Communion de prière AGAPE

Site créé le 15 Août 2005 jour de l'Assomption
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -41%
Moniteur 24″ pouces HP M24F FHD
Voir le deal
99 €

 

 Dans la rue à 20 ans.

Aller en bas 
4 participants
AuteurMessage
christianedelyon




Nombre de messages : 1183
Age : 68
Localisation : La Tour de Salvagny
Date d'inscription : 25/05/2007

Dans la rue à 20 ans. Empty
MessageSujet: Dans la rue à 20 ans.   Dans la rue à 20 ans. EmptyJeu 10 Jan - 6:57

"J'avais 20 ans et je ne laisserai personne dire que c'est le plus bel âge de la vie". Car l'avenir semble déjà avoir fermé les portes à ces jeunes SDF.

Aujourd'hui UN SANS DOMICILE FIXE SUR QUATRE A MOINS DE 25 ANS. A cet âge, ils ne bénéficient d'aucune aide et ne peuvent prétendre au RMI. Ils seraient ainsi 50 000 dans la rue. Une réalité sombre dont les médias se font rarement l'écho. Peut - être parce qu'elle cadre mal avec les clichés d'une jeunesse lisse et souriante.

Ces exclus à peine sortis de l'adolescence luttent pour survivre. Ils dorment dans une cage d'escalier, des foyers ou sur des bouches d'égout. Tous ont vécu une enfance difficile, des ruptures violentes avec leur famille. Et tous appartiennent à une génération qui s'épuise à trouver un premier emploi : la "génération précaire".
E.P.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Dans la rue à 20 ans. Empty
MessageSujet: Oui situations bien tristes   Dans la rue à 20 ans. EmptyJeu 10 Jan - 8:55

Là aussi rien n'est simple Christiane... rose rouge
Tu sais comme moi que si ta maison comme la mienne n'étaient pas ouvertes que peut-être nos enfants auraient été à la rue !!!

Tout le monde n'a pas la capacité d'endurer des jeunes qui ne travaillent pas vivent une vie déréglée...couchés tard se lèvent à midi...etc...un jour les parents ne supportent plus ce que je comprends et sont tentés de baisser les bras...sans oublier que le jeune vit ses loisirs sur nos deniers alors que souvent les parents se passent de loisirs !!! ils finissent par dire :
"- Ecoute tu fais ta vie ainsi mais ailleurs et souvent cet ailleurs est la rue et l'engrenage que tout cela comporte"

En plus à mon avis 3 faits sont propices à ces échecs sociales:
1_ la majorité à 18 ans n'a pas été la meilleure des choses car la plupart des jeunes de cet âge sont encore sous le toit paternel et voudraient n'en faire qu'à leur guise du fait de leur majorité précoce...pas de travail le plus souvent encore en études...et la cohabitation devient lourde de conflits...c'est connu !!!

2_Des études pour tous y compris ceux qui ne peuvent pas suivre un cycle normal alors qu'un bon apprentissage chez un patron donne des résultats professionnels...et le jeune perçoit mieux le monde du travail...

3_Si le RMI fut une solution d'urgence ...il est instauré comme un dù si bien que beaucoup de jeunes...de gens s'en suffisent...puisqu'à côté cela leur ouvre de multiples droits...alors pourquoi chercher du travail...je vais payer mon transport..la garde de mon enfants etc...bénéfice net je n'aurais pas plus que le RMI alors pourquoi travailler ???

Il faut dire que dans des cîtés dîtes pauvres où il y a beaucoup de délinquances...les parents eux-mêmes sont au RMI...alors quel exemple donnons-nous à nos jeunes puisqu'on ne vit pas si mal ainsi !!!

Il m'a été dit dans une association caritative que les dirigeants en Afrique diraient à leurs compatriotes...
"- Allez en France là on vit bien sans travailler"...chuttt je n'en dirai pas plus !!! mais voilà où nous en sommes avec toute cette jeunesse désoeuvrée qui disons le au passage...toutes races...toutes religions à la droit de voir le soleil briller !!!

Là je soutiens ces parents qui font l'impossible...

Par contre oui hélas beaucoup de parents "virent de bord " très tôt l'oisillon et là c'est bien triste...ils deviennent comme orphelins livrés à eux-mêmes...
Or nous savons tous qu'il est plus facile de glisser la pente que de la remonter !!!

Je connais un jeune hélas de ma famille un fils d'une soeur que je connais si peu n'ayant pas été élevée avec elle ...qui n'a jamais aimé son 6ème...il a terminé dans un des bois de l'ouest de la France...il vivrait m'a-t-on dit comme robinson Crusoë...
Cela touche hélas beaucoup de familles mais nos Députés sont beaucoup plus enclin à débattre leurs revenus qu'à aider cette jeunesse à la dérive !!!

Marie de l'Espérance nous entoure de sa tendresse
renaitre " On ne voit bien qu'avec le I love you "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Dans la rue à 20 ans. Empty
MessageSujet: Re: Dans la rue à 20 ans.   Dans la rue à 20 ans. EmptyVen 11 Jan - 11:26

J'ai vu l'émission hier soir. C'est absolument désolant de voir des jeunes livrés à eux-mêmes à cet âge.
Un jour, dans les rues de Rodez, j'ai vu des petits jeunes qui faisaient la manche. Il y en avait un peu partout. J'ai demandé au Secours Catholique ce qui se passait. On m'a répondu : "Ce sont des jeunes en crise avec leurs parents et qui ont fugué"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Dans la rue à 20 ans. Empty
MessageSujet: Suite à l'émission sur ces jeunes en grande détresse   Dans la rue à 20 ans. EmptyVen 11 Jan - 11:41

En effet j'ai regardé l'émission hier sur l'A2 sur ce sujet douloureux...cette jeunesse à la rue...

Ce qui m'a frappé c'est de constater que 2 sur 3 des ces jeunes sont des enfants qui sortent de la Dass ( anciennement Assistance Publique )...

Je ne voudrais pas faire pleurer dans les chaumières mais reconnaissez que vous qui avez eu des parents même s'ils ne furent pas parfaits mais ils vous ont probablement évités cet écueil de la rue...

Il faut savoir qu'à notre majorité cela nous fait devenir sans plus personne sur nos routes et donc des proies faciles...

Par contre je crois avoir eu pour ma part beaucoup de chance avec mon caractère volontaire...ma tenacité...ma FOI... et puis des rencontres fabuleuses !!!
Alors oui je ne suis pas parfaite non plus...mais je dis cette chose importante :

Notre souffrance ne nous donne pas le droit :
1_ De se laisser aller...
2_ De faire endurer aux autres notre souffrance...
3_ De ne pas nous lamenter sur ce que l'on a pas reçu puisque nous pouvons donner...
4_ De ne pas pleurer sur ce qui est perdu puisque nous trouvons souvent de bons Amis'es réels ou du net...

AIDE TOI LE CIEL T AIDERA

Tout ne tombe pas tout cuit dans le bec...j'ai eu certes beaucoup d'échecs...mais rien ne remplace ce que j'ai trouvé l'AMITIE...Et puis j'ai une belle petite famille avec la tite brochette de 13 petits enfants vivants sans oublier mes 5 enfants dont je suis fière...

Alors OUI J'ESSAIE D'AIMER

Marie de l'Espérance nous entoure de sa tendresse
renaitre " On ne voit bien qu'avec le "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Dans la rue à 20 ans. Empty
MessageSujet: Ceci touche peu de gens   Dans la rue à 20 ans. EmptySam 12 Jan - 13:20


Hélas je vois des sujets cruciaux et douloureux qui n'apparaissent pas toucher grand monde de par les réponses à Christiane...

Personnellement je m'efforce d'y apporter ma petite contribution sur des faits de vie qui me touchent hélas beaucoup...mais qui semblent déranger...

La souffrance nous dérange tous je le sais mais il y a une qualité de coeur qui existe c'est la COMPASSION même si nous ne pouvons pas grand chose pour apaiser la douleur de nos frères !!! il peut y avoir une présence affectueuse...un mot gentil...ceci je le dis sans animosités mais je me fais violence pour ne pas réagir à la hauteur de beaucoup d'indifférence...

Comment je peux parler de prier si je ne sais pas aller vers mes frères... ???
Dire Seigneur...Seigneur...à mon avis ne sert pas à grand chose je pense qu'Il préfère que l'on se mette à genoux près de nos frères souffrants...donc accompagner "nos actes" à "nos prières"...

En tous les cas merci Christiane rose rouge
Marie de l'Espérance nous entoure de sa tendresse
renaitre " On ne voit bien qu'avec le I love you "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Dans la rue à 20 ans. Empty
MessageSujet: Je sais ce n'est pas toujours facile   Dans la rue à 20 ans. EmptyDim 13 Jan - 8:57


Je sais qu'il n'est pas toujours facile d'exprimer ce que le coeur ressent mais croyons-nous que le taire est mieux ???

Je ne fonctionne pas ainsi...j'ai toujours pensé que de dire les choses pouvaient nous éclairer...nous informer sur des événements que d'autres vivent ou subissent afin que plus JAMAIS cela ne se produisent...

pour ma part le silence condamne !!! ou cautionne ce qui est fait ou dit et là je m'insurgerai toujours jusqu'au bout de ma vie contre ces formes de silences...cette passivité générale m'effraie même dans notre société actuelle

C'est je pense ma mission sur Terre d'être dans la Vérité car la VERITE est la VIE et la VIE est DIEU...c'est ainsi que J' ESSAIE D' AIMER

Marie de l'Espérance nous entoure de sa tendresse
renaitre " On ne voit bien qu'avec le I love you "
Revenir en haut Aller en bas
cébé

cébé


Nombre de messages : 3758
Date d'inscription : 15/09/2007

Dans la rue à 20 ans. Empty
MessageSujet: Re: Dans la rue à 20 ans.   Dans la rue à 20 ans. EmptyDim 13 Jan - 19:39

Peut-être qu'habiter un pays privilégié comme la Suisse ou quelques autres raisons émoussent nos capacités de s'émouvoir ?!
.... je ne pense pas vraiment que ce soit le cas, mais si cela était, ce serait moins grave que rester indifférent à ces misères vécues par les jeunes.
L'émotion ( s'émouvoir) risque de nous laisser immobiles, figés, tandis que notre capacité d'indignation est le taux indicateur qui nous fait aussi "actifs" que ceux qui oeuvrent auprès de ces jeunes. Tous ne sont pas appelés à cette mission et si personnellement je n'ai pas vraiment les moyens d'être sur place pour soutenir telle ou telle (mission) en tant qu'active, ce n'est pas passivement que je remercie ceux qui sont sur le terrain.
En d'autres mots, lorsqu'il m'arrive de faire un don (en espèces ou en présence quelconque ), je suis toujours frappée de recevoir un remerciement en retour, alors que j'ai l'intime conviction que c'est moi qui "dois" ce merci ...


Une absence de réaction sur un fil dans un forum n'est pas non plus signe d'indifférence, chère Renée .... il y a des sujets qui laissent sans voix mais pas sans réaction, qui laissent sans intervention mais qui creusent nos âmes. Il y a des circonstances qui nous privent d'intervenir rapidement dans un forum ( panne, absence ou autre empêchement ) ... Mais il y aura toujours quelqu'un pour dire ce qui doit être dit. Merci Re-Naître!
J'admire votre capacité à mettre en mots ce qui se passe dans les coeurs, vous êtes un peu notre porte-parole Dans la rue à 20 ans. 613950
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric




Nombre de messages : 132
Date d'inscription : 25/10/2007

Dans la rue à 20 ans. Empty
MessageSujet: Re: Dans la rue à 20 ans.   Dans la rue à 20 ans. EmptyLun 14 Jan - 12:56

bonjour,

je crois que ce que l'on déplore a juste titre, c'est que ces jeunes au lieu d'avoir étaient instruit et bâtit pour être des personnes en mesure de s'assumer , sont des être immature qui n'ayant pas eu de vraie présence a leur coté et surtout de mauvais exemple par cette société débile qui s'imisse dans la vie privé des famille (voir vie itérieur) a réduit a néant les efforts des parents pour batir des êtres adulte, (tout ce que vous citez est vraie) de fait ils sont incapable de choisir ce qui les implique car ils n'ont pas eu a porter leur existence et devoir le faire soudain, est impossible.
l'assistanat détruit l'homme et les nigauds ne pense résoudre la question qu'en assistant plus encore ceux qui n'arrivent déjà pas a s'en sortir;
le problème est trés difficile car il faut dire a une personne de 20 ou 30 ans on va t'apprendre (non pas a compter , bien que) mais a être adulte , et cela est humiliant car cela devrait déjà être fait et rare sont ceux qui sont assez humble pour s'entendre dire cela !
si on arrête pas avec ce principe de débile charrié par cette société, (culture de la sottise, tv et film et musique a faire du néant) on aura perdu une génération, mais il est impossible de perdre 2 générations de suites sans arriver a une catastrophe soit guerre civile , soit s'écrouler et devoir se défendre dans envahisseur qui trouve le terrain libre .

nos générations sont responsable d'avoir laissé faire, et nous devons nous appliquer a aider ces personnes a trouver le sens de La Vie et a choisir d'assumer véritablement leurs existence. ils souffre de bien ressentir que toute cette société est bidon ne répond pas a l'existence intérieurs, mais eux même n'ont pas la ressource de s'impliquer, Seul Le Christ peut les secourir ! comme Il l'a fait pour les 12 pécheurs sans courage qui ont fuit !

la vie d'un homme d'un peuple et d'une nation, c'est comme un jardin, si tu y plante de bonnes plantes et que tu ordonne le jardin tu peux vivre en Paix, en prenant garde que l'on ne jette de la mauvaise graine dans ta culture. mais si tu n'y plante rien, il y poussera tout de même quelque chose , la vie est faite pour porter du fruit, mais alors tu aura ortie, chardons ronces et paprasites en tout genre !
ces jeunes on n'a rien planté sinon de saleté dans leurs coeurs, ils sont a l'origine de bons jardins, on est devant les dégats de la gloire du néant, mais qui peut le leur faire comprendre ? ce n'est pas 50 000 personnes qui sont atteinte par ce principe de fou, mais de millions et dans le monde des milliard aujourd'hui !
faire cesser cela ? ne soyons pas naïf ! la leçon sera a hauteur de la folie ! mais elle est mondiale et même si la société de consomation au mains de l'occident s'écroule , les rejetons qu'elle a déja plantés ailleurs seront pire que le modéle d'origine !

"QUI DONC A PLANTé DE L4IVRAIE DANS MON CHAMPS DE BLé ? "
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric




Nombre de messages : 132
Date d'inscription : 25/10/2007

Dans la rue à 20 ans. Empty
MessageSujet: Re: Dans la rue à 20 ans.   Dans la rue à 20 ans. EmptyJeu 15 Mar - 18:25

christianedelyon a écrit:
"J'avais 20 ans et je ne laisserai personne dire que c'est le plus bel âge de la vie". Car l'avenir semble déjà avoir fermé les portes à ces jeunes SDF.

Aujourd'hui UN SANS DOMICILE FIXE SUR QUATRE A MOINS DE 25 ANS. A cet âge, ils ne bénéficient d'aucune aide et ne peuvent prétendre au RMI. Ils seraient ainsi 50 000 dans la rue. Une réalité sombre dont les médias se font rarement l'écho. Peut - être parce qu'elle cadre mal avec les clichés d'une jeunesse lisse et souriante.

Ces exclus à peine sortis de l'adolescence luttent pour survivre. Ils dorment dans une cage d'escalier, des foyers ou sur des bouches d'égout. Tous ont vécu une enfance difficile, des ruptures violentes avec leur famille. Et tous appartiennent à une génération qui s'épuise à trouver un premier emploi : la "génération précaire".
E.P.

Bonjour christianedelyon,

on a détruit (ou presque ) la famille on a entassé les gens dans des citées exigües , on calibre tout on défini le bonheur en mesurant tout avec du matériel et du psychique , comment s'étonner d'en être là ??
on enfermé l'homme dans une définition sociale et non ouvert sur La Vie comme Jésus nous l'offre Vie Éternelle et prioritaire de l'Âme !
voila le résultat on est enfermé sur terre, on est enfermé dehors dans la rue on est enfermé en soi enfermé dans l'idée du bonheur matériel , résultat quoi que l'on fasse c'est sans issue , on rafistole dans l'urgence puis ça recommence , Jésus nous l'a dit " l'homme insensé ne bâtit pas sur le Roc et quand viens l'orage la maison s’effondre !"

de plus il faut réaliser que par le passé, les enfants ne quittaient pas la maison de très bonne heure, justement parce qu'ils n'avaient pas les moyens de vivre ni d'acheter une maison (je ne dis pas que c'était parfait) aujourd'hui on vend du bonheur de liberté même aux mineurs (déjà que 18ans pour ne plus être mineur c'est sot c'est encore dû a un calcul politique de Giscard d'estaing en France) alors les jeunes immatures font et subissent n'importe quoi et ensuite deviennent insupportable même a ceux qui les aiment , alors a 18 19ans un appart des aides pas de travail des sorties des tentations de plaisir que l'on ne sait pas gérer (là les parents faillissent a leurs responsabilités d'instruire leurs enfants ) mais c'est pas grave le socialo socialisme dit que c'est possible que c'est même un devoir, que si tu le fait pas t'es un raté ou peu s'en faut , résultat les jeunes sont dehors a la dérive et comme on a pas apprit l'humilité (ça fait tache aujourd'hui) le réveille et la leçon est copieusement difficile !!

la société étatique est devenu un monstre vampirique qui impose 24h sur 24h de la nourrir , et soit tu est en mesure de le faire soit tu te retrouve dehors !
nous sommes devenu des lâches , la norme de société et le systéme étatique subtilise de plus en plus les enfants aux parents et commence la a un coté commode (le systéme assume une bonne part du temps ) on laisse faire , le résultat est dans la rue !

même les chrétien ne réfléchissent plus qu'en terme de socialisme , parce que nous sommes tellement habitué a être un individu de la société en place d'être un Enfant de Dieu en ce monde que nous en sommes a perdre le sens de la PERSONNE ! si nous ne prenons pas plus de temps avec Notre Père et Jésus nous perdrons le sens de La personne et alors le temps de 666 arrivera sans que personne (ou peu) le vois prendre les commandes des âmes (ça marchera pas longtemps mais ça se fera !) !

que le monde s'égard et que ce soit douloureux c'ets certain, mais nous ne pouvons pas rafistoler la société et nous épuiser a rien, ils ne veulent pas comprendre , certes c'est pénible, mais nous devons nous occuper de transmettre le Christ a ceux qui cherchent, les autres aiment trop souvent se perdre, ils devront passer comme le fils prodigue par le constat de leur folie et ensuite seulement on peux les aider !
Jésus avait dit cela beaucoup plus abruptement " ne donnez pas des perles a des pourceaux sinon ils les piétinent se retournent contre vous et vous déchirent !" , ce qui veut dire que si tu veut aider des personnes qui méprisent ce que tu leurs tend , elles vont te reprocher ta forme d'aide et t’attaquer parce-qu’elles piétineront la valeur spirituelle que tu veux leur tendre et tu t'en trouvera fort mal !
il faut savoir trancher entre le monde et le spirituel , on peut aider mais on ne peux pas faire boire un ane qui n'a pas soif, sinon tu prend des coup de sabots !
je plaint ces jeunes et leurs familles, j'ai étais volontairement dans une communauté Emmaüs pendant plusieurs années , j’étais heureux d'être parmi eux, mais je suis partit car on ne peut pas transmettre le Christ !

a nous d'inventer aujourd'hui le moyen de Donner Jésus a ceux qui le désir , " Ceux qui Aime Dieux des chemins s'ouvrent dans leurs cœurs " cette génération me fait mal, mais même parmi les malheureux on ne peut pas tous les aider car ils préfèrent encore suivre le monde !
L HOMME NE VIT PAS QUE DE PAIN il Vit de jesus ostie
Revenir en haut Aller en bas
TheTOUGOUDOUM

TheTOUGOUDOUM


Nombre de messages : 352
Age : 62
Localisation : la roseraies
Date d'inscription : 15/02/2012

Dans la rue à 20 ans. Empty
MessageSujet: Re: Dans la rue à 20 ans.   Dans la rue à 20 ans. EmptyVen 16 Mar - 17:19

Merci Théoderic.

Effectivement, l’opprobre n'est en aucun cas la solution, surtout que c'est la société qui génère cette situation. Réfléchissons, inventons et créons un nouvel avenir pour nos enfants.

Seigneur Jésus faîtes d'éclairer tous nos frères et sœurs pour trouver des solutions rapides et durable à l'humanisation à 100%, et de réconcilier tous les êtres d'amour que tu as créer.

C'est l'amour qui donne l'équilibre et qui rend notre vie possible et pleine de sens
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Dans la rue à 20 ans. Empty
MessageSujet: Re: Dans la rue à 20 ans.   Dans la rue à 20 ans. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans la rue à 20 ans.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel est mon but dans la vie ?
» Ma mission dans la vie
» Dans le deuil
» Mes supports dans la Foi
» Pour moi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communion de prière AGAPE  :: Echanges autour de la prière :: Echanges et discussions amicales-
Sauter vers: