Communion de prière AGAPE

Site créé le 15 Août 2005 jour de l'Assomption
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 1- L'écoute de la Parole (la Lectio divina)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Jean
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 575
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: 1- L'écoute de la Parole (la Lectio divina)   Ven 22 Juil - 11:44

Turquoise a écrit:

Pour la lectio, est-ce possible qu'en la faisant quotidiennement ca devienne plus facile pour que «certains mots» résonnent (après seulement 2 ou 3 lecture par exemple) ou est-ce moi qui se fait des idées?? Pour la suite (je veux dire après la lumière générale), je planche toujours pour la lumière précise pour moi... arf, ce n'est pas facile!... peut-être que seule la pratique va pouvoir me permettre d'écouter le Christ comme il le faut Smile

Votre question sur la lectio est très importante. Je suis heureux que vous la posiez et, lors de l'apprentissage de la lectio, il est important de l’aborder. Et nous apprenons tous les jours!

La question de la lumière à recevoir (à percevoir, à comprendre, à mettre en pratique) est importante. Ce n'est pas d'abord une question de vitesse (lire 3 fois au lieu de 5 ou 6), mais la première chose à voir est l'émergence d'une seule lumière, une seule parole, une seule Parole de la part du Christ. Si cette émergence a lieu, nous avons le bout du fil de la pelote.

Après l'émergence de cette lumière, vous avez le second pas, qui lui est lié: le fait que cette « lumière une » se précise du point de vue pratique (elle commence à toucher notre vie, notre être intérieur, notre conscience).

ok?

Donc d'abord: les deux textes ne disent qu'une chose, par la Force et la Puissance de l'Esprit (et non par un assemblage savant fait de notre part).
Ensuite, cette lumière se précise, pratiquement.

Cependant, je me permets de vous donner trois conseils pratiques à essayer, à vérifier. Et vous me direz. Car l'expérience montre que souvent on oublie ces deux points.

1- L'effort de descente, d'humilité, d'insistance dans la première demande: "dis-moi [par ton Esprit Saint] ce que tu veux de moi Seigneur".
C'est dans la mesure où l'on descend, où l'on est prêt à se prendre la Vérité (un point de vérité pas toute) dans la figure (excusez l'expression), d'apprendre nos quatre vérités comme on dit, que le Seigneur est séduit et qu’il se donne, qu’il donne sa Lumière et sa Grâce, quel la lectio devient efficace et surnaturelle! S’il voit que nous n’avons pas peur de Lui, que nous savons qu'il Cherche notre bien, et que nous lui laissons carte blanche, en profondeur, sans crainte, alors une Parole sort de Sa Bouche, passant par le texte, et nous arrive.
Quand le Seigneur, pendant la lectio (quand nous Lui disons - tout en lisant : "Seigneur, par ton Esprit, dis-moi ce que tu veux de moi"), voit qu'on le préfère par dessus tout, qu'on préfère la Vérité qui vient de Sa Bouche (vérité sur nous) à tout autre chose, que nous avons un amour "viril" de la Vérité, et que nous n'en avons pas peur, que nous sommes capables de sortir de nous-mêmes pour chercher cette Bouchée de Vérité qu'Il veut nous donner tous les jours, alors Il est vraiment Séduit, et je dirais: "il tombe" en nous, il ne se fait pas attendre. C'est à nous de passer ce seuil de désir, d'amour de la vérité, tous les jours! La conversion, souvenons-nous est une affaire quotidienne, où notre être se transforme par Lui, brûlé par une Parole tous les jours.

2- Invoquer l'Esprit Saint. On oublie souvent de le faire. Et pourtant la Parole qui sort de la Bouche du Christ ne nous est "audible" que par l'Action surnaturelle (qui dépasse nos forces et qui est un Don gratuit à invoquer, à demander avec insistance).

3- Une fois la Lumière reçue, souvenons-nous qu'elle a besoin de descendre en nous pour toucher la terre de notre être et nous changer réellement. Donc, si le début de la lumière une apparaît, il est bon de dire au Seigneur: "mais comment cela se traduit-il pratiquement aujourd'hui". Exemple: si la lumière une est la question de la Miséricorde. C'est bien. Mais cela ne me touche en rien pour l'instant. Alors je vais comme escorter ce Flambeau de la Miséricorde vers le bas (lui ouvrir le chemin en moi), en moi, dans mes profondeurs, dans mes trippes! J'accepte de me laisser déranger par la Parole, de me laisser bousculer, de changer mes habitudes, de me lever et de suivre le Christ qui se présente aujourd'hui comme un Flambeau de Miséricorde. Alors je lui dis: c'est très bien "Miséricorde", mais comment cela se traduit-il dans la pratique, que veux-tu pratiquement faire? Comment ce Flambeau divin de la Miséricorde va-t-il descendre en moi, entrer en moi, et toucher un point de ma vie, de ma volonté, de mon coeur, de mes sentiments? Vous voyez, j'accepte de me laisser déranger, de me laisser déplacer, de bouger, de changer, de "me convertir" si vous voulez.
Par conséquent, quand il voit que je suis déterminé à faire cela, Il fait descendre encore plus le Flambeau, et ce, jusqu'à la frontière entre l'intelligence et la volonté, c'est à dire entre "ce que je sais (que je dois faire)" et "ce que je peux faire". Et là, je vois clairement que ce qu'il me demande c'est quelque chose de nouveau, que je n'ai jamais fait auparavant, en tous les cas pas comme il me le demande! Et si je ne l'ai jamais fait auparavant, c'est que ma volonté n'est pas habituée à cela, qu'elle est paralysée, esclave et qu'elle a besoin d'être libérée. Ce sentiment d'incapacité à "faire ce qu'il me demande" est normale! C'est parce que le Flambeau est plus proche de la frontière (en moi), qu'il veut passer l'abîme qui divise mon être: l'abîme qui existe entre "ce que je sais qui est bon à faire" et "le faire réellement". Saint Paul parle de ce grand problème humain que le Christ est venu résoudre. Notre division intérieure. La paralysie et maladie de notre volonté, et avant cela: l'obscurcissement de notre conscience, de notre pensée, de notre jugement.


Faisons cela pour l'instant si vous voulez bien.

Voilà....
merci encore de m'avoir écrit et j'attend de vous lire...

Jean
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
Turquoise



Nombre de messages : 14
Age : 51
Localisation : Léry
Date d'inscription : 29/01/2010

MessageSujet: Re: 1- L'écoute de la Parole (la Lectio divina)   Dim 24 Juil - 12:32


Merci beaucoup Jean,
voici une autre question (encore lol)

Cette semaine en faisant la Lectio, il y a un passage qui a fortement résonné en moi:

J'ai rencontré les gardes qui parcourent la ville : " Avez-vous vu celui que mon cœur aime ? "
A peine les avais-je dépassés, j'ai trouvé celui que mon cœur aime. Je l'ai saisi, je ne le lâcherai pas.

Qui sont ces gardes (que le Christ m'invite à dépasser)???
Sont-ils les facultés de l'âme (mémoire, intelligence et volonté)? Où bien dois-je y voir autre chose?

Merci Smile

Revenir en haut Aller en bas
Jean
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 575
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: 1- L'écoute de la Parole (la Lectio divina)   Lun 25 Juil - 1:25

Turquoise a écrit:
Merci beaucoup Jean,
voici une autre question (encore lol)
Cette semaine en faisant la Lectio, il y a un passage qui a fortement résonné en moi:
J'ai rencontré les gardes qui parcourent la ville : " Avez-vous vu celui que mon cœur aime ? "
A peine les avais-je dépassés, j'ai trouvé celui que mon cœur aime. Je l'ai saisi, je ne le lâcherai pas.
Qui sont ces gardes (que le Christ m'invite à dépasser)???
Sont-ils les facultés de l'âme (mémoire, intelligence et volonté)? Où bien dois-je y voir autre chose?
Merci Smile

Merci Turquoise pour votre question. J'aime bien déjà votre "souplesse" de lecture, c'est à dire la recherche du sens dans le symbole. Cela montre déjà une ouverture importante à la manière avec laquelle Dieu nous parle souvent. Comme disait le Christ dans la Parabole du Semeur: je leur parle en Symbole, mais à vous j'explique les symboles. Donc, à nous Dieu explique les symboles.

Règles d'interprétation:
1- Comprendre et respecter le sens littéral. Se servir donc d'une introduction, de notes en bas de pages (dans une bonne bible, comme celle par exemple: Osty, ou Jérusalem, ou encore la TOB), etc. Respecter le sens obvie (évident) du texte. Essayer de le comprendre.
2- Si ce sens n'est pas suffisant pour nous éclairer, s'il renvoie clairement à autre chose, alors chercher un symbolisme possible, qui respecte à la fois notre Foi, le donné de la foi (le Credo et la morale chrétiennes, le bon sens) et aussi ce que nous sommes! Car la Parole du Christ est là pour nous éclairer, nous guérir, nous sauver, tous les jours! Donc elle est là pour nous.

Dans notre cas, voici le texte (fête de sainte Marie Madeleine):
"Toute la nuit j'ai cherché celui que mon cœur aime. Étendue sur mon lit, je l'ai cherché, je ne l'ai pas trouvé ! Il faut que je me lève, que je parcoure la ville, ses rues et ses carrefours. Je veux chercher celui que mon cœur aime... Je l'ai cherché, je ne l'ai pas trouvé !
J'ai rencontré les gardes qui parcourent la ville : " Avez-vous vu celui que mon cœur aime ?" A peine les avais-je dépassés, j'ai trouvé celui que mon cœur aime. Je l'ai saisi, je ne le lâcherai pas."

C'est l'épouse du cantique, image de toute âme qui cherche le Christ. L'Epoux est le Christ. Elle le cherche. Il y a des obstacles, mais son Désir est grand et grandi car elle a été marquée par le Feu de l'Amour du Christ. Elle est sortie à sa recherche et veut le trouver en plénitude. Les gardes sont probablement (je réponds sans avoir regardé) les gardes dans la ville, le soir. Dans le temps (le climat le permet), la nuit tombée, on fermait les portes de la ville (elle était emmurée), et il y avait des gardes qui sillonnaient la ville, pour la sécurité.
Sortir la nuit est anormal! Mais ici, on voit qu'elle le fait! Elle est malade d'amour et elle cherche son Aimé, le Christ.!!! dans la nuit.
Symbolisme de la nuit.
Symbolisme de la recherche de l'Aimé, l'énergie qu'il faut y mettre.
Les gardes peuvent être alors:
a- ceux qui nous guident et nous indiquent le chemin, l'aimé (les guides spirituels, les Maitres spirituels)
b- parfois ils peuvent aussi ne pas nous guider et devenir un obstacle.

Si nous partons du principe que toute la ville c'est nous-mêmes, alors le symbolisme zoome complètement sur nous. Et dans ce sens, les gardes ça peut être notre intelligence, notre intuition etc...

Tenant compte de tout cela, vous lisez étant "ouverte" au Christ et à l'Esprit. Et quand ce n'est pas encore clair, il ne faut pas oublier l'autre texte à lire aussi, il nous aidera à mieux entendre la Voix du Christ durant la lectio.

J'espère que cela vous aidera.

Jean
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
Turquoise



Nombre de messages : 14
Age : 51
Localisation : Léry
Date d'inscription : 29/01/2010

MessageSujet: Re: 1- L'écoute de la Parole (la Lectio divina)   Mar 26 Juil - 13:09


Merci beaucoup Jean Smile Smile Smile
Revenir en haut Aller en bas
Turquoise



Nombre de messages : 14
Age : 51
Localisation : Léry
Date d'inscription : 29/01/2010

MessageSujet: Re: 1- L'écoute de la Parole (la Lectio divina)   Mer 27 Juil - 14:03

Voici ce qui avait résonné en moi dans l'autre texte du jour:

« Cesse de me tenir, je ne suis pas encore monté vers le Père. Va plutôt trouver mes frères pour leur dire que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. »

Pour moi, le Christ me demande de le chercher là où Il est, en Son Père et notre Père, Son Dieu et notre Dieu.

Cette invitation à dépasser les gardes pour le trouver Lui (et ne plus le lâcher) me questionne, car cela fait suite à cette lectio:

ils arrivèrent dans ce désert, et ils y établirent leur camp juste en face de la montagne.
Moïse fit sortir le peuple hors du camp, à la rencontre de Dieu, et ils restèrent debout au pied de la montagne.
Le Seigneur descendit sur le sommet du Sinaï, il appela Moïse sur le sommet de la montagne, et Moïse monta vers lui.

Le cœur de ce peuple s'est alourdi : ils sont devenus durs d'oreille, ils se sont bouchés les yeux, pour que leurs yeux ne voient pas, que leurs oreilles n'entendent pas, que leur cœur ne comprenne pas, et qu'ils ne se convertissent pas. Sinon, je les aurais guéris !

Dans cette lectio, j'ai entendu l'appel du Christ qui me demande de sortir de mon mental (je suis toujours dedans, à journée longue - arf) pour aller vers Lui pour qu'Il puissent "désalourdir" (nouveau mot à rajouter à votre dictionnaire de langue francaise! Hihihi) mon coeur et le guérir.

Cette journée là (avec la grâce de Dieu bien sûr) , à chaque fois que je retournais dans ma tête, je faisais un effort pour "déconnecter" et tourner mon coeur vers Lui.
Ce soir là, je me suis couchée avec un sentiment de plénitude et de sérénité qui me dit que pour une fois, j'ai bien compris ce qu'Il me demandait. C'est pourquoi c'est si important de comprendre ce que sont les gardes, car cela y fait suite.

Grâce à votre réponse, je comprend que mes lectio repose beaucoup sur mon savoir à moi (trop humain). J'essais de "deviner" ce que Dieu veut me dire à partir de ce que je sais (ou crois savoir) sur la vie spirituelle. Donc ces gardes pour moi sont: ce savoir, qui peut être à la fois obstacle et aide. Dans la lectio, j'ai conscience que je dois apprendre à me laisser guider par Lui (sans faire de mélange avec "mes connaissances humaines").

Arf! Priez pour moi, pour que je puisse entendre Sa voix (et pas la mienne)!

Merci mille fois Smile
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 575
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: 1- L'écoute de la Parole (la Lectio divina)   Mer 27 Juil - 15:34

Merci Turquoise pour votre réponse.
Bon, vos paroles soulèvent beaucoup de questions. Je vais essayer d’y répondre.
D’abord il est très difficile de répondre à une personne en se basant uniquement sur quelques phrases. C’est même « risqué ». Donc je le fais avec prudence et je vous invite à le lire avec prudence, quitte à compléter l’information que vous me donnez pour corriger certains aspects de mon « évaluation ». Ok ? Very Happy

D’après ce que je lis il me semble qu’il y a un point qui émerge (mais encore une fois je peux être dans l’illusion, c’est à vous de me dire, franchement, si j’ai tort) : la lectio se joue dans un cadre, ou si vous préférez, elle part d’un principe simple, ou encore, elle présuppose que : l’on choisisse le Christ comme notre Maîre, notre Guide, notre Ami. Et Christ est Dieu. Donc il sait ce qui est bien pour nous, et s’il vient en personne nous parler dans la lectio, c’est que ce qu’il va nous dire « vient de lui », porte en soi sa sagesse ! Donc, la lectio, qui est une opération d’écoute du Christ, revient à écouter l’orientation qu’il veut nous donner.
Quand on vous lit, parfois, dans certains passages, on a l’impression que vous cherchez sans trop être sûre (que ça part de vous et non de Lui), et que vous risquez de « combiner » vous-mêmes une pensée, de deviner une pensée, en la faisant émerger des textes (ceci est de l’extraction d’en bas et non de la réception d’en haut). Or la lectio, étant « le Christ qui nous parle », elle porte avec elle une certitude : que c’est Lui qui parle et qui donne une indication claire, qui ne comporte point de doutes ! La lumière surnaturelle venant du Christ porte en elle un sentiment de certitude. Elle écarte le doute. Voyez-vous, ce n’est pas une devinette.
C’est pour cette raison que je vous ai vivement invité à invoquer l’Esprit Saint, car il apporte cette certitude.
Donc je me résume : en vous lisant j’ai l’impression (une fois de plus je peux avoir tort) que c’est un effort humain, une recherche humaine et non une réception de quelque chose de donné d’en haut par le Christ, une action surnaturelle.

Ceci dit, il me semble quand même que vous allez dans la bonne direction, celle de la descente en soi, de l’humilité, de l’abnégation, de l’esprit de conversion qui permettent justement au Christ de nous parler.

Vos questions portent en elles deux autres aspects :

1- Le discernement et sa nécessité. Car quand vous ouvrez des questions de jeûne, d’ascèse, d’actes à faire, et il faut faire passer cela par l’avis d’un accompagnateur spirituelle avisé et expérimenté. La question alors qui est la vôtre devient: comment alors combiner les deux ? c’est à dire « lectio » et « discernement » ? Je dirais : il faut faire la lectio quotidiennement, et de temps à autre faire une vérification (check up), c'est-à-dire poser la question à un accompagnateur spirituel pour savoir si vous gardez bien le cap, et avoir l’humilité d’écouter l’accompagnateur et de suivre son discernement. Car par exemple : le jeûne de la volonté, de la langue, de la pensée sont bien plus exigeant que celui du ventre ou de la télé ou autre. Vous voyez ce que je veux dire ?

2- J’aime bien votre insistance en disant : mais c’est tel passage qui me marque. « Mais ce qui me parle beaucoup surtout c'est: « A peine les avais-je dépassés, j'ai trouvé celui que mon cœur aime. Je l'ai saisi, je ne le lâcherai pas. » » Ce qui me pousse à vous inviter, quand c’est comme ça, et que ça n’est pas clair encore pour vous (le résultat de la lectio), à reprendre encore une fois le passage qui vous marque et à le relire, relire, en suppliant, demandant l’Esprit Saint en disant : « mais que veux-tu Seigneur me dire par ces mots : « à peine les avais-je dépassés » ». Ruminer, repasser dans sa mémoire, les mêmes paroles est fondamental, afin que par l’opération de l’Esprit Saint elles finissent par délivrer leur Sève divine d’aujourd’hui. Ce que je vous dis là est fondamental. Votre intuition, votre perception semble bien fonctionner déjà, vous voyez ? Vous pressentez qu’un passage s’anime, bouge, vous sollicite mystérieusement, vous attire, vous fait signe, vous cligne de l’œil, mais encore vous n’en voyez pas le sens. Il est encore obscur ! Vous voyez le double aspect ? : il est à la fois encore obscur et plus attirant que les autres passages. C’est très bon, ceci veut dire que c’est dans cette direction qu’il faut creuser. Ceci devrait alors vous pousser à insister encore plus afin de savoir à quoi ce « à peine les avais-je dépassés, j’ai trouvé » renvoie en vous… Chercher cela n’est pas une opération humaine, je le répète. C’est mendier la réponse à Jésus, tout en relisant le texte. Dire à Jésus à quoi fais-tu allusion en moi ! Ce n’est pas à vous de trouver la réponse mais c’est à vous de la mendier ! La différence est immense ! Dans un cas, c’est vous qui fabriquez la réponse, par combinaisons de pensées et de mot, d’idées. Et par l’autre c’est l’Ecoute, l’attente d’une chose nouvelle, d’un sens nouveau que ce texte (obscur au début) va nous livrer, par l’opération de l’Esprit Saint ! Ceci n’est point une opération humaine, n’est point possible à nos propres forces.
« Que dois-je dépasser Seigneur ? » « qui sont-ils pour que je les dépasse ?! » Et le Seigneur mettra le doigt en vous, sur ce qui est à dépasser, par exemple. Vous voyez ?
Voilà, c’est cela le champ de « bataille » de la lectio. Etre sollicité par un passage, par un mot, par une expression, par un verset et ne pas lâcher le Seigneur avant qu’il ne vous ai PARLé. C’est cela la lectio. Ne pas lâcher avant d’avoir saisi ! et dans ce cas, le fait de faire le vas-et-viens entre les deux textes aide, car ça aère, et aide à une bouffée d’air frais venant par l’intermédiaire de l’autre texte.
C’est une lutte, une sortie de soi, une insistance, humilité suprême, audacieuse, confiante, comme Jacob qui combat l’Ange du Seigneur, et vainc le Seigneur ! il devient « Israël » (Genèse 32,23 et suivants).

3- Je considère qu’à sa manière saint Jean de la Croix, dans son livre « Le Cantique Spirituel » donne une explication des « gardes » à dépasser. Je vous invite à la lire. Ceci n’est pas la lectio et ne remplace pas la lectio (point important : la lecture spirituelle, même la plus haute ne remplace pas la lectio), mais il est bon aussi de travailler sa propre culture spirituelle car elle est essentiellement au service de votre vie spirituelle, pratique.

Je pense donc aux Commentaires des deux strophes 6 et 7 du Cantique spirituel:

6 Las, qui pourra me guérir?
Achève de Te livrer sans feinte aucune.
Ne veuille plus désormais
M'envoyer de messagers
Qui ne savent me dire ce que je veux.

7 Tous ceux qui sont de Ta suite
Me vont rapportant mille grâces de Toi.
Tous davantage me navrent
Et mourante je demeure
D'un je ne sais quoi par eux balbutié.

Vous parliez de jeûne et autres choses ! et le discernement qui nous vient des maîtres de vie spirituelle nous suggère parfois de chercher l’Amour du Christ au lieu de telle ou telle œuvre, nous invitant à apprendre le « langage de l’Amour », et de savoir que « l’amour se paie uniquement par l’amour » (et non par telle ou telle autre chose). Dans ce sens l’apprentissage de certaines choses que l’on trouve chez saint Jean de la Croix ou encore de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus est nécessaire et libérant. Je pense à sa formule à la fois géniale, et énigmatique, déroutante : « prendre le Bon Dieu par le cœur ». Quel génie profond et authentique !

Bon, je m’arrête ici pour l’instant.
A méditer.
Prenez dans mon email seulement ce qui est pour vous.
Que Marie vous guide
Jean
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
evelyne



Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Bonjour Jean,   Mar 2 Aoû - 22:15

Il est tard, mais je viens de voir que vous aviez mis des liens sur des vidéos sur la lectio divina, alors, j'en suis heureuse, car j'aimerai m'y remettre, j'ai un peu laché ces derniers mois, voir toute l'année... mais j'ai envie de retrouver le Seigneur dans mon coeur plus profondément.
Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 575
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: 1- L'écoute de la Parole (la Lectio divina)   Mer 3 Aoû - 11:35

evelyne a écrit:
Il est tard, mais je viens de voir que vous aviez mis des liens sur des vidéos sur la lectio divina, alors, j'en suis heureuse, car j'aimerai m'y remettre, j'ai un peu laché ces derniers mois, voir toute l'année... mais j'ai envie de retrouver le Seigneur dans mon coeur plus profondément.Merci.
Super, alors bonne reprise et soutenons-nous les uns les autres par la prière et par les échanges spirituels.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
Turquoise



Nombre de messages : 14
Age : 51
Localisation : Léry
Date d'inscription : 29/01/2010

MessageSujet: Re: 1- L'écoute de la Parole (la Lectio divina)   Mer 3 Aoû - 21:49

Merci beaucoup Jean,

vous avez tout à fait raison. Dans mes lectio, il y a beaucoup de l'humaine en moi qui cherche à deviner ce que le Seigneur veut me dire (lol vous tombez pile).

Pour ce qui est de l'ascèse que j'essais d'entreprendre (sans savoir ou me "pitcher"), c'est tout à fait un savoir humain. J'ai beaucoup de difficulté à me laisser guider, pas parce que je ne veux pas lui laisser les rênes de ma vie (au contraire), mais bien parce que je réfléchie trop, j'essais de comprendre et pendant ce temps là, je ne suis pas disponible pour "écouter".
Triste constat mais je suis loin du désespoir Smile
Je vais persévérer et suivre vos conseils à la lettre.

Encore une fois: Merci beaucoup Jean!
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 575
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: 1- L'écoute de la Parole (la Lectio divina)   Mer 3 Aoû - 22:18

Turquoise a écrit:
Merci beaucoup Jean,
vous avez tout à fait raison. Dans mes lectio, il y a beaucoup de l'humaine en moi qui cherche à deviner ce que le Seigneur veut me dire (lol vous tombez pile).
Pour ce qui est de l'ascèse que j'essais d'entreprendre (sans savoir ou me "pitcher"), c'est tout à fait un savoir humain. J'ai beaucoup de difficulté à me laisser guider, pas parce que je ne veux pas lui laisser les rênes de ma vie (au contraire), mais bien parce que je réfléchie trop, j'essais de comprendre et pendant ce temps là, je ne suis pas disponible pour "écouter".
Triste constat mais je suis loin du désespoir Smile
Je vais persévérer et suivre vos conseils à la lettre.
Encore une fois: Merci beaucoup Jean!

Merci Turquoise pour votre bonne réponse.
Il est évident que dans mes réponses ce que je dis s'adresse à tout le monde, à moi pour commencer :-) Ce sont donc des conseils valables pour tous, utiles et même vitaux. Votre question me pousse à éclaircir (à revenir sur) un point impotant). Merci de tout coeur, au nom de tous nos lecteurs.

Je ne peux qu’insister sur ce point que j’ai commencé à souligner la dernière fois : cette impression, en vous lisant, que c’est vous qui gérer votre propre vie spirituelle (croyant bien faire) et non le Bon Jésus. Comme on dit en Anglais : « you are in control », et pas Dieu. Or ce devrait être l’inverse. Ce n’est pas parce que nous avons une vie spirituelle qu’elle est bonne. Si ses principes de fonctionnement sont erronés, ça ne va pas loin ! Donc les pancartes : « vie spirituelle », ou encore « je suis chrétienne », ou « je prie », ou « je sers le Christ », ne veulent strictement rien dire aux yeux de Dieu, car Dieu ne nous donne pas uniquement un but à notre vie (l’aimer, le vouloir Lui par-dessus tout), mais il nous donne aussi les moyens adaptés à ce but, c'est-à-dire le fonctionnement interne du moteur (de notre pensée et de notre volonté et de notre cœur) : et c’est Lui qui s’en charge.

Par conséquent, il est important de s’arrêter, de prendre le temps, de réfléchir et de prendre conscience de ce fait majeur : le Christ veut prendre en Main notre vie, il est Notre Véritable Médecin, Il nous connaît mieux que nous ne nous connaissons nous-mêmes. Mettre toute votre vie entre ses mains, le laisser Lui la mener, voilà ce qu’il souhaite faire. C’est un point fondamental, un tournant dans notre vie. C’est une grande décision, c’est comme celle de se marier (en fait, bien plus importante encore). C’est en fait dire : « ok, je te donne ma vie, je te donne les rennes de ma vie, sois mon maître, mon guide » ! Ce n’est pas du tout une démission de nos responsabilités, mais c’est nous mettre à la juste place et Lui à la sienne. Car souvent, sans le savoir, nous prenons sa place aussi.

C’est plus sûr de prendre les moyens de Dieu que les nôtres ! Je le dis toujours : « on ne va pas à la lune à vélo ! » Il faut une fusée ! Or prendre nos propres moyens pour aimer Dieu, pour le connaître, pour arriver à l’union avec lui c’est comme dire : je prends mon vélo, et je pourrais ainsi arriver à la lune ! C’est simplement impossible ! non-sense.

Prenez (prenons tous) donc le temps de considérer la question, son importance absolue pour vous, pour votre vie. Et prenez le temps de considérer le contenu de cette différence, de la décision à prendre, et des conséquences. C’est mieux de prendre une décision avec un minimum de préparation ! Vous me direz : c’est mieux de se donner au Christ, de lui donner les rennes de notre vie sans trop savoir ce qui suivra, comme cela on a le courage de le faire, car parfois quand on sait trop, on n’ose pas ! C’est un peu vrai, je dois l’avouer. Mais au moins prenez le temps du silence face au Christ au Tabernacle, laissez-vous regarder dans les yeux du cœur, pour mieux saisir ce temps de grâce qui vous est offert et cette décision si belle et si importante. Si radicale.

On peut dire du « Nada » de saint Jean de la Croix qu’il est « effrayant ». Je dois avouer que c’est la chose la plus belle ! elle nous libère de tant d’illusions, de toutes les illusions ! n’aimons-nous pas la Vérité ? Ne l’aimons-nous pas plus que nous-mêmes, car elle est pour notre bien ? Alors pourquoi avoir peur du fait que tout est illusion ? que tout sans le Christ est Rien ? Au moins ainsi, on est libéré de tout, et on est léger ! il ne nous reste plus qu’à nous laisser guider par le Christ et faire la tache du jour et dormir dans la Paix ! Il dit bien que Son Joug est doux et sa charge légère ! Donnons-lui tout, c’est Sagesse ! autrement, c’est tourment ! même un petit grain d’attachement (par la volonté) envers une chose, empêche l’oiseau de prendre son envol ! Soyons libres, et vraiment libres !

Voilà ce à quoi je préfère m’arrêter pour l’instant, car c’est cette forte et radicale médecine qui vous rendra vraiment heureuse ! Aimons la Vérité par-dessus tout, elle nous donne la Véritable Joie.
Ce point que j’essaie d’exposer, et le point de départ évident et implicite de la lectio. Elle est basée sur le fait que nous avons vraiment mis notre main dans Celle du Christ, et non l’inverse (la sienne dans la nôtre et nous continuons à décider de tout, en Le tirant vers nous !).
Mettez (mettons) votre « oui » dans le « oui » de Marie. C’est le Seul Moyen d’avoir un « oui » digne du Christ et qui lui plaise. Et puis, soyez tranquille ! vouloir faire la chose c’est l’avoir faite. Ok ?
Priez pour moi
Jean
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
Turquoise



Nombre de messages : 14
Age : 51
Localisation : Léry
Date d'inscription : 29/01/2010

MessageSujet: Re: 1- L'écoute de la Parole (la Lectio divina)   Mer 17 Aoû - 22:25


Cher Jean, merci beaucoup pour votre réponse (et votre patience).

Question: Dans votre livre sur la lectio, page 146: quand vous dîtes que la lectio n'est pas là pour nous dire quoi faire, ce n'est pas un peu contradictoire avec ce que vous avez dit dans les cours : Les deux côtés de la lectio: Seigneur qu'attends-tu de moi ! Accomplir l'acte à faire (avec sa grâce).







Revenir en haut Aller en bas
Turquoise



Nombre de messages : 14
Age : 51
Localisation : Léry
Date d'inscription : 29/01/2010

MessageSujet: Re: 1- L'écoute de la Parole (la Lectio divina)   Mer 17 Aoû - 22:29


Cher Jean

est-il possible que le même point revienne dans plusieurs lectio de suite?
Revenir en haut Aller en bas
Turquoise



Nombre de messages : 14
Age : 51
Localisation : Léry
Date d'inscription : 29/01/2010

MessageSujet: Re: 1- L'écoute de la Parole (la Lectio divina)   Mer 17 Aoû - 22:34


Ce matin à ma lectio, voici qu'un passage m'a vraiment prit aux tripes (je ne suis pas facilement "émotionnable", je suis plutôt du genre intellectuelle...et froide (sic!)), mais quand j'ai lu ça, j'en ai presque versé des larmes tellement ça m'a touché.
Ensuite j'ai souligné le passage dans l'Évangile qui m'interpellait. Pendant que je méditais, un autre passage de l'Évangile revenait sans cesse, alors j'ai relu les 2 textes et oh surprise, se sont 2 autres passages qui me "parlaient" .

Comment ça se fait?????????????????????????

Finalement, j'ai fait ma lectio sur les 4 passages^^



Merci encore pour votre patience d'ange Smile ange
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 575
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: 1- L'écoute de la Parole (la Lectio divina)   Mer 17 Aoû - 22:53

Turquoise a écrit:
Cher Jean, merci beaucoup pour votre réponse (et votre patience).
Question: Dans votre livre sur la lectio, page 146: quand vous dîtes que la lectio n'est pas là pour nous dire quoi faire, ce n'est pas un peu contradictoire avec ce que vous avez dit dans les cours : Les deux côtés de la lectio: Seigneur qu'attends-tu de moi ! Accomplir l'acte à faire (avec sa grâce).
Chère Turquoise,

Je peux dire ce qui suit:

Je vous invite à relire lentement ces pages 146-149. Oui ce que je dis peut sembler contradic-toire. Mais si on regarde de plus près, on comprendra que ça ne l'est pas! Je m’explique :

Dieu ne fait pas de nous des marionnettes (qui exécutent ses ordres sans rien comprendre, sans s'y mettre avec le cœur, les trippes, l'intelligence et la liberté). Il fait de nous des amis! Et c'est ce que j'essaie d'expliquer dans cette partie (« Le plus grand amour, notre responsa-bilité croît »). Comme le titre l'indique: c'est l'apprentissage de la responsabilité! Comme les parents: au départ ils traitent plutôt leurs enfants comme des marionnettes, car les enfants ne savent pas! Il faut leur indiquer ce qui est bien et ce qui est mal, il faut leur inculquer des habitudes, des manières de penser, des valeurs, des repères, un regard critique, leur ap-prendre à poser des actes qui pour nous sont élémentaires et exécutés depuis des années de manière machinale et spontanée. Mais quand l'adolescence arrive, quand l'âge adulte ar-rive, c'est à eux, ayant digéré tout ce qu’on leur a inculqué, d'apprendre à utiliser leur liber-té, selon ce qu'ils ont reçu.

Comme dans tout métier ou art: on apprend à faire exactement comme on nous dit, puis un jour, on fait soi-même ; et ce faisant on y met du sien, et notre personne (notre caractère, comment on est fait) est incluse dans ce que l’on fait, elle y laisse toute sa marque d’être unique que nous sommes! Notre génie propre émerge, se développe. Un être vivant, une papillon sort du vers que nous étions et prend son vol !

En résumé, dans ces pages je pousse le lecteur à voir la différence entre: une marionnette et un ami! Lui montrer qu’il y a d’un côté l’esclave, l’aveugle, l’idiot, la loque, et de l'autre cô-té l’homme, la femme libres, adultes, amis du Christ, en qui le Christ est vivant et agissant, mais non pas à la manière d'une marionnette, mais à la manière de partenaires d'une danse, où chacun est pleinement dans la danse!
Je montre que le Christ veut, à la longue, pouvoir confier à qui fait la lectio la responsabilité d’une gestion. Que c’est un apprentissage, une croissance qui va dans ce sens ! Apprendre ce qu’est la responsabilité, au départ sur de petites choses (fidélité dans le peu) et puis dans des choses qui ont plus de poids !

Nous avons la même différence qui apparaît dans notre conception du texte Sacré. Exem-ple: les musulmans disent que leur texte est dicté! Nous disons que notre texte est inspiré. Quelle est la différence? Elle est énorme. Dans la "dictée" l'auteur sacré n'a aucun rôle, juste copier ce qu'il entend ou voit (on se glorifie même de son ignorance). Par contre, pour l'ins-piration, l'inspiration chrétienne, c'est plus "incarné", plus impliquant: elle implique toutes les fibres de la personne, sa liberté ses choix, sa pensée, sa volonté et les inspire, les meut. Dieu n'annule pas les capacités de l'auteur sacré, mais les éclaire, lui donne le discernement, forge son regard critique d’ami de Dieu, donne de la force, bref élève les facultés de l’auteur humain vers un fonctionnement supérieur, et ce, par l’Esprit Saint! Sans annuler la liberté de l’être humain, ils dansent! La dictée semble bien misérable à côté !

Le titre dit: "notre responsabilité croît"! Je me devais de signaler que la lectio mène à une croissance et que la manière de nous traiter (après quelques années, pas tout de suite) solli-cite notre liberté, notre intelligence, et non les endort! En un mot, dans ces pages j’explique qu’il y a croissance dans le « modus operandi » (la manière d’opérer) de Dieu ! Je montre à quoi Dieu tend dans sa pédagogie. Pas dans l’immédiat, mais après 5 ou 10 ans ! C’est im-portant de le dire dès le départ afin que le lecteur n’agisse pas dans la lectio de manière ser-vile ou paresseuse, mais adulte, autant que possible, en offrant de tout cœur à l’Esprit Saint son cœur, sa sensibilité, son intelligence, ses qualités, afin que Dieu les féconde, les élève, à un fonctionnement nouveau, par la Rencontre qu’il fait durant la lectio ! La Lectio est une Réelle Rencontre avec LE Ressuscité où l’on expérimente la Puissance de Sa Résurrection (l’Action de l’Esprit Saint fécondant).

J'espère que cela vous aidera
Jean
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
Jean
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 575
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: 1- L'écoute de la Parole (la Lectio divina)   Mer 17 Aoû - 22:59

Turquoise a écrit:
Cher Jean
est-il possible que le même point revienne dans plusieurs lectio de suite?
Vous sembler poser la question ainsi: Est-ce possible que la lectio ait une continuité? Que lectio après lectio, il y ait continuité entre elles, qu'aujourd'hui soit la suite d'un enseignement d'hier. J'espère bien interpréter votre question. Voilà ce que je peux dire:

Je dois avouer que c'est une très bonne question. Elle me permet de reprendre un point abordé brièvement et de manière "limitée" dans une section de mon livre ("lectio et vie intellectuelle"), et de le développer en lui rendant sa dimension propre. Voilà d'abord la citation prise de mon livre, p. 193 premier paragraphe:

"Nous croyons, et l'expérience le montre, que la vie intellectuelle reçoit énormément de la lectio, car c'est le Seigneur lui-même, par sa lumière, qui prend en charge cette vie. Il éduque len-tement l'intelligence, souvent par thèmes. Long processus, mais hautement efficace et mené de main de maître pourrions-nous dire. Pour un intellectuel, une journée commencée par la lectio, donne une nourriture royale à l'intelligence et organise même la journée autour de cette lumière re-çue le matin. C'est le maître intérieur qui nous guide et qui nous explique tout. C'est ce que le Sei-gneur dit dans l'Evangile de Jean à propos de l'Esprit Saint: il vous enseignera tout et il vous rappel-lera ce que j'ai dit (Cf. Jn 14,26). J'ai encore beaucoup de choses à vous dire (Cf. Jn 16,12). Vous ne me poserez plus de questions (Cf. Jn 15,23)."

Comme vous le voyez, je signale que le Seigneur nous éduque, nous forme, "par Thèmes". J'aurais dû m'arrêter plus longuement sur cette question.
D'abord il faut dire que le mot "thème" n'est point suffisamment précis. Ce paragraphe de mon livre parlait de la vie intellectuelle, et ce que je signalais c'était l'incidence de la lectio sur la vie intellectuelle, donc je me concentrais sur l'aspect lumineux de la lectio. Mais celle-ci n'est point sépa-rable de toute notre vie spirituelle. D'ailleurs c'est cette dernière qui prime! La lectio n'est point avant tout une affaire de lumière ou d'intellectualisme, il n'y est pas question de vie intellectuelle mais de notre vie spirituelle, de notre relation avec le Christ.
La lumière reçue dans la lectio et incarnée en nous n'est qu'un aspect de la lectio! Mais lectio sans esprit de conversion, sans désir de changement et sans mise en place au quotidien d'un change-ment réel, n'existe pas! La lectio est en son essence la mise en pratique par la volonté (et donc pas uniquement une affaire d'intelligence) de la Parole de Dieu reçue, de la lumière reçue! La lumière doit s'incarner dans la volonté!
La lectio divina est la nourriture de notre relation avec le Christ, elle nourrit en nous l'homme nouveau, et par conséquent, le Seigneur, en Maître spirituel, voit notre besoin (selon son point de vue (et c'est le meilleur, car plus profond, plus haut)), le point sur lequel Il veut travailler en nous et il choisit à un moment donné (au moment opportun selon lui) de s'y attaquer, et il y reste pendant un certain temps, une semaine, ou plusieurs, selon le besoin! Et comme un bon Jardinier il travaille, bê-che, prépare, désherbe, arrose, insiste, protège la plante faible, met de l'engrais, etc.
A la place de "Thème" on peut donc mettre "vertu", ou "point spirituel", ou tout simplement: acte à faire. C'est du même ordre que ce que vous soulignez: le détachement, une libération, un en-vol, commencer à voir les choses comme Lui les voit et non comme vous les voyez etc.
Comme vous le notez, un "point spirituel" est comme un soleil qui rayonne tout autour, et n'est pas facilement réductible à un mot ou une notion! C'est connexe, la Lumière d'en haut est à la fois une et rayonnante (ayant de multiples incidences, touchant d'autres lumières).
Ensuite, j'aurais presque dû dire que chaque "thème" prend une série de jours à la suite, comme par exemple un point spirituel en nous peut être traité, de différents angles, nuances, durant une semaine, ou même durant 4 semaines. Comme vous voyez, il faut enraciner en nous de nouvelles habitudes et donc le Pédagogue (Jésus) semble marteler la même chose durant plusieurs jours d'affi-lée, il semble insister pour qu'une graine spécifique entre en nous et prenne des racines, il veut s'assu-rer que nous commençons à nous stabiliser dans une nouvelle habitude. Sinon, dire une chose juste une fois, s'y attaquer juste une fois pourra ne pas être à effet durable! Donc il pourra avoir besoin d'une semaine, de 4 semaines, ou de 3 mois, selon notre besoin, et selon l'importance du type d'acte (de la vertu). Il pourra même y revenir un an ou plus après, pour y travailler, mais cette fois en colla-boration avec d'autres points qui auront eu le temps d'apparaître ou de croître etc. Son travail princi-pal et de planter de nouvelles habitudes, et cela implique du changement, un passage de certaines vieilles et mauvaises habitudes (bien enracinées en nous) vers de nouvelles habitudes, auxquelles il faudra non seulement s'habituer, mais acquérir une certaine facilité, et ce, par la répétition des mêmes actes! Vous voyez, c'est comme apprendre à des enfants à faire des choses! Ça prend le temps qu'il faut afin que l'œuvre réussisse et se stabilise en nous!
Cette manière de faire du Seigneur est normale, typique, pédagogique!
En conclusion, la réponse est : "oui, non seulement il peut y avoir de continuité entre les lec-tios, mais c'est normal qu'elle existe et il est bon donc de prendre conscience du thème, du point spirituel qu'il est entrain d'enraciner en nous".
Merci encore, Turquoise, pour votre question. J'espère que cela vous aide.
Jean
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
Jean
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 575
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: 1- L'écoute de la Parole (la Lectio divina)   Mer 17 Aoû - 23:03

Turquoise a écrit:
Ce matin à ma lectio, voici qu'un passage m'a vraiment prit aux tripes (je ne suis pas facilement "émotionnable", je suis plutôt du genre intellectuelle...et froide (sic!)), mais quand j'ai lu ça, j'en ai presque versé des larmes tellement ça m'a touché.
Ensuite j'ai souligné le passage dans l'Évangile qui m'interpellait. Pendant que je méditais, un autre passage de l'Évangile revenait sans cesse, alors j'ai relu les 2 textes et oh surprise, se sont 2 autres passages qui me "parlaient" .
Comment ça se fait?????????????????????????
Finalement, j'ai fait ma lectio sur les 4 passages^^
Merci encore pour votre patience d'ange Smile ange
Merci Turquoise pour votre question.
Vous voyez l'émotion? les tripes? c'est ça la lectio. Il y a une phase initiale où l'on cherche à comprendre le texte, où on y trouve des idées, même lumineuses, et où l’on a encore l'im-pression d'être dans le multiple et non dans l'Un, c'est-à-dire dans la Lumière-une qui vient d'en-haut et qui nous touche, nous émeut. Le multiple est plus de l’ordre intellectuel, froid, réflectif.

Avant qu’Il y mette la Main – et c'est à chaque lectio – quand on bute avec notre comprenoir contre le mur du "rien", où l'on n'arrive pas, où l'on désespère, où l'on se redonne un coup de courage pour dire « je vais faire deux kilomètres de plus », et que l'on prie l'Esprit Saint, voilà qu'Il arrive, qu'Il met la Main, et c'est tout différent, ça nous touche, et les larmes cou-lent aussi, pourquoi pas, c'est bon signe (même si pas absolument nécessaire, faut pas s'étonner de leur présence, bien au contraire, très souvent c'est le signe que l'Esprit Saint agit et meut). Vous voyez la différence? Elle est énorme, la différence entre notre travail - même le meilleur - de remonter vers Lui (et après un moment, on plafonne), et sa Descente, Sa Venue, forte, unifiante, agissante, vivifiante. Vous avez gouté la différence!

Je vous dis juste une chose: imaginez que ce que vous avez expérimenté (d’être prise-émue) est une grâce donnée tous les jours! Peut-être pas toujours avec une forte intensité bouleversante, mais le passage de "ce que nous faisons" à "ce qu'il fait", a lieu tous les jours: il faut juste insister. Et ce n'est pas abuser de Dieu ou avoir une insistance malsaine, c'est une in-sistance qu'il attend, c'est votre geste d'Amour, c'est l'expression forte de votre désir!

Vous voyez comment on peut L'avoir, le faire descendre, ne pas le lâcher jusqu’à ce qu’il entre (Ct )? « A peine les avais-je dépassés, j'ai trouvé celui que mon coeur aime. Je l'ai saisi et ne le lâcherai point que je ne l'aie fait entrer dans la maison de ma mère, dans la chambre de celle qui m'a conçue. » (Ct 3,4)

Je suis très heureux; enfin!!!! :-)

Continuez et, je vous en supplie, croyez que ça a lieu tous les jours! Mais il faut insister, faire notre part. En relisant la seconde chapitre de mon livre, notez alors la question de l'insistance presque têtue dans la première demande (« dis-moi ce que tu veux de moi »), de la signification de cette insistance, de la place de l’insistance dans une lectio divina ré-elle, surnaturelle, la place déclenchante de la première demande ("dis-moi ce que tu veux de moi"), notez aussi ce que vous avez fait hier pour qu'Il agisse de la sorte (qu'il touche les trippes), et notez que cette pureté de la première demande dépend de nous et elle s'ap-prend! Elle est le Secret de la Lectio (de sa réussite). Tout le "truc" est là: ça s'apprend! (et c'est faisable tous les jours, et c'est une condition pour que la lectio surnaturelle fonctionne!)

Un conseil ultérieur : Une fois qu'il vous touche fort, cette Lumière nouvelle, laissez-la des-cendre en vous, et se préciser, toucher la terre de vos pieds... afin de voir comment concrè-tement elle se traduit, comment Il veut qu'elle se traduise. C'est Lui qui l'indique! Escortez cette forte lumière vers le bas en vous, jusqu'à ce qu'elle touche la partie plus basse de votre terre (la terre de votre volonté), les pieds, les mains! (marcher, faire)

Je suis très content
rendons grâces à Dieu
et relisez mille fois cette réponse :-)
Jean
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
cébé
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3758
Date d'inscription : 15/09/2007

MessageSujet: Emissions sur la Lectio Divina   Sam 10 Sep - 15:59

Des émissions avec Jean Khoury, de notre Forum, sur la lectio divina seront diffusées les mercredis 14 et 21 septembre sur Radio Notre-Dame.

Horaire : 15h33

rediffusion les samedis suivants, 17 et 24 respectivement, à 7h33



http://www.radionotredame.net/emission/aquoicasertleglise/2011-09-14


Il y a aussi 2 autres émissions: une émission sur l'école de Marie et une autre sur "la participation spirituelle à la Messe" que l'on peut trouver à:

http://www.aquoicasertleglise.com/?page_id=713


Bonne écoute!

PS Pour écouter en direct sur votre pc: http://www.radionotredame.net/rnd_player.php
Revenir en haut Aller en bas
L'assoiffé

avatar

Nombre de messages : 645
Age : 44
Localisation : Québec
Date d'inscription : 09/12/2010

MessageSujet: Re: 1- L'écoute de la Parole (la Lectio divina)   Dim 25 Sep - 18:49

cébé a écrit:
Des émissions avec Jean Khoury, de notre Forum, sur la lectio divina seront diffusées les mercredis 14 et 21 septembre sur Radio Notre-Dame.


Bonjour Cébé,

Est-ce que ces émissions sont disponibles pour téléchargement, je les ai manqués et aimerais vraiment les écouter. Je ne les trouve pas sur le site de RND.

Revenir en haut Aller en bas
Jean
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 575
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: 1- L'écoute de la Parole (la Lectio divina)   Dim 25 Sep - 22:11

L'assoiffé a écrit:
cébé a écrit:
Des émissions avec Jean Khoury, de notre Forum, sur la lectio divina seront diffusées les mercredis 14 et 21 septembre sur Radio Notre-Dame.
Bonjour Cébé,
Est-ce que ces émissions sont disponibles pour téléchargement, je les ai manqués et aimerais vraiment les écouter. Je ne les trouve pas sur le site de RND.
Merci pour votre intérêt, Assoiffé,
Pour les écouter, vous pouvez les trouver désormais sur cette page:
http://www.aquoicasertleglise.com/?cat=66
union de prières
Jean


Dernière édition par Jean le Mar 27 Sep - 15:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
L'assoiffé

avatar

Nombre de messages : 645
Age : 44
Localisation : Québec
Date d'inscription : 09/12/2010

MessageSujet: Re: 1- L'écoute de la Parole (la Lectio divina)   Mar 27 Sep - 2:20

Merci Jean,

Félicitation pour les entrevues, c'est un plaisir de vous entendre, toujours très pratique, bien expliqué et très imagé.

Unions de prière,

L'assoiffée
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 575
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: 1- L'écoute de la Parole (la Lectio divina)   Mar 27 Sep - 15:15

L'assoiffé a écrit:
Merci Jean,
Félicitation pour les entrevues, c'est un plaisir de vous entendre, toujours très pratique, bien expliqué et très imagé.
Unions de prière,
L'assoiffée
Merci Assoiffé. Very kind of you.
Faites connaître.
Priez pour moi
Jean
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
renaitre



Nombre de messages : 1127
Date d'inscription : 19/03/2010

MessageSujet: Re: 1- L'écoute de la Parole (la Lectio divina)   Ven 30 Sep - 22:23


Bonjour ou Bonsoir Jean

En effet j'ai cru vous entendre en voiture cet après midi sur Radio fidélité de Laval mon diocèse...

Je fus attentive sans trop chuttttt au volant il faut être prudent mais si c'est vous que j'ai entendu j'ai vraiment apprécié et nous sommes donc bien gâtés de vous voir passer sur ce forum Agapé !!!

Notre Evêque qui vient d'Aix en Provence nous en a déjà parlé mais j'ai survolé le sujet pensant que cela s'adressait surtout à des religieux'ses ...je vais donc m'appliquer à mieux comprendre la "lectio Divina" mais je suis novice en la matière !!!

Je vais d'ailleurs relire vos réponses un jour à tête reposée !!!

Un grand Merci à Vous Jean que Dieu vous garde sous le regard de

Revenir en haut Aller en bas
http://titetoile.e-monsite.com/
Jean
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 575
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: 1- L'écoute de la Parole (la Lectio divina)   Ven 30 Sep - 22:55

renaitre a écrit:
Bonjour ou Bonsoir Jean
En effet j'ai cru vous entendre en voiture cet après midi sur Radio fidélité de Laval mon diocèse...
Je fus attentive sans trop chuttttt au volant il faut être prudent mais si c'est vous que j'ai entendu j'ai vraiment apprécié et nous sommes donc bien gâtés de vous voir passer sur ce forum Agapé !!!
Notre Evêque qui vient d'Aix en Provence nous en a déjà parlé mais j'ai survolé le sujet pensant que cela s'adressait surtout à des religieux'ses ...je vais donc m'appliquer à mieux comprendre la "lectio Divina" mais je suis novice en la matière !!!
Je vais d'ailleurs relire vos réponses un jour à tête reposée !!!
Un grand Merci à Vous Jean que Dieu vous garde sous le regard de

Ben oui, c'est probablement moi.. car les deux émissions sur la lectio divina font partie d'un Consortium de Radios, donc ça passe d'abord sur Radio Notre Dame (Paris) et puis ça passe ailleurs. Ce sont deux émissions. Et vous avez le livre aussi à lire et les videos présentations aussi. Vous trouvez tout ceci sur le Site www.amorvincit.com
Vous avez tout à fait raison de prendre du temps pour relire les réponses faites ici. Elles contiennent beaucoup de choses. Ce serait une joie pour moi de venir chez vous au Québec pour parler de la Lectio Divina.
Merci pour votre prière pour moi. J'en ai bien besoin. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
renaitre



Nombre de messages : 1127
Date d'inscription : 19/03/2010

MessageSujet: Re: 1- L'écoute de la Parole (la Lectio divina)   Dim 2 Oct - 8:16



Merci Jean mais je suis de Laval France même si le Québec est cher à mon coeur
Revenir en haut Aller en bas
http://titetoile.e-monsite.com/
Jean
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 575
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: 1- L'écoute de la Parole (la Lectio divina)   Lun 3 Oct - 0:25

Merci Jean mais je suis de Laval France même si le Québec est cher à mon coeur [/quote]
Oh, je suis confus!
Je me disais bien, j'ai pas vu des échanges d'Evêques aussi "longue distance" (traverser l'Atlantique)... Mais ça ne m'est pas passé par l'esprit de penser à Laval France... Heureusement votre amour pour le Canada me sauve.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 1- L'écoute de la Parole (la Lectio divina)   

Revenir en haut Aller en bas
 
1- L'écoute de la Parole (la Lectio divina)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communion de prière AGAPE  :: Vie spirituelle :: Apprendre à prier-
Sauter vers: