Communion de prière AGAPE

Site créé le 15 Août 2005 jour de l'Assomption
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Funko POP! Jumbo One Piece Kaido Dragon Form : où l’acheter ?
Voir le deal

 

 Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ...

Aller en bas 
+2
Raskolnikov
coeurtendre
6 participants
AuteurMessage
coeurtendre

coeurtendre


Nombre de messages : 706
Age : 66
Localisation : Trois-Rivières
Date d'inscription : 19/10/2006

Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... Empty
MessageSujet: Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ...   Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... EmptyMer 24 Jan - 19:01


Voici une petite anecdote trouvée dans la vie des saints.

Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment à ses amies femmes, que son mari ne voulait jamais l'accompagner à la messe du dimanche. Très souvent cela finissait par de dangereuses chicanes. Plusieurs de ses compagnes vivaient la même situation qu'elle, et ne savaient quoi lui conseiller.

Mais un jour l’une d'entre elles alla la trouver pour l'avertir qu'elle avait entendu parler d'un saint moine qui avait le don de régler tous les problèmes avec une sagesse remarquable. Alors elle décida d'aller le rencontrer.

Voilà que la pauvre femme se retrouva devant le saint moine, et commença à lui raconter son histoire avec son malheureux mari non pratiquant et refusant de communiquer.

Après quasiment deux heures d'écoute, le pauvre moine n'avait pas réussi à placer un seul petit mot dans la conversation. Alors il se prépara par une courte phrase, avec peine et misère, à prendre place dans la conversation.

Le moine dit à une vitesse incroyable : (((((J'ai un remède))))). La femme, très surprise d'entendre la voix du moine, répéta : Vous avez un remède!!!

Le moine dit : Oui, mais il faut que vous écoutiez. Vous allez rentrer chez vous
et vous allez suivre exactement ce que je vais vous dire.

la femme dit : Je vous le promets.

Le moine dit : En rentrant chez vous, vous allez prendre un grand verre d'eau et en déverser le plus possible dans votre bouche et la retenir le plus longtemps possible, et ceci tous les jours, et je vous promets que tout va s'arranger pour le mieux. Et priez pour votre mari et je prierai moi aussi pour vous, ainsi que pour lui.

La femme remercia le moine et s'en retourna chez elle, pour mettre le plan à exécution. Chaque jour la femme s'emplissait la bouche d'eau et elle la retenait le plus longtemps possible.

Son mari trouvait qu'il régnait un silence qu'il n'avait jamais vécu auparavant. Quelques semaines passèrent et un bon dimanche le mari s'approcha
de sa femme pour lui dire : Chérie, si cela ne te dérange pas, je vais t'accompagner à l'église aujourd'hui.

Coeurtendre dit : Je veux bien croire qu'elle a sûrement avalé son eau à la haute vitesse pour exprimer sa joie ! Alors ils sont partis ensemble pour la messe du dimanche. Soyez assurés comme moi, qu'en entrant à l'église toutes ses amies femmes se regardaient avec plein d'interrogations mais pas de réponses. Chacune d'entre elles se demandait : Qu'est-ce qu'elle lui a fait? Qu’est-ce qu'elle lui a dit? "C'est un miracle".


Durant la semaine suivante, plein de femmes allèrent lui rendre visite pour connaître la formule magique que lui avait donnée le saint moine, qui avait réussi avec peine et misère, à faire entrer sa formule entre deux mots dans la conversation avec la dame.


Après avoir rassemblé les dames, elle leur dit : la formule du moine est simple. Vous allez rentrer à la maison, prendre un grand verre d'eau et en retenir le plus possible dans votre bouche le plus longtemps possible
en répétant la formule tous les jours.


Je pense que la morale de cette anecdote est claire. Il ne faut pas prendre la place de Dieu mais prendre notre place auprès de Dieu.

Au lieu de trop vouloir convaincre avec des mots, domaine dans lequel nous sommes souvent très malhabiles, il nous faut exprimer par de bons sentiments ainsi que par notre exemple, ce qu'il nous est impossible d'exprimer avec des mots.


Dieu, Lui, nous connaît de l'extérieur et de l'intérieur et il sait comment
s'y prendre avec chacun de nous ; alors il faut lui faire confiance et lui laisser le gouvernail. À supposer que nous ayons une seule personne, dans toute notre vie, à conduire sur le chemin de Dieu, il ne faut pas compter sur nous mais compter sur Dieu présent en nous. Et n'oublions pas que pour être certains que Dieu soit présent en nous, il faut que nous, nous soyons présents à Lui pour Lui permettre de prendre Sa place en nous.

En terminant, je pense que ceux et celles qui aiment lire la vie des saints(es) pourront comprendre en profondeur cette anecdote s’ils lisent la vie de Sainte Monique, qui a prié pour son fils et pour son pauvre mari.
Que Dieu soit votre joie sur le chemin de votre foi. Maintenant que j'ai fini d'écrire cette anecdote, je crois que je vais aller prendre un grand verre d'eau froide Very Happy . Merci de m'avoir lu. Mettons du soleil sunny et de la joie Very Happy dans nos vies car Dieu nous aime.

PS: Attention, mes chères dames queen , cette anecdote peut servir aux hommes aussi. king cheers
Revenir en haut Aller en bas
Raskolnikov




Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 20/06/2007

Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... Empty
MessageSujet: Re: Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ...   Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... EmptyMer 20 Juin - 0:53

Belle histoire Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
capucine

capucine


Nombre de messages : 146
Age : 55
Date d'inscription : 15/05/2007

Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... Empty
MessageSujet: Re: Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ...   Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... EmptyMer 20 Juin - 7:05

coeurtendre a écrit:

Voici une petite anecdote trouvée dans la vie des saints.

Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment à ses amies femmes, que son mari ne voulait jamais l'accompagner à la messe du dimanche. Très souvent cela finissait par de dangereuses chicanes. Plusieurs de ses compagnes vivaient la même situation qu'elle, et ne savaient quoi lui conseiller.

Mais un jour l’une d'entre elles alla la trouver pour l'avertir qu'elle avait entendu parler d'un saint moine qui avait le don de régler tous les problèmes avec une sagesse remarquable. Alors elle décida d'aller le rencontrer.

Voilà que la pauvre femme se retrouva devant le saint moine, et commença à lui raconter son histoire avec son malheureux mari non pratiquant et refusant de communiquer.

Après quasiment deux heures d'écoute, le pauvre moine n'avait pas réussi à placer un seul petit mot dans la conversation. Alors il se prépara par une courte phrase, avec peine et misère, à prendre place dans la conversation.

Le moine dit à une vitesse incroyable : (((((J'ai un remède))))). La femme, très surprise d'entendre la voix du moine, répéta : Vous avez un remède!!!

Le moine dit : Oui, mais il faut que vous écoutiez. Vous allez rentrer chez vous
et vous allez suivre exactement ce que je vais vous dire.

la femme dit : Je vous le promets.

Le moine dit : En rentrant chez vous, vous allez prendre un grand verre d'eau et en déverser le plus possible dans votre bouche et la retenir le plus longtemps possible, et ceci tous les jours, et je vous promets que tout va s'arranger pour le mieux. Et priez pour votre mari et je prierai moi aussi pour vous, ainsi que pour lui.

La femme remercia le moine et s'en retourna chez elle, pour mettre le plan à exécution. Chaque jour la femme s'emplissait la bouche d'eau et elle la retenait le plus longtemps possible.

Son mari trouvait qu'il régnait un silence qu'il n'avait jamais vécu auparavant. Quelques semaines passèrent et un bon dimanche le mari s'approcha
de sa femme pour lui dire : Chérie, si cela ne te dérange pas, je vais t'accompagner à l'église aujourd'hui.

Coeurtendre dit : Je veux bien croire qu'elle a sûrement avalé son eau à la haute vitesse pour exprimer sa joie ! Alors ils sont partis ensemble pour la messe du dimanche. Soyez assurés comme moi, qu'en entrant à l'église toutes ses amies femmes se regardaient avec plein d'interrogations mais pas de réponses. Chacune d'entre elles se demandait : Qu'est-ce qu'elle lui a fait? Qu’est-ce qu'elle lui a dit? "C'est un miracle".


Durant la semaine suivante, plein de femmes allèrent lui rendre visite pour connaître la formule magique que lui avait donnée le saint moine, qui avait réussi avec peine et misère, à faire entrer sa formule entre deux mots dans la conversation avec la dame.


Après avoir rassemblé les dames, elle leur dit : la formule du moine est simple. Vous allez rentrer à la maison, prendre un grand verre d'eau et en retenir le plus possible dans votre bouche le plus longtemps possible
en répétant la formule tous les jours.


Je pense que la morale de cette anecdote est claire. Il ne faut pas prendre la place de Dieu mais prendre notre place auprès de Dieu.

Au lieu de trop vouloir convaincre avec des mots, domaine dans lequel nous sommes souvent très malhabiles, il nous faut exprimer par de bons sentiments ainsi que par notre exemple, ce qu'il nous est impossible d'exprimer avec des mots.


Dieu, Lui, nous connaît de l'extérieur et de l'intérieur et il sait comment
s'y prendre avec chacun de nous ; alors il faut lui faire confiance et lui laisser le gouvernail. À supposer que nous ayons une seule personne, dans toute notre vie, à conduire sur le chemin de Dieu, il ne faut pas compter sur nous mais compter sur Dieu présent en nous. Et n'oublions pas que pour être certains que Dieu soit présent en nous, il faut que nous, nous soyons présents à Lui pour Lui permettre de prendre Sa place en nous.

En terminant, je pense que ceux et celles qui aiment lire la vie des saints(es) pourront comprendre en profondeur cette anecdote s’ils lisent la vie de Sainte Monique, qui a prié pour son fils et pour son pauvre mari.
Que Dieu soit votre joie sur le chemin de votre foi. Maintenent que j'ai fini d'écrire cet anecdote, je crois que je vais aller prendre un grand verre d'eau froide Very Happy . Merci de m'avoir lu.Mettons du soleil sunny et de la joie Very Happy dans nos vies car Dieu nous aimes.

PS: Attention, mes chères dames queen , cette anecdote peut servir aux hommes aussi. king cheers

bonjour CoeurTendre et lol

En fait dans le truc, c'est qu 'il faut surtout pas harceler une personne chaque jour, pour qu 'il change telle ou telle attitude. on le fait une, deux fois 3 fois ça commence à devenir insupportable aux oreilles, on sonne comme un vieux disque vinyl.
Le mieux c'est ensuite de prier et laisser L 'Esprit Saint agir dans le silence de son Coeur.
Harceler une personne c'est jamais bon, la personne en face voit ça comme une attaque, persécution, agacement ..... on produit tout l' effet contraire...
Mais dans le silence, la tranquilité qu 'on laisse ensuite à cette personne, il y a quelque chose qui inconsciemment continue son travail ( reflexion meditation..)..... et là au bout de quelques jours ou semaines, voyant votre calme, peut elle même changer d' avis et suivre le même chemin que vous. Le calme, la tranquilité, la paix il y a pas mieux conseiller pour notre esprit... nous même, on a besoin de tranquilité pour prier n'est-ce pas ? !!!Wink
Revenir en haut Aller en bas
papillon

papillon


Nombre de messages : 72
Age : 69
Date d'inscription : 26/05/2007

Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... Empty
MessageSujet: Re: Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ...   Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... EmptyLun 25 Juin - 18:40

Belle histoire Exclamation
Les mots sont souvent source de malentendus. le silence est plus efficace.

Les mains jointes pour la priere feront l'affaire mieux que celles qui bougent pour l'action, l'important est de nous remettre avec une confiance totale entre les mains du bon Dieu et Il se chargera de tout.
Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... 749482
Revenir en haut Aller en bas
Somebody

Somebody


Nombre de messages : 225
Date d'inscription : 26/03/2007

Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... Empty
MessageSujet: Re: Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ...   Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... EmptyMar 26 Juin - 16:27

papillon a écrit:
Belle histoire Exclamation
Les mots sont souvent source de malentendus. le silence est plus efficace.

Les mains jointes pour la priere feront l'affaire mieux que celles qui bougent pour l'action, l'important est de nous remettre avec une confiance totale entre les mains du bon Dieu et Il se chargera de tout.
Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... 749482

Vous avez raison, mais l'action a son utilité... action et prière, méditation, silence, ne sont pas antinomiques.
Le silence, vaut mieux qu'un bruit inutile mais, aussi, la parole vaut mieux qu'un silence blessant.
Revenir en haut Aller en bas
papillon

papillon


Nombre de messages : 72
Age : 69
Date d'inscription : 26/05/2007

Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... Empty
MessageSujet: Re: Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ...   Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... EmptyMar 26 Juin - 19:56

bonjour Somebody!

vous avez raison. Je ne voulais pas du tout exclure l'effet de l'action ou de la parole mais si mon action et ma parole sont de moi ils seront impuissants tant que Dieu ne s'y met pas.Smile

Nous devons autant que nous le pouvons reunir en nous Marie et Marthe: l'action et la contemplation.

Bonne soiree.
Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... 613950
Revenir en haut Aller en bas
Somebody

Somebody


Nombre de messages : 225
Date d'inscription : 26/03/2007

Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... Empty
MessageSujet: Re: Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ...   Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... EmptyMar 26 Juin - 21:43

Merci papillon,

Quel joli avatar (et pseudo Wink ) Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... 226613
Revenir en haut Aller en bas
papillon

papillon


Nombre de messages : 72
Age : 69
Date d'inscription : 26/05/2007

Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... Empty
MessageSujet: Re: Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ...   Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... EmptyMar 26 Juin - 22:09

Merci Somebodyje vole Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... 242843

Ton avatar l'est aussi, I love you j'aime beaucoup les fleurs, les papillons et les bougies!!!Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... 242843
Revenir en haut Aller en bas
renaitre
Invité




Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... Empty
MessageSujet: un beau papillon   Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... EmptyMer 27 Juin - 13:25


Bonjour gentil papillon...

je pense que tu me reconnais?
Moi aussi j'aime certains avatars = une rose rouge avec sur ses pétales un peu de neige pour vouloir dire : je suis belle mais j'ai froid au coeur...
J'aime aussi les étoiles qui me font souvenir Marie de Pontmain dans sa robe bleu sombre étoilée...j'aime aussi les papillons..

Je viens de lire un beau conte sur deux jolis papillons mais l'histoire où je me suis arrêtée est si triste car un des tits papillons eut les ailes froissées et ne veut plus voler...pour aller où ? vers qui ? pourquoi faire ? se demande-t-il et implore la fée de devenir une carotte !!!
aussi je me refuse de lire la suite ! pourtant c'est une si belle histoire...une des plus belles que j'ai pu lire de ma vie...

" - Comprenne qui pourra moi mon remords fut cette malheureuse qui resta seule sur le pavé "
Paul Eluard

renaitre
Revenir en haut Aller en bas
coeurtendre

coeurtendre


Nombre de messages : 706
Age : 66
Localisation : Trois-Rivières
Date d'inscription : 19/10/2006

Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... Empty
MessageSujet: Re: Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ...   Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... EmptyMer 27 Juin - 23:18

Somebody a écrit :Vous avez raison, mais l'action a son utilité... action et prière, méditation, silence, ne sont pas antinomiques. Le silence, vaut mieux qu'un bruit inutile mais, aussi, la parole vaut mieux qu'un silence blessant.

Coeurtendre répond : Je comprends très bien ce que vous écrivez, Somebody, nous savons très bien que le problème n'est pas dans le silence, ni dans la prière, ni dans l'action, ni dans la méditation, mais le vrai problème est surtout dans la présence que nous refusons d'accorder à Dieu.Nous sommes pris par ci, par là, et le peu que nous accordons à Dieu, nous le faisons en regardant notre montre un peu trop souvent. Nous sommes tellement pris dans nos occupations, que nos occupations deviennent des préoccupations. Nous sommes pris - tellement pris - que nous en sommes mal-pris, et le vrai temps que nous devrions donner à Dieu, nous le prenons pour nous. Oui, nous sommes pris au point de prendre le temps qui appartient à Dieu.

Si nous Lui donnions ce temps, à Dieu, ce temps qui Lui appartient, Lui, Il mettrait de l'équilibre dans nos vies. Savoir et croire ne sont pas antinomiques. La raison et la foi sont les deux rivières qui forment le fleuve de la connaissance (citation de Jean Prieur) ; coeurtendre écrit : mais si ce fleuve ne nous conduit pas à la source du Coeur du Christ, nos actions n’ont pas plus de valeur que le bruit.

Je pense que c'est une question d'équilibre, et il n' y a que Dieu qui peut mettre de l'équilibre dans nos vies, mais impossible à Dieu de mettre de l'équilibre dans nos vies si nous n'acceptons pas de nous rendre présents à Sa Présence. L'équilibre se fait en Présence de Dieu avec Dieu au coeur de nos silence.

Somebody écrit : la parole vaut mieux qu'un silence blessant.

Coeurtendre écrit : Pourrait-on dire aussi que la parole vaut mieux qu'un silence blessant, quand tout dépend des conditions de vie dans lesquelles nous vivons? Ma mère était une femme battue, elle a gardé le silence toute sa vie, mais ce silence lui a sauvé la vie. Il y a des silences blessants comme il y a des silences qui nous empêchent d'être blessés, comme il y a des silences qui nous empêchent d'être blessants. Comme je viens de l'écrire, il y a parfois certaines conditions de vie invivables et insupportables qui ne sont pas toujours faciles à comprendre pour ceux et celles qui ne regardent que de loin.

Entendre parler d'une situation que peut vivre une personne et vivre dans la même situation que cette personne sont deux choses différentes.

Quand ma mère a commencé à vivre seule après son divorce, mes quelques premières rencontres avec elle m'ont beaucoup blessé. La raison de ces blessures est que maman ne voulait pas reconnaître les blessures que mon père avait infligées à ses enfants.

Mais comme j'avais le sens profond du respect envers le silence de ma mère, j'ai gardé à mon tour le silence, aussi longtemps qu'elle. Cependant, au décès de mon pauvre père un mois après, ma mère a brisé son silence en me donnant les raisons de son silence, qu'elle s'était imposé pendant si longtemps. Elle m’a dit qu'elle attendait l’après-décès de mon père pour faire ces lourdes confidences sur son passé, parce que du vivant de mon pauvre père, elle avait peur de se faire tuer.

Mais autant j'ai été blessé par le long silence de ma mère, autant je fus blessé comme je le suis encore, par autant de confidences de tout ce que lui a fait vivre mon pauvre père. Je me rends compte aujourd'hui que nous aimerions que certaines personnes brisent le silence, mais nous oublions très souvent qu'il y a peu de personnes qui soient capables d'accueillir les nombreuses blessures cachées derrièreces leurs silences souffrants.

Je pense que si le silence blesse, c'est que sûrement il y a une blessure ou un manque d'équilibre dans le coeur de celui ou de celle qui blesse. Coeurtendre écrit : il y a des silences qui blessent et d'autres qui tuent, il y a aussi des silences qui donnent la vie et d'autres qui nous permettent de ressusciter à la Vraie Vie. Moi je préfère le silence de Dieu quand je suis devant Dieu pour accueillir Sa Présence silencieuse au coeur des mes silences.
Revenir en haut Aller en bas
Eihwaz Berkano

Eihwaz Berkano


Nombre de messages : 71
Age : 45
Localisation : france
Date d'inscription : 18/06/2007

Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... Empty
MessageSujet: Re: Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ...   Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... EmptyDim 1 Juil - 23:25

papillon a écrit:
Merci Somebodyje vole Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... 242843

Ton avatar l'est aussi, I love you j'aime beaucoup les fleurs, les papillons et les bougies!!!Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... 242843

j'arrive pas à mettre d'avatar ! quelqu'un peut il m'expliquer comment ça marche (en langage très simple, je suis une buse en informatique!) merci
thumright
Revenir en haut Aller en bas
Eihwaz Berkano

Eihwaz Berkano


Nombre de messages : 71
Age : 45
Localisation : france
Date d'inscription : 18/06/2007

Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... Empty
MessageSujet: Re: Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ...   Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... EmptyDim 1 Juil - 23:40

coeurtendre a écrit:
Somebody a écrit :Vous avez raison, mais l'action a son utilité... action et prière, méditation, silence, ne sont pas antinomiques. Le silence, vaut mieux qu'un bruit inutile mais, aussi, la parole vaut mieux qu'un silence blessant.

Coeurtendre répond : Je comprends très bien ce que vous écrivez, Somebody, nous savons très bien que le problème n'est pas dans le silence, ni dans la prière, ni dans l'action, ni dans la méditation, mais le vrai problème est surtout dans la présence que nous refusons d'accorder à Dieu.Nous sommes pris par ci, par là, et le peu que nous accordons à Dieu, nous le faisons en regardant notre montre un peu trop souvent. Nous sommes tellement pris dans nos occupations, que nos occupations deviennent des préoccupations. Nous sommes pris - tellement pris - que nous en sommes mal-pris, et le vrai temps que nous devrions donner à Dieu, nous le prenons pour nous. Oui, nous sommes pris au point de prendre le temps qui appartient à Dieu.

Si nous Lui donnions ce temps, à Dieu, ce temps qui Lui appartient, Lui, Il mettrait de l'équilibre dans nos vies. Savoir et croire ne sont pas antinomiques. La raison et la foi sont les deux rivières qui forment le fleuve de la connaissance (citation de Jean Prieur) ; coeurtendre écrit : mais si ce fleuve ne nous conduit pas à la source du Coeur du Christ, nos actions n’ont pas plus de valeur que le bruit.

Je pense que c'est une question d'équilibre, et il n' y a que Dieu qui peut mettre de l'équilibre dans nos vies, mais impossible à Dieu de mettre de l'équilibre dans nos vies si nous n'acceptons pas de nous rendre présents à Sa Présence. L'équilibre se fait en Présence de Dieu avec Dieu au coeur de nos silence.

Somebody écrit : la parole vaut mieux qu'un silence blessant.

Coeurtendre écrit : Pourrait-on dire aussi que la parole vaut mieux qu'un silence blessant, quand tout dépend des conditions de vie dans lesquelles nous vivons? Ma mère était une femme battue, elle a gardé le silence toute sa vie, mais ce silence lui a sauvé la vie. Il y a des silences blessants comme il y a des silences qui nous empêchent d'être blessés, comme il y a des silences qui nous empêchent d'être blessants. Comme je viens de l'écrire, il y a parfois certaines conditions de vie invivables et insupportables qui ne sont pas toujours faciles à comprendre pour ceux et celles qui ne regardent que de loin.

Entendre parler d'une situation que peut vivre une personne et vivre dans la même situation que cette personne sont deux choses différentes.

Quand ma mère a commencé à vivre seule après son divorce, mes quelques premières rencontres avec elle m'ont beaucoup blessé. La raison de ces blessures est que maman ne voulait pas reconnaître les blessures que mon père avait infligées à ses enfants.

Mais comme j'avais le sens profond du respect envers le silence de ma mère, j'ai gardé à mon tour le silence, aussi longtemps qu'elle. Cependant, au décès de mon pauvre père un mois après, ma mère a brisé son silence en me donnant les raisons de son silence, qu'elle s'était imposé pendant si longtemps. Elle m’a dit qu'elle attendait l’après-décès de mon père pour faire ces lourdes confidences sur son passé, parce que du vivant de mon pauvre père, elle avait peur de se faire tuer.

Mais autant j'ai été blessé par le long silence de ma mère, autant je fus blessé comme je le suis encore, par autant de confidences de tout ce que lui a fait vivre mon pauvre père. Je me rends compte aujourd'hui que nous aimerions que certaines personnes brisent le silence, mais nous oublions très souvent qu'il y a peu de personnes qui soient capables d'accueillir les nombreuses blessures cachées derrièreces leurs silences souffrants.

Je pense que si le silence blesse, c'est que sûrement il y a une blessure ou un manque d'équilibre dans le coeur de celui ou de celle qui blesse. Coeurtendre écrit : il y a des silences qui blessent et d'autres qui tuent, il y a aussi des silences qui donnent la vie et d'autres qui nous permettent de ressusciter à la Vraie Vie. Moi je préfère le silence de Dieu quand je suis devant Dieu pour accueillir Sa Présence silencieuse au coeur des mes silences.

il y a aussi les amis pour parler, ils sont réels et peuvent même répondre et vous conseiller...
Revenir en haut Aller en bas
Eihwaz Berkano

Eihwaz Berkano


Nombre de messages : 71
Age : 45
Localisation : france
Date d'inscription : 18/06/2007

Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... Empty
MessageSujet: Re: Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ...   Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... EmptyLun 2 Juil - 1:36

Eihwaz Berkano a écrit:
coeurtendre a écrit:
Somebody a écrit :Vous avez raison, mais l'action a son utilité... action et prière, méditation, silence, ne sont pas antinomiques. Le silence, vaut mieux qu'un bruit inutile mais, aussi, la parole vaut mieux qu'un silence blessant.

Coeurtendre répond : Je comprends très bien ce que vous écrivez, Somebody, nous savons très bien que le problème n'est pas dans le silence, ni dans la prière, ni dans l'action, ni dans la méditation, mais le vrai problème est surtout dans la présence que nous refusons d'accorder à Dieu.Nous sommes pris par ci, par là, et le peu que nous accordons à Dieu, nous le faisons en regardant notre montre un peu trop souvent. Nous sommes tellement pris dans nos occupations, que nos occupations deviennent des préoccupations. Nous sommes pris - tellement pris - que nous en sommes mal-pris, et le vrai temps que nous devrions donner à Dieu, nous le prenons pour nous. Oui, nous sommes pris au point de prendre le temps qui appartient à Dieu.

Si nous Lui donnions ce temps, à Dieu, ce temps qui Lui appartient, Lui, Il mettrait de l'équilibre dans nos vies. Savoir et croire ne sont pas antinomiques. La raison et la foi sont les deux rivières qui forment le fleuve de la connaissance (citation de Jean Prieur) ; coeurtendre écrit : mais si ce fleuve ne nous conduit pas à la source du Coeur du Christ, nos actions n’ont pas plus de valeur que le bruit.

Je pense que c'est une question d'équilibre, et il n' y a que Dieu qui peut mettre de l'équilibre dans nos vies, mais impossible à Dieu de mettre de l'équilibre dans nos vies si nous n'acceptons pas de nous rendre présents à Sa Présence. L'équilibre se fait en Présence de Dieu avec Dieu au coeur de nos silence.

Somebody écrit : la parole vaut mieux qu'un silence blessant.

Coeurtendre écrit : Pourrait-on dire aussi que la parole vaut mieux qu'un silence blessant, quand tout dépend des conditions de vie dans lesquelles nous vivons? Ma mère était une femme battue, elle a gardé le silence toute sa vie, mais ce silence lui a sauvé la vie. Il y a des silences blessants comme il y a des silences qui nous empêchent d'être blessés, comme il y a des silences qui nous empêchent d'être blessants. Comme je viens de l'écrire, il y a parfois certaines conditions de vie invivables et insupportables qui ne sont pas toujours faciles à comprendre pour ceux et celles qui ne regardent que de loin.

Entendre parler d'une situation que peut vivre une personne et vivre dans la même situation que cette personne sont deux choses différentes.

Quand ma mère a commencé à vivre seule après son divorce, mes quelques premières rencontres avec elle m'ont beaucoup blessé. La raison de ces blessures est que maman ne voulait pas reconnaître les blessures que mon père avait infligées à ses enfants.

Mais comme j'avais le sens profond du respect envers le silence de ma mère, j'ai gardé à mon tour le silence, aussi longtemps qu'elle. Cependant, au décès de mon pauvre père un mois après, ma mère a brisé son silence en me donnant les raisons de son silence, qu'elle s'était imposé pendant si longtemps. Elle m’a dit qu'elle attendait l’après-décès de mon père pour faire ces lourdes confidences sur son passé, parce que du vivant de mon pauvre père, elle avait peur de se faire tuer.

Mais autant j'ai été blessé par le long silence de ma mère, autant je fus blessé comme je le suis encore, par autant de confidences de tout ce que lui a fait vivre mon pauvre père. Je me rends compte aujourd'hui que nous aimerions que certaines personnes brisent le silence, mais nous oublions très souvent qu'il y a peu de personnes qui soient capables d'accueillir les nombreuses blessures cachées derrièreces leurs silences souffrants.

Je pense que si le silence blesse, c'est que sûrement il y a une blessure ou un manque d'équilibre dans le coeur de celui ou de celle qui blesse. Coeurtendre écrit : il y a des silences qui blessent et d'autres qui tuent, il y a aussi des silences qui donnent la vie et d'autres qui nous permettent de ressusciter à la Vraie Vie. Moi je préfère le silence de Dieu quand je suis devant Dieu pour accueillir Sa Présence silencieuse au coeur des mes silences.

il y a aussi les amis pour parler, ils sont réels et peuvent même répondre et vous conseiller...

et très sincèrement je ne pense pas que ce soit très bien de s'épancher sur sa vie privée comme ça sur le net... il y a des personnes qui pourraint jouer les voyeurs ...
Revenir en haut Aller en bas
coeurtendre

coeurtendre


Nombre de messages : 706
Age : 66
Localisation : Trois-Rivières
Date d'inscription : 19/10/2006

Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... Empty
MessageSujet: Re: Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ...   Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... EmptyLun 2 Juil - 19:56

Eihwaz Berkano a écrit : et très sincèrement je ne pense pas que ce soit très bien de s'épancher sur sa vie privée comme ça sur le net... il y a des personnes qui pourraint jouer les voyeurs ...

Coeurtendre répond : Un peu plus d'explication en faisant un copié-collé de la phrase qui révèle un aspect du privé comme vous le dites,>>> qui permettrait aux personnes qui pourraient jouer les voyeurs...Shocked Je voudrais comprendre un peu plus votre intervention.Very Happy sunny cheers


Dernière édition par le Lun 2 Juil - 21:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Somebody

Somebody


Nombre de messages : 225
Date d'inscription : 26/03/2007

Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... Empty
MessageSujet: Re: Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ...   Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... EmptyLun 2 Juil - 21:03

Eihwaz Berkano a écrit:
papillon a écrit:
Merci Somebodyje vole Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... 242843

Ton avatar l'est aussi, I love you j'aime beaucoup les fleurs, les papillons et les bougies!!!Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... 242843

j'arrive pas à mettre d'avatar ! quelqu'un peut il m'expliquer comment ça marche (en langage très simple, je suis une buse en informatique!) merci
thumright

Désolée pour le retard de ma réponse, ça va, tu as reussi Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
coeurtendre

coeurtendre


Nombre de messages : 706
Age : 66
Localisation : Trois-Rivières
Date d'inscription : 19/10/2006

Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... Empty
MessageSujet: Re: Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ...   Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... EmptyJeu 5 Juil - 15:49

Somebody a écrit:Cher Coeurtendre,

Votre témoignage est poignant. Je vous en remercie pour votre sincérité. C'est tellement gratifiant de rencontrer des gens qui, comme vous, nous ouvrent la porte de leur cœur et qui nous donnent un peu de leur être. Quelle chance de vous avoir parmi nous .

Oui, certains silences sont sains et nécessaires. Et uniquement dans le silence du cœur on peut vivre la rencontre de l'Absolu. Mais la parole a aussi sa force, car uniquement la parole nous permet de se connaître, de partager nos cœurs, comme vous le faites si bien.
Faire la différence entre ces deux possibilités... tout un art.... ou plutôt, voilà un sujet sur lequel nous avons besoin d'une divine inspiration

Coeurtendre répond : Vous savez chère Somebody, le silence a beaucoup d'influence sur moi, sur mon coeur et dans ma vie en général. Si nous voulons avoir quelque chose à dire, il faut commencer par ne rien dire pour savoir quoi dire.

Le silence permet à la Parole de se faire entendre au coeur de nos attentes, le silence pour certains, est difficile, et pour d'autres, facile. Il y a des silences qui détruisent des vies et d'autres silences qui reconstruisent des vies brisées.

Certains silences conduisent sur le chemin de la désespérance et d'autres sur le chemin de l'Espérance. Chaque silence a sa raison d'être, le silence inspiré par Dieu nous permet de transparaître et certains de nos silences égoïstes nous permettent de disparaître.


Des silences, il y en a pour tous les goûts, il y a même certains silences vécuent dans la détresse qui rendent fou. Moi le silence me rajeunit, le silence m'empêche de vivre dans l'indifférence, le silence me ramène toujours à l'essentiel, le silence me rappelle qu'il y a un ciel en chacun de nous et que la porte du ciel est faite en forme de coeur entouré d'un arc-en-ciel, nous traçant le chemin du vrai Bonheur.

En ouvrant la porte de notre coeur, l'arc-en-ciel devient un chemin aux mille couleurs, et de l'autre côté de la porte se trouve notre Dieu qui nous convie à Son Banquet d'Honneur.

Ne soyez pas surprise s’il n'y a pas de poignée ni de serrure à la porte d'un coeur ouvert à l'Esprit de Dieu, il y a une entrée mais pas de sortie, c'est drôle mais c'est comme ça, c'est merveilleux qu'il en soit ainsi,d'avoir en nous un Vrai Ami présent par Son Esprit nous guidant sur le chemin de l'Éternité.

Somebody écrit : Oui, certains silences sont sains et nécessaires.

Coeurtendre répond : Parfois les silences dans la nature sont plus agréables pour un débutant, qui a peur de perdre son temps, que de vivre en silence retiré dans sa chambre, où son esprit se disperse dans les bruits de la vie, où le tic tac de sa montre lui rappelle que bientôt il fera nuit et qu’il pourra dormir pour fuir les ennuis de sa pauvre vie.

Comme vous le dites si bien, c'est uniquement dans le coeur qu'il est possible de vivre la rencontre de l'Absolu, permettant à Dieu de former en nous l'Esprit de Jésus, parfois nous conduisant vers un inconnu auquel Jésus lui inspire les paroles nous permettant de Le reconnaître, pour lui partager notre coeur en faisant coeur à coeur avec Lui Présent dans la personne de ce pauvre inconnu.Mais impossible de voir Jésus dans un inconnu sans passé par le chemin du silence.

Quand nos silences rencontrent le Silence de Dieu, Dieu forme en nous la Présence du Christ qui Se reflète sur le visage du pauvre, et nous devenons le miroir du Christ, permettant aux pauvres de voir le Christ en nous comme le Christ nous permet à nous aussi de Le rencontrer dans la personne du pauvre ou Jésus se fait reconnaître. Mais tout commence dans le silence ; pas de silence, pas de Présence, pas de Présence, je dis adieu Espérance.

Somebody écrit : Faire la différence entre ces deux possibilités... tout un art...

Ce la peut paraitre difficile pour certain, mais il sagit de savoir comment si prendre pour entré dans le silence de Dieu.
Certain pense que le silence c'est fait pour le monde des petits vieux,
moi je pense le contraire, le silence c'est fait pour les vieux comme pour les jeunes,les vieux rajeunisse et les jeunes grandisse en sagesse et en tendresse et le silence nous rappel notre petitesse,nous fait souvenir que sans ce silence il y a danger de vivre dans l'indiférence.

Coeurtendre écrit : Faire la différence entre ces deux possibilités, pour moi c'est simple, Dieu est simple, et Dieu est simplement présent dans les pauvres : toute notre vie nous devons faire la promenade entre Dieu Présent dans les pauvres et Dieu Présent dans le silence, la prière et l'oraison.

En vivant notre vie ainsi nous passerons notre vie entre la contemplation et la contempl(action). Un jour choisi par Dieu en Son temps à Lui ce sera la grande surprise,Il nous fera connaître la floraison de nos oraisons et de nos actions,qui nous conduira sur le chemin de la Béatitude Éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Somebody

Somebody


Nombre de messages : 225
Date d'inscription : 26/03/2007

Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... Empty
MessageSujet: Re: Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ...   Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... EmptyJeu 5 Juil - 17:45

Merci pour votre message et témoignage. Vous êtes un homme sage, donc je vous imagine heureux. A lire vos paroles, vous êtes vraiment en paix. Et vos révoltes, cher coeurtendre, vous en avez ?
Revenir en haut Aller en bas
coeurtendre

coeurtendre


Nombre de messages : 706
Age : 66
Localisation : Trois-Rivières
Date d'inscription : 19/10/2006

Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... Empty
MessageSujet: Re: Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ...   Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... EmptyJeu 5 Juil - 23:45

I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you

Somebody écrit : Merci pour votre message et témoignage. Vous êtes un homme sage, donc je vous imagine heureux. A lire vos paroles, vous êtes vraiment en paix. Et vos révoltes, cher coeurtendre, vous en avez ?

Coeurtendre répond : Entre vous et moi, cela prend une bonne santé pour se révolter, mais cela prend moins d'énergie pour faire un sourire que pour faire une grimace. Dans la révolte il y a beaucoup plus de grimaces que de sourires, et s'il y a un sourire il est moqueur. Alors moi j'aime mieux qu'il y ait moins de changement, moins de révolte et plus de sourire.

J'ai beaucoup de mécontentement comme bien des gens en ont, mais j'accepte assez facilement les non-changements qui n'ont pas lieu et qui m'empêchent d'être heureux selon les désirs de mon coeur. Je n'aime pas faire la guerre pour exiger un changement selon mes désirs à moi, mais j'aime mieux changer et essayer de m'adapter aux désirs des autres pour éviter la guerre. Je suis l'homme qui propose, ensuite j'attends en silence et j'accepte qu'il y ait un oui ou un non à ma proposition, puis j'essaie de voir la volonté de Dieu dans les décisions prises par les autres. L'important pour moi c'est d'aimer avec la gratuité de mon coeur, non pas pour demander à l'autre de devenir comme moi, mais beaucoup plus pour moi, d'accepter de faire quelques petits changements chez moi, afin de permettre à l'autre de se sentir chez lui chez moi.

Parfois la révolte des autres suffit pour nous calmer assez, afin de ne pas suivre l'exemple de ceux et celles qui ont choisi le chemin de la révolte. Pour moi je ne peux penser à la révolte sans penser à la guerre. Le mot révolte est un mot vulgaire ne faisant pas partie de mon pauvre langage où la révolte, la violence et la division n’existent qu’en mots seulement. Je dis bien pour moi, mais en moi c'est bien différent. Je pense bien que la révolte est l'épouse de la violence, et ensemble ils font la guerre. Se révolter avec un révolté, être méchant avec un méchant, ça donne quoi de plus? Juste à regarder le fonctionnement de certains sites Internet on se rend bien compte que plusieurs internautes fonctionnent à l'envers, car ils veulent comprendre Dieu au lieu d'aimer Dieu. Plus ils veulent comprendre Dieu et Ses mystères, moins ils comprennent et plus ils essaient de comprendre l'incompréhensibilité des mystères, et tout cela finit par des forums de division et de révolte.

Certains se révoltent en disant à l'autre : Tu ne comprends pas ; l'autre répond avec sa révolte : C'est toi qui ne comprends pas. En lisant ces forums, très souvent j'en ris de bon coeur, en me disant que les deux n'ont rien compris, car Dieu ne nous demande pas de comprendre les mystères, trop compliqués pour nous. Dieu nous demande de suivre Son fils pour nous permettre d'entrer chez nous en suivant le Fils de Dieu. Trop d'internautes agissent comme Naaman : ils cherchent des chemins compliqués au lieu de prendre le chemin de la simplicité tracé par le Christ Lui-Même.


1 Or Naaman, chef de l'armée du roi de Syrie, était un grand homme devant son seigneur, et considéré, car par lui l'Éternel avait délivré les Syriens ; et cet homme était fort et vaillant, mais lépreux.2 Et les Syriens étaient sortis par bandes, et avaient amené captive du pays d'Israël une petite fille, et elle servait la femme de Naaman.3 Et elle dit à sa maîtresse : Oh, si mon seigneur était devant le prophète qui est à Samarie! alors il le délivrerait de sa lèpre4 Et Naaman vint et le rapporta à son seigneur, disant : La jeune fille qui est du pays d'Israël a dit ainsi et ainsi.5 Et le roi de Syrie dit : Soit! va, et j'enverrai une lettre au roi d'Israël. Et il alla, et prit en sa main dix talents d'argent, et six mille pièces d'or, et dix vêtements de rechange.6 Et il apporta au roi d'Israël la lettre, qui disait : Maintenant, quand cette lettre te parviendra, voici, je t'ai envoyé Naaman, mon serviteur, afin que tu le délivres de sa lèpre.7 Et il arriva que, lorsque le roi d'Israël eut lu la lettre, il déchira ses vêtements, et dit : Suis-je Dieu, pour faire mourir et pour faire vivre, que celui-ci envoie vers moi pour délivrer un homme de sa lèpre? Sachez donc, et voyez qu'il cherche une occasion contre moi.8 Et il arriva que lorsque Élisée, homme de Dieu, eut entendu que le roi d'Israël avait déchiré ses vêtements, il envoya dire au roi : Pourquoi as-tu déchiré tes vêtements? Qu'il vienne, je te prie, vers moi, et il saura qu'il y a un prophète en Israël.9 Et Naaman vint avec ses chevaux et avec son char, et se tint à l'entrée de la maison d'Élisée.10 Et Élisée envoya vers lui un messager, disant : Va, et lave-toi sept fois dans le Jourdain, et ta chair redeviendra saine, et tu seras pur.11 Et Naaman se mit en colère, et s'en alla, et dit : Voici, je me disais : Il sortira sans doute, et se tiendra là, et invoquera le nom de l'Éternel, son Dieu, et il promènera sa main sur la place malade et délivrera le lépreux.12 L'Abana et le Parpar, rivières de Damas, ne sont-elles pas meilleures que toutes les eaux d'Israël? Ne puis-je pas m'y laver et être pur? Et il se tourna, et s'en alla en colère.13 Et ses serviteurs s'approchèrent de lui, et lui parlèrent, et dirent : Mon père, si le prophète t'eût dit quelque grande chose, ne l'eusses-tu pas faite? Combien plus, quand il t'a dit : Lave-toi, et tu seras pur.14 Et il descendit, et se plongea sept fois dans le Jourdain, selon la parole de l'homme de Dieu ; et sa chair redevint comme la chair d'un jeune garçon, et il fut pur.


Que voulez-vous, chère Somebody, nous devons choisir entre la haine ou l'Amour, entre la violence ou la paix, entre les ténèbres ou la lumière. Ma réponse à moi est simple, c'est de choisir d'être des Artisans de Paix en suivant le Christ sur le chemin des Béatitudes.


I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
coeurtendre

coeurtendre


Nombre de messages : 706
Age : 66
Localisation : Trois-Rivières
Date d'inscription : 19/10/2006

Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... Empty
MessageSujet: Re: Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ...   Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... EmptyVen 6 Juil - 0:20

Somebody a écrit:
Merci pour votre message et témoignage. Vous êtes un homme sage, donc je vous imagine heureux. A lire vos paroles, vous êtes vraiment en paix. Et vos révoltes, cher coeurtendre, vous en avez ?

Et vos révoltes, chère drunken Somebody bom , vous en avez ?
Revenir en haut Aller en bas
Somebody

Somebody


Nombre de messages : 225
Date d'inscription : 26/03/2007

Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... Empty
MessageSujet: Re: Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ...   Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... EmptyVen 6 Juil - 7:31

Oui,

Je resterai tjr sans "contrôle" devant le mal fait aux enfants.... pas de moyen de changer sur ce sujet... peut être avec l'age.

Si non, je m'énerve rarement, je pense avoir une bonne capacité d'endurance.
....des fois, j'aimerais m'énerver plus facilement, je constate que les personnes caractérielles se font écouter plus rapidement qu les personnes calmes.
Par contre, j'ai des positions affirmées et malgré mon esprit ouvert et toujours à l’écoute, je change de point de vue qu’après longue réflexion.
Revenir en haut Aller en bas
renaitre
Invité




Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... Empty
MessageSujet: Chère Somebody   Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... EmptyVen 6 Juil - 10:36

???????


Dernière édition par le Dim 8 Juil - 14:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
coeurtendre

coeurtendre


Nombre de messages : 706
Age : 66
Localisation : Trois-Rivières
Date d'inscription : 19/10/2006

Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... Empty
MessageSujet: Re: Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ...   Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... EmptyVen 6 Juil - 22:06

Somebody a écrit : Oui,Je resterai tjr sans "contrôle" devant le mal fait aux enfants.... pas de moyen de changer sur ce sujet... peut être avec l'age. Si non, je m'énerve rarement, je pense avoir une bonne capacité d'endurance.
....des fois, j'aimerais m'énerver plus facilement, je constate que les personnes caractérielles se font écouter plus rapidement qu les personnes calmes. Par contre, j'ai des positions affirmées et malgré mon esprit ouvert et toujours à l’écoute, je change de point de vue qu’après longue réflexion.


Coeurtendre répond : Bonjour ma chère Somebody, vous dites : Je resterai tjr sans "contrôle" devant le mal fait aux enfants.... Je vous comprends parfaitement bien, Somebody, car l'enfant victime a besoin de défenseurs. Une femme que j'aime beaucoup ici au Canada, c'est l'ex-juge Andrée Ruffo qui a accepté de perdre son titre de carrière comme juge pour dénoncer la pesanteur du système bureaucratique qui, très souvent, paralyse l'aide à plusieurs milliers d'enfants qui restent ainsi des victimes sans défense trop longtemps, à cause de la lenteur de notre pauvre système en voie de congélation ; il ressemble à un site Internet qui est très beau en images, mais à chaque fois que l'on clique pour ouvrir une page il y a trop d'images et le programme se fige. C'est trop facile de créer des lois pour protéger nos enfants, mais les rendre pratiques et actives pour qu'elles portent des fruits est une autre chose. Ce problème, on le retrouve dans d'autres catégories de notre société.

Voici un lien avec une lettre qui est loin du langage de coeurtendre, mais enfin, il faut savoir lire entre les lignes. Voici le lien.
Andrée Ruffo, l'auteure | Maisonneuve en direct | Radio-Canada.ca
Linda, une commentatrice de cette lettre adressée à l'ex-juge Andrée Ruffo, a écrit : Il serait amplement temps d’oublier un peu la bureaucratie et l’argent. Nos enfants ont besoin de nous, c’est notre priorité! Mme la Juge Ruffo est une représentante digne pour défendre les droits de nos chers petits. Coeurtendre écrit : Elle rejoint ma pensée.

Coeurtendre explique : Depuis plusieurs années maints gouvernements de nombreux pays à travers le monde dégouvernent notre société. Nous sommes dans le siècle de la dénonciation des scandales de plusieurs de nos gouvernements qui au lieu de protéger notre société, la détruisent lentement, à petit feu, à cause de la séduction du pouvoir, la séduction de l'argent et la séduction des fausses libertés ; de tels gouvernements croient pouvoir se passer de Dieu et faire mieux sans Dieu.
Chères renaître et Somebody, défendre un enfant, une personne âgée, une personne handicapée, c'est tout un défi, surtout avec ce système de contre-valeurs dans lequel nous vivons, où les hommes ont inversé les valeurs. Le bien devient mal, et le mal devient bien, il y a de quoi se sentir bien-mal. Qui est prêt pour le combat? Le combat tout seul, moi je dis non, mais ensemble avec Dieu et avec d'autres chrétiens(nes), je dis oui, à l'exemple de Marie, pour le vrai combat qui commence dans le silence.

Somebody écrit : je constate que les personnes caractérielles se font écouter plus rapidement que les personnes calmes.
Coeurtendre répond : Personnellement je ne suis pas contre les personnes qui ont du caractère à revendre, mais je préfère prendre des décisions avec des personnes calmes et réfléchies. Toutes mes décisions ont été prises dans le silence, dans le calme et la réflexion, sinon je me refuse à donner un avis ou à prendre une décision, quelle que soit la situation qui se présente à moi. J'ai remarqué dans mes expériences du passé, que les personnes de caractère décident beaucoup plus vite et individuellement que les personnes calmes qui elles, prennent le temps de consulter des « personnes ressources » « de bonne source » avant de prendre des décisions importantes.

Somebody écrit : Par contre, j'ai des positions affirmées et malgré mon esprit ouvert et toujours à l’écoute, je change de point de vue qu’après longue réflexion.cheers
Revenir en haut Aller en bas
coeurtendre

coeurtendre


Nombre de messages : 706
Age : 66
Localisation : Trois-Rivières
Date d'inscription : 19/10/2006

Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... Empty
MessageSujet: Re: Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ...   Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... EmptyVen 6 Juil - 22:17

flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower
Voici le bon lien:
Claude Jasmin, écrivain » Blog Archive » ANDRÉE RUFFO, UNE FOLLE ? sunny cheers sunny
flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower
Revenir en haut Aller en bas
coeurtendre

coeurtendre


Nombre de messages : 706
Age : 66
Localisation : Trois-Rivières
Date d'inscription : 19/10/2006

Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... Empty
MessageSujet: Re: Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ...   Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... EmptyVen 6 Juil - 23:51

flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower


Dernière édition par le Sam 7 Juil - 23:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
coeurtendre

coeurtendre


Nombre de messages : 706
Age : 66
Localisation : Trois-Rivières
Date d'inscription : 19/10/2006

Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... Empty
MessageSujet: Re: Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ...   Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... EmptySam 7 Juil - 18:04

Renaitre a écrit : Ce que dit Coeurtendre aussi me fait réagir un peu avec ceci:Coeurtendre : J'aime mieux changer et essayer de m'adapter aux désirs des autres pour éviter la guerre.
L'important pour moi c'est d'aimer avec la gratuité de mon coeur, non pas pour demander à l'autre de devenir comme moi, mais beaucoup plus pour moi, d'accepter de faire quelques petits changements chez moi, afin de permettre à l'autre de se sentir chez lui chez moi.

Renaitre écrit à coeurtendre:C'est très beau ce que tu dis Coeurtendre amener l'autre à se sentir chez lui en moi...pas toujours simple mais vraiment souhaitable pour vivre harmonieusement... mais par contre à mon sens il ne faut pas se taire devant une injustice JAMAIS car c'est trop facile de laisser condamner des innocents celà n'amène jamais la Paix !!! de cette façon en effet les grandes gu.... se taisent mais les innocents souffrent en silence et comme ils sont silencieux oufffffff ils ne disent plus rien mais quelle belle injustice...

Merci pour vos profondes réflexions qui devraient nous conduire tous à mieux se comprendre...
Amicalement
renaitre


Coeurtendre : J'aime mieux changer et essayer de m'adapter aux désirs des autres pour éviter la guerre. Je poursuis en écrivant changer pour m'adapter aux désirs de l'autre pourvu que les désirs de l'autre ne conduisent pas à l'injustice. En général j'accepte tout bon changement même si ce changement ne correspond pas toujours à mes idées ou à mes goûts et mes choix personnels.

EX: Si un groupe m'invite au restaurant et me demande de faire le choix du repas alors que je sais qu'il y a quelqu'un dans le groupe qui aime les bons repas, je me tournerai vers lui pour lui offrir de choisir. Mais pour moi ce n'est pas une épreuve de ne pas choisir, c'est une joie. La raison en est bien simple, je me dis que si je choisis un repas que les autres n'aiment pas je vais être le premier à en souffrir. Si l'autre choisit un repas que je n'aime pas, moi je suis capable de faire un effort pour consommer un repas qui ne correspond pas à mes préférences.

L'important pour moi est d'aimer avec la gratuité de mon coeur, non pas pour demander à l'autre de devenir comme moi, mais beaucoup plus à moi, d'accepter de faire quelques petits changements chez moi, afin de permettre à l'autre de se sentir chez lui chez moi.

J'ajoute ceci pour être certain que mon explication soit bien comprise. Cette forme d'accueil de l'autre ne veut pas nécessairement dire que je ne réagirais pas à une injustice, surtout si l'injustice était commise envers une autre personne que moi. Une chose certaine,parce que nous sommes des chrétiens(nes), nous devons nous attendre un jour ou l'autre à ce qu'une personne soit injuste ou méchant(te) envers nous. Pour moi c'est inévitable. Je le réécris : impossible pour un(e) vrai(e) chrétien(ne) de vivre toute sa vie de chrétien(ne) sans être jugé(e) injustement, et même parfois très durement et incorrectement par des hommes qui eux-mêmes croient avoir été justes dans leur jugement, alors que très souvent des personnes sont jugées coupables et ne le sont pas du tout.

Renaitre a écrit : Lorsque j'étais petite personne n'a bougé un petit doigt pour m'ôter de mes bourreaux alors que tout le monde entendaient les cris ...que tout le monde voyait les coups...seule sous la terreur j'ai dû dénoncer ce père bourreau et jusqu'à sa mort j'ai eu peur qu'il me tue...d'où il est vrai de graves séquelles sur tous les plans particulièrement " santé " et dès qu'un conflit surgit comme ces temps derniers à cause de " la folie du net " = tout ressort en pleine face tel un ouragan dévastateur...


Coeurtendre répond : Vous savez chère renaitre, pour moi coeurtendre après 8 années passées sur Internet, j'ai l'impression
que c'est la première journée que j'écris sur un forum. Je me sens léger comme une plume qui se promène dans la brise et voltige au dessus des roses en m'agrippant de temps en temps après quelques épines, me préparant au prochain départ en attendant le petit coup de vent que me fera prendre mon prochain envol pour contempler la beauté de mes roses que j'aime tant.

Ce que chaque internaute écrit est très important pour moi. Dans ma réponse chaque mot est très important : il faut que j'écrive avec amour, avec des mots qui ressemblent au même langage que le Christ aurait si c'était Lui qui m'écrivait ou si c'était moi qui écrivais au Christ.

Chacun a sa raison d'écrire, moi j'écris parce que j'aime avec mon cœur, et je me refuse d'écrire pour autre chose que pour exprimer de bons sentiments, même envers ceux ou celles qui se montrent jaloux, méchants ou vulgaires par leurs écrits. Ils faut toujours se rappeler que les mots les plus importants ne sont jamais ceux qui arrivent dans notre coeur, mais bien plus ceux qui en sortent et qui entreront dans le coeur de nos frères et soeurs qui sont des chercheurs(ses) de Dieu.

La comtesse Diane disait : Un(e) jaloux(se) est un(e) martyr(e) qui martyrise.


Montesquieu disait : L'envieux est son propre ennemi ; car il souffrira d'un mal qu'il a créé lui-même.

Une autre citation disait : Si nous sommes méchant avec un méchant, que faisons-nous de mieux que lui?

Coeurtendre:Si nous écrivons avec amour nous mettrons de la joie et de l'Amour dans nos écrits, et nos écrits transmettront cette joie et cet Amour à ceux et celles qui nous lisent.

Racine écrivait : Elle a trois fois écrit, changeant de pensée,
trois fois elle a rompu sa lettre commencée.

Alfred de Musset a écrit : Sachez-le, c'est le coeur qui parle et qui soupire,lorsque la main écrit, c'est le coeur qui se fond ;
C'est le coeur qui s'étend, se découvre et respire,
Comme un gai pèlerin sur le sommet d'un Mont.

Voilà chères renaitre et Somebody, comme toujours il m’a fait grandement plaisir de partager ma foi, mon amour, ma tendresse avec vous tous(tes). L'important dans tout cela, c'est ce qui sort de notre coeur pour se fondre dans nos écrits, afin que chacune de nos paroles soit porteuse de vie, de tendresse et que cette Espérance que Dieu nous communique par Sa Parole soit notre seule et unique raison de vivre et d'écrire. Buvons à la Bonne Nouvelle, soyons ivres de Dieu, pour que par nos écrits, la Parole de Dieu soit enivrante et communique l'Espérance à celles et ceux qui dans leur coeur, portent de très grandes souffrances.

Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... 309173 Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... 683439 Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... 242843 Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... 743646 Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... 457230 Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... 749482 Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... 683439 Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... 242843 Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... 743646 Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... 457230 Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... 749482 Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... 683439 Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... 749482 Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... 309173
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... Empty
MessageSujet: Re: Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ...   Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ... Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Une femme très pratiquante se plaignait fréquemment ...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour ma femme.
» Pour la femme d'un ami
» Pour la femme de mon psychiatre
» Ma mère est une femme de 75 ans qui a le cancer ...
» Une femme nommée Marie, le film

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communion de prière AGAPE  :: Vie spirituelle :: Apprendre à prier-
Sauter vers: