Communion de prière AGAPE

Site créé le 15 Août 2005 jour de l'Assomption
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 2- Qu'est-ce que la Prière du coeur? (l'oraison)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Jean
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 575
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: 2- Qu'est-ce que la Prière du coeur? (l'oraison)   Ven 26 Mai - 1:34

Philippe avait écrit (cf. plus haut):

Like a Star @ heaven 1- J'aimerais que tu m'expliques la différence qu'il y a entre "se mettre en présence de Dieu" et "s'immerger en Dieu".


Bien cher Philippe,
Je continue ce que je disais plus haut à propos de la différence entre "se mettre en présence de Dieu" et "s'immerger en Dieu".

Se mettre en présence de Dieu comme je le disais plus haut, nous permet de couper le flux de l'attention quotidienne, de recevoir un peu de paix, mais ceci ne garantit pas toujours une "immersion en Dieu". Car pour que celle-ci ait lieu il y a des conditions à remplir. Je m'explique: Commençons par la première condition: le don total de nous-mêmes. Dieu respecte notre liberté, et tant que nous ne donnons pas à Lui, il ne se donne pas à nous. Sainte Thérèse d'Avila l'explique à mainte reprises dans ses livres surtout dans le "Chemin de Perfection":

"Le point essentiel est de lui donner [ce palais de notre âme] sans réserve, de le débarrasser afin qu'il puisse dégarnir et garnir comme chez lui. Sa Majesté a raison, ne lui refusons rien. Comme il ne veut pas violenter notre volonté, il prend ce que nous lui donnons, mais Il ne se donne entièrement à nous que lorsque nous nous donnons entièrement à Lui. C'est une certitude, et je ne vous le rappelle avec tant d'insistance que parce que c'est essentiel; tant que l'âme n'est pas toute à lui, déblayée de tout, il n'agit pas en elle, et je ne sais comment il le pourrait: il aime l'ordre." (Chemin 28,12)

Jean de la Croix le dit aussi: "L'âme qui veut que Dieu se livre tout à elle, doit se livrer toute à lui, sans rien garder pour soi" (S. Jn + Maxime 179).

Or se donner à Dieu a deux sens (comme pour la pureté aussi, il y a deux types de puretés): on peut se donner là, maintenant, en donnant son cœur à Dieu, et on peut se donner un jour en laissant tout et allant au Désert juste pour Lui. Ce que Dieu attend de nous c'est de nous donner intérieurement. Ce don de nous-mêmes est réel, sincère et peut être tout à fait entier! Il n'est pas nécessaire de faire l'autre don; de plus, l'autre don, s'il n'est pas motivé de l'intérieur par le premier don, il ne sert pas à grand-chose! C'est surtout de ce don qu'il s'agit, et il est accessible là, maintenant.

Pareil pour la pureté: il y a la pureté finale de notre être, reçue après des mois de travail de notre part et de la part de l'Esprit Saint. Cette pureté est un résultat, que l'on obtient, après un certain temps! Mais il y a la pureté d'intention, il y a la pureté de se donner ici et maintenant, comme nous sommes! Nous sommes libres maintenant et nous pouvons utiliser notre liberté entièrement maintenant, c'est cela ce que Dieu attend de nous, ceci nous est parfaitement accessible et est en notre possession! Or nous n'avons pas de pouvoir sur la pureté finale qui dépend d'un futur encore non réalisé! Or ce qui intéresse Dieu c'est ce que nous faisons maintenant, c'est l'usage entier que nous faisons de notre liberté ici et maintenant! Or nous pouvons faire beaucoup pour séduire Dieu, ici et maintenant!

L'Offrande de soi est donc un acte accessible ici et maintenant, et c'est ce que Dieu attend de nous pour nous immerger en lui! C'est ce que Thérèse de l'Enfant Jésus comprend un jour. Et ainsi, elle invite sa sœur aussi à le faire. Elle ne lui donne pas comme condition d'arriver à un certain degré de sainteté ou d'autres conditions: elle lui demande simplement de s'offrir et de répéter cette offrande, quel que soit son état. Et voilà comment Thérèse exprime cet acte à sa manière:

"Afin de vivre dans un acte de parfait Amour je m'offre comme victime d'holocauste à votre Amour miséricordieux, vous suppliant de me consumer sans cesse, laissant déborder en mon âme les flots de tendresse infinie qui sont renfermés en vous […]" (Prières, 6)

Voilà donc un acte d'offrande de soi, complet (holocauste dit-elle) à l'Amour de Dieu. Car de fait Dieu lui a fait comprendre combien il voulait se donner à nous:

"Cette année le 9 Juin fête de la Sainte Trinité, j'ai reçu la grâce de comprendre plus que jamais combien Jésus désire être aimé.

Je pensais aux âmes qui s'offrent comme victimes à la Justice de Dieu afin de détourner et d'attirer sur elles les châtiments réservés aux coupables, cette offrande me semblait grande et généreuse, mais j'étais loin de me sentir portée à la faire.

"O mon Dieu! m'écriai-je au fond de mon coeur, n'y aura-t-il que votre Justice qui recevra des âmes s'immolant en victimes?... Votre Amour Miséricordieux n'en a-t-il pas besoin lui aussi?... De toutes parts il est méconnu, rejeté; les coeurs auxquels vous désirez le prodiguer se tournent vers les créatures leur demandant le bonheur avec leur misérable affection, au lieu de se jeter dans vos bras et d'accepter votre Amour infini...

O mon Dieu! votre Amour méprisé va-t-il rester en votre Coeur? Il me semble que si vous trouviez des âmes s'offrant en Victimes d'holocaustes à votre Amour, vous les consumeriez rapidement, il me semble que vous seriez heureux de ne point comprimer les flots d'infinies tendresses qui sont en vous...

Si votre Justice aime à se décharger, elle qui ne s'étend que sur la terre, combien plus votre Amour Miséricordieux désire-t-il embraser les âmes, puisque votre Miséricorde s'élève jusqu'aux Cieux... O mon Jésus! que ce soit moi cette heureuse victime, consumez votre holocauste par le feu de votre Divin Amour!..." Ps 36,6"
(Ms A 84 r°)

On pourrait facilement croire que cette offrande se fait une seule fois dans la vie! Or Thérèse précisera qu'elle répète son offrande autant de fois que possible: " Je veux, ô mon Bien-Aimé, à chaque battement de mon coeur vous renouveler cette offrande un nombre infini de fois, jusqu'à ce que les ombres s'étant évanouies je puisse vous redire mon Amour dans un Face à Face Eternel!... ( Ct 4,6; 1Co 3,12 )" (Prières 6). De fait, elle nous expliquera comment elle simplifiera sa prière, son offrande, en disant une expression biblique: "attire moi" (Cf. Ms C fin) Donc elle nous invite à nous donner à Dieu totalement, là, ici et maintenant, car Il (Dieu) a une envie énorme de se donner, et elle nous dit qu'il est bon de renouveler cette Offrande, et elle précise que cette Offrande est faite par les mains de Marie (cf Prières, 6).

Elle découvre donc, après tant d'années de vie religieuse et de vie d'oraison (prière du coeur), qu'il y a encore une amélioration possible (du point de vue de l'efficacité) et qu'il y a une différence entre faire oraison comme elle le faisait et comme Dieu lui a appris à le faire! "en présence de Dieu" et "être immergés en Dieu".

Qu'il y a des choses à dire à ce propos!!
A bientôt
Jean
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
Jean
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 575
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: 2- Qu'est-ce que la Prière du coeur? (l'oraison)   Ven 26 Mai - 11:43

HL a écrit:
Cher Jean,
Ce matin à la messe, après la communion, je n'ai pas réussi à me taire pour laisser le Seigneur agir comme vous l'avez recommandé. J'ai continué à prier dans mon coeur pour ne pas laisser d'autres pensées m'envahir. Je crois que j'ai beaucoup de mal à parvenir à cette immersion. Comment faire ? Pouvez-vous indiquer des exercices spirituels? Merci de votre réponse.
Dans la paix du Christ
HL


Chère HL,
Il ne s'agit pas de "faire taire les pensées" car ce serait produire un effort, hors du "coeur", et donc prendre de l'énergie du coeur ailleurs (vers l'extérieur)! Or nous sommes invités à nous trouver dans le coeur et à l'offrir, à nous offrir.
Si nous avons des pensées qui nous parviennent involontairement, ceci ne veut pas dire que nous sommes sortis de l'Immersion en Dieu. Car l'immersion a lieu par le coeur tandis que les distractions ont lieu dans la tête. Ce sont deux lieux différents, deux sphères complètement différentes et elles ne se recoupent pas! Comme deux étages différents d'une même maison. Que vous soyez dans votre coeur, et dans votre coeur immergée en Dieu n'empêche pas les pensées de venir en vous, dans votre tête. Et la présence de celles-ci (si elles ne sont pas poursuivies volontairement) n'empêche pas la Rencontre avec Dieu.

Ce qui peut vous aider:

1- à la fois à calmer l'esprit et l'influence que les pensées ont sur la Rencontre qui a lieu au coeur et

2- prolonger la rencontre et la protéger en récitant lentement, (au rythme normal de la respiration, peut-être légèrement plus lentement) une prière que vous connaissez par coeur, courte si possible, et qui contient le Nom de Jésus et/ou de Marie. Par exemple l'Ave Maria, ou une oraison jaculatoire. Sans y porter une attention excessive aux paroles, cela n'importe pas, cette répétition calme le "mental" qui comme un chien oisif tend à s'agiter, mais qui, ayant un os, se calme et s'occupe! Donc cette répétition est comme l'os qui occupe le mental et l'empêche de troubler la Rencontre qui a lieu au coeur.

Donc je me résume:

1- Ne pas s'offusquer de la présence de pensées (même les pires) dans notre mental, tant que nous ne les poursuivons pas.

2- Les deux sphères sont indépendantes (celle du mental et celle du coeur).

3- Pour calmer le mental, répéter sans trop s'y concentrer par la tête, une prière connue, simple, ayant le nom de Jésus et/ou de Marie.

Si on poursuit une de ces pensées en développant le "film", dès qu'on s'en aperçoit, sans s'énerver ou manquer de patience envers soi-même, refaire, avec paix le mouvement d'Immersion, laissant Jésus agir en nous. De fait, la paix de notre réaction (face à notre faiblesse) appelle la Paix de l'action de Jésus.

Si vous avez encore des précisions à demander n'hésitez pas. Que Dieu nous garde.
Amitiés à tous
Jean
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
Tourterelle

avatar

Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 01/03/2006

MessageSujet: Re: 2- Qu'est-ce que la Prière du coeur? (l'oraison)   Ven 26 Mai - 16:30

Voila ce qu’est l’offrande pour moi:

S'offrir c'est le début de tout amour.
S'offrir c'est aller à la rencontre de l'autre.
S'offrir c'est le mouvement (mouvance) même de l'amour qui va vers l'autre.
S'offrir c'est le "geste" de l'amour.
Une relation d'amour commence par l'offrande de notre coeur à un autre coeur.
Aimer c'est se donner tout entier sinon se ne serait qu'un demi amour ou un amour tiède et donc sans saveur.
Cette offrande est humble (réaliste) mais aussi pleine d'espoir de le recevoir parce que l'âme aime tout simplement.
Et le coeur (âme) demeure suspendu entre ciel et terre dans cet état d'offrande attendant celui que son coeur aime.
Patiemment elle attend sans jamais se lasser d'attendre parce qu'elle aime!
Que peut-elle faire d'autre?
Son grand bonheur est dans cette attente.
Elle n'est plus que désir et ce désir la consume.
Même douloureux, ce désir est un grand bonheur.
Et elle lui dit "prend moi dans ton coeur!" I love you
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 575
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: 2- Qu'est-ce que la Prière du coeur? (l'oraison)   Ven 26 Mai - 16:32

Voilà enfin un vivant dans le Forum.... (une vivante)...
Merci Tourterelle pour ces pensées profondes. Appliquées à Jésus...... ça donne des résultats étonnants non?
Merci encore
Jean


Dernière édition par le Ven 26 Mai - 17:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
Tourterelle

avatar

Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 01/03/2006

MessageSujet: Re: 2- Qu'est-ce que la Prière du coeur? (l'oraison)   Ven 26 Mai - 16:49

Elle sont effectivement appliquée à Jésus...

Merci bien Jean
Revenir en haut Aller en bas
helenelydie

avatar

Nombre de messages : 160
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: La prière du coeur   Lun 29 Mai - 8:54

Chère Tourterelle, je voudrais simplement vous dire merci pour ces pensées profondes
Amicalement
Hélène-Lydie I love you
Revenir en haut Aller en bas
Tourterelle

avatar

Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 01/03/2006

MessageSujet: Re: 2- Qu'est-ce que la Prière du coeur? (l'oraison)   Mar 30 Mai - 15:10

Je suis heureuse d’avoir pu vous être utiles. Very Happy

Merci bien Hélène-Lydie.
Revenir en haut Aller en bas
charles



Nombre de messages : 27
Localisation : quebec canada
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: priere du coeur   Sam 25 Aoû - 16:22

bonjour


Il faudrait lire "récits d'un pellerin russe "

pour comprendre la répétition d'une parole ou phrase qu'on appelle

hézichasme .

charles
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 575
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: 2- Qu'est-ce que la Prière du coeur? (l'oraison)   Sam 25 Aoû - 20:12

charles a écrit:
bonjour
Il faudrait lire "récits d'un pellerin russe" pour comprendre la répétition d'une parole ou phrase qu'on appelle "hésychasme".
charles

Oui bien sûr, c'est un texte superbe que tout chrétien devrait lire.
Sauf que l'on risque d'accorder trop d'attention à la technique en soi (répétition, respiration, position etc...) et oublier l'essentiel qui est d'offrir notre coeur à Dieu, dans le Feu de l'Esprit (un peu comme le fait sainte Thérèse de l'Enfant Jésus, dans son Acte d'Offrande).
Jean
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
HUGO



Nombre de messages : 1
Localisation : NEW JERSEY
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: 2- Qu'est-ce que la Prière du coeur? (l'oraison)   Ven 9 Nov - 1:43

Fanny
comment dire tout un rosaire et conserver l'attitude de la" priere de coeur"
Revenir en haut Aller en bas
Fanny

avatar

Nombre de messages : 1546
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 04/12/2005

MessageSujet: Re: 2- Qu'est-ce que la Prière du coeur? (l'oraison)   Ven 9 Nov - 10:02

Like a Star @ heaven sunny Like a Star @ heaven I love you Like a Star @ heaven sunny colors ostie colors sunny Like a Star @ heaven I love you Like a Star @ heaven sunny Like a Star @ heaven



Bienvenu sur Agape, cher HUGO!! I love you cheers Ce forum est le vôtre. Very Happy

Vous noterez que le forum "Apprendre à prier" a Jean pour modérateur ; c'est lui qui vous répondra essentiellement sur la manière de prier, surtout pratiquement. Or je vois que vous avez des interrogations sur l'oraison pendant le Rosaire... Like a Star @ heaven Rolling Eyes

Vous êtes pour moi un signe de la Sainte Vierge, Like a Star @ heaven I love you cheers ce matin, béni soyez-vous : j'allais finir de placer des documents concernant le Rosaire, sur le troisième forum ("Liens et textes de prières"). Consultez-les dès que je les aurai mis ; je pense qu'ils répondront en partie à votre question. Et patientez, Smile Jean vous répondra sûrement. I love you

N'hésitez pas à participer, comme vous le faites, et à échanger tout point de vue. Bons forums et belle oraison! drunken I love you sunny

Dieu vous bénisse infiniment, en Marie! Like a Star @ heaven ostie sunny Amen.

Bien fraternellement.

Fanny
Revenir en haut Aller en bas
http://ecoutepartageparole.niceboard.com/
papillon

avatar

Nombre de messages : 72
Age : 63
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: 2- Qu'est-ce que la Prière du coeur? (l'oraison)   Ven 9 Nov - 22:34

Crying or Very sad J'ai beaucoup tarde a lire ces tresors:( Mais mieux vaut tard que jamais.
C'est vraiment magnifique!!thumright
Les paroles de Jean sont des paroles de maitre:maitre ce qu'il dit est tres enrichissant, tres constructif et utile. Merci, cher Jean, pour ces pensees tres profondes, je dois les relire et les mediter.study

Il est vraiment benefique de prier de tout son coeur, et le pouvoir de la priere est tres grand. Mais a nous tous, il nous arrive de prier du bout des levres et d'etre distrait, je dois parfois faire un effort extraordinaire pour maintenir mes pensees presentes durant la Sainte Messe, je crois que le bon Dieu aime cet effort bien qu'il soit un peu vain et la distraction prenne toujours le dessus.

Pourtant je sens parfois que la priere a atteint en moi des zones tres profondes, inconscientes meme, je me rappelle un peu cette phrase:" je dors mais mon coeur veille."I love you I love you I love you En effet, il m'arrive souvent de dormir en priant et des que je me reveille avant que mon esprit ne soit occupe par n'importe quelle autre pensee je me surprends disant:" Viens Esprit Saint..."Ou " Je vous salue Marie..." comme si la priere se disait et se repetait en moi durant mon sommeil.

Personnellement, je trouve que la priere du chapelet est la plus belle,I love you et je me sens tres a l'aise quand je le prie, la repetition des "je vous salue Marie" me remplit l'ame de paix, une paix que nul ne peut donner.Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Cette repetition, c'est comme la main de la mere sur le berceau de l'enfant, c'est le signe de notre petitesse, de notre abandon, mon ame se trouve a l'aise et pas un jour ne passe sans que je prie pas le Rosaire.rose rouge rose rouge Le bruit et le rythme de la vie detruit un peu l'ame, je trouve dans cette priere un moyen de refaire mes forces et de reparer, comme un travail de tricot, la dentelle fragile de la vie; point par point, maille par maille, je retisse avec le secours de notre maman du ciel la trame de la vie divine qui est en moi et qui se trouve parfois abimee.
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 575
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: 2- Qu'est-ce que la Prière du coeur? (l'oraison)   Lun 12 Nov - 19:02

Merci Hugo et Fanny pour vos messages.
Bienvenu Hugo sur le Forum…

N'importe qui peut répondre à Hugo... ceci nous enrichit tous. Je ne fais que modérer...
Si vous le permettez Hugo, je répondrais à votre question, selon ce que je peux dire.
Voici votre question: "comment dire tout un rosaire et conserver l'attitude de la" prière de coeur?".
J'aime bien la question, car elle souligne une des dimensions du Rosaire. Et je note que la question est posée sous le sujet "prière du cœur". Donc il y a encore une autre question, celle de la Prière du cœur en soi (avec ou sans Rosaire). La question que vous posez évoque en fait deux sujets:
1- La Prière du Cœur
2- Le Rosaire et l'Amour de Marie
Et le fait que cette question soit posée montre que les sujets sont connexes - comme souvent dans la vie spirituelle (car il est toujours question et de Dieu et de nous dans tous les exercices). Marie est bien présente durant la Prière du Cœur, et le Rosaire "récité" sans dimension contemplative (l'élévation du cœur, la prière du cœur) se vide de sa Sève.

Avant d'avancer, je signale l'Encyclique de Jean Paul II sur le Rosaire, qui est à relire, car, à mon sens elle est une Perle… elle est le Document le plus "contemplatif" que nous ayons eu depuis 1962. Le Pape y livre aussi son secret. En tous les cas, elle offre un angle différent et complémentaire à ce que je dirais ici.

Je dirais ceci: le Rosaire peut être récité de plusieurs manières. Je les classerais sous deux catégories:
1- une catégorie qui implique de manière principale le travail de l'intelligence, de l'imagination, de l'attention consciente, bref: de l'âme. C'est plus méditatif, ou "contemplatif" qui tombe dans la perception.
2- une catégorie qui implique de manière principale le travail supra-conscient du cœur, des profondeurs, du silence plein de Dieu, bref: de l'esprit (ou cœur au sens biblique). C'est contemplatif et ne tombe pas nécessairement dans la perception consciente.

Les deux sont légitimes et complémentaires (elles ne s'excluent pas, comme les deux parties de la Messes sont légitimes, complémentaires et nécessaires):
1- la Table de la Parole de Dieu (que, par la grâce, l'intelligence comprend, la volonté "mange" etc..)
2- la Table du Corps et du Sang du Seigneur (que le cœur, nos profondeurs reçoivent).

Votre question se situe d'emblée dans la catégorie 2: elle revient à dire: comment réciter le Rosaire avec le Cœur. Du moins, c'est ainsi que je l'ai comprise. Ceci ne veut pas dire que si on médite le Rosaire et ses mystères (catégorie 1) nous ne le faisons pas "avec le cœur". Notez j'ai utilisé le mot "principale" pour signaler où a lieu le "gros du travail". Mais les "parois" entre l'âme et l'esprit ne sont pas étanches, et toute grâce qui tombe dans l'âme, de toute façon, en venant de Dieu (habitant en notre centre), de nos profondeurs, passe par l'esprit pour se "réfracter" vers l'âme. (je dis "réfracter" car il y a un point capital à ne jamais oublier pour le discernement: l'esprit (ou cœur) reçoit de l'Incréé, tandis que l'âme, a beau le vouloir, selon sa constitution ne reçoit qu'une grâce créée (qui certes provient de Dieu mais qui n'est pas à confondre avec la Nature Incréée de Dieu)).

Toute prière (Rosaire inclus) présuppose une élévation du cœur, ou mieux: une immersion de nos profondeurs en Dieu, afin qu'un contact (qui a lieu dans la zone supra-consciente) ait lieu entre Dieu et nous. Ce contact n'est pas ressenti directement car Dieu est Incréé et l'âme (organe qui ressent) ne reçoit que du Créé. Parfois Dieu en donne un écho extérieur dans l'âme (partie consciente) et/ou dans le corps. Mais ce n'est pas nécessaire. D'où votre question: comment maintenir ce contact, puisque nous ne semblons pas avoir un "contrôle" dessus?
Certes nous n'aurons jamais un contrôle sur Dieu (sauf dans un jeu de véritable Amour), la Grâce de Dieu (le don qu'il fait de lui-même) est totalement Souveraine. Cela dit, il y a des moyens de le séduire, de le faire "tomber" dans nos filets. C'est cela le secret des saints, de certains saints du moins. C'est le secret de l'humilité de Marie et de l'influence que son humilité a sur Dieu. Thérèse d'Avila en parle. Elle est si grande cette influence qu'elle a séduit Dieu en elle! Bon, il faudrait des livres pour bien parler de cela. Je me contente d'en faire allusion.

C'est pour cela que Marie est si importante pour la Prière du Cœur, et c'est pour cela que beaucoup de personnes trouvent leur voie dans le Rosaire. Mais le secret est d'offrir (de donner) son cœur, sa vie, tout son être à Marie, de les mettre entre ses mains. Ça paraît être "pas grande chose" que de faire cette offrande de soi-même, de se détacher de soi pour se donner à Dieu, mais la réaliser et par la suite la répéter intérieurement, de temps à autre, nous maintient "en Dieu".
Elle est à répéter, car il nous arrive parfois facilement de ressortir de Dieu. Relisez tout ce qui a été dit sur le sujet de la Prière du cœur dans le Forum, et dites-vous que cela s'applique parfaitement à une manière contemplative de dire le Rosaire.

Est-ce que ce début de réponse correspond à votre question? (certes je donne souvent des détails un peu "techniques", mais c'est parce que l'expérience me montre que c'est important de le faire, pour le discernement).

Je crois aussi avoir abordé la question du Rosaire ailleurs.

Bien à vous
Et n'hésitez pas à écrire…
Jean
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
Jean
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 575
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: 2- Qu'est-ce que la Prière du coeur? (l'oraison)   Mar 13 Nov - 22:51

Cher Hugo,
(je continue...)
Il est fort possible que j'aie mal compris votre question: il semble que vous abordiez la difficulté de se concentrer, les distractions etc… et ce durant le Rosaire (ou même la Messe).
Le Rosaire, certes, théoriquement implique que nous regardions les mystères, que nous les méditions. C'est traditionnellement ainsi qu'il est présenté (donc il tombe dans la catégorie 1). Cela dit, nous pouvons être pris par les distractions, par la faiblesse de la concentration, etc… Dieu n'attend pas de nous une constance au niveau de l'intelligence, car il nous est impossible de nous concentrer longuement. Essayez de dire un Notre Père d'un bout à l'autre sans distraction, vous verrez. Alors, la véritable question est: alors Dieu, à quoi s'attend-t-il de nous? Que devons-nous faire exactement?
Si Dieu donne la grâce d'une recueillement, d'une concentration, alors tant mieux. Mais si Dieu ne nous donne pas cette grâce, il n'y a pas à s'en faire, car nous pouvons avoir le coeur parfaitement "en Dieu" tout en ayant des distractions involontaires, ou des faiblesses de concentration. Chercher l'esthétique du geste de la récitation du Rosaire ou d'autre chose, c'est vraiment réduire le culte en Esprit et en Vérité à peu de choses. Je ne dis pas que vous le faites, loin de là, j'essaie simplement de répondre à différents plis d'âmes.
Dieu n'est pas un "pervers", et ne nous attend pas au tournant pour voir si on a tenu pendant 40 minutes, sans broncher.
L'esthétique de la prière a lieu dans l'âme, dans notre imagination, dans notre tête, mais ceci n'est pas le culte en Esprit et en Vérité. "nous ne savons pas comment prier" dit saint Paul, c'est pour cela que nous avons besoin de l'Esprit afin qu'il vienne élever notre cœur et l'immerger en Dieu (le cœur, pas la partie consciente (intelligence, imagination etc…)). Donc ce que Dieu attend de nous, l'esthétique véritable de la Prière est ce geste d'offrande de nous-mêmes, sans conditions, au Feu de l'Esprit, aux Mains de Marie, qui permet à l'Esprit d'agir en nous avec plus de liberté et par conséquent de "prier en nous".
Donc, le mouvement des lèvres (dans le cas d'une récitation audible du Rosaire) doit être accompagné par cette offrande intérieur de notre cœur au Feu de l'Amour. Une offrande répétée de temps à autre.
Notez que dans la Messe nous avons: "élevons notre cœur", et "que l'Esprit Saint fasse de nous une éternelle offrande à ta gloire" et dans le Rosaire nous avons le: "priez pour nous". Ces paroles résument de manière très dense ce "mouvement d'offrande de nous-mêmes" qui est le centre de toute prière faite "avec le cœur".
Voilà le passage de saint Paul qui situe la prière dans son juste équilibre: un geste de notre part, et une action de Dieu en nous.
"Pareillement l'Esprit vient au secours de notre faiblesse; car nous ne savons que demander pour prier comme il faut; mais l'Esprit lui-même intercède pour nous en des gémissements ineffables, 27 et Celui qui sonde les coeurs sait quel est le désir de l'Esprit et que son intercession pour les saints correspond aux vues de Dieu." (Rm 6,26-27)
La faiblesse de l'âme, de la concentration etc… n'a rien à voir avec la prière. Par contre, par la grâce de Dieu, se donner à Lui, c'est une chose que personne, ni notre intelligence ne peut faire, c'est un mouvement plus profond et plus global qui implique tout notre être et le lance en Dieu.
Pensons aux offrandes dans le Temple de Jérusalem, pâle figure du cœur de la prière: l'offrande est une animal, que nous donnons, et il symbolise notre vie, notre être, tout ce que nous sommes, et le Feu qui brûle cette offrande est le Feu de l'Esprit Saint. Si nous ne mettons pas l'offrande à l'Autel, alors il n'y a pas d'offrande, il n'y a pas de culte, pas de prière. Voilà donc la pâle image de la prière. On peut se trouver au Temple (physiquement être entrain de prier), mais si nous ne nous mettons pas sur l'Autel, nous ne nous donnons pas, alors notre relation à Dieu n'est pas de l'Amour (offrande de soi, don de soi) mais une obligation, ou une attitude errante. Ainsi, l'Esprit de Dieu ne descend pas pour prendre notre cœur et l'emporter en Dieu. Dynamisme indispensable pour le Culte en Esprit et en Vérité.
Voilà donc la nouveauté de ce culte que le Christ apporte: l'Esprit, le Feu de l'amour est désormais proche. A nous de nous y offrir.
Il vient ainsi prendre notre cœur, et il l'emporte en Dieu.
Si la tête est distraite, que tout le reste de notre être demeure paisible, car le cœur est dans un cœur à cœur, subtil quant à la perception externe de l'âme, mais non moins véritable.
Renouveler cette offrande de temps à autre, nourrit le Feu de l'Amour.
Notre liberté, l'offrande que nous faisons de nous-mêmes sont le combustible de l'Amour Incréé.

J'espère que c'est un peu plus clair.
Jean
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
papillon

avatar

Nombre de messages : 72
Age : 63
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: 2- Qu'est-ce que la Prière du coeur? (l'oraison)   Jeu 15 Nov - 20:11

I love you sunny Bonjour!
J'entends souvent parler du don des larmes. Pouvez-vous m'expliquer ce que c'est.Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven

Est-ce que ce don pourrait etre en relation avec la priere du coeur?I love you

Merci de m'en parler.Very Happy colors

Papillon
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 575
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: 2- Qu'est-ce que la Prière du coeur? (l'oraison)   Ven 16 Nov - 1:18

Bonjour Papillon
Merci pour votre question et pour votre confiance. Je suis sûr que beaucoup de personnes pourraient aussi répondre. Je répondrais à ma manière.

Je ne l'appellerais pas "don" des larmes, car ceci peut parfois induire en erreur certaines personnes. Je n'ai rien contre l'expression, et elle est même "officielle". Les larmes sont simplement un phénomène extérieur possible (mais point nécessaire pour constituer la preuve de l'existence de la vie spirituelle chez quelqu'un) que l'on constate souvent, du moins dans certaines étapes de la vie spirituelle. Il tend à disparaître après un certain temps, justement car il est lié à ce qui se passe en nous en termes de transformation profonde. Voyons cela de plus près.

La Prière du cœur, ou l'oraison, ou encore l'adoration, ou toute prière silencieuse de cœur à cœur avec Dieu, telle une communion profonde nous met en contact avec Dieu, et c'est comme un prolongement de la dernière Communion reçue. Ce contact direct de Dieu, au fond de nous-mêmes transforme notre être. Car la Grâce n'est jamais oiseuse, elle nous transforme en Dieu. Il change notre cœur de pierre en cœur de chair. Et c'est pas peu comme changement opéré en nous. Cet "adoucissement" de notre coeur a entr'autre pour effet d'opérer des changements en nous: il nous rend plus sensibles, plus attentifs, plus compatissants, plus dociles à Dieu etc… Nous pouvons alors facilement noter que souvent (pas nécessairement systématiquement) quand la Grâce de Dieu nous est communiquée, les larmes coulent.
Ce ne sont ni des pleurs, ni une peine, c'est simplement l'effet sensible de la communication de la Grâce, qui génère aussi une émotion plus ou moins forte selon les circonstances. C'est souvent une émotion humble, simple, de joie supérieure, mais non moins une émotion, et cela peut générer donc des larmes. La communication que Dieu fait de lui-même et les larmes sont souvent liés (même si c'est la Grâce qui est l'aspect principal, et les larmes un effet extérieur, non nécessaire d'ailleurs et non univoque) au point que dans les écrits de sainte Thérèse d'Avila on a du mal dans un de ses premiers écrits (la Vie écrite par elle-même) à distinguer de quoi parle Thérèse: est-ce l'action de la Grâce, symbolisée par l'Eau, ou celles des larmes qui coulent, et là aussi, c'est bien de l'eau!
Notons que cette période dure plus ou moins selon cette première purification du sens. Dans la plupart des cas, il arrive donc un moment où la source des larmes tarit. Ceci ne veut pas dire que la Grâce n'agit plus, mais ceci veut dire que la zone sensible a été purifiée, et on passe alors à un travail plus profond. On passe alors à un niveau supérieur.

Voilà ce qui peut être dit brièvement.

Résumons-nous: toute forme de contact profond, toute forme de vie contemplative, permet un contact intime et fort avec Dieu, et c'est souvent dans ce contexte qu'apparaît l'effet de la Grâce sur le corps: les larmes. Répétons-le, ce n'est point nécessaire et par conséquent qui ne les as pas ne donne pas signe d'absence de vie spirituelle, et qui les a, ou croit les avoir, n'est pas non plus une preuve irréfutable de l'action de la Grâce. Sainte Thérèse d'Avila ne manque pas de le dire.

J'espère, chère Papillon, que ceci a été un tant soit peu éclairant.
Jean
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
Margziam

avatar

Nombre de messages : 9
Age : 45
Localisation : Diocèse de Nice
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: 2- Qu'est-ce que la Prière du coeur? (l'oraison)   Ven 18 Avr - 20:54

Bonjour à tous,

Je parcours le forum depuis hier soir. Je le trouve très instructif : enfin un forum qui instruit sur la pratique de notre foi ! Pour ma part, les conseils donnés par Jean pour bien vivre la prière du coeur sont enrichissants.

Je pense que je vais un peu intervenir pour poser quelques questions, mais je voulais tout d'abord me présenter brièvement. Ma situation spirituelle n’est actuellement pas très reluisante ! J’espère que ma présentation ne polluera pas trop ce post…

Je suis en chemin de conversion depuis un peu plus d'un an et demi, après avoir abandonné l'Eglise et les Sacrements pendant plus d'une dizaine d'années.

J'essai d'embrasser la spiritualité de Montfort - être à l'école de Marie : Totus Tuus - et j'apprends, entre autre, à m'adonner à l'oraison. Ce n'est pas facile tous les jours. Je vis des périodes de relâchement ; je peux être inconstante et infidèle.

Quelques fois j'ai envie de tout abandonner mais j'essai de m'accrocher. J'ai déjà rencontré des périodes de "désert" où je ne ressentais plus rien, plus de goût en Dieu, plus d'attractivité, plus d'envie avec un manque terrible de volonté.

Je m'inquiète parfois de mon irrégularité, je peux aller dans des extrêmes car j’ai trop souvent peur de perdre le Seigneur : sa grâce et sa présence en moi. Par ma faute bien évidemment !

Par exemple, il m'est arrivé - sans l'approbation de mon guide spirituel, et c'est une erreur - de faire une neuvaine de 9 jours d'affilés en jeûne au pain et à l'eau et en m'ayant programmé plus de 8h d'exercices spirituels différents par jour : je voulais attirer l'Esprit Saint sur moi et qu'Il me gratifie de ses dons, sa force, et toutes les grâces, charismes et talents que le Seigneur souhaiterait m'offrir pour accomplir sa Volonté en moi.

Mais il m'arrive aussi, de pouvoir passer un mois à déprimer parce que je n’arrive plus du tout à prier. Ces temps sont très durs à surmonter, et toute ma vie en est perturbée. Durant ces périodes, je manque de volonté de manière psychiatriquement anormale et je ne fais plus rien du tout : je deviens une larve déprimée et désespérée.

Je n'ai pas de travail actuellement, et la tentation de baisser les bras est à ma portée - tous les jours !

Le carême 2007 (premier vrai carême depuis ma conversion en septembre 2006) s’était révélé tellement catastrophique - pourtant après avoir vécu plus de 6 mois dans la joie de la découverte de Dieu - que sur un coup de tête, un peu désespérée de moi même, je suis partie sur les chemins de Compostelle. Il s’est avéré que j’y ai vécu ma plus belle expérience en Dieu et avec Dieu jusqu’à ce jour. J’ai parcouru 800 km pendant 40 jours avant d’arriver sur la tombe de Saint Jacques (le majeur, frère de Saint Jean l’Evangéliste). J’y ai expérimenté la Providence Divine, la Volonté Divine, la proximité continuelle de Dieu…

Je ne pratiquais pas encore l’oraison de manière classique, pourtant avec le recul j’ai la sensible impression que je marchais en faisant oraison. J’ai découvert – à travers la contemplation de la nature, et les joies et difficultés d’un tel périple – ce qu’était vivre en Dieu de manière continuelle. Je crois qu’inconsciemment, je m’offrais à Dieu. Je devais sans doute m’immerger en Lui…

Cependant, à mon retour, petit à petit, je me suis imposée beaucoup trop de temps de prière. Trop souvent je me couchais le soir angoissée de ne pas avoir pu tout faire. Mon guide spi est passé par là – il y a peu - et m'a tout retiré pendant 10 jours : vide total en ne me permettant que la prière du cœur sous impulsion.

Or, je me suis retrouvée face à moi-même et à l’un de mes vieux démons : le manque de volonté et d’espérance qui se traduit de manière symptomatique par une oisiveté et une paresse excessive et anormale. Cette petite période de dix jours était dans le but de me réintroduire tout doucement à un rythme plus raisonnable par un programme établit ensemble.

Or, cela fait 2 semaines que j'essai de m'aligner sur ce nouveau programme, mais je n'arrive toujours pas à récupérer de cette cassure. Mon rythme a été brisé ; sans doute dois-je me poser de nouveaux repères. Je rame pour prier, pour m’imposer un nouveau rythme. Je dois me faire violence pour prier ou faire la moindre chose, même la plus banale comme me faire à manger ou sortir pour faire les courses… Je suis retombée dans une crise de farniente qui me détruit psychologiquement, qui me fait souffrir.

Je me demande, jusqu’à quel point, je n’aurai pas un lien avec je ne sais trop quoi : car ce comportement n’est pas normal !!! D’autant plus que je ne veux pas de cette situation, je déteste ces périodes, ça me déplait au plus haut point. Cela me fait déprimer et me rend malheureuse.

Pour en revenir au sujet de ce post, en dehors de la Messe et de l’adoration Eucharistique, la prière de l'oraison est pour moi l'une des prières les plus importantes à mes yeux avec le chapelet du jour (médité). Nous avons convenu avec mon guide, une demie heure d'oraison chaque matin.

J’ai tenté la lectio divina – seule – sans vraiment y parvenir. J’aurais sérieusement besoin d’un enseignement sérieux sur le sujet. Car quand je lis la Bible, j’ai l’impression que cela ne sert à rien : je sais for bien qu’il faut qu’il y ait manducation !

C’est étrange que l’on ne nous apprenne pas tout cela quand on est enfant au catéchisme, puis au collège et après au lycée (dans les établissements catholiques). On nous apprend que Dieu Trinitaire existe bien, que Marie est la perle de Dieu, que l’Eglise est l’œuvre du Christ et son instrument, que nous les fidèles en sommes le Corps… Mais on ne nous apprend pas à prier !!! (communier, se nourrir de la Parole, adorer, faire oraison, louer, contempler, méditer…). Le manque de pratique dans notre Eglise est terrible je trouve.

En tout cas, j'ai lu avec beaucoup d'intérêt ce sujet "qu'est ce que la prière du coeur". J'ai encore du mal à bien tout cerner de manière concrète, ou plutôt j’ai du mal à imaginer pouvoir concrètement mettre en pratique le conseil de Jean.

Je pensais qu'en récitant chaque matin - avec le coeur - la consécration à Marie de Montfort, je me donnais toute entière à Marie et ce pour la journée. Il me semblait que cela répondait à l’attente, d’autant plus que j’offre toutes mes journées aux intentions de Marie.

Or, je constate après avoir lu Jean, que l’offrande (le don de soi) est un exercice à répéter plusieurs fois dans la journée - et de manière différente, plus concise - par un élan du coeur, surtout pendant l'oraison.

J'ai essayé ce matin, mais c'est loin d'être évident. Pourtant j'en comprends bien toute l'utilité. Car en mon for intérieur, je sais qu'il manque quelque chose de primordial à mes prières intérieures : oraison/contemplation, adoration, communion... Il me manque la clef, le secret ; or il me semble la découvrir en lisant les explications de Jean.

Combien de fois, ne me suis-je pas plainte au Seigneur, en larmes, de ne pas savoir L'adorer au très Saint Sacrement, Le recevoir en communion ou avoir un cœur à Cœur avec Lui par la pratique de l'oraison/contemplation… Le suppliant de m’accorder les grâces nécessaires pour devenir une âme profondément contemplative, qui saurait L’adorer en Esprit et en Vérité de manière continuelle…

Je précise que je parle d'oraison/contemplation, car je fais oraison en m'aidant par la contemplation d'une image de la Sainte Face de Jésus. J'espère que je ne fais pas d'erreur de pratiquer l'oraison ainsi.

Sans vraiment me donner à Marie de la manière dont vous abordez le sujet, Jean, il y a tout de même une prière que j'adresse - depuis peu, depuis ce carême - à Marie avant toute oraison, adoration ou communion. Je lui demande ceci :

« Maman Marie, daignez me prendre dans votre Sein – là où le Christ a pris Chair – et ne pas me laisser en sortir. S’il vous plait, soyez mon Oratoire ; que ce ne soit plus moi qui prie, mais Vous, Maman Marie, qui priez en moi ».

Jean, vous dites que la petite Thérèse prononçait souvent une oraison jaculatoire de la sorte : «Attire-moi !». Pensez-vous que cela soit suffisant pour apprendre à notre cœur à se donner/s’offrir de manière naturelle à Marie ? J’ai la sensation que cela doit devenir un mouvement de l’intérieur, un mouvement instinctif sans avoir à prononcer de parole dans notre esprit...

J’ai tenté de m’offrir ce matin pendant l’oraison, et en fait j’ai passé ma demie heure à essayer de ressentir cela ; à essayer qu’avec un élan du cœur, je m’offre totalement et en vérité dans les mains de Marie… Je ne crois pas avoir réussi quoi que ce soit !

Vous dites que cela s’apprend, sous-entendez-vous qu’il faille beaucoup de temps "d’entraînement" et donc de la patience pour ressentir les "effets" d’une immersion en Dieu ?

Pour finir, je dirais que dorénavant, je fais bien la différence entre "se mettre en présence de Dieu" et "s'immerger en Dieu". Dans le premier cas, il semble que cela laisse une distance entre le priant et le Seigneur. Dans le deuxième cas, il semble qu'il puisse y avoir communion entre le priant et le Seigneur.

Merci d’avance pour votre attention,
Fraternellement,
Margziam.

PS : Jean, vous dîtes que l’âme est un organe. Qu’entendez-vous par là ???
Je croyais que l’âme était immatériel - de l’ordre de l’esprit - qui circulerait dans tout notre être de chair - via le sang - dont le siège se trouverait probablement dans le coeur ; "essence" qui circulerait à travers toutes nos cellules… ainsi que dans la moelle épinière jusqu’au cerveau - qui lui-même serait le siège de l’esprit…
Source Hildegarde de Bigen (à moins que j’ai mal compris ce qu’elle souhaitait exprimer)
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 575
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: 2- Qu'est-ce que la Prière du coeur? (l'oraison)   Ven 18 Avr - 22:55

Bien chère Margziam,
Merci pour vos paroles et pour votre confiance. Je rejoins vos remarques quand vous dites que la vie spirituelle est importante mais qu'on ne l'enseigne pas! Pourtant c'est au moins le quart de l'Enseignement de l'Eglise (quatrième partie du Catéchisme). Mais il y a beaucoup à faire. Une des raisons c'est que la Tradition vivante de la Prière est peu connue et a peu de spécialistes. C'est la matière la plus difficile, car elle est pratique et ne supporte pas une théorie désincarnée.
Il nous faut un Tronc commun à tous les chrétiens de spiritualité! Et nous sommes bien loin de cela malgré une richesse extraordinaire de 2000 ans d'enseignements de vie spirituelle.
Plus il y aura d'ouvriers dans ce domaine spécifique mieux ce sera.
Je m'efforcerais de répondre à vos questions du mieux que je peux.
bien à vous
et surtout: courage
Jean
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
Jean
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 575
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: 2- Qu'est-ce que la Prière du coeur? (l'oraison)   Ven 18 Avr - 23:46

Margziam a écrit:
Je pense que je vais un peu intervenir pour poser quelques questions, mais je voulais tout d'abord me présenter brièvement. Ma situation spirituelle n’est actuellement pas très reluisante ! J’espère que ma présentation ne polluera pas trop ce post…
Vous ne polluez rien ni personne. Nous sommes tous unis dans cette Montée (ou descente comme dirait la petite Thérèse) vers le Christ. Nous avons tous nos difficultés et nos moments moins reluisants, et je pense au contraire que ces creux en nous sont nos défis personnels qui nous permettent de croître. Saint Paul demandait au Seigneur de lui enlever son épine/écharde et il ne savait pas que cette écharde était le lieu par lequel le Seigneur lui accordait la couronne ! Nous souhaitons éliminer nos difficultés, nos moments de déprime, quand ce sont eux qui nous appellent à lutter et à croître. Si tout allait bien, nous ne ferions rien ! bien au contraire, quand nous sommes dans le gouffre, c’est là que nous nous débattons, et ceci nous fait croître !
Margziam a écrit:
Je ne pratiquais pas encore l’oraison de manière classique, pourtant avec le recul j’ai la sensible impression que je marchais en faisant oraison. J’ai découvert – à travers la contemplation de la nature, et les joies et difficultés d’un tel périple – ce qu’était vivre en Dieu de manière continuelle. Je crois qu’inconsciemment, je m’offrais à Dieu. Je devais sans doute m’immerger en Lui…
C’est tout à fait possible bien sûr de pratiquer l’oraison sans le savoir. C’est d’ailleurs ce que sainte Thérèse de l’Enfant Jésus dit : quand j’étais petite, je faisais oraison sans savoir que c’était l’oraison ! mais bon, il y a croissance quand même et elle le souligne.
Margziam a écrit:
J’ai tenté la lectio divina – seule – sans vraiment y parvenir. J’aurais sérieusement besoin d’un enseignement sérieux sur le sujet. Car quand je lis la Bible, j’ai l’impression que cela ne sert à rien : je sais fort bien qu’il faut qu’il y ait manducation !
Si vous lisez le sujet sur la lectio divina dans ce sous-forum, vous trouverez un lien qui renvoie à un extrait de mon livre sur la lectio divina ! Ce lien sera bientôt enlevé car mon livre sur la lectio divina sortira bientôt en Français, début Mai, si Dieu veut cfr : www.docteurangelique.com .
Margziam a écrit:
Jean, vous dites que la petite Thérèse prononçait souvent une oraison jaculatoire de la sorte : «Attire-moi !». Pensez-vous que cela soit suffisant pour apprendre à notre cœur à se donner/s’offrir de manière naturelle à Marie ? J’ai la sensation que cela doit devenir un mouvement de l’intérieur, un mouvement instinctif sans avoir à prononcer de parole dans notre esprit...
Le mouvement n’a pas besoin de paroles. Justement, c’est un « mouvement intérieur », un geste intérieur, s’offrir soi-même ! Les paroles ne font que l’exprimer, mais n’en sont pas une condition. Par contre, le fait que nous soyons souvent assaillis de distractions, le fait d’avoir une phrase courte (comme les oraisons jaculatoires), l’Ave Maria, ceci a pour effet comme de donner un os à notre mental afin de diminuer son pouvoir sur nous !
Donc, la parole, n’est pas une condition sine qua non, mais a deux effets au moins : 1- soutenir, exprimer, l’offrande de nous-mêmes, et enflammer notre cœur et 2- comme diminuer le pouvoir que le mental a sur le cœur (là où la Rencontre a lieu) et par conséquent les distractions ! ça en diminue l’emprise/l’empire.
Margziam a écrit:
J’ai tenté de m’offrir ce matin pendant l’oraison, et en fait j’ai passé ma demie heure à essayer de ressentir cela ; à essayer qu’avec un élan du cœur, je m’offre totalement et en vérité dans les mains de Marie… Je ne crois pas avoir réussi quoi que ce soit !
« Essayer de ressentir cela » est une chose non compatible avec l’esprit de l’oraison. Pourquoi ? car la Rencontre a lieu dans les racines de notre être, ou, si vous préférez, dans la partie "au delà des nuages" de notre montagne. L’être humain étant comme une montagne, il a une partie qui dépasse les nuages et peut voir le Soleil (entrer en contact direct avec Dieu, comme au moment de la Communion à la Messe). "Au delà des nuages", c’est la supra-conscience (pour utiliser un terme de Jacques Maritain, terme judicieux), et, par conséquent, la partie consciente, elle (l’âme et le corps, la conscience), ne peut percevoir directement ce qui se passe entre notre esprit (la partie au delà des nuages) et Dieu. C’est donc une Rencontre réelle qui a lieu, mais nous n’en avons pas une conscience (perception) directe ! Parfois Dieu peut donner à la partie consciente (corps-âme) une perception, mais elle n’est pas nécessaire et on risque de s’y appuyer, c’est à dire de vouloir aller vers Dieu humainement (par des moyens humains) (aller vers Dieu pour le perçu et non pour Lui purement), et non divinement (par des moyens divins : « par ta lumière nous voyons la lumière » dit le Psaume, nous avons besoin de Dieu pour connaître et aimer Dieu, car nos moyens, nos perceptions sont limités, humains, terre à terre)!
Ce n’est pas parce que le but de notre vie a changé, qu’il est devenu Dieu, que tout ce que nous faisons pour lui est divin ! oh que non, loin de là. Il est nécessaire d’avoir un "moyen divin" aussi pour traiter avec Dieu, et non nos propres moyens humains ! "but divin" et "moyens divins"!
Il n’est pas toujours possible de savoir si « ça marche » car justement c’est au delà de la conscience ! il n’est pas mauvais non plus d’avoir recours à un "maître de vie spirituelle" pour vérifier cela dans le cadre d’une rencontre personnelle. Mais bon, c’est une chose qui se perd. Pourtant le catéchisme la signale.

Margziam a écrit:
Vous dites que cela s’apprend, sous-entendez-vous qu’il faille beaucoup de temps "d’entraînement" et donc de la patience pour ressentir les "effets" d’une immersion en Dieu ?
Faire l’acte d’offrande de soi-même, est une chose donnée à tous, à tout moment, n’importe où et quel que soit l’état de grâce. Car Dieu donne toujours sa grâce afin que nous nous offrions à lui, exprimant notre liberté, notre désir ! c’est bien sûr une autre chose et une autre grâce que Dieu vienne nous prendre et nous immerger en Lui. Là, bien sûr c’est une autre grâce ! mais nous offrir est donné à tous ! voyez la petite Thérèse, dès qu’elle a compris cela, elle a attiré sa sœur et l’a invitée à le faire.
Donc quand je dis : ça s’apprend, j’entend tout simplement que faire l’acte d’offrande de soi s’apprend : le premier coup ! et après, on répète cela, et ça s’affine, ça devient plus facile, plus simple, plus « rapide » etc…
« ressentir les effets » il est question d’effets à long terme, mais l’immersion en soi, on ne cherche pas à la ressentir, car cela voudrait dire que l’âme/corps cherche à goûter l’Incréé, or de par leur constitution ils n’ont pas la capacité de recevoir l’incréé, seul notre esprit en est capable, et notre esprit est au delà des nuages (c’est pour cela qu’on dit qu’on vit de foi, mais c’est une rencontre Réelle).
Ce désir de ressentir peut vous jouer un très mauvais tour ! appuyez-vous sur la Grâce (non ressentie), et les actes de la Grâce. Ceci renforce la volonté ! c’est au moment où on ne ressent rien que c’est le bon moment pour faire un bon acte de foi, d’amour, afin que le Sang de la grâce agisse dans nos muscles intérieurs ! Et ainsi on s’appuie de moins en moins sur nos béquilles (le sens, les émotions, les sentiments etc).

Réponses un peu hâtives, et qui présupposent bien sûr une formation plus complète. Mais bon, c'est mieux que rien.
Merci encore d'avoir pratagé votre expérience et de vous être présentée.
Courage
Jean


Dernière édition par Jean le Mer 13 Juin - 18:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
Margziam

avatar

Nombre de messages : 9
Age : 45
Localisation : Diocèse de Nice
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: 2- Qu'est-ce que la Prière du coeur? (l'oraison)   Sam 19 Avr - 0:15

Merci beaucoup Jean pour cette prompte réponse !

Effectivement, je crois que je suis trop en recherche d'un ressenti. Je dois apprendre à me donner et ne rien attendre en retour, en tout cas de manière perceptible. Ce n'est pas évident...

Vous parlez d'un maître de vie spirituelle. Je suppose qu'il faut faire la différence entre un guide/accompagnateur/directeur spirituel, avec le confesseur, le père spirituel et le maître de vie spirituelle ? Ce sont 4 états différents, 4 "fonctions" différentes ?

Par exemple pour ma part, mon confesseur est un dominicain et mon directeur spirituel (que je considère comme mon accompagnateur et mon guide) est un franciscain. Je n'ai toujours pas rencontré mon père spirituel qui - si j'ai bien compris - reste unique dans la vie d'un fidèle et même au delà de la mort.

Dans mon cas précis où vous me conseillez de rencontrer un maître de vie spirituelle, il serait judicieux que je connaisse un carme ou une carmélite qui pourrait m'enseigner à vivre la prière contemplative ?

Est-ce cela un maître de vie spirituelle ? C'est forcément un homme d'Eglise ? Il devient un peu comme la référence du fidèle ?

Concernant la lectio divina, j'avais vu le lien qui renvoyait à votre oeuvre qui va paraître en mai. Je pense me la procurer dès sa sortie.

En tout cas, merci encore pour le temps que vous semblez passer sur le forum, et merci pour tous vos bons conseils.

Fraternellement,
Margziam.
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 575
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: 2- Qu'est-ce que la Prière du coeur? (l'oraison)   Sam 19 Avr - 0:51

Margziam: Merci beaucoup Jean pour cette prompte réponse !

- Je vous en prie Margziam,

Margziam: Effectivement, je crois que je suis trop en recherche d'un ressenti. Je dois apprendre à me donner et ne rien attendre en retour, en tout cas de manière perceptible. Ce n'est pas évident...

- L’amour est une sortie de soi ! parfois on se cherche soi-même en cherchant Dieu, c’est à dire qu’on se berce à l’idée de faire "pour Dieu", mais en fait, c’est nous-mêmes que nous cherchons en Dieu. L’important est d’en prendre conscience (sans faire un drame) et de penser à l’Amour, qui est une sortie de soi, qui est une recherche de l’Aimé, voulu pour lui-même, et non pour nous-mêmes ! Quel meilleur moyen de séduire le Christ que de l’aimer en Vérité. La petite Thérèse disait souvent que la seule chose qu'elle cherchait était de faire plaisir à Jésus.

Margziam: Vous parlez d'un maître de vie spirituelle. Je suppose qu'il faut faire la différence entre un guide/accompagnateur/directeur spirituel, avec le confesseur, le père spirituel et le maître de vie spirituelle ? Ce sont 4 états différents, 4 "fonctions" différentes ?

- Vous posez une question très utile et peu de personnes l’affrontent ! Avoir une vie chrétienne, présuppose la confession. Par contre, avoir une vie spirituelle fervente, présuppose en plus de la confession l’existence d’un "père spirituel" ou "accompagnateur spirituel" ou "guide" ou "directeur". Je ne ferais pas la différence entre les expressions ! « accompagnateur » est simplement le terme désormais le plus utilisé (sans nier les autres bien sûr, nous sommes libres).
La confession est un Sacrement et est bien sûr le propre du Prêtre. L’accompagnement est le propre de celui ou celle qui est porteur de l’expérience spirituelle, ou monastique, en tous les cas de la recherche de Dieu. Porteur du Discernement, l'ayant à son tour reçu d'un autre (ou de plusieurs autres). Il est comme un chainon d'une longue chaîne, ou Tradition Spirituelle Vivante.
Nous avons donc là les deux branches de l’Eglise, la Branche prophétique (la recherche de Dieu, son archétype est saint Antoine le Grand, père des moines, et chercheurs de Dieu) et la Branche Sacerdotale, c’est la paroisse (la vie chrétienne normale). Les Deux branches marchent ensemble, mais ne peuvent être confondues ! comme les deux hélices de l’ADN.
L’accompagnateur peut être un laïque, une laïque, un prêtre, un religieux, une religieuse ! peu importe, l’important est qu’il soit porteur de cette expérience de Dieu, de la Tradition spirituelle. Voyez, les Jésuites forment des laïques pour aider lors des Retraites (Exercices spirituels).
Nous sommes donc face à deux fonctions (confession et accompagnement), deux types de personnes : le prêtre et l’accompagnateur. Rien n’empêche que l’accompagnateur confesse, ou que le confesseur accompagne, mais c’est à nous de voir ! Tandis qu’on peut se confesser à tout prêtre, la relation de l’accompagnement est une relation qui présuppose un consentement des deux côtés ! et le dynamisme de la confession est différent de celui de l’accompagnement ! on ne dit pas les mêmes choses ! Mais bien sûr l’accompagnateur est tenu au secret bien sûr, même si ce n’est pas une confession !
Il y a donc deux fonctions.
Quand l’accompagnateur a une grande expérience de Dieu, et qu’il s'y connait dans les voies de Dieu, il reçoit les charismes propres à sa fonction ecclésiale, et un de ceux-ci est la transmission du Feu, qui est le contact avec Dieu. Il peut donc aider à vérifier notre vie spirituelle, dans un « direct » que seul l’Esprit accorde. Rencontrer une personne de ce genre est une grande grâce !
Quand l’accompagnateur a non seulement l’expérience mais aussi la science et le discernement il atteint une qualité rare, il est « Maître ». Le mot est hélas pompeux; je dis "hélas", car ce genre de personnes est particulièrement humble et rempli de la charité divine.
Si l’accompagnateur, joue un rôle plus particulier d’enfantement dans notre vie, alors il peut être en un certain sens un « père spirituel » pour nous ! on n’en a pas 20 !

Margziam: En tout cas, merci encore pour le temps que vous semblez passer sur le forum, et merci pour tous vos bons conseils.

- Oh, ce que je fais est bien peu de chose. Fanny et CoeurTendre font beaucoup plus, ils sont présents et actifs bien plus que moi. Mes interventions sont limitées à ce sous-forum (apprendre à prier) uniquement, vu mes responsabilités.
Merci pour vos paroles aimables.
Bon courage
Jean


Dernière édition par Jean le Sam 19 Avr - 2:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
Margziam

avatar

Nombre de messages : 9
Age : 45
Localisation : Diocèse de Nice
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: 2- Qu'est-ce que la Prière du coeur? (l'oraison)   Sam 19 Avr - 1:07

Jean a écrit:
Il peut donc aider à vérifier notre vie spirituelle, dans un « direct » que seul l’Esprit accorde.

Vous pourriez préciser... (je ne saisi pas tout à fait le sens de votre phrase)
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 575
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: 2- Qu'est-ce que la Prière du coeur? (l'oraison)   Sam 19 Avr - 1:15

Margziam a écrit:
Jean a écrit:
Il peut donc aider à vérifier notre vie spirituelle, dans un « direct » que seul l’Esprit accorde.
Vous pourriez préciser... (je ne saisi pas tout à fait le sens de votre phrase)
Vérifier que le contact direct avec Dieu a lieu. Car souvent les gens prient, mais ne savent pas entrer en contact direct avec Dieu, et ainsi on perd beaucoup de temps et d'énergie. Quand le contact direct a lieu, alors l'Esprit peut agir plus efficacement. Et ceci s'apprend, et... se vérifie, du moins pour la prière du coeur!
Avez-vous lu l'entretient de saint Séraphim de Sarov avec son disciple/fils spirituel, Motovilov? C'est un peu de cela dont il est question. Vous le trouvez je crois sur le site de www.jesusmarie.com si je ne me trompe pas!
Jean
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
Margziam

avatar

Nombre de messages : 9
Age : 45
Localisation : Diocèse de Nice
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: 2- Qu'est-ce que la Prière du coeur? (l'oraison)   Sam 19 Avr - 10:07

Je comprends Jean.

Mais alors où trouver cette perle rare qui saurait discerner cela en moi ?

Je suppose que rares sont les prêtres (ou les laïcs) qui puissent être "capable" de vérifier si contact il y a entre un priant et Dieu...

Connaissez-vous quelqu'un d'apte dans le sud-est de la France ?
Revenir en haut Aller en bas
Margziam

avatar

Nombre de messages : 9
Age : 45
Localisation : Diocèse de Nice
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: 2- Qu'est-ce que la Prière du coeur? (l'oraison)   Sam 19 Avr - 12:48

Peut-être serait-il judicieux de tenter ma chance auprès d'un père carme ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 2- Qu'est-ce que la Prière du coeur? (l'oraison)   

Revenir en haut Aller en bas
 
2- Qu'est-ce que la Prière du coeur? (l'oraison)
Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Prière du coeur et récitation du nom de Jésus.
» 2- Qu'est-ce que la Prière du coeur? (l'oraison)
» La prière du coeur
» Prière expiatoire au Cœur immaculé de Marie
» Invitation du Groupe de prière du Cœur Accueil de Jésus de Marieville, Québec

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communion de prière AGAPE  :: Vie spirituelle :: Apprendre à prier-
Sauter vers: