Communion de prière AGAPE

Site créé le 15 Août 2005 jour de l'Assomption
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Pendant la prière du chapelet

Aller en bas 
AuteurMessage
cébé

avatar

Nombre de messages : 3758
Date d'inscription : 15/09/2007

MessageSujet: Pendant la prière du chapelet   Jeu 6 Déc - 10:57

Je discutais avec ma fille de notre engagement dans le Rosaire Vivant quand elle me fit part d'un petit truc qui lui arrivait.
Elle prie les AVE dans son coeur et soudain, elle s'aperçoit qu'elle pense d'autres paroles (des prières personnelles, pas des pensées futiles et matérialistes).
Comme il m'est arrivé la même chose une fois ou deux, nous en sommes toutes les deux surprises et nous nous demandons ce qu'il faut en penser, si c'est courant et s'il faut "combattre" ces petites digressions.

Bien entendu ce n'est pas LA question du siècle, mais si le Père Jean ou Fanny ou un autre intervenant — Coeurtendre? — pouvait nous éclairer un peu ... ?
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 575
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: Pendant la prière du chapelet   Jeu 6 Déc - 19:19

cébé a écrit:
Elle prie les AVE dans son coeur et soudain, elle s'aperçoit qu'elle pense d'autres paroles (des prières personnelles, pas des pensées futiles et matérialistes). Comme il m'est arrivé la même chose une fois ou deux, nous en sommes toutes les deux surprises et nous nous demandons ce qu'il faut en penser, si c'est courant et s'il faut "combattre" ces petites digressions.

Chère Cébé,

Pour des "personnes spirituelles" ceci est commun, non pas dans la fréquence mais dans le fait simple que ça arrive. Le meilleur guide dans ces questions est saint Jean de la Croix dans son livre second de la Montée du Carmel. Je vais essayer d'en résumer la pensée, tout en ajoutant ce qui est nécessaire pour le cas particulier.

Le Rosaire de soi a au moins deux buts et utilisations:

1) Ou bien il nous permet de nous nourrir des Paroles et des Mystères du Christ (en méditant les mystères). Ici Dieu nourrit la pensée humaine, l'éclaire par ses Paroles et Mystères qui sont Esprit et Vie divine.

2) Ou bien il peut être utilisé pour soutenir une prière silencieuse (utilisation moins fréquente mais tout aussi bien légitime). Ici Dieu nourrit directement et principalement le cœur humain (sans pensées).

Dans l'un et l'autre des cas, toute personne spirituelle qui prie s'approche de Dieu, et s'ouvre au monde spirituel. Et par conséquent un tas de choses peuvent advenir ou bien de Dieu, ou bien des "biens spirituels" (spirituels au sens de non matériels). Notre discernement à ce point n'est pas toujours suffisamment aiguisé pour nous prévenir de tout ce qui n'est pas purement Dieu. Et puis il y a bien des "mécanismes" routiniers qui engendrent des "habitudes" spirituelles et des effets "spirituels", comme pour ceux qui récitent constamment des prières répétitives (pensons à la Prière de Jésus, ou encore au Rosaire) peuvent constater des changements en eux! Mais faut-il assimiler ces changements à une action de Dieu?! Ceci est une autre affaire.

Alors pour répondre à la question je dirais:

1) Si on se place dans (1) on s'attend donc à recevoir les Paroles de l'Evangile qui sont Esprit et Vie. Si donc ce qui est reçu est conforme à l'Evangile, on n'a de toute façon qu'à se conformer à l'Evangile. C'est ainsi donc qu'on discernera: comparer avec la pensée de l'Evangile et c'est l'Evangile qui prime et qui tranche.

2) Si par contre on comptait faire une prière plus contemplative (avec le cœur et en silence) en récitant le Rosaire, et que l'on reçoive des paroles, pensées, locutions etc… nous n'avons pas à nous y attacher, car ce qui tombe dans la pensée au moment de l'oraison est rien à comparer avec ce que Dieu donne au plus profond du cœur, et y accorder de l'importance nous sort de la Rencontre avec le Christ, nous distrait et nous trompe par des choses "spirituelles" mais qui ne sont pas Dieu lui-même reçu purement. Dans ce cadre d'oraison profonde et silencieuse ces choses peuvent bien sûr (à cause de notre faiblesse) susciter un orgueil caché si on s'y attache. (à lire Montée du Carmel II,29,5-6 (je peux vous passer le texte))
Il ne s'agit pas de "combattre" (cela renforcerait notre présence dans le mental au lieu de rester paisiblement dans notre cœur et par notre cœur en Lui) mais de faire comme si de rien n'était, car notre activité a lieu dans cœur, et non dans la tête. Donnons-nous à Jésus, en silence, et laissons-le agir en nous. Comme après la Communion. La répétition des AVE a pour but d'éviter au mental d'être trop actif, de l'endormir, ou de l'amadouer comme on trompe un chien avec un os. La répétition enflamme notre cœur de désir et permet ainsi d'aiguiser notre Désir qui s'enflamme ainsi plus facilement sous l'action de l'Esprit d'Amour qui est là à chaque instant à la porte de notre cœur, nous mendiant le don de nous-mêmes.
"combattre" serait perdre de l'énergie sacrée qui devrait aller vers Jésus-Dieu. "combattre" mouillerait la mèche de notre cœur et ainsi le Feu, la trouvant humide, ne pourrait facilement y allumer son Feu.

J'espère que c'est plus clair. N'hésitez pas à revenir si j'ai pas été clair.
Bien à vous
Jean

PS Jean (moi-même) et Père Jean ne sont pas la même personne. Je dis ceci au cas où pour éviter toute confusion.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
cébé

avatar

Nombre de messages : 3758
Date d'inscription : 15/09/2007

MessageSujet: Re: Pendant la prière du chapelet   Jeu 6 Déc - 20:17

Vous avez été très clair, merci Jean!
Très clair et plus encore, puisque vous offrez un véritable cours nourrissant nos âmes.

En fait, ma fille et moi n'avons pas attaché tellement d'importance à ces pensées, c'est juste la coïncidence de l'avoir vécu et d'en parler elle et moi qui nous a un peu amusées.
C'est donc que nous avons en quelque sorte fait "juste" (je vous ai bien compris?!).

Lorsque cela m'arrive, dès je m'en aperçois, je reprends au début de l'AVE, selon le grain qui est sous mes doigts et c'est tout. En fait, je le remarque parce que soudain, je reste bloquée. Mais je ne me rappelle pas avoir été tentée d'interpréter ou de fixer mon attention sur ces pensées volatiles.

Pour moi, la prière la meilleure, c'est celle de se mettre en présence de Dieu et qu'IL fasse ce qu'IL veut de cette présence.



PS : Père Jean est Jonathan ici, n'est-ce pas ? ..et vous êtes Jean tout court
... je m'y perds, parce qu'encore relativement nouvelle sur AGAPE.
Mais je me réjouis de faire plus ample connaissance avec vous tous.
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 575
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: Pendant la prière du chapelet   Jeu 6 Déc - 21:08

cébé a écrit:
PS : Père Jean est Jonathan ici, n'est-ce pas ? ..et vous êtes Jean tout court ... je m'y perds, parce qu'encore relativement nouvelle sur AGAPE.
Vous êtes la bienvenue sur Agapé...
C'est juste ce que vous dites, le P Jean est Jonathan et je suis Jean tout-court. Le P Jean cependant n'est pas modérateur, tandis que je suis modérateur juste de cette partie du Forum (apprendre à prier).
Je répondrais à ce que vous dites tout à l'heure.
bien à vous
en Christ
Jean
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
Jean
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 575
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: Pendant la prière du chapelet   Jeu 6 Déc - 22:06

cébé a écrit:
En fait, ma fille et moi n'avons pas attaché tellement d'importance à ces pensées, c'est juste la coïncidence de l'avoir vécu et d'en parler elle et moi qui nous a un peu amusées.
C'est donc que nous avons en quelque sorte fait "juste" (je vous ai bien compris?!).
Oui, ne pas donner d'importance (avoir de l'humour aussi) est signe de détachement, signe que l'on accorde plus d'importance à ce que Dieu opère en nous qu'à d'autres choses. Cela dit, il n'est pas mauvais d'éclairer ces pensées qui nous viennent par l'Evangile. C'est ce que nous dit l'Ecriture: "mettez à l'épreuve l'esprit qui vous anime", discernez. Jésus veut que nous soyons comme des amis et non des esclaves qui ignorent. ça ne fera pas de mal de le faire, ça aiguise notre discernement, et nous permet de voir la trace de Dieu en tout.

cébé a écrit:
Lorsque cela m'arrive, dès je m'en aperçois, je reprends au début de l'AVE, selon le grain qui est sous mes doigts et c'est tout.
Vous pouvez tout simplement continuer... la répétition des Ave est comme une bouée qui nous permet de flotter "en Dieu". Dans chaque Ave nous disons: "prie pour nous", nous avons donc recours à la Puissantissime Charité divine de Marie. On peut donc tout simplement continuer (pas nécessaire de "reprendre", rien n'est perdu)...

cébé a écrit:
En fait, je le remarque parce que soudain, je reste bloquée.
Pourquoi "bloquée"? continuez, paisiblement votre chemin... une réaction paisible amène (ou conserve) la Paix. La paix amène la Paix.

cébé a écrit:
Mais je ne me rappelle pas avoir été tentée d'interpréter ou de fixer mon attention sur ces pensées volatiles.
Comme je le disais, les pensées ne sont pas nécessairement "volatiles"! Si vous méditez un Mystère, c'est bien pour écouter le Seigneur vous parler par ce Mystère et vous communiquer ses Paroles qui sont Esprit Saint et Vie Divine. Il est possible que ces pensées soient en concordance avec le Mystère que vous méditez, ou qu'elles le soient de manière nouvelle pour vous et vous ouvrent ainsi de nouveaux horizons. Tant qu'on vérifie cela avec l'Esprit de l'Evangile, nous restons dans la "contemplation" consciente du Mystère du Christ, d'un de ses Mystères.

cébé a écrit:
Pour moi, la prière la meilleure, c'est celle de se mettre en présence de Dieu et qu'IL fasse ce qu'IL veut de cette présence.
Ceci est déjà oraison, ou prière du coeur, ce n'est pas méditation/contemplation des mystères du Rosaire! Et elles ne s'excluent pas l'une l'autre comme la première partie de la Messe ne s'oppose pas à la seconde. Chacune est un prolongement d'une partie de la Messe.
Or je répondais plus haut pour le cas classique de la méditation/contemplation des mystères du Rosaire. (La lettre de Jean Paul II sur le Rosaire est splendide d'enseignements et très contemplative)

J'ajoute ici un point très important: être "en Présence de Dieu" n'est pas nécessairement être "en Lui". L'attitude de se mettre en présence de Dieu peut être insuffisante (elle peut encore garder une distance entre Dieu et nous, je dis cela pour au cas où rendre plus "fervente", plus "allumée" notre prière). C'est comme la différence entre une Mère qui voit son enfant et une Mère qui le prend dans ses bras, l'embrasse, l'étreint (ou l'allaite). La différence est énorme, ce dernier cas est comme mettre le Feu qui a pris dans le bois (mettant les deux en contact l'un avec l'autre, un contact nourrissant, et non pas distant, une communication réelle). La différence entre "se mettre en Présence de Dieu" et "s'immerger en Lui" est immense (il y a des auteurs qui le signalent), car dans la seconde Dieu lui-même se communique, se donne.
J'irais donc plus loin que la simple Présence de Dieu. Je le dis au cas où pour éclairer mon point.
Et la différence provient du fait que l'on s'offre nous-mêmes à Lui. Ainsi, on réduit la "distance" et on plonge en Lui. C'est un peu comme "adorer" ou "recevoir la Communion"! La manducation est importante. "Ouvre ta bouche et je l'emplirais" dit l'Ecriture et aussi "ouvre la Porte de ton coeur et je viendrais diner"... et "ouvrir" advient quand nous nous donnons, nous offrant nous-mêmes comme Thérèse le fait, au Feu de l'Amour, Feu de l'Esprit du Christ.
J'espère avoir mis les nuances.
Cordialement
Jean
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
cébé

avatar

Nombre de messages : 3758
Date d'inscription : 15/09/2007

MessageSujet: Re: Pendant la prière du chapelet   Jeu 6 Déc - 22:46

Merci Jean!

La nuance est énorme, oui et je me questionne de savoir exactement ce que je fais lorsque je me mets en présence de Dieu. Plus exactement, j'explore mes motivations ... le but, disons ça comme ça.
Et voilà ce que je trouve :
Pour moi, me mettre en présence de Dieu, c'est pour que LUI décide d'utiliser ma présence, ma porte ouverte pour venir dîner ou pas encore.

Jean, vous m'ouvrez une autre perspective, plus mystérieuse et plus belle : je peux donc sans crainte m'immerger en LUI, de ma propre initiative! .. je n'en avais jamais eu l'idée, ni ne savais que cela se faisait et je frémis de Joie de pouvoir allumer mes prières, dorénavant ! ostie


Jésus veut que nous soyons comme des amis et non des esclaves qui ignorent. Jean d'AGAPE


Bien à vous

Sous le regard de Marie et de son Divin Fils
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 575
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: Pendant la prière du chapelet   Ven 7 Déc - 1:05

cébé a écrit:
Jean, vous m'ouvrez une autre perspective, plus mystérieuse et plus belle : je peux donc sans crainte m'immerger en LUI, de ma propre initiative! .. je n'en avais jamais eu l'idée, ni ne savais que cela se faisait et je frémis de Joie de pouvoir allumer mes prières, dorénavant ! ostie
Cébé,
Toute la "distance" à parcourir entre Lui et nous est sur ce dessins 1 et 2. Nous pouvons nous mouvoir (il nous en donne toujours la grâce) jusqu'à la surface de l'eau. C'est ce que souvent nous oublions de faire, ou nous ne savons pas qu'il faut le faire pour manifester notre amour et notre désir réellement à Dieu.
Par contre le 2 dépend uniquement de Dieu, de Marie. Mais Dieu a soif de nous. Et le fait que Dieu ne dise jamais non à Marie, et qu'elle ne nous dit jamais non, nous savons donc qu'une fois que nous nous offrons (arriver à la surface de l'eau) elle vient immédiatement, sans attendre, pour nous prendre et nous emporter en Christ (le Soleil).
Voici le Dessin:


Le mouvement total de l'oraison consiste à faire passer le coeur du fond de la mer jusqu'à l'intérieur du soleil.
Il se divise en deux morceaux d'étapes:

1) du fond de la mer jusqu'à la surface de l'eau (ce mouvement dépend de nous, la Grâce nous est toujours donnée par Dieu (ste Thérèse d'Avila l'appelle le "secours général" de la Grâce.)).

2) de la surface de l'eau jusqu'à l'intérieur du soleil (ce mouvement dépend de la liberté de Dieu, et il est le Don personnel qu'il fait de lui-même à nous).

Alors offrons-nous à Lui, oui ça change la perspective. Ste Thérèse de l'Enfant Jésus découvre cette réalité: Dieu a soif de se donner à nous, sans conditions. Alors en réponse à cette découverte, sans attendre elle s'offre au Feu de l'Amour.
L'offrande de nous-mêmes est tout à fait réelle, imaginez que vous avez votre coeur (symbole de tout votre être) en main et que vous le donnez pour de bon au Seigneur, au Feu de son Amour. En le donnant, lachez-le vraiment dans Ses Mains. C'est une démarche libre, que nous pouvons renouveler très souvent durant la journée, car nous sommes comme constamment libres, et notre coeur revient souvent entre nos mains (se posséder soi-même). Ce sont autant d'occasions pour aimer ("aimer c'est se donner").
Immergeons-nous en LUI...
Bien à vous
En Marie
Jean


Dernière édition par le Ven 7 Déc - 16:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
cébé

avatar

Nombre de messages : 3758
Date d'inscription : 15/09/2007

MessageSujet: Re: Pendant la prière du chapelet   Ven 7 Déc - 14:46




Merci, simplement merci



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pendant la prière du chapelet   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pendant la prière du chapelet
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Charlie Hebdo : deux prêtres surveillent la mosquée pendant la prière du vendredi
» prière du chapelet de la libération
» Emettre un gaz pendant la prière
» La direction du regard pendant la prière
» intentions de prière ,le chapelet perpétuel "du temps de carème" avec Marthe Robin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communion de prière AGAPE  :: Vie spirituelle :: Apprendre à prier-
Sauter vers: