Communion de prière AGAPE

Site créé le 15 Août 2005 jour de l'Assomption
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -64%
DODO – Couette très chaude 450gr/m² ...
Voir le deal
39.99 €

 

 comment traduirez vous celà ?

Aller en bas 
AuteurMessage
capucine

capucine


Nombre de messages : 146
Age : 53
Date d'inscription : 15/05/2007

comment traduirez vous celà ? Empty
MessageSujet: comment traduirez vous celà ?   comment traduirez vous celà ? EmptyVen 8 Juin - 18:25


[color=magenta]Comment traduirez-vous le passage ci dessous en rouge :


[color:436a=red:436a]Quelquefois je permettrai que le juste soit en butte à la haine de tous, et qu'à la fin, sa mort elle-même fasse l'étonnement des hommes du siècle. Il leur semblera inique que ce juste ait péri de mort violente, ici par l'eau, là par le feu, tantôt par la dent d'une bête féroce, tantôt sous les ruines de sa demeure.

Comme ces événements paraissent déconcertants, à qui n'est pas éclairé du dedans par la lumière de la très sainte foi ! Et combien simples aux croyants qui, par sentiment d'amour, ont trouvé et goûté ma providence dans les grands gestes qui l'expriment. Le croyant voit et professe que c'est moi qui, par ma providence, dispose toutes choses, dans l'unique dessein de procurer le salut de l'homme. Devant tout ce qui arrive, il s'incline avec respect. Bien ne le scandalise de ce qu'il découvre en lui-même, dans le prochain ou dans mes oeuvres il supporte tout avec une véritable patience.
Aucune créature n'est en dehors de ma providence ; c'est elle qui ordonne toute chose. Parfois, quand il grêle, ou que la tempête et la foudre déchaînées par moi s'abattent sur le corps de ma créature, les hommes estiment que son sort fut cruel ils me reprocheront de n'avoir pas pourvu à son salut, alors que je n'ai permis ce malheur que pour arracher cette âme à la mort éternelle. Mais ils ne savent pas le comprendre et c'est moi qu'ils accusent ! Ainsi les mondains essayent en toute chose de salir mes oeuvres et de les réduire à la mesure de leur basse pensée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




comment traduirez vous celà ? Empty
MessageSujet: Re: comment traduirez vous celà ?   comment traduirez vous celà ? EmptyVen 8 Juin - 22:10

Pour apporter une réponse plus juste, il aurait été bien de donner la référence de ton texte. Merci
Revenir en haut Aller en bas
capucine

capucine


Nombre de messages : 146
Age : 53
Date d'inscription : 15/05/2007

comment traduirez vous celà ? Empty
MessageSujet: Re: comment traduirez vous celà ?   comment traduirez vous celà ? EmptySam 9 Juin - 6:13

jonathan a écrit:
Pour apporter une réponse plus juste, il aurait été bien de donner la référence de ton texte. Merci

bonjour mon Père

à voir ici :

Dialogue de Catherine de Sienne


Chapitre III : Comment Dieu a pourvu, dans l'ancien testament, aux besoins de l'homme, par la loi et par les prophètes. Puis, par l'envoi de son Verbe, enfin par les apôtres, par les martyrs et les autres saints. Comment rien n'arrive aux créatures qui ne soit l'effet de la providence de Dieu.


J'ai pourvu de façon générale aux besoins du monde, par la loi que je donnai à Moïse, dans l'ancien testament, et par beaucoup d'autres saints prophètes. Sache-le bien, avant l'avènement du Verbe mon Fils unique, le peuple juif fut rarement sans prophètes. Leurs prophéties relevaient le courage du peuple en ranimant en lui l'espérance que ma Vérité, le prophète des prophètes, viendrait l'arracher à la servitude en lui rendant la liberté, et lui ouvrir, par son sang, le ciel si longtemps fermé. Mais depuis qu'est venu le doux Verbe d'amour, aucun prophète ne s'est levé parmi eux, comme pour leur attester que celui qu'ils attendaient leur a bien été donné. Bien que leur aveuglement les eût empêchés et les empêche encore de le reconnaître, aucun prophète ne devait donc leur être envoyé désormais pour le leur annoncer.
Après les prophètes, ma providence envoya le Verbe, comme je t'ai dit, qui fut médiateur entre moi, le Dieu éternel, et vous. Après lui, vinrent les apôtres, les martyrs et les confesseurs, ainsi qu'il a été expliqué en un autre endroit. C'est ma providence qui a fait toute chose, et ainsi, te dis-je, pourvoira-t-elle à tout jusqu'à la fin.
C'est là, la providence générale, qui concerne toute créature raisonnable qui voudra recevoir les dons providentiels. Mais ma providence pourvoit aussi à toute chose, dans le particulier et dans le détail. C'est elle qui règle la vie et la mort et les circonstances de leur apparition, la faim, la soif, les pertes de fortune, la nudité, le froid, le chaud, les injures, le mépris, les affronts.
Toutes ces choses, c'est moi qui permet qu'elles arrivent aux hommes, bien que je ne sois pas cause de la perversité volontaire de celui qui fait le mal ou profère l'injure. Ce que je lui donne, c'est l'être et le temps, voilà ce qu'il a reçu de moi. Encore ne lui ai le point donné l'être ni le temps, pour qu'il m'offense, moi, ou son prochain, mais pour qu'il me serve avec amour, ainsi que ses frères, par charité. Je ne fais que permettre cet acte, et seulement pour exercer ou faire éclater la vertu de patience, en celui qui en est victime. Quelquefois je permettrai que le juste soit en butte à la haine de tous, et qu'à la fin, sa mort elle-même fasse l'étonnement des hommes du siècle. Il leur semblera inique que ce juste ait péri de mort violente, ici par l'eau, là par le feu, tantôt par la dent d'une bête féroce, tantôt sous les ruines de sa demeure.
Comme ces événements paraissent déconcertants, à qui n'est pas éclairé du dedans par la lumière de la très sainte foi ! Et combien simples aux croyants qui, par sentiment d'amour, ont trouvé et goûté ma providence dans les grands gestes qui l'expriment. Le croyant voit et professe que c'est moi qui, par ma providence, dispose toutes choses, dans l'unique dessein de procurer le salut de l'homme. Devant tout ce qui arrive, il s'incline avec respect. Bien ne le scandalise de ce qu'il découvre en lui-même, dans le prochain ou dans mes oeuvres il supporte tout avec une véritable patience.
Aucune créature n'est en dehors de ma providence ; c'est elle qui ordonne toute chose. Parfois, quand il grêle, ou que la tempête et la foudre déchaînées par moi s'abattent sur le corps de ma créature, les hommes estiment que son sort fut cruel ils me reprocheront de n'avoir pas pourvu à son salut, alors que je n'ai permis ce malheur que pour arracher cette âme à la mort éternelle. Mais ils ne savent pas le comprendre et c'est moi qu'ils accusent ! Ainsi les mondains essayent en toute chose de salir mes oeuvres et de les réduire à la mesure de leur basse pensée.

http://www.tradere.org/spiritualite/sienne/dialogue/dialogue-132.htm
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




comment traduirez vous celà ? Empty
MessageSujet: Re: comment traduirez vous celà ?   comment traduirez vous celà ? EmptySam 9 Juin - 9:09

Ce texte nous rappelle les différentes étapes de la révélation de Dieu dans la Bible. Il faudrait même remonter un peu plus haut. L'histoire du buisson ardent devant Moïse nous révèle un symbole très fort. Ce feu qui ne consume pas c'est le signe d'un Dieu passionné d'amour qui veut sauver son peuple et le libérer de tous les esclavages, celui en terre d'Egypte mais surtout celui de son péché.

Mais pour parvenir à cette libération, il faut des étapes. Cela a commencé par la loi du Sinaï avec des commandements et des interdits. Il fallait absolument sortir de la mentalité païenne du monde ambiant.

Avec les prophètes (= des gens qui parlent de la part de Dieu), on fait un pas de plus. Le risque était grand d'observer une loi mais de ne pas changer le cœur. Et de toute manière, il y avait beaucoup de relâchements. Les prophètes interviennent de la part de Dieu : "Déchirez vos cœurs et non point vos vêtements"... "Revenez à moi de tout votre cœur…"

Avec le Verbe (Jésus), nous entrons dans une nouvelle étape, la nouvelle alliance. Jésus n'est pas venu abolir la loi mais l'accomplir, lui donner tout son sens.

Nous chrétiens, nous sommes envoyés dans le monde pour témoigner de toutes ces merveilles d'un Dieu Amour. L'Apocalypse (qu'il faut lire) nous montre que les chrétiens sont affrontés aux puissances du mal. Mais saint Jean leur dit : "Tenez bon, l'Agneau (le Christ) est le grand vainqueur".

Ce texte de Catherine de Sienne est une invitation à mettre notre confiance en Dieu quoi qu'il arrive. Aucune épreuve, rien ne peut nous séparer de son amour. Le mal dont nous souffrons ne vient pas de Dieu. Mais le Christ est là pour nous aider à vivre ces épreuves autrement.

Un jour Jésus a dit : "Venez à moi vous tous qui ployez sous le poids du fardeau… Prenez mon joug…" Moi, fils de paysan, je sais que le joug servait à "joindre" des bœufs l'un à l'autre pour qu'ils tirent le fardeau ensemble. Le Christ nous invite à nous "joindre" à lui car notre fardeau, in ne va pas le supprimer mais il veut le porter avec nous.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





comment traduirez vous celà ? Empty
MessageSujet: Re: comment traduirez vous celà ?   comment traduirez vous celà ? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
comment traduirez vous celà ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande de prière ...
» PRIERE POUR MA PROTECTION
» Je vous pardonne car vous ne savez pas ce que vous faites ».
» Je ne sais pas si je peux demander cela...
» a savoir que vous pouvez vous faire aider à domicile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communion de prière AGAPE  :: Communion de prière :: Demande de prières d'intercession-
Sauter vers: