Communion de prière AGAPE

Site créé le 15 Août 2005 jour de l'Assomption
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Promo Nike : -25% pour 2 articles achetés
Voir le deal

 

 23ème dimanche du temps ordinaire

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




23ème dimanche du temps ordinaire Empty
MessageSujet: 23ème dimanche du temps ordinaire   23ème dimanche du temps ordinaire EmptyLun 3 Sep - 15:02

Préparons Dimanche

23ème dimanche du temps ordinaire

Lectures du missel : http://missel.free.fr/Annee_C/TO/2/23.html

L'évangile de ce dimanche est à situer dans ce que saint Paul appelle "la folie de Dieu". Cette folie l'a poussé jusqu'à se faire homme et à mourir pour les pécheurs. Ceux et celles qui choisissent de suivre le Christ ne peuvent plus se situer dans le registre du raisonnable mais dans celui de l'amour. C'est dans ce sens qu'il nous faut entendre cet appel du Christ : "Si quelqu'un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants et même à sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple." La tentation est grande de comparer Jésus à un dictateur qui vient imposer des exigences déraisonnables.

Mais pour comprendre et accueillir cet appel du Christ, il nous faut changer notre regard sur Dieu. Toute la Bible nous révèle que Dieu est le tout de l'homme. C'est pour cette raison que le Christ peut exiger la foi absolue et un amour sans borne. Les musulmans nous le disent à leur manière : "Dieu est grand…" Il est plus grand que l'univers créé, plus grand que tous les pouvoirs humains. Dieu est premier. Il est toujours au-delà de l'image que nous nous faisons de lui et de tout ce que nous pouvons en dire. Il mérite qu'on lui donne tout, qu'on lui consacre toute une vie.

L'évangile de ce jour nous invite donc à préférer le Christ. S'il a donné sa vie sur la croix c'est parce qu'il a tenu à nous racheter et à nous libérer de nos péchés car nous avons du prix à ses yeux. Il nous a aimés d'un amour fou. Et il attend de nous une réponse qui soit à la mesure de cet amour. L'homme ne peut que répondre : "C'est toi, Seigneur qui comptes." Cet amour fou aura suscité tout au long des siècles des réponses aussi folles que l'enfermement au fond d'un cloître ou encore le don de sa vie aux pauvres de Calcutta ou d'ailleurs.

Ce n'est pas facile d'admettre que Jésus passe avant tout. Nous pouvons comprendre qu'il faille lui donner la priorité sur les biens terrestres. Mais comment accepter que Jésus passe avant notre personne, avant un mari, une épouse, des enfants ? Et pourtant, ce sont les paroles de l'évangile. D'ailleurs, si nous y regardons de plus près, nous voyons des choses bien plus choquantes. On reproche aux chrétiens d'être des inconditionnels de Jésus Christ. Mais que penser de ce culte stupide rendu aux idoles et aux vedettes de notre monde ? Quand on voit des jeunes qui vont jusqu'au suicide pour imiter tel chanteur, c'est vraiment affligeant.

Nous, chrétiens, c'est à Jésus que nous donnons la priorité. Mais cet amour préférentiel que nous lui portons n'exclut pas celui que nous avons pour nos proches. Le Christ ne nous demande pas de les haïr mais de placer notre amour pour eux à sa juste place. Aimer son prochain, ce n'est pas l'idolâtrer ni en faire un dieu. C'est lui permettre de se réaliser, de devenir lui-même. Un jour, l'enfant devra quitter ses parents et vivre sa vie. Nous sommes invités à aimer les autres pour eux-mêmes et non pour nous. A travers les autres, c'est Dieu qui est là. Quand nous avons découvert cela, nous découvrons qu'il devient "chemin lumineux vers la découverte de l'infini."

Dans cet évangile, nous avons deux petites paraboles qui viennent appuyer cet appel : Quand on veut bâtir une tour, il faut calculer le prix. Dans la pensée d’Israël, vouloir bâtir une tour est le fait d’un esprit dominateur. Si on n’arrive pas au bout, ce sera vraiment une humiliation. Puis Jésus nous raconte l’histoire de ce roi qui veut partir en guerre contre un autre. Lui aussi a intérêt à évaluer ses forces et ses munitions s’il ne courir le risque de la défaite.

Celui qui choisit de suivre le Christ doit aussi faire ses comptes. Mais ce ne sont pas les mêmes. Jésus nous demande de le préférer à toutes nos richesses humaines et à toutes nos affections familiales. Lui donner la première place dans notre vie, cela n’exclut pas les membres de nos familles ; cela signifie simplement qu’ils occupent la seconde. Le premier commandement c’est l’amour de Dieu ; le deuxième c’est l’amour du prochain. L’un ne va pas sans l’autre. Quand nous mettons à leur vraie place nos affections humaines, nous pouvons nous ouvrir à l'amour total sans calcul pour le Christ. Il devient le premier aimé, le premier voulu, le premier suivi.

Suivre Jésus c'est marcher à contre courant des pratiques de notre temps. Le choix de l'évangile peut entraîner de douloureuses ruptures. En tout cas, il va nous déranger dans nos habitudes, notre confort. C'est le cas des personnes, qui, en cette période de l'année acceptent de donner de leur temps pour la catéchèse, animer un groupe de jeunes ou participer à des réunions et des engagements paroissiaux. Ce qui est premier c'est l'amour passionné de Dieu pour tous, en particulier pour les petits, les malades, les exclus. Il nous appelle tous à le suivre et à être ses témoins dans le monde d'aujourd'hui.

Si nous aimons trop Jésus, nous ne prenons qu'un risque, celui d'être comblés. Laissons-le entrer dans notre vie. Sa présence est une lumière qui vient habiter notre vie et la transformer de l'intérieur. En célébrant l'Eucharistie, nous puisons à la source pour continuer notre marche à la suite du Christ. Prions-le pour qu'il nous donne la force d'être les témoins passionnés de son amour dans notre vie de tous les jours.
D'après diverses sources.
Revenir en haut Aller en bas
 
23ème dimanche du temps ordinaire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 17ème dimanche du temps ordinaire
» 32ème dimanche du temps ordinaire
» 19ème dimanche du temps ordinaire
» 20ème dimanche du temps ordinaire
» 18ème dimanche du temps ordinaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communion de prière AGAPE  :: Communion de prière :: Demande de prières d'intercession-
Sauter vers: