Communion de prière AGAPE

Site créé le 15 Août 2005 jour de l'Assomption
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -37%
Couette 2 places (220×240) – Polyester ...
Voir le deal
29 €

 

 Que pensons-nous de la Paix ?

Aller en bas 
AuteurMessage
renaitre
Invité




Que pensons-nous de la Paix ? Empty
MessageSujet: Que pensons-nous de la Paix ?   Que pensons-nous de la Paix ? EmptyDim 18 Fév - 7:03

Chers Amis je retrouve un de mes textes que je nous partage...

La Paix ?
Préparons le Chemin du Seigneur
Il est la Vérité..la Voie...la Vie...
(Jean 14,1-10)
(les 3 V de la Victoire du Chrétien)
Aplanir la route...ne veut pas dire aplatir...
ni s'aplatir !!!
Préparons notre route...
Ce site à Marie nous offre cette possibilité...
Qui n'a pas eu dans sa vie et autour de lui comme on dit :
" des histoires" et malheureusement souvent pour des broutilles !!!
J'entends souvent cette phrase...
"- Je pardonne mais je ne veux rien faire de plus"
Or le pardon c'est quoi ???
C'est aller au-delà du possible...
Si moi je ne peux pas... l'aide de Dieu m'y aidera..
car en fait ce n'est pas moi qui Pardonne...
Dieu seul à ce pouvoir !!!
Il revient à Dieu de nous Pardonner...
Dans notre langage si le pardon existe =
il se manifeste surtout par des attitudes...
des paroles non accompagnées de gestes ne servent à rien...
dans ce cas je me tais !!!
Je préfère Chanter cet
Hymne à l'amour
1 Corinthiens, chapitre 13
«1-Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n'ai pas la charité, je suis un airain qui résonne, ou une cymbale qui retentit.

Dans des conflits :
Pourquoi toujours ces rancoeurs intestines ???
Pourquoi toujours vouloir chercher qui a tort qui a raison ???
Pourquoi toujours vouloir se justifier ???
Pourquoi toujours vivre avec des relents inutiles???
Pourquoi vouloir toujours grossir des riens ???
Pourquoi sans cesse toutes ces broutilles ???
L'amertume qui empoisonne nos vies...
et nous enchaîne

Une réflexion que je m'adresse aussi...
est un cri du coeur...
Ai-je dit? n'ai-je pas dit?
Ai-je fait? n'ai-je pas fait?
Ai-je su? n'ai-je pas su?
Ai-je vu? n'ai-je pas vu?
Ai-je saisi? ou pas saisi?
Ai-je compris ? ou pas compris ?
Ai-je accompli ? ou pas accompli?
Ai-je pris , ou pas pris?

Je peux me sentir concernée n'étant pas parfaite
et si j'ai blessé une personne !!!
que le Seigneur la rejoigne pour lui porter
mon message de Paix...
L'important est de faire avec notre conscience
et d'avancer Librement...
Si Le Christ n'avait pas pardonné
nous n'aurions jamais été sauvés...

Nous sommes tous confrontés un jour ou l'autre à cette démarche ...
Les sages diront ceci :
"- Devant un conflit ne jamais chercher à savoir qui à tort ou raison...même si nous avons le droit de faire notre propre jugement ce qui nous permet parfois de nous remettre en cause...
Si le geste de pardon n'est pas accepté par l'autre...cela nous blesse et c'est humain...
l'important est ma démarche ...après la réaction de l'autre n'est plus de mon ressort...

En réalité je confie cela au Seigneur qui oeuvrera en son temps pour faire cheminer mon Ami d'infortune qui n'est pas prêt à accueillir mon geste...ne brusquons rien...et restons en Paix avec nous-mêmes...
Dieu seul à le pouvoir de pardonner...
Moi j'ai le devoir d'EXCUSER cette personne en souffrance face à moi en aucun cas JE NE DOIS JUGER je n'ai pas forcément tous les éléments en mains...donc encore moins CONDAMNER... "

Nous avons trop tendance nous les cathos à jouer aux pharisiens...mais face à nous les gens nous observent...
Nous le savons Toutes et Tous être catholiques c'est exigeant poursuivons cette exigeance en cette nouvelle Année
J'avoue pour ma part que c'est une situation qui LIBERE beaucoup de tout remettre à Dieu...
Puissions -nous poursuivre ce débat qui permettra à nos Soeurs et Frères de trouver cette route de Paix ...
Comme le dit Jésus dans Mt.18:34,
ne pas pardonner c'est tout simplement se faire livrer aux bourreaux
(de colère, de haine, d'amertume).
Cette nouvelle année doit être pour notre site une démarche à poursuivre...
Dans ma vie mon seul Pardon fut de ne jamais
en vouloir à quiconque...
je ne juge pas ...
je pense savoir faire la part des choses
pour toujours excuser une personne...
Cette attitude LIBERE et OUVRE
la route qui nous conduit près de cet enfant
sauveur du Monde
TOUT FAIRE POUR OEUVRER VERS LA PAIX
Ce chemin à empreinter nous conduira vers cette
ESPERANCE avec Marie
renaitre Like a Star @ heaven " On ne voit bien qu'avec son I love you "
Revenir en haut Aller en bas
Fanny

Fanny


Nombre de messages : 1546
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 04/12/2005

Que pensons-nous de la Paix ? Empty
MessageSujet: Re: Que pensons-nous de la Paix ?   Que pensons-nous de la Paix ? EmptyLun 19 Fév - 14:06

Bien chère renaître, j'aime beaucoup tout ce que tu dis... Je souscris. I love you

"Préparons le Chemin du Seigneur", en effet : Il est le Chemin, hâtons-nous de Le suivre! sunny

Aplanir en douceur les obstacles du coeur, en faisant preuve de patience, de calme, de générosité..., avec l'aide de Dieu. En faisant confiance. Smile

Tu dis vrai, c'est toujours le Seigneur qui pardonne en nous : prions-Le de toujours nous aider à accorder ce surcroît d'amour! Comme l'a fait le Christ en Croix : Il a donné au-delà de ce qui semblait humainement possible : la Croix résume - récapitule - à Elle seule, tout ce à quoi notre Humanité aspire... I love you

Quelle splendeur que ce passage dans saint Paul, sur la Charité, 1 Corinthiens 13, 1-13! I love you cheers

A méditer longuement... colors

J'aime ces paroles que tu as :

"En réalité je confie cela au Seigneur qui oeuvrera en son temps pour faire cheminer mon Ami d'infortune qui n'est pas prêt à accueillir mon geste...ne brusquons rien...et restons en Paix avec nous-mêmes...
Dieu seul à le pouvoir de pardonner..."

Le "temps" de Dieu n'est pas celui des hommes, c'est un fait, et il ne nous appartient pas de juger du stade d'évolution, de croissance spirituelle d'Untel ou d'Unetelle, qui est notre frère ou notre soeur en humanité! Soyons charitables, comme Jésus vis-à-vis de ceux qu'Il a rencontrés en Galilée, en Samarie, en Judée, en Palestine... Que de pauvres!

"Tout remettre à Dieu libère"... tu me rappelles une histoire saisissante, chère renaître, d'un pardon - pourtant "impossible" - remis, abandonné entre les mains de Dieu... sunny Le voici.
Ce récit se situe à la fin de la seconde guerre mondiale (l'auteur, médecin, est américain ; il a fait l'expérience d'une rencontre avec le Christ, à l'occasion d'une grave maladie, qui l'a laissé pour mort. Cette rencontre l'a marqué à vie.) :

"Quand la guerre s'acheva en Europe en mai 1945, le 123ème entra en Allemagne avec les troupes d'occupation. Je faisais partie d'un groupe affecté à un camp de concentration près de Wuppertal et chargé d'apporter une aide médicale aux prisonniers nouvellement libérés dont beaucoup étaient des juifs de Hollande, de France et d'Europe de l'Est. Ce fut une expérience écrasante. J'avais souvent vu le spectacle de la mort subite et des blessures, mais constater les effets d'une lente privation de nourriture, marcher à travers ces baraques où des milliers d'hommes étaient morts à petit feu pendant des années, c'était une nouvelle forme d'horreur. Pour beaucoup, c'était un processus irréversible : nous en perdions des dizaines chaque jour en dépit de la nourriture et des médicaments que nous leur procurions.

J'avais vraiment besoin de ma nouvelle façon de voir. Quand la laideur devenait trop pénible à supporter, je faisais ce que j'avais appris à faire : j'allais d'un bout à l'autre de cet enclos de barbelés en regardant les visages de ces hommes jusqu'à ce que m'apparaisse le visage du Christ.

C'est ainsi que je fis la connaissance de Buffalo Bill, le Sauvage. Ce n'était pas son vrai nom. Son vrai nom, c'était sept syllabes de polonais, imprononçables! [...] C'était l'un des détenus du camp de concentration. [...) Sa compassion envers ses compagnons d'infortune brillait sur son visage, et c'était vers cette lumière que j'allais quand je n'avais plus le moral.

Je fus donc stupéfait d'apprendre, quand les papiers de Bill le Sauvage nous parvinrent, qu'il était à Wuppertal depuis 1939! Pendant six ans il avait donc vécu de ce régime de famine, dormi comme les autres dans ces taudis sans air et infestés de maladies, sans le moindre affaiblissement physique ou moral!

Ce qui était encore plus étonnant, c'est que chaque groupe dans le camp le considérait comme un ami. C'était l'homme qu'on prenait pour arbitre dans les disputes entre prisonniers.

[...] -- Il n'est pas facile de pardonner pour certains, lui fis-je observer un jour où nous étions assis au centre de distribution, au milieu de gobelets de thé : ils sont si nombreux à avoir perdu leur famille!

Bill le Sauvage s'appuya contre le dossier droit de sa chaise et but une gorgée.

-- Nous habitions le quartier juif de Varsovie, commença-t-il lentement, - c'était la première fois que je l'entendais parler de lui - avec ma femme, nos deux filles et nos trois petits garçons. Quand les Allemands sont arrivés dans notre rue, ils ont fait aligner tout le monde contre un mur et ont ouvert le feu à la mitrailleuse. J'ai supplié qu'il me soit permis de mourir avec ma famille, mais comme je parlais allemand, je fus affecté à un groupe de travail.
Il s'arrêta. Peut-être revoyait-il sa femme et ses cinq enfants.


-- Il fallait que je me décide tout de suite, reprit-il, devais-je haïr les Allemands qui avaient fait cela? C'était une solution facile. J'étais avocat et j'avais souvent vu dans mon métier ce que la haine pouvait produire dans l'esprit et dans le coeur des hommes. La haine venait juste à l'instant de tuer les six personnes qui comptaient le plus pour moi. J'ai alors décidé pour le restant de ma vie - qu'elle dure des jours ou des années - d'aimer toute personne que je viendrais à rencontrer. I love you jesus

AIMER TOUTE PERSONNE : c'était cette force qui avait maintenu un homme en bonne santé au milieu de toutes les privations. C'était cette force que j'avais rencontrée en premier lieu dans une chambre d'hôpital du Texas et que j'apprenais peu à peu à reconnaître, quel que soit l'objet à travers lequel Elle voulait briller, même si le véhicule humain n'était pas conscient de Sa présence." sunny

George Ritchie, "Retour de l'au-delà", préface de Raymond Moody, éditions Robert Laffont, 1986.
Revenir en haut Aller en bas
http://ecoutepartageparole.niceboard.com/
renaitre
Invité




Que pensons-nous de la Paix ? Empty
MessageSujet: Tu as bien raison Fanny   Que pensons-nous de la Paix ? EmptyMar 20 Fév - 13:09

En plus je vais te dire Fanny:
Ce que j'apprécie de votre forum = vous laissez parler les personnes en souffrance...et Mon Dieu quelles souffrances!!! lorsque je parcours un peu les textes auxquels je n'ai pas forcément les mots pour répondre afin de ne pas ajouter aux maux...
Sachez bien que pour moi chaque texte est un visage un Etre humain présent derrière un clavier et qui a mal...
Un jour une internaute me disait : "Oh moi sur un speudo je fais clic puis basta..." en effet je suis partie de ce site vite fait bien fait...car à mon sens "on ne peut faire clic sur un pseudo puis basta" ou alors nous ne comprenons pas très bien que dans le virtuel il y a une grande partie du réel où les personnes peuvent enfin dire ce qu'elles ont sur le coeur car en réalité personne ne les écoute vraiment dans le réel ...
Pourquoi ??? grande question!!!
La souffrance dérange plus que tout autre chose...je ne dis pas que c'est fait méchammant mais le résultat fait comme si...
Alors les personnes en souffrance se tournent sur le net pour tenter de trouver échos à leurs douleurs...
C'est vrai qu'on ne peut pas changer les choses surtout sur le net où les actes sont difficiles à entreprendre...mais au moins une parole qui réconforte...un coucou...dire "je suis là"...etc
finalement entendre avec les yeux du coeur comme Toi Fanny et Coeurtendre savez le faire car on ne voit bien qu'avec son coeur...
Chaque personne à son histoire et elle est sacrée...
Chaque histoire est une personne et non un fait...
Toute ma vie j'ai eu mal de voir combien des autres on s'en fichait seulement l'écouter si peu afin qu'Elle(il) ne trouble pas ma vie...

Savons-nous vraiment lorsque nous réagissons ainsi ce qu'est de souffrir ?
Nous ne sommes pas à la place des autres pour mesurer leur degré de douleur...alors par principe je respecte la personne en souffrance...

Je connais des tas de gens qui parlent souffrance alors qu'elles(il) ont eu une famille où ils furent aimés...choyés...qui vivent dans l'opulence = tout pour être heureux dit-on !!! or ces personnes souffrent de leur souffrance qui n'est pas mienne donc j'essaie d'accueillir...d'entendre...d'aider par des paroles d'Espérance...

La souffrance est un phénomène personnel jamais à comparer avec une autre souffrance...vous avez des Etres qui avec rien souffrent énormément car leur seuil d'intolérance est atteint très vite...désolée de le dire mais ces personnes souffrent autant que celles ou ceux qui sont passés par épreuves épouvantables mais elles ont cette capacité d'endurer beaucoup !!!

Ne jugeons jamais sur la souffrance d'un humain elle est réelle peu ou prou ce n'est pas à nous d'en mesurer le degré...seul DIEU sonde les coeurs et VOIT...

Cette phrase en moi restera jusqu'au bout de ma vie =
"- Qu'as-tu fait de ton frère " DIEU me le demandera et comme l'Abbé Pierre je dirai..
"-J'ai essayé d'Aimer"
renaitre Like a Star @ heaven " On ne voit bien qu'avec son I love you "
Revenir en haut Aller en bas
Fanny

Fanny


Nombre de messages : 1546
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 04/12/2005

Que pensons-nous de la Paix ? Empty
MessageSujet: Re: Que pensons-nous de la Paix ?   Que pensons-nous de la Paix ? EmptyMer 21 Fév - 18:00

Chère renaître, I love you enfin un moment pour te répondre... boulot Smile
J'aime toujours ce que tu écris (personnellement!! Very Happy ).

Oui, "mon Dieu, quelles souffrances! Quelle souffrance : toute la souffrance des hommes! Celle qui est concentrée dans le Coeur du Christ en Croix. C'est pourquoi il est dit qu'Il enlève le péché du monde : nous sommes tous frères, tous enchaînés au même mal, mais aussi appelés au même Pardon. sunny N'est-ce pas magnifique?

Comme tu dis vrai...! Derrière un pseudo et derrière des mots, il y a une personne - infiniment respectable et digne d'amour. I love you jesus

En effet, hélas, bien des personnes ne trouvent pas une oreille attentive et charitable, même dans la réalité concrète : elles croient la trouver sur Internet, mais pourquoi le monde y serait-il différent??

Cela m'intéresserait beaucoup de réfléchir avec toi - et avec tous ceux qui le désirent -, renaître, à la question que tu soulèves : "La souffrance dérange plus que tout autre chose", les personnes ne sont pas écoutées, pourquoi? Question

"Entendre avec les yeux du coeur", quelle belle expression!... Les "sens du coeur", ceux qui sont tournés vers l'Amour de Dieu : nous n'y parvenons pas forcément - nous sommes pauvres, comme tu le soulignais en début de message ; nous n'avons pas toujours les mots... pale

Ceux qui refusent que leur vie soit troublée, comme tu le dis, "dérangée" par la souffrance et les problèmes de leurs semblables, ceux-là ne vivent pas pleinement l'Amour du Christ qui n'est que Don de soi. La Charité est ce qui me bouleverse le plus en Dieu : il est bon d'avoir à l'esprit Jésus lavant les pieds de ses disciples... Comme Pierre, demandons-Lui de nous les laver, et même plus d'une fois...! I love you cheers

On en revient à ce qu'enseigne l'Evangile : Plus tu donnes, plus tu reçois, plus tu te fais pauvre avec les pauvres, plus ton coeur devient beau et vivant-rayonnant comme Celui du Christ..., plus tu perds ta vie pour l'amour de Dieu, plus tu la gagnes en trésor éternel..., Vin enivrant et Source désaltérante qui nous comblent pour toujours. ostie

"Respecter la personne en souffrance" : oui, et quelle que soit cette souffrance ; je te rejoins parfaitement sur le danger qu'il y aurait à "mesurer" la souffrance d'Untel ou d'Unetelle, comme s'il fallait en juger... What a Face Mais nous ne pouvons nous empêcher de mesurer les mérites de notre voisin : la paille,... la poutre..., pour mieux nous enorgueillir des nôtres? Twisted Evil Quels mérites? Rolling Eyes Il n'y a que le Christ pour en avoir eu : pour nous racheter (entre nous soit dit, nous ne valons pas cher, clown oh non, mais Il nous a tellement Aimés I love you - et Son amour ne change pas - qu'Il a voulu "payer le prix fort"...! What a Face I love you sunny ).

Nous ne sommes pas à la place des autres, cela est tellement vrai... Tu me rappelles une remarque d'un internaute à mon encontre, sur le forum D.A. : celui-ci me taxait, entre autres personnes présentes, de ne pas savoir en quoi consistait le fait de vraiment souffrir, à l'exemple de ces personnes que lui - cet internaute - secourait au quotidien : il intervenait dans l'urgence auprès de personnes en grand danger (suicides, violences de toute sorte...)
Il a eu tort, mais je lui ai bien volontiers pardonné : sa réaction était tellement humaine... Je lui ai répondu que le suicide, je connaissais bien, non pour l'avoir expérimenté mais pour avoir vu ma mère, dépressive et psychotique, tenter d'en finir avec ses jours tout au long de sa vie ; après plusieurs tentatives, elle a vraiment quitté ce monde : je sais qu'elle souffrait de sa déchéance et je peux comprendre son geste... De toute façon, nous nous sommes quittées sur un baiser et sur un bouquet de roses qu'elle m'avait offert, de son jardin, trois mois auparavant... Sad sunny C'est l'image que je garde d'elle. I love you

Comme quoi, le respect, la discrétion, l'absence de jugement-condamnation, l'écoute, la douceur et la délicatesse, sont vraiment indispensables à la charité. cheers

C'est un être, qui souffre : la souffrance est vécue, supportée par un être qui est mon semblable en humanité..., et en lequel je reconnais le Christ. Voilà pour l'empathie... Mais ceux qui n'ont jamais vécu de souffrance peuvent difficilement se mettre à la place de l'autre : comprendre sa détresse. Je la leur souhaiterais presque... Question

"Qu'as-tu fait de ton frère?" I love you Oui, c'est tout à fait cela : As-tu été capable de l'aimer comme toi Je t'ai aimé? (dira Jésus) Jusqu'à quel point?... Qui ne se souvient des paroles de Jésus dans saint Matthieu 25, 34-36 :

"Alors le Roi dira à ceux de droite: Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume qui vous a été préparé depuis la fondation du monde.
Car j'ai eu faim et vous m'avez donné à manger, j'ai eu soif et vous m'avez donné à boire, j'étais un étranger et vous m'avez accueilli,
nu et vous m'avez vêtu, malade et vous m'avez visité, prisonnier et vous êtes venus me voir."
sunny

Il s'agit, bien sûr, de toutes les "faims", de toutes les "soifs", y compris spirituelles, de toutes les prisons, etc.

Merci de tout coeur, chère renaître Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven I love you

Amitiés. Fanny
Revenir en haut Aller en bas
http://ecoutepartageparole.niceboard.com/
Contenu sponsorisé





Que pensons-nous de la Paix ? Empty
MessageSujet: Re: Que pensons-nous de la Paix ?   Que pensons-nous de la Paix ? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Que pensons-nous de la Paix ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Unisson nous dans la prière pour la paix
» mort du grand amie a Paul
» Pensons à toutes ces victimes de la route
» Pour Fernand
» Pardonne-nous comme nous pardonnons :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communion de prière AGAPE  :: Communion de prière :: Demande de prières d'intercession-
Sauter vers: