Communion de prière AGAPE

Site créé le 15 Août 2005 jour de l'Assomption
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Clé USB Samsung USB Type-C™ 256GB 400MB/s ...
Voir le deal
25.99 €

 

 Pour bien vivre son avent

Aller en bas 
AuteurMessage
Gwenda

Gwenda


Nombre de messages : 154
Localisation : Région de Québec
Date d'inscription : 30/09/2019

Pour bien vivre son avent Empty
MessageSujet: Pour bien vivre son avent   Pour bien vivre son avent EmptyDim 1 Déc - 23:18

http://le-petit-sacristain.blogspot.com/2019/12/instruction-pour-le-temps-de-l-avent.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+LePetitSacristain+(Le+Petit+Sacristain

CONDUITE POUR L'AVENT

Extrait de "Esprit du R.P. AVRILLON pour passer saintement l'Avent .

Pour bien vivre son avent Vierge10

PRÉPARATION


C'est entrer dans l'esprit et suivre les traces du grand Précurseur, que de préparer les Fidèles à l'heureux avènement de leur rédemption. Il va naître dans une pauvre étable et sur une crèche, quand le terme des neuf mois sera expiré, terme heureux que nous devons tous désirer avec ardeur, si nous sentons comme nous devons sentir l'extrême besoin d'un sauveur ; terme qu'il attend lui-même avec une sainte et amoureuse impatience, pour nous rendre la vie de la grâce que nous avions perdue, et la vie de la gloire à laquelle nous n'avions plus aucun droit, et que nous n'osions presque plus espérer.
Notre Sauveur se hâte de venir à nous : hâtons-nous d'aller à lui. Courons et ne portons rien avec nous qui puisse retarder notre course ; allons à lui non pas tant par les démarches du corps, que par celles du cœur, qui font bien plus de chemin. Imitons les patriarches et les prophètes ; formons les mêmes désirs, ayons la même espérance ; demandons au ciel le juste, le sauveur de tout le monde, le destructeur de la mort, le conquérant pacifique de toute la terre.
Efforçons-nous pendant cet Avent de marcher toujours dans le recueillement et dans la présence de Dieu. Aimons la retraite et la solitude, persuadés que Jésus ne vient point dans une âme dissipée. Adressons à ce Sauveur nos plus respectueux et nos plus tendres hommages, tantôt dans l'heureux moment de la divine et incompréhensible opération du Saint-Esprit, auquel ce Dieu de majesté fut fait homme pour notre amour, du plus pur sang d'une vierge, tantôt dans l'auguste sein de cette vierge où il réside, tantôt dans l'étable où il va prendre naissance comme le plus pauvre de tous les hommes.
Mais pour rendre nos hommages plus dignes de l'adorable enfant, unissons-les à ceux de Marie, unissons-les à ceux de Joseph. Comme les Pasteurs et comme les Mages, faisons nos présents au Verbe incarné, et que parmi ces présents il y trouve notre cœur : c'est le plus agréable que nous puissions lui offrir.
Ne passons pas un seul jour d'un temps aussi saint et aussi précieux comme est celui de l'Avent, sans faire quelque pratique de mortification intérieure ou extérieure pour honorer les souffrances de Jésus-Christ dans l'étable ; prions-le tous les jours de nous combler de toutes les grâces qui sont attachées aux mystères ineffables de son Incarnation. Prions-le de venir nous visiter et de demeurer en nous, selon la promesse qu'il nous en a faite par son disciple bien aimé, quand il a dit : Celui qui m'aime, mon père l'aimera ; nous viendrons à lui et nous demeurerons en lui. Prions-le enfin de nous préparer lui-même à cette visite si précieuse et si honorable
.
Revenir en haut Aller en bas
Gwenda

Gwenda


Nombre de messages : 154
Localisation : Région de Québec
Date d'inscription : 30/09/2019

Pour bien vivre son avent Empty
MessageSujet: Re: Pour bien vivre son avent   Pour bien vivre son avent EmptyDim 1 Déc - 23:25

http://le-petit-sacristain.blogspot.com/2019/12/instruction-pour-le-temps-de-l-avent.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+LePetitSacristain+(Le+Petit+Sacristain

Méditation pour le Premier Dimanche de l'Avent : Jour de crainte

Extrait de "Esprit du R.P. AVRILLON pour passer saintement l'Avent et le Carême" :
Pour bien vivre son avent Matthz11

PREMIER DIMANCHE DE L'AVENT

Jour de crainte

PRATIQUE

Comme la crainte du Seigneur est le commencement de la vraie sagesse, selon le roi-prophète (Ps. 110), entrez dans la sainte carrière de l'Avent par la pratique de cette vertu, afin qu'elle dirige vos pas vers la sagesse incarnée. Pensez au jugement, la terreur et l'effroi des plus grands Saints, à ce jugement redoutable où Dieu jugera non seulement les péchés, mais encore les justices (Ps. 74). Cependant, que votre crainte ne soit point mercenaire, mais filiale, et vous croyant toujours présent au tribunal de Dieu, dites-lui souvent dans la journée, avec le prophète : Seigneur, n'entrez point en jugement avec votre serviteur ; car, hélas ! qui pourrait se justifier en votre présence (Ps. 14) !


MÉDITATION

Alors ils verront le Fils de l'Homme qui viendra dans une nue avec une grande puissance et une grande majesté. (Luc, 21, 1)


1er point. Dans l'étable de Bethléem, l’Évangéliste nous dit que nous trouverons un enfant enveloppé de langes et posé dans une crèche. Ici il nous dit que nous trouverons le Fils de l'Homme dans les nues avec un éclat et une majesté redoutable. Dans l'étable, c'est un sauveur naissant qui ne vient que pour briser nos fers, pour nous faire miséricorde ; c'est un libérateur qui nous tend les bras, qui vient nous délivrer, donner tout son sang pour nous sauver du péché, de la mort et de l'enfer. Ici, c'est un juge inexorable, qui semble n'avoir que la seule justice pour attribut, et qui ne sait plus faire miséricorde, parce qu'il en a trop fait, et que le pécheur qui en a abusé va devenir la malheureuse victime de ses vengeances éternelles. Pensez-y souvent : Craignez-le à présent ce terrible jugement, dit saint Augustin, c'est le moyen de ne pas le craindre quand il arrivera.

2e point. Un Sauveur naissant dans l'étable, et un Dieu juge dans les nues : Jeux grands sujets qu'on vous présente aujourd'hui afin d'éviter d'un côté la présomption et de l'autre le découragement, qui sont deux écueils également dangereux : le premier nous inspire la confiance, le second nous fait prendre de justes précautions pour éviter les disgrâces dont nous sommes menacés. Espérons mille douceurs à la vue de la crèche ; mais pensons aussi au jugement effroyable que l'on nous annonce. Assistons-y souvent en esprit, c'est la manière de nous fortifier contre toute sorte de tentations : pensons-y sérieusement, dit le sage, et vous ne transgresserez jamais la loi du Seigneur (Prov. 12, 5). Quand la terrible trompette dont il est parlé dans l'Évangile, aura fait sortir tous les morts de leurs tombeaux pour les faire paraître à ce jugement ; quand vous lèverez les yeux pour voir ce juste juge dans tout l'éclat de sa majesté, la croix à ses côtés et accompagné de tous ses anges, quelle sera alors votre situation ? dit saint Anselme : que deviendrez-vous, si vous êtes pécheur ? D'un côté, vous verrez vos iniquités dans toute leur énormité ; de l'autre, une multitude de démons prêts à vous entraîner dans l'abîme ; sur votre tête, un Dieu en fureur, et sous vos pieds, cet enfer, où vous allez être précipité pour une éternité tout entière. Où fuirez-vous, malheureux pécheur ? dit saint Bernard : Hélas ! il ne sera plus temps alors de fuir ; mais fuyons à présent et par avance ; allons chercher un Sauveur enfant, un asile contre un Dieu juge ; allons nous instruire de ce qu'il faut faire pour nous soustraire à sa colère.


SENTIMENTS

Transpercez mes chairs, ô Dieu de justice ! disait le roi-pénitent (Ps. 118) ; pénétrez mon cœur, pénétrez mon âme et toutes ses puissances, du glaive salutaire de votre crainte ; car vos jugements me font trembler, parce que je suis pécheur. Ah ! Seigneur, faites-moi la grâce de vous aimer si tendrement comme mon Sauveur, que je n'aie pas lieu de vous appréhender un jour comme mon juge.


SENTENCES

Dieu est un juge également juste, fort et patient (Ps. 7).

Qu'y a-t-il de plus agréable pour nous que de voir venir sur la terre le Sauveur que nous désirons ? Mais cependant craignons, puisque celui qui est à présent notre avocat, sera un jour notre juge (Aug. lib. 3 de temp.).


RÉFLEXIONS

Dieu est le souverain juge des vivants et des morts. Il a jugé les anges rebelles ; il les a précipités dans l'enfer qu'il a créé dans sa fureur pour les intelligences révoltées ; et ces esprits, si parfaits d'ailleurs, n'ont eu ni médiateur ni rédempteur. Pour nous, plus favorisés que la nature angélique, nous avons l'un et l'autre dans un Dieu fait homme pour notre amour : reconnaissons cette faveur tous les jours et à tous les moments de notre vie. Comme Jésus-Christ est Dieu, il ne perd pas pour être homme sa qualité de juge souverain des vivants et des morts ; mais il est important de faire attention que, pour établir notre confiance en ses miséricordes, il n'exerce que la seule fonction de médiateur dans la crèche, et il ne prendra celle de juge qu'à la fin des siècles. Allons en esprit à Bethléem, nous y trouverons le Dieu médiateur : tout enfant qu'il est, il peut nous secourir, parce qu'il est tout-puissant ; il veut nous secourir, parce qu'il nous aime. Il est Dieu avec son père, auprès duquel il traite notre réconciliation ; il est homme avec l'homme, pour lequel il prie. Que notre confiance en son pouvoir et en son amour soit donc parfaite et sans bornes ; soutenons-la par nos bonnes œuvres.


ORAISON JACULATOIRE

Cieux, envoyez d'en haut votre rosée, et que les nues fassent descendre sur nous le juste comme une pluie (Isaïe, 45) !

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : « Des prodiges paraîtront dans le soleil, la lune et les étoiles, et sur la terre les peuples seront dans l'angoisse devant l'étrange fracas de la mer et des flots ; les hommes sècheront de frayeur dans l'attente de ce qui menace l'univers, car les forces des cieux se mettront en mouvement.
C'est alors qu'on verra le “Fils de l'homme venir sur les nuées”, dans tout l'éclat de sa puissance et de sa gloire.
Vous autres, quand tout cela commencera, ouvrez les yeux et relevez la tête, car c'est votre libération qui approche ! »
Et Jésus prit une comparaison :
« Quand le figuier et les autres arbres bourgeonnent, vous en concluez que la belle saison est proche. De même, lorsque vous verrez tous ces événements, sachez reconnaître que le règne de Dieu est proche.
En vérité, je vous le dis, cette génération ne passera pas avant que tout ne s'accomplisse. Le ciel et la terre passeront ; mes paroles ne passeront pas ». (Luc, 21, 25-33
)
Revenir en haut Aller en bas
Gwenda

Gwenda


Nombre de messages : 154
Localisation : Région de Québec
Date d'inscription : 30/09/2019

Pour bien vivre son avent Empty
MessageSujet: Re: Pour bien vivre son avent   Pour bien vivre son avent EmptyDim 1 Déc - 23:46

http://le-petit-sacristain.blogspot.com/2019/12/instruction-pour-le-temps-de-l-avent.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+LePetitSacristain+(Le+Petit+Sacristain

Extrait de "L'Esprit de l’Église dans le cours de l'année Chrétienne" :
Pour bien vivre son avent Bartol10

Ce temps est destiné à se préparer à l'Avènement et à la Naissance de Jésus-Christ. Quoique le Seigneur ne doive plus naître extérieurement, comme il ne doit plus mourir, il renouvelle cependant d'une manière spirituelle et intérieure dans son Église, et dans chaque Fidèle en particulier, les Mystères qu'il a autrefois accomplis pour nous sauver ; et à chaque Mystère est attaché une grâce qui y a rapport, qui nous en rappelle la présence, nous en applique les vertus, et nous en fait tirer le fruit.
Les quatre Semaines qui composent l'Avent, nous représentent les quatre mille ans, qui, depuis l'origine du monde, avaient précédé la Naissance de Jésus-Christ. Dieu, avant que d'envoyer son Fils sur la terre, avait voulu que les hommes ressentissent longtemps la profonde misère où le péché les avait plongés ; afin que ce sentiment les rendit humbles, et les excitât à reconnaître et à désirer l'unique Libérateur, qui pouvait briser leurs chaînes, et guérir leurs maux.
Heureux donc ceux qui dans ce saint temps sentiront combien ils sont misérables, faibles, languissants, dominés par leurs sens et par leurs passions ; incapables par eux-mêmes de faire le bien, et inclinés à toute sorte de mal. Ce sentiment est le premier pas vers leur délivrance et leur guérison !
Les Patriarches représentaient le Messie. Les Prophètes le prédisaient et l'annonçaient. Tous les Justes le désiraient et le réclamaient. Les Impies l'oubliaient, et s'en éloignaient. Jean-Baptiste le montrait au doigt pour le leur faire reconnaître. Soyons du nombre des Fidèles, et retraçons par les pratiques de la vraie piété, selon qu'il convient à la Loi de grâce, ce qui s'est fait dans ce temps heureux, pour servir de préparation à la Naissance du Rédempteur. Surtout, soyons continuellement occupés du désir de le voir naître spirituellement dans nos cœurs, et régner dans notre âme ; et employons, pour attirer cette Naissance et pour établir ce Règne, les expressions des Prophètes, dont l'Église se sert pour ses Prières dans ces saints jours. Ô Cieux ! envoyez d'en-haut votre rosée sur la terre, et vous, nuées, ouvrez votre sein, et faites pleuvoir le Juste. Ô Sagesse éternelle ! venez m'éclairer ! ô Clé de David, venez m'ouvrir la porte que le péché m'avait fermée ! ô Roi des Nations, venez m'apporter le salut ! etc.
L'Évangile du premier Dimanche de l'Avent nous décrit le dernier Avènement de Jésus-Christ à la fin des siècles, qui sera un Avènement de justice et de rigueur, pour nous engager à profiter du premier qui ne montre que douceur et que miséricorde.
L'Évangile du second Dimanche nous représente saint Jean-Baptiste, faisant la fonction de Précurseur du Messie, du milieu même de la prison où il est retenu, en envoyant ses Disciples à Jésus-Christ.
L'Évangile du troisième Dimanche nous propose la députation solennelle que les Juifs firent à saint Jean, pour savoir s'il n'était pas lui-même le Messie ; et saint Jean les renvoyant vers celui qui seul méritait cette divine qualité. Il fait en même temps ce juste reproche, que ce Messie, tant désiré, était au milieu d'eux, et qu'ils ne le connaissaient pas.
L'Évangile du quatrième Dimanche nous fait voir ce bienheureux Précurseur, élevant sa voix sur le bord du Jourdain, et dans tous les Pays voisins, pour annoncer le Baptême de Pénitence, qui servait de préparation au Baptême de la Loi nouvelle, que Jésus-Christ devait instituer, et disant par des cris redoublés ; Rendez droits et unis les sentiers de Dieu, car toute chair verra le salut envoyé de Dieu.
Enfin, la veille de Noël, on nous répète plusieurs fois ces consolantes paroles ; Demain l'iniquité de la terre sera effacée, et le Sauveur du monde règnera sur nous
.
Revenir en haut Aller en bas
Gwenda

Gwenda


Nombre de messages : 154
Localisation : Région de Québec
Date d'inscription : 30/09/2019

Pour bien vivre son avent Empty
MessageSujet: Re: Pour bien vivre son avent   Pour bien vivre son avent EmptyDim 1 Déc - 23:50

http://le-petit-sacristain.blogspot.com/2017/12/meditation-pour-le-premier-lundi-de-l-avent.html

Méditation pour le Premier Lundi de l'Avent : Jour de confiance

Extrait de "Esprit du R.P. AVRILLON pour passer saintement l'Avent et le Carême" :

Pour bien vivre son avent Jean_c10

Le jugement dernier, détail (Jean Cousin)

PREMIER LUNDI DE L'AVENT

Jour de confiance

 Pratique

Faisons à votre réveil un acte de confiance ; adressons-le à Jésus naissant et reposant dans la crèche ; répétons-le plusieurs fois dans la journée, sans perdre de vue la défiance que nous devons avoir de notre faiblesse et la crainte filiale d'un Dieu infiniment juste. Soutenons noire confiance par les bonnes œuvres, sans lesquelles la confiance n'est que présomption, et disons souvent avec l'apôtre saint Paul : Je me confie en vous, Seigneur Jésus (Rom. 14) !


MÉDITATION

Pour vous, dit Jésus à ses apôtres, lorsque ces choses arriveront, regardez en haut et levez la tête, parce que votre rédemption approche. (Luc, 21)


1er point. Il fallait effrayer les apôtres, qui étaient encore grossiers, par la peinture terrible du jugement dernier, pour les prémunir contre la présomption, et les engager à se mettre en sûreté contre cet effroyable appareil, par la pénitence et les bonnes œuvres. Mais, de peur qu'ils ne tombassent dans le découragement, il fallait, sans effacer l'impression d'un discours si effrayant, relever leur courage abattu, et leur faire comprendre que ce portrait si épouvantable du jugement dernier n'était pour eux qu'une précaution, mais pour les impies une réalité, et l'approche de la rédemption pour les justes ; et qu'ils pouvaient éviter l'un et se procurer l'autre. Quel parti allons-nous prendre entre ces deux états si différents ? Le voici. Voyons en tremblant ce juste juge et entendons-le avec frayeur prononcer cet arrêt Foudroyant contre les pécheurs impénitents, et nous, soyons toujours fidèles à la grâce, ayons confiance de voir alors notre rédemption qui s'approche, et ménageons tellement nos sentiments, que la confiance l'emporte sur la crainte.


Lorsque vous verrez arriver ces choses, sachez, dit le Sauveur, que le royaume de Dieu est proche. (Luc, 1)


2e point. Le principe de cette confiance est Dieu seul, c'est-à-dire sa puissance, sa bonté, ses grâces, sa rédemption, ses mérites, ses souffrances, son sang et sa mort. La bonté de Dieu a beaucoup plus de plaisir à faire miséricorde au pécheur qui l'implore avec un cœur contrit et humilié, que le pécheur n'en a à la recevoir. Sa puissance qui peut tout et qui sait tirer sa gloire du péché même, selon l'apôtre saint Paul, et qui ne triomphe jamais avec plus d'éclat qu'en pardonnant aux pécheurs et en changeant en vases de grâces et d'élection, des vases qui ne méritaient que des supplices éternels. Son sang, qui est le prix dont il nous a acheté le Ciel, et ses grâces, qu'il ne refuse à personne.


SENTIMENTS

Dieu tout-puissant et tout miséricordieux, je ne puis vous voir qu'en tremblant avec tout l'éclat de votre majesté terrible, prêta juger tous les hommes. Si mes péchés causent ma crainte, votre miséricorde me rassure : je sais que pour être mon juge vous ne cessez pas d'être mon Sauveur, et que je suis l'ouvrage de vos mains, le prix de votre sang. Quand votre colère serait prête à éclater sur ma tête, je saurais m'y soustraire avec votre secours, j'appellerais du tribunal de votre justice à celui de votre miséricorde, et je serais épargné. Oui, mon Jésus, puisque votre amour pour moi est égal à votre puissance, je me confierai en vous et je ne serai point confondu.


SENTENCES

Je me confie en mon Seigneur Jésus (Rom. 14).

On ne doit se confier qu'en ce qui est éternel, et on ne peut ôter cette confiance à celui qui aime (St. Aug. 83 quest )


RÉFLEXIONS

À moi seul appartient la vengeance, et c'est à moi à punir, dit le Seigneur par ses prophètes. Dans la loi ancienne, qui était une loi de rigueur, Dieu se faisait appeler le Dieu des vengeances, et de temps en temps il en exerçait de terribles pour ramener à son devoir un peuple grossier et indocile. Dans la loi nouvelle, qui est une loi d'amour, il semble déposer cette redoutable qualité de Dieu des vengeances, parce qu'il veut gagner nos cœurs. Il devient un Dieu amant à l'égard des hommes et se fait semblable à eux pour qu'ils deviennent semblables à lui. L'homme pécheur, dit saint Fulgence, méprise Dieu et se retire de lui ; et ce Dieu tout puissant, ainsi méprisé, se fait homme pour son amour. Disons donc avec saint Bernard : Peut-on ne pas aimer l'amour ?


ORAISON JACULATOIRE

Terre, ouvrez votre sein et faites-en sortir le Sauveur comme un précieux germe (Isaïe, 45
).
Revenir en haut Aller en bas
Gwenda

Gwenda


Nombre de messages : 154
Localisation : Région de Québec
Date d'inscription : 30/09/2019

Pour bien vivre son avent Empty
MessageSujet: Re: Pour bien vivre son avent   Pour bien vivre son avent EmptyLun 2 Déc - 21:10

http://le-petit-sacristain.blogspot.com/2017/12/meditation-pour-le-premier-mardi-de-l-avent.html

Méditation pour le Premier Mardi de l'Avent : Jour de vigilance

Extrait de "Esprit du R.P. AVRILLON pour passer saintement l'Avent et le Carême"

Pour bien vivre son avent Jean_c11

LE PREMIER MARDI DE L'AVENT

Jour de vigilance


PRATIQUE

Ne donnez rien à la paresse et à la négligence dans ce jour consacré à la vigilance, ne vous endormez pour aucun de vos devoirs, et ne vous par donnez pas la perte d'un seul moment de temps, de peur que vous n'entriez en tentation. La mort et le jugement sont plus proches que vous ne le pensez. Que votre vigilance s'étende sur vos pensées, vos sentiments, vos désirs, vos paroles et toutes vos actions.


MÉDITATION

Sachez, dit J.-C. à ses apôtres, que le royaume de Dieu est proche. (Luc, 21)


1er point. L'homme est naturellement porté à s'endormir sur ses devoirs les plus essentiels : la vigilance, la fatigue et l'application le rebutent. Il est vrai que les menaces le réveillent, et que l'espérance du grand bien qu'on lui promet le rend attentif et vigilant ; mais il retombe bientôt après par sa propre pesanteur dans l'insensibilité; il semble que ces grandes vérités s'usent, qu'elles perdent à son égard toutes leur force, et qu'elles ne le touchent pas. Veillez, dit Jésus-Christ, car vous ne savez ni le jour ni l'heure du plus grand et du plus intéressant de tous les événements, qui décidera souverainement de votre éternité bienheureuse ou malheureuse.

2e point. C'est une lâcheté bien honteuse à un chrétien né pour les combats, de s'endormir quand on lui offre un royaume éternel à conquérir, et qu'on lui en fournit tous les moyens. Ah ! qu'il manque de courage et de foi quand il est persuadé que sa lâcheté et son peu de vigilance à conquérir ce royaume, le rendront éternellement malheureux. Veillez donc, dit saint Augustin, veillez par la foi, veillez par le cœur, veillez par la charité, veillez par les bonnes œuvres. Veillez, dit saint Pierre (I. cap. 5), car le démon rôde autour de vous pour vous dévorer, et il vous surprendra si vous ne veillez.
Vous avez tout à craindre, vous avez tout à espérer : voilà les deux grands motifs de la vigilance chrétienne. Vous avez un royaume éternel à espérer, et pour y parvenir, vous avez des péchés à expier et des vertus à acquérir : veillez donc.


SENTIMENTS

Que ne puis-je, Seigneur, vous dire avec autant de vérité que le roi prophète (Ps. 62) : Ô Dieu ! ô mon Dieu ! dès que le soleil se lève je pense à vous, j'aspire vers vous, mon âme brûle d'une soif ardente pour vous, ma chair même que je fais veiller se sent pressée de cette même ardeur, parce que vous êtes mon Dieu, mon Créateur et toute ma force.
À quelle perfection éminente est parvenu ce roi pénitent, par sa vigilance ! et combien en suis-je éloigné ! Ah ! si j'avais été fidèle à cette vigilance chrétienne, que de vertus aurais-je acquises ! combien de passions et ile mauvaises habitudes aurais je extirpées ! Seigneur, réveillez mon âme endormie, et confirmez- la dans la vigilance chrétienne par l'autorité de votre divine parole (Ps. 111)


SENTENCES

Je dors et mon cœur veille (Cant. 1).

Plus l'ennemi veille pour nuire, plus le chrétien doit veiller pour le vaincre (St. Aug., Hom. 46 et 50).


RÉFLEXIONS

Au commencement était le Verbe, et ce Verbe était Dieu comme le Père céleste qui l'a engendré de toute éternité. Par ce Verbe toutes choses ont été faites, et ce Verbe était vie et le principe de la vie, la lumière de tous les hommes : cette lumière a brillé dans nos ténèbres, et ces ténèbres ne l'ont pas comprise : ce Verbe a eu le pouvoir de faire autant d'enfants de Dieu qu'il y a eu d'hommes sur la terre qui l'ont reçu et qui ont cru en lui : enfin ce Verbe s'est fait chair pour notre amour. Voilà l'admirable et sublime théologie du Verbe dictée par le Saint-Esprit au disciple bien-aimé.
Ce Verbe qui est Dieu, et qui est si grand, si pur et si saint, s'est fait homme, s'est fait enfant pour notre amour. Rendons-lui donc nos hommages premièrement dans l'auguste sein de Marie, où il est renfermé comme un prisonnier d'amour. Secondement, allons à la crèche adorer ce Verbe enfant : il vous écoutera et parlera à votre cœur.


ORAISON JACULATOIRE

Vous qui êtes assis sur les chérubins, faites paraître votre puissance, et venez nous sauver (Ps. 79
)
!
Revenir en haut Aller en bas
Gwenda

Gwenda


Nombre de messages : 154
Localisation : Région de Québec
Date d'inscription : 30/09/2019

Pour bien vivre son avent Empty
MessageSujet: Re: Pour bien vivre son avent   Pour bien vivre son avent EmptyMer 4 Déc - 0:18

http://le-petit-sacristain.blogspot.com/2017/12/meditation-pour-le-premier-mercredi-de-l-avent.html

Méditation pour le Premier Mercredi de l'Avent : Jour de fidélité

Extrait de "Esprit du R.P. AVRILLON pour passer saintement l'Avent et le Carême

Pour bien vivre son avent Peter-10

LE PREMIER MERCREDI DE L'AVENT

Jour de fidélité


PRATIQUE

À votre réveil, demandez et promettez à Dieu une fidélité exacte en toutes choses. Soyez attentif dans tout le cours de la journée à ne pas commettre la moindre infidélité dans les plus petites choses aussi bien que dans les plus grandes ; et s'il vous en échappait quelqu'une, expiez-la aussitôt ; soyez donc fidèle à bien remplir tous vos devoirs, à la présence de Dieu, aux inspirations, à la prière, à la mortification, et à la charité du prochain : le Dieu que vous servez, qui est un Dieu fidèle, vous la facilitera et vous récompensera.


MÉDITATION

Le ciel et la terre passeront, dit J.-C., mais mes paroles ne passeront pas. (Luc, 21)


1er point. Oui, le ciel et la terre, quelque stables qu'ils paraissent, passeront plus tôt que les paroles qui sortent de la bouche de Jésus-Christ, soit dans les menaces terribles qu'il fait dans l'Évangile du dernier jugement et de ses suites redoutables, soit dans les récompenses éternelles qu'il promet à ceux qui lui seront fidèles jusqu'à la mort ; les unes et les autres sont infaillibles, et seront justifiées par l'événement à la face du ciel et de la terre, parce que notre Dieu est un Dieu fidèle, qui a droit par conséquent d'exiger la fidélité des hommes, en faveur desquels il a poussé la fidélité jusqu'à la mort.
Je suis pécheur, j'ai commis un grand nombre d'infidélités ; je dois craindre ce Dieu fidèle qui menace de me punir, et qui ne menace pas en vain. Au contraire, si je satisfais à sa justice ; et si je lui suis fidèle dorénavant, je dois tout espérer de sa fidélité et de sa bonté, parce qu'il m'a promis de grandes récompenses : le ciel et la terre périront plutôt qu'il me manque de parole.

2e point. Ô bon et fidèle serviteur ! parce que vous avez été fidèle jusqu'aux plus petites choses, entrez dans la joie de votre Seigneur (Matth. 25). Ne nous imaginons pas que la fidélité que nous devons à Dieu soit d'un jour, d'une fête ou de quelques années ; comme il n'est point de jour ni de moment où Dieu ne nous soit fidèle (quoiqu'il ne nous doive rien), qu'il n'ait les yeux sur nous, et qu'il ne soit prêt à nous faire du bien, quand nous n'y mettions point d'obstacles par nos infidélités, la fidélité qu'il exige de nous est de toute notre vie. Soyez fidèle jusqu'à la mort, et vous aurez la couronne de vie (Apoc. 2).
Réfléchissons sur les grâces infinies que nous avons reçues de Dieu et sur notre infidélité à les reconnaître, à y répondre et à les faire profiter. Cet examen nous couvrira de honte et de confusion, nous pénétrera de douleur et nous fera craindre, avec sujet, un avenir redoutable et un bien plus rigoureux examen do la part de Dieu, si nous ne mettons tout en usage pour les expier et pour les réparer. Regrettons, gémissons, formons enfin une ferme et généreuse résolution de lui être fidèle jusqu'à la mort.


SENTIMENTS

Ô Dieu fidèle ! puis-je ici paraître à vos yeux sans confusion après tant d'infidélités dont je me sens coupable (Apoc. 19) ! Vous m'avez toujours été fidèle, et, pour m'engager à cette fidélité que je vous dois, vous m'avez promis une couronne de vie. Mais, hélas ! j'ai démenti et déshonoré par des infidélités sans nombre cet auguste nom de fidèle que je porte ! Infidèle à votre divine parole, que j'ai mille fois entendue sans en profiter ; infidèle à vos inspirations et à vos grâces que j'ai négligées ; infidèle à mes propres résolutions et aux promesses les plus sacrées que je vous ai faites souvent au pied des autels, et que j'ai violées presque aussitôt. Pardon, ô Dieu fidèle ! donnez-moi le courage de vous être fidèle jusqu'à la mort !


SENTENCES

Celui qui est fidèle dans les plus petites choses, le sera dans les plus grandes (Luc. 16).

Les grâces cessent de couler du ciel dans nos âmes, si par notre infidélité nous cessons de les faire remonter à leur principe (D. Bern. Serm, I. Quadr.)


RÉFLEXIONS

Vous êtes mon secours et mon rédempteur, ô mon Dieu ! disait le prophète (Ps. 18). Il fallait en effet, dit saint Augustin, que le Verbe de Dieu, par qui tout le monde a été fait, vint racheter tout le monde. Il s'est fait homme pour racheter tous les hommes ; il a pris la forme de serviteur, pour nous racheter de la servitude ; il a pris l'apparence de pécheur, et il s'est chargé réellement de nos péchés, pour nous racheter de nos péchés et des peines qui leur étaient dues ; enfin, il s'est assujetti à la mort, pour nous racheter de la mort.
Quelle prodigieuse rédemption et quel miracle d'amour, dit Cassiodore, de voir un Créateur créé, un Souverain servir, un Rédempteur vendu, la grandeur même abaissée et l'auteur de la vie subir la mort ! Vous n'avez pas été rachetés par des choses corruptibles comme l'or et l'argent, dit le prince des apôtres, mais par le précieux sang de Jésus-Christ.


ORAISON JACULATOIRE

Seigneur, vous êtes mon aide et mon protecteur ; mon Dieu, ne tardez pas à venir briser mes chaînes (Ps. 39
)
!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Pour bien vivre son avent Empty
MessageSujet: Re: Pour bien vivre son avent   Pour bien vivre son avent Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour bien vivre son avent
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour bien vivre spirituellement le mois de novembre
» AVENT 2020 avec "Avent dans la ville"
» Vidéo pour méditer les dimanches de l'Avent
» Musique pour l'Avent
» Prière pour vivre à l'exemple de la Sainte Famille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communion de prière AGAPE  :: Echanges autour de la prière :: Rosaires, neuvaines, textes de prières, audios, vidéos...-
Sauter vers: