Communion de prière AGAPE

Site créé le 15 Août 2005 jour de l'Assomption
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Commentaire des lectures du 24ème dimanche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Commentaire des lectures du 24ème dimanche   Lun 10 Sep - 8:58

1ère lecture : le veau d'or
Inquiets de ne plus revoir Moïse, les hébreux avaient convaincu Aaron, de faire avec l'or de leurs bijoux, un veau en métal fondu. Cette manière de rendre un culte à Dieu est illégitime car elle brave l'interdiction des images établies par le Décalogue.
Ce qui est en cause c'est la conception que l'on se fait de Dieu. L'homme ne peut pas se le faire à son idée pour en faire ce qu'il veut. Car Dieu est le Tout-Autre.
Le grand message de ce récit c'est que Dieu n'est pas le Dieu vengeur. Il est d'abord Amour. C'est ce que Jésus nous annoncera plusieurs siècles plus tard. Quand nous nous tournons vers Dieu, nous n'apaisons aucun "courroux" ; nous faisons la joie du ciel. Là est le cœur de la bonne nouvelle.

2ème lecture : Le Christ est venu sauver les pécheurs. Dieu est bonté et miséricorde. Paul n'a jamais cessé de témoigner de cette bonne nouvelle. Comme lui qui ne savait que blasphémer, persécuter et insulter, nous pouvons être assurés du pardon de Dieu. C'est un pardon exemplaire qui transforme l'homme en profondeur.

Evangile :
Dieu est pardon et tendresse. Les paraboles de cet évangile nous le disent de manière définitive : Le Père est pardon et tendresse. Ces paraboles nous obligent à voir Dieu comme on ne l'avait jamais imaginé. Ce qui ressort dans cet évangile c'est la joie de Dieu quand il retrouve son fils perdu
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Commentaire des lectures du 24ème dimanche   Lun 10 Sep - 16:27

Le pardon, une nouvelle chance
Nous avons besoin de convertir l'idée que nous nous faisons de notre Dieu face à nos péchés. Nous l'imaginons volontiers vindicatif, partial et vengeur. Or il est miséricordieux : "il nous aime avec des entrailles maternelles".

1. Le pardon de Dieu est plus fort que sa justice. Le peuple hébreu, est très vite oublieux de Celui qui l'avait fait sortir d'Egypte. Il s'est mis à adorer un dieu Egyptien, le veau d'or. La justice aurait voulu que ce peuple soit puni sévèrement. Mais à la prière de Moïse, Dieu laisse plutôt parler son cœur (que la Bible qualifie de maternel). Et il pardonne. Croyons-nous que l'amour de Dieu est plus fort que nos offenses ?

2. Le pardon de Dieu est plus fort que le passé. Au moment d'être choisi comme apôtre, le passé de Paul ne plaidait pas en sa faveur : Il ne savait que "blasphémer, persécuter et insulter". Pourtant Jésus Christ lui a fait confiance. Le passé pèse lourd parfois dans nos vies… Et pourtant, il s'efface devant le pardon sans limite dont Dieu nous comble.

3. Le pardon de Dieu est plus fort que nos égarements. L'évangile nous parle de pièce perdue, de brebis perdue et de fils perdu. Mais il nous dit surtout que pour Dieu rien n'est jamais définitivement perdu. On pourrait presque l'accuser de "discrimination positive" dans son parti pris préférentiel pour celui qui s'égare ! Dieu est à notre recherche. Saurons-nous saisir cette chance que le Seigneur nous donne et en être les témoins auprès de nos frères ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Commentaire des lectures du 24ème dimanche
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communion de prière AGAPE  :: Communion de prière :: Demande de prières d'intercession-
Sauter vers: