Communion de prière AGAPE

Site créé le 15 Août 2005 jour de l'Assomption
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-67%
Le deal à ne pas rater :
Carte Fnac+ à 4,99€ la première année au lieu de 14,99€
4.99 € 14.99 €
Voir le deal

 

 Pour bien vivre spirituellement le mois de novembre

Aller en bas 
AuteurMessage
Gwenda

Gwenda

Nombre de messages : 154
Localisation : Région de Québec
Date d'inscription : 30/09/2019

Pour bien vivre spirituellement le mois de novembre Empty
MessageSujet: Pour bien vivre spirituellement le mois de novembre   Pour bien vivre spirituellement le mois de novembre EmptyJeu 7 Nov - 22:47

http://le-petit-sacristain.blogspot.com/2019/11/

Première méditation de préparation à la mort : Rends-moi compte de ton administration

Un jour de Préparation à la mort

Pour bien vivre spirituellement le mois de novembre La-mor10


Vous n'oseriez vous flatter de bien faire un ouvrage que vous feriez pour la première fois ; n'espérez donc pas de bien mourir, si d'avance vous n'en apprenez pas le grand art.
Saint Paul disait qu'il mourait tous les jours, et telle en effet doit être la vie d'un chrétien, puisque la mort est sa grande affaire et son chef-d'œuvre : mais enfin si votre vie n'est pas telle que vous puissiez vous rendre tous les jours ce témoignage, du moins voudrions-nous que vous vous missiez en état de vous le rendre une fois par mois.
Cette pratique vous révolte et vous révoltera bien plus encore, si dans la suite vous vous abandonnez à la dissipation du monde ; mais on pourra vous dire alors, comme on peut vous dire aujourd'hui : si la vue anticipée de la mort vous effraie si fort, combien plus vous effraiera-t-elle, lorsqu'elle se présentera de près et avec toutes ses horreurs ?
Il est donc question en quelque état que vous vous trouviez de donner chaque mois un jour à vous préparer prochainement à la mort, un jour que vous puissiez appeler un noviciat de la mort. Ne nous dites pas que vous n'en aurez pas le temps ; vous le trouverez toujours si vous voulez sincèrement votre salut. Ne dites pas que c'est bien souvent de faire un pareil exercice une fois chaque mois ; si vous étiez chargée du temporel d'une grande maison, et qu'on pût vous en demander compte à chaque instant, trouveriez-vous que ce fut trop de mettre du moins vos comptes dans la plus grande règle une fois chaque mois ?
Il convient que ce jour soit une veille de Communion. Voici les exercices, dont vous pouvez remplir un pareil jour.



EXERCICE

Pour le jour de préparation à la mort


La veille de ce jour, tâchez de régler si bien vos affaires qu'on ne soit point obligé de vous interrompre dans un exercice qui demande une grande retraite et une parfaite tranquillité de cœur et d'esprit.
Commencez dès le soir, s'il est possible, par une visite au Saint Sacrement, où vous demanderez à Jésus-Christ, par les mérites de sa mort, la grâce de vous disposer à bien mourir. Invoquez ensuite la Sainte Vierge dont la protection vous sera d'un si grand secours à cette dernière heure, Saint Michel, vos bons Anges, Saint Joseph et les Saintes dont vous portez le nom. Récitez en suite Vêpres de l'office des morts, et puis faites la méditation suivante.




PREMIÈRE MÉDITATION

Rends-moi compte de ton administration. (Luc 16. 2)


1. Ces paroles s'adresseront un jour à moi. C'est un Arrêt porté par l'auteur de mon Être, par le Dieu qui m'a créé. Quand je serais sur le trône, la mort saura m'y trouver. Cette idée me paraît affreuse ; je travaille à l'éloigner ; mes affaires ; mes amusements, mes passions, voilà ce qui m'occupe : mais dans la vérité, qu'est-ce que j'y gagne ? reculai-je ce moment affreux en tâchant de n'y point penser ? Je serais bien insensée de le croire. Je le rapproche au contraire, puisqu'un Dieu même m'assure que la mort viendra précisément au moment que je n’y penserai pas.
2. Quand ces paroles s'adresseront-elles à moi ? C'est là le secret que Dieu s'est réservé. Je me fais de ma jeunesse, de ma santé un titre pour compter encore sur une longue carrière. Mais quoi donc ! est-ce que je n'en vois pas tous les jours mourir à mon âge ? Hélas ! la mort est peut-être bien plus près de moi que je ne pense. C'est demain peut-être qu'on doit me dire, rends-moi compte ! Ô mon Dieu, si j'en étais sûre, que ne ferais-je pas ! faisons le donc : Dieu ne m'a caché ce moment qu'afin que je fusse toujours prêt(e).
3. Où en serais-je si ces paroles s'adressaient aujourd'hui à moi ? dans l'état où est ma conscience : attaché(e), comme je suis, au monde et à moi-même, quel trouble ces paroles ne porteraient-elles pas dans mon esprit ? Quelles agitations cruelles n'exciteraient-elles pas dans mon cœur ? de quoi serais-je capable dans un pareil état ? je le sens ; je ne serais capable de rien : eh puis, est-ce dans un moment que je mettrais de l'ordre dans ma conscience ; est-ce dans un moment que je réglerais tout ce que j'ai à régler, que je me détacherais de tout ce dont j'ai à me détacher ? Probablement donc en quel état mourrais-je ?

Finissez cette méditation en récitant le Dies iroe en français. Que ces salutaires réflexions vous suivent le reste de la journée. Que le sommeil vous trouve tout(e) occupé(e) de ces pensées et de la résolution d'employer le jour suivant à mettre ordre à cette grande affaire.
Le lendemain à votre réveil, imaginez-vous entendre retentir à vos oreilles cette parole de l'Écriture, mettez ordre à vos affaires, parce que c'en est fait, il faut mourir. Dès que vous serez habillée, prosternez-vous aux pieds de votre Crucifix ; faites-y à Dieu un entier sacrifice de vos biens, de votre santé, de votre vie, acceptant de tout votre cœur le genre de mort qu'il plaira à Dieu de vous envoyer, et l'acceptant en satisfaction de vos péchés, et en union à la mort de Jésus-Christ. Faites ensuite la méditation suivante.


Extrait des Exercices spirituels selon l'Esprit de Saint François de Sales, Pour les Pensionnaires de son Ordre de la Visitation Sainte Marie
.
Revenir en haut Aller en bas
Gwenda

Gwenda

Nombre de messages : 154
Localisation : Région de Québec
Date d'inscription : 30/09/2019

Pour bien vivre spirituellement le mois de novembre Empty
MessageSujet: Re: Pour bien vivre spirituellement le mois de novembre   Pour bien vivre spirituellement le mois de novembre EmptyVen 8 Nov - 19:38

http://le-petit-sacristain.blogspot.com/2019/11/

Seconde méditation de préparation à la mort : Voici l'époux qui vient ; allez au-devant de lui

Pour bien vivre spirituellement le mois de novembre La-mor11
La mort du pécheur


DEUXIÈME MÉDITATION


Voici l'époux qui vient ; allez au-devant de lui. (Matth., 25, 6)

Représentez-vous, vous-même à vous-même, tel(le) que vous vous trouverez au lit de la mort, abattu(e) par la douleur, avec une étincelle de raison bien obscurcie. Saisissez vivement cet affreux état.
Jetez ensuite un coup d'œil attentif sur votre conscience, et voyez ce que vous auriez à faire en ce moment pour assurer votre salut, et après avoir demandé les lumières de l'Esprit-Saint, faites-vous ces trois intéressantes questions.

1. Aurai-je le temps ? Qui m'a dit que la mort ne me frappera pas subitement comme tant d'autres ? rien de si commun que ces affreux accidents. Qui m'a dit que je serai averti(e) assez à temps pour penser à moi ? on peut assurer que de cent malades, il y en a quatre-vingt-quinze qui sont avertis trop tard ! que je sois averti(e) à temps, qui m'a dit que l'habitude de différer ne me fera pas encore différer à ce moment ? on ne veut jamais croire qu'on soit en danger. On a dit en santé, dans un mois, dans quinze jours : on dit dans la maladie, demain ; ce soir, et on n'admet un Confesseur que quand il n'est plus temps. Ô mon Dieu, j'ai le temps, j'en veux profiter !
2. Aurai-je les secours ? ce n'est pas assez d'avoir le temps. De quoi sert-il ; si on n'a pas les secours nécessaires pour en profiter ? secours d'un Prêtre quel qu'il soit ; on est frappée d'un accident ou accablée tout à coup par une maladie qui a trompé par ses lenteurs ; des domestiques troublés courent chercher un Prêtre, et on n'en trouve point. Ce serait un coup de prédestination d'avoir alors un de ces Prêtres pleins de zèle et d'expérience. On a négligé mille fois ce secours, et c'est précisément ce qu'on ne retrouve pas à la mort, et faute de ce secours, que devient-on ?
3. Eussai-je alors tous les secours, serai-je en état de m'en servir ? Dans la santé un embarras qui survient, un sujet de chagrin, le moindre dérangement fait remettre une confession. Il me faut pour cela, dit-on, un jour où rien ne m'inquiète. Que ferai-je donc à la mort, accablée par la douleur, par le trouble, par le triste spectacle d'une famille désolée ; n'ayant devant les yeux, ne sentant au dedans de moi que des sujets de trouble ? Je suis aujourd'hui à moi-même : soyez-en béni, ô mon Dieu ! je veux profiter d'un temps si précieux.

Finissez encore cette méditation et les suivantes, en récitant le Dies iroe.

Après cette méditation, allez entendre la Sainte Messe, à l'intention d'obtenir de Dieu la grâce de mettre ordre à votre conscience ; et de retour chez vous, récitez l’office des morts, en vous disant à vous-même que bientôt peut-être on le récitera pour vous.
Livrez-vous ensuite à quelque ouvrage qui puisse un peu relâcher votre esprit, et vers les dix heures, faites la méditation suivante.


Extrait des Exercices spirituels selon l'Esprit de Saint François de Sales, Pour les Pensionnaires de son Ordre de la Visitation Sainte Marie
.
Revenir en haut Aller en bas
 
Pour bien vivre spirituellement le mois de novembre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communion de prière AGAPE  :: Vie spirituelle :: Mystique chrétienne-
Sauter vers: