Communion de prière AGAPE

Site créé le 15 Août 2005 jour de l'Assomption
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 et après le mariage spirituel?

Aller en bas 
AuteurMessage
jean-baptiste



Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: et après le mariage spirituel?   Ven 23 Mai - 22:48

Pensez-vous qu'après l'union transformante vécue par le mariage spirituel, on puisse appeler cette épreuve vécue par les saints,
un DEUIL SPIRITUEL?
Comme si l'époux après avoir joui de sa présence s'en était allé et nous avait laissé seul sur Terre...

J'ai lu aussi que certains disent que le Christ aurait perdu la vision béatifique au moment de Gethsémani...
serait-il possible toutes proportions gardées de rapprocher les deux expériences?

Bien à vous.
Jean-Baptiste
Revenir en haut Aller en bas
jean-baptiste



Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: et après le mariage spirituel?   Sam 24 Mai - 9:05

A bien y reflechir en fait je voulais parler d'un VEUVAGE SPIRITUEL et non d'un deuil.
De la même manière qu'une veuve est encore plus prolifique lorsque son époux est parti dans l'amour du prochain, mais cela se fait d'une manière assez douloureuse.

Ce message n'est pas très important puisqu'il s'agit seulement de vocabulaire,
mais il parait logique à la suite des fiancailles et du mariage spirituels.
Bien a vous
JB
Revenir en haut Aller en bas
Louis
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1180
Age : 55
Localisation : Provence
Date d'inscription : 15/08/2005

MessageSujet: Re: et après le mariage spirituel?   Sam 24 Mai - 10:27

Bonjour jean-baptiste, et bienvenu sur le forum!

Jean vous répondra un peu plus tard.

Je ne comprends pas bien de quelle épreuve vous parlez? Il me semble qu'après le mariage spirituel, la séparation n'est plus possible, non?

_________________
Dans la Paix du Christ +
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com
cébé

avatar

Nombre de messages : 3758
Date d'inscription : 15/09/2007

MessageSujet: Re: et après le mariage spirituel?   Sam 24 Mai - 10:57

Ce veuvage spirituel, cette ... séparation sensible .. serait-ce la nuit de l'esprit ? ... Telle que l'a vécu Mère Térésa, peut-être ...

J'avoue que je n'ai pas bien compris ce que vous demandez Embarassed
... et que j'ai différé une réponse, le temps de réfléchir, mais ... pas grand chose .... alors comme Louis, j'attends l'intervention de Jean Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
jean-baptiste



Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: et après le mariage spirituel?   Sam 24 Mai - 14:07

en fait je voulais dire, que comme le disait Jean, des saintes comme thérèse de Lisieux ou mère Thérésa sont déjà passées par la nuit de l'esprit qui est une nuit de purification avant le mariage spirituel.
Elles étaient déjà complètement unis à Dieu, elles étaient déjà transformées par Lui.
C'est pour cela qu'après avoir été purifié, on ne peut plus passer par la nuit de l'esprit, puisque cette nuit est purificatrice.
Après avoir été purifié complètement, on arrive à l'union transformante, hors ces saints qui y sont déjà arrivés, vivent après une épreuve très douloureuse d'absence de Dieu.

Cette absence fait suite au mariage spirituel et ne peut plus être appelée une nuit purificatrice,
voilà pourquoi je parlais de VEUVAGE SPIRITUEL (en anologie au mariage spirituel qui le précède).
Comme une veuve qui perd son mari reste uni intensèment à lui par la prière mais ne jouit plus de sa présence, on pourrait dire que ces saints complètement purifiés, ne jouiraient plus de cette union permanente du mariage spirituel, mais d'une union plus profonde qui se ferait par la foi toute pure et l'amour.

C'est saint qui ont vécu cela peuvent donc être associé à la Passion de Jésus, comme Lui ils n'ont rien à purifier en eux, mais leurs souffrances sont rédemptrices pour le monde (et non plus purificatrices pour eux-mêmes)...
Voilà pourquoi je faisais une analogie avec l'hypothèse selon laquelle Jésus aurait perdu la vision béatifique au moment de sa passion, de la même manière ces saints perdent cette union constante au moment de ce "veuvage spirituel"...

Pardonnez-moi si c'est une simple excentricité de vocabulaire... mais ça m'aiderait à clarifier les choses sur les étapes de la vie mystique.

Union, fiancailles, mariage, veuvage... puis retrouvaille au Ciel.


On pourrait dire aussi que cette sainteté (cette 3e nuit ou bien veuvage spirituel) reste assez nouvelle puisque saint Jean de la Croix n'en a jamais fait notion, il s'est arrêté au mariage spirituel dans lequel l'union est permanente.

Pardonnez ma premirèe intervention un peu brève.

Unis par la prière
(pour que nous puissions nous laisser faconner par la grace de Dieu et grandir dans ces étapes de la vie mystique pour notre sancitification et le bien de toute l'Eglise)

Jean-Baptiste
Revenir en haut Aller en bas
jean-baptiste



Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: et après le mariage spirituel?   Sam 24 Mai - 20:16

Je pensais aussi à cela...
Le veuvage généralement (à moins d'un miracle) commence par la séparation sensible de l'époux et se termine par la mort de l'épouse où celle-ci va le rejoindre au Ciel.

Pour Thérèse de l'enfant-Jésus cette ultime épreuve s'est terminé 10 secondes avant de mourir (son visage est devenue radieux)
pour mère teresa, quelques jours
pour Padre Pio (si je ne me trompe pas) ses plaies se sont refermées quelques jours avant sa mort.

Je me suis aussi demandé pourquoi Dieu permettait cela... à vous de me dire, mais pour moi, il s'agit à la fois d'un élan d'amour de la part du saint qui transfiguré par l'union transormante, souhaite devenir encore plus semblable à son Bien-Aimé (abandonnéé) sur la Croix (cf la poèsie Vivre d'amour de Sainte Thérèse de l'EJ)
et en même temps, un appel du Bien-aimé à lui offrir en aumône le trésor le plus précieux qu'elle ait : la jouissance de cette possession permanente et transformante de Dieu en son âme.
Dieu se sert alors de cette aumône pour en reverser le prix sur des milliers d'âmes qui en ont besoin.


J'ai l'impression qu' au début du moyen-âge le top du top de la vie spirituelle et mystique c'était d'avoir des extases (fiancailles spirituelles)
ensuite avec Saint Jean de la Croix et Thérèse d'Avila c'était l'union transformante (mariage spirituel)
et au XXe siècle Thérèse de Lisieux à ouvert grand la porte de la voie de l'abandon (veuvage spirituel?)
C'est complètement réducteur mais juste une idée...

Ne perdez pas trop de temps avec mes balbutiements! Wink
(je me distrais entre deux révisions, car mes examnes approchent scratch )

Merci pour votre accueil
Unis par la prière

Jean-Baptiste
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 575
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: et après le mariage spirituel?   Dim 25 Mai - 2:40

Cher Jean Baptiste,
d'abord bienvenu dans ce Forum.... et nous comptons sur ta prière...

Merci pour ta question...
Le veuvage est une séparation physique de l'époux, or après le Mariage Spirituel, l'Epoux ne fait que venir en nous vivre et agir. Ce n'est pas une séparation mais une union! Et laisser l'Epoux venir vivre et agir en nous Lui permet de continuer sa Passion d'Amour pour son Corps.
Vous voyez cela comme veuvage, moi je continue à le voir comme Union et Mariage!
Le Veuvage humain permet à l'épouse de se remarier!
Je ne ferais pas une fixation sur l'expression! ça repose peut-être la tête d'avoir des concepts clairs, mais les concepts clairs doivent aussi bien correspondre à la réalité décrite.
Il y a mariage, et le mariage continue et l'Epouse continue à porter de nouveaux enfants à l'Epoux divin (ce qui n'est pas le cas du veuvage).
Veuvage est uniquement valable pour la question de la perception du Christ, qui oui, elle, semble s'effacer dramatiquement.

jean-baptiste a écrit:
J'ai l'impression qu' au début du moyen-âge le top du top de la vie spirituelle et mystique c'était d'avoir des extases (fiancailles spirituelles)
ensuite avec Saint Jean de la Croix et Thérèse d'Avila c'était l'union transformante (mariage spirituel)
et au XXe siècle Thérèse de Lisieux à ouvert grand la porte de la voie de l'abandon (veuvage spirituel?)
C'est complètement réducteur mais juste une idée...

Dire que c'est récent cette histoire de vivre ce genre de participation à la Passion est vraiment une solution alambiquée! Car dès les Apôtres nous avons cette participation à la Passion, puisque l'idéal Chrétien par excellence est tout simplement le Martyre.

Mais avant le martyre, nous sommes offerts comme victime (relisons saint Paul) et nous complétons dans notre corps ce qui manque à la Passion du Christ, pour son Eglise (paroles de saint Paul). Saint Paul dit aussi qu'il préfère être anathème pour ses frères (expression terrible: être séparé de Dieu). Saint Jean à sa manière propose aussi des moments dramatiques.
Alors, tous les saints qui ont suivit le Christ dans le martyr (les premiers siècles, mais jusqu'à aujourd'hui ça dure le martyre, et nous nous devons tous y être prêts dit le Concile), ont eu ces moments terribles. Nous voyons bien comment la petite Thérèse voit un parallélisme entre la vie de Jean d'Arc (le cachot) et sa vie à elle, qui est mise comme dans un "trou" obscur...
Donc les martyrs vivent cela.
Ensuite les moines! Combien de fois n'ont-ils pas voulu habiter la fosse! Ils nous a semblé en les lisant que cette fosse était la fosse de leurs péchés, mais un moine qui a des années et des années d'expérience et une grande humilité, quand il te dit: j'habite la fausse et je pleur mes péchés, ceci est clair: il porte tous les péchés de l'humanité et il pleure pour ses péchés, à la première personne (identification, union mystique à l'humanité). Un des plus beaux exemples de cet aspect dans la vie monastique est bien Silouane: descend en enfer et espère...! il faut le lire pour comprendre comment il porte toute l'humanité et pleure pour elle.
Le film Russe récent (L'île) est sublime à cet égard et montre comment l'ermite récite les psaumes, se sentant profondément pécheur, lui qui ne péchait pas depuis des années!! (bien sur, le profane donnera ses explications, mais le moine en donnera d'autres, et puis les orthodoxes ne livrent pas comme ça leurs perles aux pourceaux).
Mais c'est une dimension extraordinaire de la charité que de pleurer les péchés du prochain comme étant siens... : Seigneur j'ai péché!!!! (on n'a pas péché, mais c'est le péché de l'autre que je prend sur moi, et je dis: j'ai péché, oui j'assume, prend pitié de moi et pardonne moi, renvoie moi justifié...)
Bon, et l'histoire continue, et nous arrivons au Curé d'Ars, etc... et des saints et saintes des siècles passé on peut en citer qui ont vécu ce mystère...
Donc la classification que c'est récent qu'on vit cela, c'est une élucubration de quelques théologiens peu profonds... qui n'ont lu que deux trois pages de tel saint et puis c'est tout... informons-nous, ouvrons les yeux.

De plus, le Seigneur ne perd pas la Vision Béatifique! Il l'a toujours durant la Passion, ce qu'il perd c'est la répercussion de la vision béatifique dans son âme et dans son corps. Mais son esprit (mens) continue à voir la Trinité! Grand paradoxe certes, signalé dans les notes de l'Imitation de Jésus Christ, que Thérèse lira, et dira:

"Notre Seigneur au Jardin des Oliviers jouissait de toutes les délices de la Trinité [la vision béatifique], et pourtant son agonie n'en était pas moins cruelle.
C'est un mystère, mais je vous assure que j'en comprends quelque chose par ce que j'éprouve moi-même." (Cahier Jaune 6 Juillet 97 n°4)

Si on étudie bien dans saint Thomas la Passion de Notre Seigneur, on trouvera les explications: comment l'esprit du Christ contemple et comment l'âme et le corps sont dans les affres de la souffrance et des ténèbres. Cela dit, beaucoup de grands théologiens ont voulu depuis plus de 40 ans balancer la Vision Béatifique du Christ! ça ne colle pas dans leur comprenoir, alors ils balancent! mais s'ils étudiaient saint Jean de la Croix, ils auraient compris et accordé à notre Seigneur la Vision Béatifique!!

Dire que saint Jean de la Croix n'en parle pas de l'épreuve après l'Union à Dieu est presque vrai! Sauf un passage dans le Cantique Spirituel, où il parle de Marie... et un passage du livre II de la Montée où il parle du Christ et de sa Passion.
Certes, c'est surtout au siècle dernier où nous avons été confrontés à cette question théologiquement...! ceci est assez vrai, et c'est en grande partie du à la petite Thérèse. Cela dit, peu de personnes ont donné une réponse théologique profonde et satisfaisante (qui colle). Je retiens celle du P Louis Guillet ocd dans son livre génial: "Gethsémani ou l'Amour crucifié" (1979). Il est à mon sens un des rares, si ce n'est le seul à avoir donné une lecture satisfaisante de l'épreuve de la petite Thérèse et le seul à avoir, dans une Somme de Théologie spirituelle, proposé une partie entière après l'union! (je fais mon doctorat sur cette question précise).

Sainte Thérèse a poussé la Théologie Spirituelle oui, au delà de ses limites conventionnelles arrêtées bizarrement au mariage spirituel (et à l'union transformante). Je dis "bizarrement" car j'ai montré plus haut que le phénomène existe dès les Apôtres!

Saint François d'Assise, un axe fondamental de sa vie est son désir du Martyr! Il part plusieurs fois chez les musulmans, justement car il cherche le martyr... souvenons-nous de la mort des premiers Franciscains au Maroc, morts martyrs... mais son désir du martyr, recevra une réponse adéquate (et en parfaite harmonie avec ce qu'on dit ici) à l'Alverne... c'est ainsi qu'il sera fécond, en s'unissant plus parfaitement au Christ Sauveur, qui viendra en lui vivre et continuer sa Passion, comme il l'a fait dans ses Apôtres, chez saint Paul, et qu'il continuera à vouloir le faire: faire de nous sa Tente (Jn 1,24).

Je me résume: c'est donc pas un veuvage, mais une fécondité nouvelle: après le mariage on fait des enfants! (arrivé à maturité, l'arbre commence à donner des fruits) Seulement l'Epoux est au dedans de nous, il agit en nous et par nous, c'est pour cela qu'on ne le voit pas! Si on est dans un immeuble et qu'on est au balcon du quatrième, on voit la Tour, mais si le Seigneur (la Tour) est dans notre immeuble, et que nous sommes toujours au balcon, on ne la verra plus, car Il est au dedans: il vit et agit en nous! C'est une sorte d'aveuglement dû à une inversion de vision: il voit par nos yeux. De plus le Grand Verbe de Dieu, s'il est en nous, n'oublions pas qu'il est bien plus grand que tout!! Donc, de soi, on ne peut voir quelque choses de si Grand!
Tout ne s'en va pas non plus!! Sainte Thérèse dit bien que l'Evangile lui apporte des lumières encore et encore... "sur l'humanité du Christ" dira saint Jean de la Croix et sur "la manière avec laquelle il nous a sauvés" (cfr Cantique Spirituel strophes 36-37)...

Bon j'arrête...
Jean
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
jean-baptiste



Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: et après le mariage spirituel?   Dim 25 Mai - 9:55

merci beaucoup Jean pour cette réponse.
Peux-t-on dire alors de cette troisième phase, après le mariage, les douleurs de l'enfantement?
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 575
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: et après le mariage spirituel?   Dim 25 Mai - 15:25

jean-baptiste a écrit:
Peux-t-on dire alors de cette troisième phase, après le mariage, les douleurs de l'enfantement?

Un première phase est la purification du corps (du sens)
Une seconde est la purification de l'âme, de l'affectivité
Une troisième est la purification de l'esprit
Et ces trois phases sont en fait 1- La purification.
Ensuite il y a 2- les Fiançailles (qui peuvent dans certains cas durer, et le P Marie Eugène le souligne, c'est le cas de sainte Thérèse de Jésus)...
Ensuite il y a 3- le Mariage spirituel:

- Le Mariage spirituel a d'abord, je dirais, une première phase heureuse, une phase je dirais "célébrative" où les nouveaux mariés sont heureux l'un de l'autre. (pensons à TEJ, de Janvier 1893 à Juin 1895)
- Suivra une seconde phase d'intensification du Feu de l'Amour, qui arrive au point où la Flamme intérieure commence à Flamboyer... (pensons à TEJ, de Juin 1895 à Pâques 1896). Ce Flamboiement est une réalité extraordinaire de fécondité, certes cachée, mais fondamentale (lisons le MsB). On est comme posé à la racine de l'Apostolat. (lire Acte d'Offrande point de déclenchement de ces flamboiements chez TEJ). "des Fleuves d'Eau vive sortiront de son Ventre"... (Jn 7,38 )
- Ensuite, toujours dans l'Etat de Mariage spirituel, une étape plus intense de maternité peut advenir, soit constamment, soit par intermittence. Elle peut durer des années comme c'est le cas de saint Paul de la Croix (40 ans), de Mère Teresa (50 ans si je ne me trompe pas), ou quelques mois (18 mois) pour TEJ. Il n'y a aucun changement durant cette phase dans ce qui a lieu dans l'esprit! Par contre, l'âme est envahie d'épaisses ténèbres (selon le cas) et le voile qui se trouve entre l'esprit et l'âme devient opaque (le fameux mur de TEJ). Et la maladie ou la souffrance corporelle aussi peut advenir.

Donc comme vous le voyez, il y a, dans l'Etat du Mariage, grosso modo, comme trois phases, dont une, la dernière mentionnée peut être intermittente. Alors, appeler celle-ci "maternité spirituelle" ok, vous pointez sur la douleur en disant "douleurs de l'enfantement", ok aussi!! Mais pour maintenir un équilibre important, il n'est pas bon d'oublier le côté lumineux (bien que très intérieur), de Paix, de Joie, de Confiance étonnante, de Charité raffinée, de Douceur exquise, qui caractérisent aussi cet "enfantement" qui fait que je mettrais une nuance théologique nécessaire au mot "douleur"! Comme dira saint Paul, pour montrer le Noyau intérieur de Vie Divine instauré en Lui: "Nous sommes pressés de toute part, mais non pas écrasés; ne sachant qu'espérer, mais non désespérés; 9 persécutés, mais non abandonnés; terrassés, mais non annihilés." (2 Co 4,8-12) Ce passage montre bien le noyau intérieur de Vie divine, son Union, qui lui donne cette stabilité. Son corps et son âme peuvent être "pressés", "écrasés", "ne sachant qu'espérer", "persécutés", "terrassés", mais au fond, il y a cette mystérieuse Victoire déjà réalisée...
(pensons aussi à cette même note théologique d'équilibre en ce qui touche la douleur et la souffrance qui nous est présentée par la Passion selon saint Jean: il met beaucoup moins l'accent sur la souffrance corporelle (tandis que tout son Evangile a en filigrane la souffrance de l'âme du Christ face à l'incrédulité des gens), sans la nier bien sûr, il souligne aussi la Divinité du Christ, le fait qu'il a tout durant la Passions "under control". On le voit quand on vient le prendre, rien qu'en disant: "c'est Moi", tous tombent! C'est cette même note de justesse théologique que met la Théologie orientale, et que met par exemple Haydn en écrivant les 7 paroles du Christ en Croix, moment de musique si imprégné de Paix. Le maximum de douleur, de s'oppose pas à la Paix et à la joie d'accomplir la Rédemption! La première a lieu dans le corps et l'âme et les secondes dans l'esprit. Entre les deux un mur opaque épais qui fera dire au Fils de l'homme: "Père…. Pourquoi m'as-tu abandonné?"

J'ajouterais en revenant au passage de Saint Paul cité plus haut qu'il continue de montrer ce dynamisme "nouveau de fécondité mystique": d'un côté il souffre, et de l'autre, c'est la Vie divine qui est communiquée à l'Eglise: c'est un échange mystique, où l'Apôtre, ici, atteint un niveau, où il devient je dirais "apostolique", mû par l'Esprit, Pain offert, Christ vivant et agissant en Lui:
"10 Nous portons partout et toujours en notre corps les souffrances de mort de Jésus, pour que la vie de Jésus soit, elle aussi, manifestée dans notre corps. 11 Quoique vivants en effet, nous sommes continuellement livrés à la mort à cause de Jésus, pour que la vie de Jésus soit, elle aussi, manifestée dans notre chair mortelle. 12 Ainsi donc, la mort fait son œuvre en nous, et la vie en vous. " (2 Co 4,8-12)

Nous voyons l'échange mystérieux apostolique: "la mort fait son œuvre en nous, et la vie en vous". C'est cela je dirais l'apostolat "à mode divin", non les deux ou trois broutilles qu'on fait parfois et dont on se glorifie stupidement.

Aujourd'hui où nous célébrons la Fête Dieu (Corps et Sang du Seigneur), je pense - dans le droit fil de notre sujet - à ce geste extraordinaire de densité que saint Maximilien Kolbe fit à la fin de sa vie: étant dans l'antichambre de la mort, il a donné sa ration de pain toute complète à ses frères dans la phase finale, juste avant de mourir. Et là, le Signe est étonnant: il est vraiment Martyr, c'est à dire qu'il y a une sorte d'incandescence étonnante en lui, où le Christ, en lui et par lui, fait de lui-même un Pain nourrissant pour les autres, et le donne lui aux autres! Ainsi le Prêtre (et les fidèles aussi) réalise ce qu'il dit: "Prenez et mangez, ceci est mon Corps"…
Le Christ veut faire de nous un Pain nourrissant pour les autres, c'est cela la véritable Victoire du Christ selon saint Jean: faire de nous d'autres Christ. C'est cela le vrai sens du Martyr: "aimez-vous les uns les autres", moi en vous et vous en moi! "Faites [en moi et par moi] à vos frères ce que j'ai fait pour vous": vous donner à manger vous-mêmes (transformés en Moi, et désormais nourriture comestible, divine).

Donc, pour revenir à votre question (je passe du "tu" au "vous" et vice versa, allègrement, excusez-moi):

Combien de phases y'a-t-il?
Classiquement un choix s'est imposé, on a déterminé trois grandes phases:
1- Purification
2- Illumination (fiançailles)
3- Union (Mariage)

Mais je pense que ce schéma est un peu incomplet car il n'est pas originel, il y a eu comme une érosion de par le temps. Nous avons besoin de revenir à une vision plus complète du chemin spirituel, en ne négligeant pas le second volet de la vie spirituelle: sa fécondité.
Ces trois phases ne sont qu'une première période de la vie spirituelle: la montée du Mont, pour arriver à l'Union... Mais souvenons-nous de la véritable logique: l'Union est l'Union avec le Christ-Dieu, et nous n'arrivons pas au sommet du Mont pour nous installer tranquillement dans un fauteuil de contemplation en attendant le moment de la mort (c'est ainsi plus ou moins que les traités de théologie spirituelle, jusqu'à aujourd'hui, grosso modo, nous présentent la vie spirituelle: après l'Union, on tombe comme un fruit mûr dans les Bras de la Trinité (la mort))! Oh mon Dieu! s'il nous a unis à Lui, c'est bien pour prolonger sa Mission, son Incarnation et sa Rédemption sur terre! L'Incarnation n'est pas une phase passagère dans l'histoire, elle est finale: Dieu a épousé la Terre, et il ne la quittera plus (le Corps et l'Ame du Christ sont à la Droite du Père), dans ce sens, il y a du boulot à faire sur terre (TEJ dit: je passerai mon ciel sur la terre! Voilà une indication lumineuse), mais c'est bien mieux quand c'est le Christ en nous qui le fait (et l'union avec Lui, lui permet de le faire en nous). Donc, on passe d'un apostolat préparatif, disons d'un apostolat de croissance (qui nous élève à Dieu), à un apostolat d'abondance, qui élève les autres à Dieu. Ce dernier apostolat a comme point d'appui Dieu, et comme levier Dieu! On donne ainsi Dieu à Dieu (quelles répercussions un tel acte a-t-il sur le monde!!, qui peut comprendre) et on donne Dieu aux autres, directement (qui peut comprendre?)!

Le Verbe dans sa descente a comme deux phases, pensons à Philippiens 2:
1- étant Dieu il devient homme (Incarnation), et puis
2- étant homme, il devient esclave (Rédemption).
Le mariage spirituel, fait de nous des hommes-divinisés, à la ressemblance du Christ homme-Dieu. Il nous fait donc rejoindre le Christ à la fin de sa première phase de descente: il nous manque alors, de réaliser, Lui en nous et nous en Lui la seconde phase: participer à la Rédemption.

Pour nous, nous pouvons dire:
1- étant "homme à moitié-mort", déchus, nous devenons homme-divinisé (notre divinisation)
2- étant homme divinisé, nous devenons esclaves de la Charité divine, de l'Amour des frères (participation à la Rédemption)

Ceci est offert à tous... c'est ce que nous dit saint Jean dans son Evangile.

Comme le schéma réducteur dit qu'il y a trois phases pour la vie spirituelle (purification, illumination, union), qui sont trois phases pour la montée, je crois qu'il faudra enfin ouvrir les yeux, et revenir à un schéma apostolique complet en voyant les phases de la descente. Donc en un certain sens, le second volet de la vie spirituelle est "la Descente du Mont Carmel". On reste dans notre esprit certes unis au Christ, mais il nous fait descendre, par le corps et par l'âme, pour compléter ce qui manque à l'application de sa Passion à son Corps.

Bon, j'arrête. Désolé pour la longueur, mais bon, vous m'avez tenté!
Jean

PS Si cela ne vous trouble pas, je changerais le titre de ce sujet de Deuil spirituel à "après le mariage spirituel", ok?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
jean-baptiste



Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: et après le mariage spirituel?   Dim 25 Mai - 16:52

Oh ne vous excusez surout pas pour la longueur, j'aimerais même que cela soit plus long et lire aussi votre thèse quand elle paraîtra!

Ca me donne beaucoup de joie parce que de loin, on a l'impression que ces grâces de mariage spitituel et tout ça, sont réservé aux grands saints de notre temps, mais votre explication rend cela abordable à tous et assez cohérents avec l'idée que je me fais de la sainteté.

Changez le titre sans problème puisqu'il est obsolète à la suite de vos commentaires.

Et ne me tentez pas de vous tenter... car j'ai encore beaucoup de question Mr.Red et vous allez y laisser votre plume je crois(ou plutôt votre clavier)!

Unis par la prière.

JB
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 575
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: et après le mariage spirituel?   Dim 25 Mai - 17:31

Bon, je rebondis immédiatement sur votre réaction, car elle est tentante. Very Happy
jean-baptiste a écrit:
Ca me donne beaucoup de joie parce que de loin, on a l'impression que ces grâces de mariage spirituel et tout ça, sont réservées aux grands saints de notre temps, mais votre explication rend cela abordable à tous et assez cohérents avec l'idée que je me fais de la sainteté.
Votre remarque est à la fois belle, instinctive et géniale Very Happy !! Le Concile a eu cette audace extraordinaire de nous proposer la Sainteté comme horizon! Mais elle semble encore enclose dans des sphères toutes pleines de fumées d'encens d'un ailleurs trop lointain! (j'ai rien contre l'encens) Or, ce n'est pas le cas et ça ne pourrait être le cas! Le Concile a eu ce courage étonnant de dire que "la Sainteté est pour tous"! Mais il nous a laissés dans le flou quant aux lignes fondamentales de la sainteté (quelle tête elle a), et à son application concrète: comment y arriver? Quelle tête a le chemin qui è mène? Voilà bien les véritables questions qui, je dirais, devraient "torturer" tout bon chrétien, matin, midi, soir et nuit!
Ça sert à quoi de dire: "vous êtes tous appelés à la sainteté" (de proposer donc le projet de la vie), si on ne voit pas le chemin pour y arriver! Certes l'histoire chrétienne est riche en saints et en sainteté!

Mais une chose sont les saints et une autre notre compréhension de comment y arriver! Et nous en arrivons à mon point: la fonction Ecclésiale de la Théologie spirituelle, est de nous transmettre la Tradition mystique vivante de 2000 ans de vie. La Théologie spirituelle est la Science de l'Amour qui nous dit ce qu'il faut faire pour devenir saint, ou encore, pour arriver à la Plénitude de la charité (autre nom de la sainteté). Fonction fondamentale, qui nécessite des ouvriers, actifs et sages, qui s'adonnent à Elle, pour recevoir la Tradition vivante de la mystique et puis pour servir le peuple de Dieu! Nous sommes abreuvés de trop d'à peu près jusqu'à aujourd'hui, la preuve en est ce qui a émergé de notre discussion sur la seconde phase de la vie spirituelle, presque inexistante (franchement dans beaucoup) dans les Synthèses de vie spirituelle.

Ceci est donc un appel à ce que se lève une génération non pas de saints, mais avant ça, de grands saints, qui s'occupent de ces questions, qui soient Serviteurs de la Tradition spirituelle!
La question est simplement urgente (déclarer un état d'urgence) car elle touche les Fondations! On ne peut continuer à rêver construire quand les Fondations pour notre temps et pour les générations à venir ne sont pas clairement définies.

Bon, je reviens: vous avez raison de dire qu'il faut que la sainteté non seulement apparaisse mais soit accessible, et qu'on montre pratiquement ce qu'il faut faire pour recevoir la quantité phénoménale de Grâces que le Christ veut nous donner! Nous nous contentons de miettes, et arrivons à des états de rachitisme généralisé, épidémiques!

Voilà la véritable pauvreté et blessure du Peuple de Dieu. La pauvreté de se croire riche et de ne pas se rendre compte qu'on est pauvre! L'illusion d'offrir une Doctrine au monde entier, et de ne pas vouloir se rendre compte de son vide intérieur!!!!

Nous avons besoin d'avoir de Lieux sérieux et clairs de Formation à la vie spirituelle! Un Etat de vie religieux ne garantit plus une vie spirituelle (absurde mais vrai, hélas)! Seule une Formation sérieuse à la vie spirituelle offre déjà une bonne base pour avancer!
Le feu P Caffarel posait la question à un moine qui venait faire la semaine d'initiation à l'oraison à Troussure: "pourquoi venez-vous?" Réponse: "on ne nous apprend pas à prier au monastère!" Fichtre, ouvrons les yeux!
Et ceci changerait beaucoup notre programme pastoral habituel, et notre évangélisation! Car pécher des personnes et en faire des coincés, qui n'avancent pas vraiment dans la vie spirituelle, ça sert à quoi? N'est-ce pas absurde?

Qu'il y en aurait à dire sur cette question! Elle est capable de remplir toute une vie de labeur, au service de l'Esprit Saint qui veut nous faire croître!

Si le peuple n'a pas une idée claire de ce qu'est la sainteté, à quoi bon continuer dans notre élan! Arrêtons-nous et faisons les comptes, les VRAIS comptes!

Bien à vous!
Vous m'avez tenté, vous voilà pour votre compte! Very Happy
Union de prières
Jean
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
jean-baptiste



Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: et après le mariage spirituel?   Dim 25 Mai - 18:50

Y a-t-il des lieux où l'on forme des formateurs pour la théologie spirituelle?
Doit-on la "spécialiser"?

Où bien selon vous ce renouveau que vous appelez, doit-il se répandre dans plusieurs lieux (paroisses, ordres religieux, séminaires, Vatican...) à la fois!

Doit-on le cloisonner au Carmel ou bien doit-il embraser tous les états de vie?
Vous supposez sûrement ma réponse, mais je veux encore vous "tenter" pour avoir votre point de vue.
Revenir en haut Aller en bas
Tourterelle

avatar

Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 01/03/2006

MessageSujet: Re: et après le mariage spirituel?   Lun 26 Mai - 17:47

Citation :
Nous avons besoin d'avoir de Lieux sérieux et clairs de Formation à la vie spirituelle! Un État de vie religieux ne garantit plus une vie spirituelle (absurde mais vrai, hélas)! Seule une Formation sérieuse à la vie spirituelle offre déjà une bonne base pour avancer!
Le feu P Caffarel posait la question à un moine qui venait faire la semaine d'initiation à l'oraison à Troussure: "pourquoi venez-vous?" Réponse: "on ne nous apprend pas à prier au monastère!" Fichtre, ouvrons les yeux!
Et ceci changerait beaucoup notre programme pastoral habituel, et notre évangélisation! Car pécher des personnes et en faire des coincés, qui n'avancent pas vraiment dans la vie spirituelle, ça sert à quoi? N'est-ce pas absurde?

C'est peut-être pour cette raison qu'il y a moins de vocations religieuses... Un changement est peut-être entrain de s'opérer...Il n'est peut-être pas celui qu'on croiraient être le mieux ou qu'on espéraient... Moins de vocations mais plus de grands saints (participations concrètes à la rédemption de l'humanité) et qui finalement feront d'avantage pour l'humanité c'est à dire opérer sa rédemption en union avec le Christ et par le Christ. Jésus a évangélisé et par la suite il a vécue la passion... L'église passerait de l'étape de l'évangélisation à l'étape de la passion se qui suppose une participation concrète à la rédemption. Donc il y aurait plus de grands saints et moins de vocations...

Désolée pour mon raisonnement qui est peut-être totalement irréalitste et hors sujet... Je ne sais pas...

Bonjour Jean Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 575
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: et après le mariage spirituel?   Lun 26 Mai - 18:38

Tourterelle a écrit:
C'est peut-être pour cette raison qu'il y a moins de vocations religieuses... Un changement est peut-être entrain de s'opérer...Il n'est peut-être pas celui qu'on croiraient être le mieux ou qu'on espéraient... Moins de vocations mais plus de grands saints (participations concrètes à la rédemption de l'humanité) et qui finalement feront d'avantage pour l'humanité c'est à dire opérer sa rédemption en union avec le Christ et par le Christ. Jésus a évangélisé et par la suite il a vécue la passion... L'église passerait de l'étape de l'évangélisation à l'étape de la passion se qui suppose une participation concrète à la rédemption. Donc il y aurait plus de grands saints et moins de vocations...

Bonjour Tourterelle..
toujours des approches fraiches et heureuses... Merci.
Bon, le contexte canadien pousse encore plus à faire de telle analyses, je le concède aussi. On est fils d'un pays, on vit dans un endroit de la terre, où l'Eglise du Christ s'incarne... et par conséquent on ressent les choses selon ce pays! C'est ce qui fait que parfois des fidèles ne comprennent pas les choix ou les paroles d'un Pape, car il parle "pour tous" et pas que "pour eux".
Dans un Forum, nous sommes de plusieurs pays, Francophonie oblige Very Happy. C'est une grâce..
Au lieu de dire: nous sommes en un temps de participation à la Rédemption (chose qui à mon sens est valable à tout moment de l'histoire), je dirais ce qui suit:

Nous vivons un moment très passionnant de l'histoire de l'humanité et de l'histoire de l'Eglise. Les solutions que l'Eglise offrait hier au monde et à la société étaient valables pour hier. Or, le monde d'aujourd'hui est plus large, plus complexe, plus profond (oui j'ose dire cela), il est plus mûr (les œuvres de charité se font aujourd'hui par des aides humanitaires, non nécessairement ecclésiales, ce qui montre que le monde est plus mûr humainement parlant, il aide sans qu'il faille être chrétien pour le faire), il a plus d'exigences, plus de besoins.
Je disais donc, le monde d'aujourd'hui a des besoins plus grands, plus profonds. Ceci paradoxalement pousse l'Eglise non pas à donner "plus", mais à donner "plus de spécifique", à donner ce qui est plus spécifiquement chrétien, plus spécifiquement spirituel et je dirais même "mystique". La mystique chrétienne - la vie chrétienne tout-court - offre une mystique, unique et puissante (la Puissance agissante de la Résurrection du Christ). Si nous ne savons plus qui nous sommes et combien ce que nous offrons est unique et en quoi c'est unique, allons donc vendre des patates au marché, ça sera mieux!
Donc, la complexification du monde nous pousse à savoir qui nous sommes, et l'unique que nous offrons! Elle nous pousse à au lieu de nous éparpiller, à nous concentrer sur l'essentiel, l'unique nécessaire.

Ceci nous porte à l'exigence suivante: la Formation.
Voyez par exemple les vocations monastique et religieuse ont perdu de leur idéal initial, ils sont devenus un apostolat! On entre désormais dans un ordre religieux ou dans un Mouvement ecclésial ou Institut séculier pour ce qu'il offre au monde comme service, pour l'apostolat (et beaucoup moins pour sa dimension spirituelle)! Ce qui est une aberration complète! et personne ne bronche! or l'idéal monastique originel est une chose complètement différente. On entrait en vie monastique ou religieuse non pas seulement "pour Dieu" mais "pour chercher Dieu", c'est pour cela qu'on paraît "au Désert". C'est un dynamisme qui a beaucoup disparu! Les formes de vie monastique et religieuses se sont multipliées (en Orient il n'y en a qu'une seule), et elles sont, comme je le disais, déterminées par leur finalité: quel apostolat ils font! Or c'est absurde, la finalité véritable est lentement passée au second plan, (we took it for granted) on l'a considérée comme chose évidente à tel point qu'on ne la considère plus aujourd'hui qu'en amateur (la formation à la recherche de Dieu est faite en amateur, sans préparation, en la cuisinant comme on peut).

Ce déplacement ou glissement a eu de graves conséquences: on ne s'occupe plus de l'essentiel: c'est à dire l'aventure spirituelle, mais d'autres choses!
On forme essentiellement les candidats à la vie religieuse à la théologie, comme quoi une formation intellectuelle de cette sorte suffisait pour savoir que faire pour chercher Dieu et le trouver!! Or la théologie comme elle se présente aujourd'hui ("universitaire" et non "initiatique" ou "mystagogique"), n'a pas pour mission de former un être humain, sa vie spirituelle! Elle consiste juste en quelques broutilles (excusez la réduction) pour former l'intelligence générale et historique de la foi. Mais sans plus.

Ceci fait qu'à mon sens, un bon diagnostique devrait prendre acte de ces changements-glissements, et prendre conscience que le véritable problème, celui de la Recherche de Dieu et de la Formation à la recherche de Dieu sont les véritables nécessités d'aujourd'hui et de demain, et les grands absents (c'est vrai que dans ces milieux on parle de formation, mais parler n'est pas "savoir faire" (know how)! Le monde a une soif terrible de pouvoir avoir accès à Dieu, d'apprendre à le découvrir, à entrer en relation avec Lui, de le connaître avec toujours plus de profondeur… jusqu'à l'Union avec Lui. Et en attendant: sommes-nous experts dans ce domaine qui est le domaine spécifique du Christianisme?

Pour avoir ces "grands saints", que faisons nous? Si nous ne sommes pas capables de montrer la voie pour la sainteté normale, comment alors pourrions-nous songer à la grande sainteté?
Nous avons aujourd'hui plus de victimes que de voies viables!!
La Formation, la Formation, la Formation à la Vie spirituelle! Offrir une vie spirituelle viable, montrer un chemin viable pour qui cherche le Christ et veut arriver à l'Union avec Lui.
Nous sommes invités à fournir aux chrétiens et au monde une véritable et solide "initiation à la vie spirituelle chrétienne".

Chaque être humain a bien sûr son diagnostic. C'est normal. Chacun met sa pierre. J'ai souvent été placé dans des postes de responsabilité en Formation, et de plus, je me suis souvent posé des questions autour de cette question vitale. J'ai aussi pas mal travaillé dans ce domaine.
C'est certes beaucoup que le Christ appelle des jeunes et des moins jeunes à se consacrer à Lui. Mais tout est encore à faire quand ils frappent à la porte d'un ordre religieux! On a la grave et lourde responsabilité, difficile et délicate, de faire croître la Semence de cet Appel jusqu'à maturité! Je dis bien: jusqu'à maturité! C'est cela la responsabilité Principale (qu'on ne m'en invente pas de fausses missions)! Il ne suffit pas d'être appelé pour être opérationnel. Il faut préparer la personne. Voyez-vous?

Et le monde d'aujourd'hui est si riche en complexité, que nous avons besoin de revenir à l'essentiel, et à le développer! Car pour bien des années nous ne nous sommes plus posés (en tous les cas pas suffisamment à mon sens) les questions de la Formation (et ceci nous a beaucoup affaiblis)! Elles incluent la formation intellectuelle, mais ne se réduisent jamais à la formation intellectuelle. Voyez-vous? Nous avons à faire à des humains, et non à des intelligences abstraites!

Bon j'arrête
Jean
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
Tourterelle

avatar

Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 01/03/2006

MessageSujet: Re: et après le mariage spirituel?   Lun 26 Mai - 20:45

Intéressant... Je ne connais pas la vie monastique. Elle a peut-être bien changée depuis quelques années et c'est possible qu'ils aient abandonnés l'essentiel... Ça doit être bien décevant pour les novelles vocations... Ça explique bien des choses...

J'espère vraiment qu'il y aura une prise de conscience face aux conséquences... Il faut espérer (espérer ne suffirait pas) et évidement agir en ce sens... Donc tes cours vont en ce sens... J'imagine que tu leurs a proposer ce virage ou retour à l'essentiel. Et j'imagine la suite...

Il y a dans l'église une volonté de retour aux traditions, peut-être que cela aidera à ce retour à l'essentiel...

Je me souviens avoir discutée avec un baptiste (je crois, je n'en suis pas certaine) qui évangélisait avec son groupe dans les rues de la ville ou j'habitais à cette époque. J'imagine que c'était de l'apostolat... Il me disais, "tu crois en Dieu, alors pourquoi tu n'évangélise pas?" Il était vraiment très choqué et même très agressif envers moi et il se plaçait en juge très sévère. Et je lui ai dit "Mais, tu sais il y a un humain à construire à l'intérieure de toi, si tu néglige ce fait, ton évangélisation de servira à presque rien". Il a été vraiment très troublé par ma réponse je dois dire...

Heureusement que l'Esprit saint forme des âmes sans même que ces âmes sachent ce qu'il fait... L'Esprit n'attend pas... Mais c'est effectivement étrange de négliger ce que l'Esprit saint fait lui-même (construire l'humanité de l'intérieur)...

Merci bien Jean... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 575
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: et après le mariage spirituel?   Mar 27 Mai - 0:20

Tourterelle a écrit:
Intéressant... Je ne connais pas la vie monastique. Elle a peut-être bien changée depuis quelques années et c'est possible qu'ils aient abandonnés l'essentiel... Ça doit être bien décevant pour les novelles vocations... Ça explique bien des choses...

Merci Tourterelle pour ta réponse,
cependant (et je ne voudrais pas sembler me contredire), il y a toujours un fonctionnement "normal" dans beaucoup de monastères... les formes continuent...
Je crains que mon analyse soit comprise avec excès. Ce n'est pas mon but.
A plus
Jean
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
Tourterelle

avatar

Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 01/03/2006

MessageSujet: Re: et après le mariage spirituel?   Mar 27 Mai - 0:26

Merci pour ta précision Jean...

Et à plus. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 575
Localisation : Londres
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: et après le mariage spirituel?   Mar 27 Mai - 0:31

Tourterelle a écrit:
"Mais, tu sais il y a un humain à construire à l'intérieure de toi, si tu néglige ce fait, ton évangélisation de servira à presque rien". Il a été vraiment très troublé par ma réponse je dois dire...

Tu l'as aidé à réfléchir espérons!
Saint Jean de la Croix a des remarques qui vont dans le même sens que toi.

"2 C'est pourquoi, notons-le, tant que l'âme n'a pas atteint cet état d'union d'amour, il lui est nécessaire de s'exercer à l'amour, aussi bien dans la vie active que dans la vie contemplative.
Mais quand elle est déjà parvenue à cet état, il ne lui est pas bon de s'occuper à d'autres oeuvres et actions extérieures susceptibles de la priver tant soit peu de cette présence d'amour à Dieu, quand bien même ces oeuvres seraient pour le plus grand service de Dieu, car un petit peu de ce pur amour est plus précieux aux yeux de Dieu et de l'âme, et plus profitable à l'Église que toutes ces autres oeuvres ensemble, même si apparemment l'âme ne fait rien.
C'est pourquoi, bien que sa prédication fût très efficace et l'eût été plus encore par la suite, Marie-Madeleine, portée par le grand désir qu'elle avait de plaire à son Époux et d'être utile à l'Église, se cacha dans le désert pendant trente ans, afin de se livrer pour de bon à cet amour. Il lui semblait que, à tous égards, elle gagnerait beaucoup plus de cette manière-là, à cause de la grande importance et du grand profit, pour l'Église, d'un tout petit peu de cet amour.

3 Donc, lorsqu'une âme possède quelque chose de ce degré d'amour qui l'attire vers la solitude, on lui ferait grand tort, à elle et à l'Église, si on voulait l'occuper, ne fût-ce que pour peu de temps, à des activités extérieures, fussent-elles capitales. Car, puisque Dieu adjure qu'on n'éveille pas l'épouse de cet amour, qui oserait le faire sans encourir de reproche? Car enfin, c'est pour parvenir à cet amour que nous avons été créés.
Qu'ils y prennent donc garde ceux qui sont très actifs et qui pensent embrasser le monde avec leurs prédications et leurs oeuvres extérieures: ils seraient beaucoup plus utiles à l'Église et beaucoup plus agréables à Dieu, sans compter le bon exemple qu'ils donneraient, s'ils passaient, ne serait-ce que la moitié de ce temps, à se tenir avec Dieu en oraison, même si la leur n'est pas aussi élevée que celle dont nous parlons. Certes, grâce à leur oraison, et ayant puisé en elle des forces spirituelles, ils feraient davantage, et avec moins de peine, en une seule oeuvre qu'en mille. Agir autrement, ce n'est que frapper du marteau, faire seulement un peu plus que rien, parfois rien du tout, et même parfois du tort. Que Dieu vous épargne de voir le sel commencer à s'affadir ( Mt 5,13 ) car, bien que du dehors il semble qu'on fasse quelque chose, en réalité il n'en sera rien, tant il est certain que les bonnes oeuvres ne se peuvent accomplir que par la force de Dieu.

4 Oh! que ne pourrait-on écrire ici à ce sujet! mais ce n'est pas le lieu."
(Cantique Spirituel B strophe 29)

Oui, il y a un apostolat à mode humain et un apostolat à mode divin.
Merci Tourterelle pour ce partage
Jean
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
Tourterelle

avatar

Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 01/03/2006

MessageSujet: Re: et après le mariage spirituel?   Mar 27 Mai - 2:45

J'étais dans une période de souffrance spirituelle et même temps de grandes joie spirituelle. Autant Dieu me purifiait (et j'offrais toutes les âmes à Dieu) autant il me donnait... Plus je voyais ma réalité et en souffrais (et plus je m'offrais et offrais les âmes à travers moi) et plus Dieu se donnait à moi et d'une manière presque "divine", donc qui lui ressemble... Marie n'était pas étrangère à tout cela... Et effectivement je ne faisais rien de moi-même... Avant cela, l'idée que j'avais de Dieu était pratiquement que l'aspect humain de Jésus (quoique je croyais qu'il était aussi divin)... Mais on ne peut pas imaginer l'aspect divin de Dieu...

Oui, St-Jean de la Croix exprime exactement se qu'était mes pensées à ce moment là. C'est presque les mêmes mots (ou réflexions)... Je me disais (sans l'avoir dit à ce jeune homme qui était suffisamment bouleversé), qu'il serait toujours temps d'évangéliser plus tard et que cela aurait énormément plus d'impact, donc aurait une utilité... Pour l'instant cela lui était inutile et même le maintenait dans un genre d'illusion de "bon chrétien" (peut importe sa religion) et il était vraiment très blessant et même arogant... Ses parole étaient des mots qui se perdaient dans le vent effectivement (c'était bien ma réflexion)...

La suite.... Il est allé rejoindre son groupe (qui était à proximité de moi). Mais il a eu énormément de difficulté à se fuire lui-même... Même son visage avait changée de couleur pale ... Il n'osait plus regarder les membres de son groupe. Je crois qu'il a eu le sentiment de ne plus faire parti de ce groupe et il en a ressenti toute l'inutilité pendant un instant... Mais comme il était là pour évangélisé, il bien fallut qu'il réintègre son groupe d'évangélisation (donc il s'ait fuit lui-même et peut-être préférait-il fuire sa réalité)... Mais pendant un instant, j'ai bien crue qu'il s'enfuirait à toute jambe... j'imagine que par la suite, il a dû évangéliser avec moins d'arrogance ou peut-être a t-il abandonné définitivement ce groupe... Smile J'ai presque eu peur de l'impacte qu'avait eu mes paroles dans l'esprit de ce jeune homme... Embarassed

Moi aussi j'ai trop parlée, c'est bien parce que tu m'as tentée Jean... Wink
Merci à toi pour ce partage Jean Very Happy I love you
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Nombre de messages : 132
Date d'inscription : 25/10/2007

MessageSujet: Re: et après le mariage spirituel?   Lun 4 Aoû - 17:53

bonjour,

un avis personnel sur (le veuvage) spirituel,

je crois que l'on peut percevoir (seulement par l'idée) une sorte de souffrance mais qui n'est pas peine dû a un désespoir intérieur (loin s'en faut) , mais plutôt un peu comme un adolescend qui voulait du travail et qu'il l'a ! alors il est heureux et cela le porte au dessus de tout les efforts :
puis ensuite il prend alors réellement conscience qu'il est au milieu des adultes et que maintenant c'est fait, tout les jours le travail est là et sa Joie devient simple !

c'est pas trés chouette comme parallèle !

en fait une fois le Mariage consommé tu es Rédempteur par LUI en qui tu Es UN et dés lors se poursuit et commence la même consomation de ton Être que celle du Christ , cette Miséricorde qui l'a fait descendre en ce monde continue a venir par (toi) vu que tu es Son corps et Son Être ; Paul dit que " l'Epoux et l'Epouse Sont une Seul chair" .
alors OUi, je pense que ce Mariage est trés douloureux d'Amour, car Le Verbe de Dieu=Jésus Est venu Habité parmis nous pour nous sauver parce qu'IL nous voyait mort, se donner par Amour quand on Est UN avec l'Amour c'est Heureux, mais vivre de par Lui ce qu'est Véritablement l'offense du péché et la mort des siens cela doit être plus que terrible, car quand un fils de Dieu Meurt , Celui qui est l'origine d etout = Le Père Eternel demeure Son Père malgrés tout et ce Mystére Dieu le dévoile Face a Face a Ses enfants Un en Christ, certainement il y a participation a ce deuil de voir périr ne fut-ce qu'un fils de Dieu.
on ne dois pas désespérer c'est certain, mais Alors de quel prix et cet Amour et vision !?

Oui l'Amour est en deuil d'un de ses enfant , même si Elle sauve une multitude La Noblesse Divine Continue d'Être Vie Surabondante !

quelle Mére se consolerait en disant "j'ai perdu un Fils , mais j'en ai plein d'autres ? et puis Mon Époux m'Aime " certes l'Amour Est Là , mais Dieu est-ce l'oublis ou La mémoire Éternel !?
Revenir en haut Aller en bas
jean-baptiste



Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: et après le mariage spirituel?   Lun 4 Aoû - 19:09

Merci théodoric,
voilà un beau résumé! thumleft
Unis par la prière

Jean-Baptiste
Revenir en haut Aller en bas
jean-baptiste



Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: et après le mariage spirituel?   Mer 6 Aoû - 11:40

Théodoric,
lorque tu parles de la mort d'un enfant dans ton parrallèle,
parles-tu de ceux qui se damnent? ou bien de ceux qui sont en train de se perdre?
Je te remercie pour tes écrits car ils sont très profonds!

En Marie

Jean-Baptiste
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: et après le mariage spirituel?   

Revenir en haut Aller en bas
 
et après le mariage spirituel?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» et après le mariage spirituel?
» Mariage spirituel et mariage humain
» Mariage spirituel et mariage mystique
» Changer de nom de famille après le mariage.....
» L’après « mariage pour tous » divise l’UMP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communion de prière AGAPE  :: Vie spirituelle :: Apprendre à prier-
Sauter vers: