Communion de prière AGAPE

Site créé le 15 Août 2005 jour de l'Assomption
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 25ème dimanche du temps ordinaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: 25ème dimanche du temps ordinaire   Lun 17 Sep - 9:37

25ème dimanche du temps ordinaire

Lectures : http://cnpl.cef.fr/Bible/lectures_jour_get.php?20070923

"Un homme riche avait un intendant … qui gaspillait ses biens." En lisant cet évangile, nous avons l'impression de retrouver ce que nous avons lu dans notre journal local : Les fausses factures, les délits d'initiés, les abus de biens sociaux et autres magouilles sont souvent à l'actualité. Tout cela était en son temps dénoncé par le prophète Amos ; il avait des propos très durs contre les riches "qui achètent le pauvre pour une paire de sandales". Ce qui nous surprend dans cet évangile c'est la conclusion : le maître fait l'éloge du comportement de ce gérant et il nous demande d'être aussi avisés que lui pour nous faire des amis en vue du Royaume.

Les historiens font remarquer qu'à cette époque les intendants n'étaient pas payés directement. Ils aménageaient leur salaire sur le dos de leurs clients en augmentant les dettes et les intérêts de ces derniers. Si cette explication est exacte, cela signifie que l'intendant renonçait à la commission qui lui était destinée. Dans ce cas, il s'agit d'un détournement honnête qui a permis à cet homme de trouver des amis qui pourront l'accueillir quand il ne sera plus en fonction.

Mais l'essentiel de cet évangile est ailleurs que dans le fait divers. Il veut d'abord nous faire réfléchir à notre propre vie. Nous ne sommes pas en parfaite sécurité. Des événements peuvent survenir et tout est bouleversé : il suffit d'un accident, d'une maladie, de difficultés familiales, de conflits locaux et mondiaux. Nous nous appuyons sur des certitudes qui peuvent s'ébranler et tomber et il nous faut très vite trouver une planche de salut. Comme le gérant de l'évangile, il nous faut faire face à l'urgence. Nous sommes instamment invités à nous montrer attentifs et avisés, mais d'une façon intègre, "en fils de lumière". La principale amitié qu'il nous faut rechercher c'est celle de Dieu. Il est notre richesse suprême qui nous permettra d'être accueillis "dans les demeures éternelles."

Cet évangile nous invite donc à donner toute sa place à Dieu au cœur de notre vie. Tout ce que nous sommes et tout ce que nous avons lui appartient. Nous savons bien qu'en arrivant sur cette terre, nous n'avions rien. Et quand nous en repartirons, nous serons dépouillés de tous nos biens. Ce qu'il faut bien se dire, c'est que nous ne sommes que les dépositaires des biens que nous avons et dont nous jouissons. Dans l'usage de nos biens matériels, nous avons à nous comporter en intendants de Dieu. C'est lui qui nous les a confiés, non pour en user et en abuser mais pour un usage solidaire.

C'est donc à un véritable changement de perspective que nous sommes appelés. Ce n'est pas pour rien que Jésus nous parle de "l'argent trompeur". La richesse matérielle est une façade qui nous trompe. Elle ne garantit pas que l'homme soit foncièrement bon, intelligent ou heureux. Elle est souvent un décor qui attise les envies. Elle cache parfois bien des misères morales ou spirituelles. Ce qui fait la valeur de notre vie ce n'est pas l'argent que nous possédons. Cet argent est trompeur car il fait croire aux pauvres que leur vie est sans intérêt parce qu'ils sont sans revenus. Au lieu de servir, il peut asservir. Quand il s'empare d'un être humain, il en fait son maître et son dieu. Il provoque en lui de terribles dégâts. Le cœur de l'homme devient dur, impitoyable, insensible à toute morale. L'argent peut pousser aux pires malhonnêtetés et aux pires injustices.

L'évangile de ce dimanche nous invite donc à changer notre regard et notre conduite vis-à-vis de l'argent trompeur. Il s'agit pour nous de faire un bon placement, de l'utiliser pour le bien au service des pauvres et au service de la mission. Dans certains pays, il faut dix mois de salaire pour s'offrir une Bible alors que les nôtres traînent dans des bibliothèques qui ne sont même pas ouvertes.

Saint Luc nous présente Jésus comme le Messie des pauvres, des exclus, des prisonniers. Le Royaume des cieux est tellement à eux que les riches n’y entreront que grâce à la protection et à la présentation des pauvres dont ils se seront fait des amis. Alors la question nous est posée : Qu’as-tu fait de tes biens ? C’est une question redoutable mais aussi une Bonne Nouvelle pour les riches qui savent maintenant comment ils peuvent se sauver et entrer dans les demeures éternelles quand leur argent ne sera plus là. Quand nous aurons à rendre compte de notre vie, nous aurons besoin de nombreux amis, des affamés, des sans foyers, des malades et des exclus. Aux yeux de Dieu, il n'y a qu'une façon de placer notre argent et nos biens spirituels, c'est de partager par amour pour lui. N'oublions jamais qu'en dehors de lui, nous n'aurons plus d'autres trésors.

Au cours de l’Eucharistie, nous allons proclamer notre foi. Si nous voulons être vrais dans ce que nous disons, il ne faut pas que ce soit une simple formule mais une adhésion à la Parole de Jésus même si elle nous dérange.
Revenir en haut Aller en bas
 
25ème dimanche du temps ordinaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le temps ordinaire "un temps de grâces"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communion de prière AGAPE  :: Communion de prière :: Demande de prières d'intercession-
Sauter vers: