tombe celui qui débute dans la voie de l’oraison, il ne doit jamais l’abandonner. L’oraison est le moyen qui lui servira à se relever." 
Et surtout, elle nous enseigne que c’est en vérité et avec humilité que nous devons pratiquer l’oraison, sans craindre le regard du Christ ; et que c’est au contraire, dans les moments où l’on se sent le plus fragile, le moins serein, le plus « extériorisé » qu’il est important de continuer ces rendez-vous.
Citation :
« Je commençais donc de passe-temps en passe-temps, de vanité en vanité, d’occasion en occasion, à m’exposer à de si grands dangers, mon âme se laissa ravager par de telles vanités, que j’eus désormais honte de me rapprocher de Dieu dans l’étroite intimité de l’oraison ; d’autant plus qu’à mesure que croissaient mes péchés, le goût de faire mon régal des choses vraiment vertueuses vint à me manquer. Je voyais très clairement, mon Seigneur, que cela me faisait défaut parce que je vous faisais défaut, à Vous. Le démon me tendit là les plus terribles embûches sous apparence d’humilité : voyant mon égarement je me mis à craindre de faire oraison, mieux valait, me semblait-il suivre la route commune, puisque j’étais parmi les plus misérables. »

Prions avec Sainte Thérèse d’Avila :

Dans la journée, prenons un temps, pour entrer en oraison.

_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Espérance

avatar

Nombre de messages : 1400
Age : 72
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 09/05/2011

MessageSujet: Re: Neuvaine à Sainte Thérèse d'Avila du 7 au 14 octobre   Dim 14 Oct - 9:19

Jour 8- Les fruits de l’oraison



Citation :
Quant à ce que Dieu opère dans une âme lorsqu’il y agit par des moyens extraordinaires et surnaturels, c’est ce qu’on explique fort peu. Je vous parlerai donc de ces opérations surnaturelles de la grâce, et j’essaierai de plusieurs manières de vous en donner l’intelligence. (Sainte Thérèse)
 
Si l’oraison est avant tout un merveilleux temps de communion avec le Christ, cette pratique a des bienfaits qui rejaillissent largement dans les différents domaines de notre vie.

Avec la pratique, le temps, on devient plus présent à soi-même et dès lors, plus présent à celui qui demeure en nous, plus présents aux autres.
Cette capacité de présence nous permet alors d’être plus attentif dans le reste de nos activités, dans nos prières liturgiques, dans nos silences, dans nos actes. Rendre plus « habités » notamment ces temps d’oraison pendant la messe : la prière d’ouverture, la prière sur les offrandes (le prêtre l’introduit en disant : « Prions ensemble au moment d’offrir le sacrifice de toute l’Église. »), la prière après la communion.
 
En rentrant en nous-mêmes, nous allons à la rencontre du Christ mais aussi de nous-mêmes. Nous nous apprenons et comprenons mieux ce que le Seigneur attend de nous.

Citation :
 Ce serait donc folie de s’imaginer qu’on peut entrer au ciel , sans entrer auparavant en soi‑ même pour se connaître, sans considérer sa propre misère, les immenses bienfaits qu’on a reçus de Dieu, et sans implorer souvent le secours de sa miséricorde. Le divin Maître ne nous a-t-il pas dit : Nul n’ira à mon Père que par moi ; ce sont, ce me semble, ses paroles ; et encore : Qui me voit, voit mon Père ? (Sainte Thérèse d'Avila)
Nous changeons notre regard sur ce qui nous entoure, en essayant de regarder non avec nos yeux, mais ceux de Dieu.
Et puis surtout, Sainte Thérèse nous l’assure, nous renforçons cette amitié extraordinaire avec le Christ dont on devient un proche !

Citation :
 Si vous prenez l’habitude de vous tenir en sa présence et s’il voit que vous le faites pour lui plaire, vous ne pourrez plus – comme on dit – vous en débarrassez ; il ne vous abandonnera jamais. Il vous aidera à supporter toutes vos peines, vous l’aurez enfin partout avec vous (Sainte Thérèse d'Avila)
 
Citation :
 Plus de gens qu’on le croit seraient capables de faire oraison, mais personne ne leur a appris. Or sans cette intériorité, les baptisés s’essoufflent, leur action devient cymbale sonore, et même leur pratique religieuse se dessèche  (Jean-Paul II)


Prions avec Sainte Thérèse d’Avila :



Dans la journée, prenons un temps, pour entrer en oraison
 

_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Espérance

avatar

Nombre de messages : 1400
Age : 72
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 09/05/2011

MessageSujet: Re: Neuvaine à Sainte Thérèse d'Avila du 7 au 14 octobre   Lun 15 Oct - 9:27

Jour 9 – La conversion du cœur



Enfin, l’oraison a une action transformatrice. Dans cet abandon total à la présence aimante et bienveillante du Christ, dans l’accueil absolu de cet amour, c’est notre être que nous remettons à Dieu.

L’oraison est un chemin vers l’humilité et la sainteté en nous apprenant à mourir à nous et renaître au Christ. 
 
Citation :
N’oubliez jamais cette importante vérité : ce à quoi doivent uniquement prétendre ceux qui commencent à s’adonner à l’oraison, c’est de travailler de toutes leurs forces, avec courage et par tous les moyens possibles, à conformer leur volonté à la volonté de Dieu. Soyez bien assurées qu’en cela consiste, comme je le ferai voir dans la suite, la plus sublime perfection à laquelle on puisse s’élever dans le chemin spirituel. Plus on s’unit à Dieu par cette conformité entière de volonté, plus on reçoit de lui, et plus on avance dans les voies de la perfection. N’allez pas croire que notre avancement dépende de quelque autre moyen inconnu et extraordinaire ; non : tout notre bien consiste dans la parfaite conformité de notre volonté avec la volonté de Dieu. (Sainte Thérèse d'Avila)

Citation :
Mais les paroles ne suffisent pas pour que Dieu possède entièrement une âme, il faut qu’elle quitte tout ce que Notre Seigneur lui dit de quitter. Nous en avons la, preuve dans ce jeune homme de l’Évangile à qui le divin Maître dit : Que s’il voulait être parfait, il quittât tout pour le suivre. (…) Or, c’est de là que procèdent d’ordinaire les grandes sécheresses que l’on éprouve dans l’oraison. (Sainte Thérèse d'Avila)
 

 Prions avec Sainte Thérèse d’Avila :







« Que rien ne te trouble
Que rien ne t’épouvante
Tout passe
Dieu ne change pas
La patience triomphe de tout
Celui qui possède Dieu
Ne manque de rien
Dieu seul suffit ! » 

Sainte Thérèse d'Avila

Dans la journée, prenons un temps, pour entrer en oraison... ainsi que demain, après demain, ...

_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Neuvaine à Sainte Thérèse d'Avila du 7 au 14 octobre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Neuvaine à Sainte Thérèse d'Avila du 7 au 14 octobre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Neuvaine à Sainte Thérèse d'Avila
» 15 Octobre : Sainte Thérèse d'Avila
» FONDATION DE PASTRANE (Sainte Thérèse d'Avila)
» Avis et Maximes de Sainte Thérèse d'Avila
» Neuvaine à Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus (du 23 septembre au 1er octobre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communion de prière AGAPE  :: Echanges autour de la prière :: Rosaires, neuvaines, textes de prières, audios, vidéos...-
Sauter vers: