Communion de prière AGAPE

Site créé le 15 Août 2005 jour de l'Assomption
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-41%
Le deal à ne pas rater :
Pompe Bosch EasyPump avec batterie 3,6V intégrée (Via ODR 15€)
39.91 € 67.42 €
Voir le deal

 

 Evangile du dimanche et commentaire

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Espérance

Espérance

Nombre de messages : 3941
Age : 74
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 09/05/2011

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du dimanche et commentaire   Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 EmptyDim 28 Avr - 10:16

Dimanche 28 avril - La Divine Miséricorde


Évangile (Jn 20,19-31):

Ce même soir, le premier jour de la semaine, les disciples avaient verrouillé les portes du lieu où ils étaient, car ils avaient peur des Juifs. Jésus vint, et il était là au milieu d'eux. Il leur dit: «La paix soit avec vous!». Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau: «La paix soit avec vous! De même que le Père m'a envoyé, moi aussi, je vous envoie». Ayant ainsi parlé, il répandit sur eux son souffle et il leur dit: «Recevez l'Esprit Saint. Tout homme à qui vous remettrez ses péchés, ils lui seront remis; tout homme à qui vous maintiendrez ses péchés, ils lui seront maintenus».

Or, l'un des Douze, Thomas (dont le nom signifie: Jumeau) n'était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient: «Nous avons vu le Seigneur!». Mais il leur déclara: «Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt à l'endroit des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas!».

Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d'eux. Il dit: «La paix soit avec vous!». Puis il dit à Thomas: «Avance ton doigt ici, et vois mes mains; avance ta main, et mets-la dans mon côté: cesse d'être incrédule, sois croyant». Thomas lui dit alors: «Mon Seigneur et mon Dieu!». Jésus lui dit: «Parce que tu m'as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu».

Il y a encore beaucoup d'autres signes que Jésus a faits en présence des disciples et qui ne sont pas mis par écrit dans ce livre. Mais ceux-là y ont été mis afin que vous croyiez que Jésus est le Messie, le Fils de Dieu, et afin que, par votre foi, vous ayez la vie en son nom.

COMMENTAIRE :

[size=16]L’intervention de Thomas est intéressante, car elle évoque un sujet très présent dans la pensée, à savoir, la question de la preuve. Et cette question est un fait important dans le débat entre les rationalistes et les mystiques.


Il ne s’agira pas de savoir qui a raison, mais de souligner l’une ou l’autre notion qu’il convient d’avoir à l’esprit.



Tout d’abord, il est saint et avisé de s’interroger sur ce que l’on croit.



Ensuite, il faut tout de suite rappeler que la preuve ne doit pas remplacer la foi, et ne peut pas remplacer la foi ni la fonder non plus.



La foi est une dimension essentielle à la vie, donc il n’est pas question de la substituer par autre chose. En général, on la substitue par une autre foi, et de piètre nature.



Enfin, la limite de la preuve, quand on y accède, la limite réside en ce que la preuve n’a pas la puissance de donner vie ou d’engendrer ce qu’elle veut justifier.



Précisément, ce n’est pas en mettant son doigt dans les marques des clous que l’on adhère au Ressuscité, ou du moins, que le Ressuscité se montre, c.-à-d. qu’il passe de sa position de retrait, où il est non reconnaissable, à la manifestation.



Sa manière d’apparaître se signale par les traces qu’il laisse dans notre sensibilité, par sa manière de toucher notre sensibilité ou notre intériorité, au point de la conformer, de lui donner une forme, voire une orientation.



Sa manière de se manifester, c’est par exemple en prononçant le nom « Marie », et Marie de Magdala reconnaît son nom, et se retourne pour constater ce qu’elle vient d’entendre.



Sa manière de se manifester, c’est sa façon de parler de lui-même d’après ce qu’en disent les Écritures, à deux hommes sur le chemin d’Emmaüs. Sa parole provoque cette brûlure dans le cœur qui leur fait sentir que celui qui parle est dans le vrai, il est si proche de celui dont il parle, et que sa présence est indicible, et qu’ils ne veulent pas qu’il parte. Reste ! disent-ils.



Mettre son doigt dans les marques des clous, c’est constater le passé, constater les vestiges de la mort.



Mais la mort n’a pas duré longtemps chez lui. La mort est finie pour lui.



Les preuves de quoi ? Les preuves de la croix ? Les preuves de la mort ?



De toute façon, mettre son doigt dans les marques des clous est une initiative de Thomas.  C’est ce qu’il réclamait. Néanmoins, il ne peut rien faire advenir avec ce geste.



Jésus lui dit d’ailleurs, fais-le. Et alors ?


 

C’est le Ressuscité qui vient, c’est lui qui a l’initiative de venir, de se montrer à qui il veut.


On ne peut pas l’attraper avec des preuves, le faire venir ou le retenir.



Croire dans ce contexte, c’est pareil. Ce n’est pas quelque chose que l’on saisit, que l’on maîtrise avec des démonstrations.



Il faut mettre le croire en lien avec le geste que fait le Ressuscité en l’absence de Thomas, c.-à-d., quand il souffle sur les apôtres en leur disant, « recevez l’Esprit, pour que vous ayez la vie en vous ».



« Recevez ». Ce don répond normalement à un « chercher ».



Symboliquement, nous avons le chercher de Marie Madeleine et celui d’autres femmes qui cherchent le corps du Crucifié, pour parachever sa sépulture et l’honorer comme il mérite.



Elles ont été gratifiées par bien plus précieux qu’un corps de crucifié, puisque c’est le Ressuscité, en personne, qui les trouve, et elles sont donc les premières à connaître cette bonne nouvelle ou cette révélation.



Donc, avec le « prouver », vous êtes toujours avec vous-même, vous êtes votre propre assurance, comme il avait dit à certains, vous avez déjà votre récompense, donc vous avez votre assurance. Votre preuve, et c’est vous-même. Pas lui.



Car, avoir la vie en soi, au sens exprimé par le Ressuscité, c’est avoir la vie qu’est Dieu et qu’opère l’Esprit.



Nous sommes vivants, mais notre vie ne peut nous suffire, à moins que l’on veuille la thésauriser, c.-à-d., mettre de la vie de côté comme on fait avec de l’argent, pour en profiter plus tard, quand on sera dans le besoin.



Notre vie ne peut nous suffire, car l’humain est un être vers la vie, et nous aspirons à cet au-delà de nous-même, voilà pourquoi nous investissons la nôtre, car la solution au problème de la vie est la vie même, celle que peut donner celui qui est la vie même.



Donc, dans cette dynamique du monde de la vie, la logique de la preuve fait long feu, ou la preuve tombe à l’eau.


[/size]
Père Roland Cazalis


Ac 5, 12-16 ; Ps 117 (118), 2-4, 22-24, 25-27a ; Ap 1, 9-11a.12-13.17-19 ; Jn 20, 19-31


Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Ob_df6742_st-thomas

Publié dans homelie_cazalis

_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Espérance

Espérance

Nombre de messages : 3941
Age : 74
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 09/05/2011

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du dimanche et commentaire   Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 EmptyDim 11 Aoû - 22:17

Homélie 19e dimanche année C

Posted: 08 Aug 2019 04:50 AM PDT



Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 1801-1-4%2BChampaigne%2BBon%2BPasteurSois sans crainte, petit troupeau, car votre Père a trouvé bon de vous donner le Royaume. Voilà les premiers mots de Jésus dans l'évangile de ce dimanche. Ces paroles doivent nous fortifier dans notre confiance et notre espérance. Jésus veut en effet nous sauver et nous donner le bonheur éternel du ciel. C'est ce que nous disons dans l'acte d'espérance : Mon Dieu, j'espère avec la plus ferme confiance que vous me donnerez, par les mérites de Jésus-Christ, la vie éternelle et toutes les grâces pour l'obtenir, parce que vous êtes infiniment bon pour nous, tout-puissant et fidèle dans vos promesses. 

Voici à ce sujet les paroles pleines de douceur et d'espérance que Jésus adressait à la mystique capucine italienne, soeur Consolata Betrone : Le 15 décembre 1935, notre Seigneur lui dit: Il arrivera souvent, Consolata, que des âmes très religieuses, surtout de celles qui me sont consacrées, me blessent dans l’intime de moi-même par cette phrase défiante : « Qui sait si je me sauverai ? » Ouvre l’évangile et tu verras ce que j’ai promis à mes brebis : « Je leur donne la vie éternelle ; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main. » As-tu compris Consolata ? Personne ne peut me ravir une âme. Lis plus loin : « Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous ; et personne ne peut les ravir de la main de mon Père. As-tu compris Consolata ? Personne ne me ravira une âme… elles ne périront jamais, car je leur donne la vie éternelle. A qui s’adressent ces paroles ? A toutes les âmes. Pourquoi, dès lors me causer cet affront: « Qui sait si je serai sauvé ? » quand, dans l’Évangile, je donne la pleine assurance qu’aucune âme ne me sera ravie, que je leur donnerai la vie éternelle et qu’ainsi personne ne sera perdu ? Crois-moi Consolata, va en enfer qui veut bien y aller ; car, bien que personne ne puisse m’arracher une âme, néanmoins, l’âme dotée du libre arbitre peut s’enfuir, me trahir et me renier et par conséquent se livrer au démon. Je veillerais sur vous durant toute votre existence terrestre en vous donnant grâce sur grâce ; et, au dernier instant de votre vie, alors que je n’aurais plus qu’à recueillir les fruits de ma Rédemption, que l’âme serait à la veille de jouir de sa béatitude, je permettrais au démon, mon pire ennemi, de me ravir cette âme ? Que deviendraient alors les promesses de vie éternelle exprimées dans mon évangile ? Comment peut-on croire, Consolata, de pareilles monstruosités ?

Toutefois la suite du texte de l'évangile de ce jour nous invite à la vigilance. Car si nous manquons de vigilance, nous risquons de ne pas être prêts et au moment de notre mort et du jugement, il sera trop tard. L'espérance qui est la nôtre pour être réelle doit s'accompagner tout au long de notre vie du combat spirituel. Tant que dure cette vie sur la terre, personne ne peut avoir la certitude absolue d'être en état de grâce, à moins d'une révélation spéciale de Dieu. Cependant, celui qui prie beaucoup, en particulier qui prie beaucoup la Sainte Vierge, avec son chapelet par exemple, peut être moralement certain qu'il arrivera au salut éternel. Le saint Padre Pio disait à ce sujet : Celui qui prie beaucoup se sauve. Celui qui prie peu est en danger. Celui qui ne prie pas se damne.

Voilà, frères et soeurs, à nouveau la corde dont il nous faut tenir les deux bouts : confiance et espérance, d'une part ; vigilance et prière d'autre part. N'oublions jamais cette double nécessité. Mais je voudrais conclure sur une note de confiance malgré tout en vous citant le début de l'acte de confiance de Claude de la Colombière, le directeur de sainte Marguerite-Marie, la confidente du Sacré-Coeur, ce qui nous ramène aux paroles du début de l'évangile de ce dimanche : Je suis si persuadé, mon Dieu, que vous veillez sur ceux qui espèrent en vous, je suis si persuadé qu’on ne peut manquer de rien, quand on attend tout de vous, que j’ai résolu de vivre à l’avenir sans aucun souci et de me décharger sur vous de toutes mes inquiétudes.



Père Simon, Monastère de Chevetogne en Belgique

_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Espérance

Espérance

Nombre de messages : 3941
Age : 74
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 09/05/2011

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du dimanche et commentaire   Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 EmptyDim 29 Sep - 11:53

Dimanche 29 septembre 2019




[ltr]Saint Michel, Saint Gabriel et Saint Raphaël, Archanges[/ltr]





[ltr]ÉVANGILE DU JOUR[/ltr]





[ltr](Lc 16, 19-31)[/ltr]





[ltr]En ce temps-là, Jésus disait aux pharisiens : « Il y avait un homme riche, vêtu de pourpre et de lin fin, qui faisait chaque jour des festins somptueux. Devant son portail gisait un pauvre nommé Lazare, qui était couvert d’ulcères. Il aurait bien voulu se rassasier de ce qui tombait de la table du riche ; mais les chiens, eux, venaient lécher ses ulcères. Or le pauvre mourut, et les anges l’emportèrent auprès d’Abraham. Le riche mourut aussi, et on l’enterra. Au séjour des morts, il était en proie à la torture ; levant les yeux, il vit Abraham de loin et Lazare tout près de lui. Alors il cria : ‘Père Abraham, prends pitié de moi et envoie Lazare tremper le bout de son doigt dans l’eau pour me rafraîchir la langue, car je souffre terriblement dans cette fournaise. – Mon enfant, répondit Abraham, rappelle-toi : tu as reçu le bonheur pendant ta vie, et Lazare, le malheur pendant la sienne. Maintenant, lui, il trouve ici la consolation, et toi, la souffrance. Et en plus de tout cela, un grand abîme a été établi entre vous et nous, pour que ceux qui voudraient passer vers vous ne le puissent pas, et que, de là-bas non plus, on ne traverse pas vers nous.’ Le riche répliqua : ‘Eh bien ! père, je te prie d’envoyer Lazare dans la maison de mon père. En effet, j’ai cinq frères : qu’il leur porte son témoignage, de peur qu’eux aussi ne viennent dans ce lieu de torture !’ Abraham lui dit : ‘Ils ont Moïse et les Prophètes : qu’ils les écoutent ! – Non, père Abraham, dit-il, mais si quelqu’un de chez les morts vient les trouver, ils se convertiront.’ Abraham répondit : ‘S’ils n’écoutent pas Moïse ni les Prophètes, quelqu’un pourra bien ressusciter d’entre les morts : ils ne seront pas convaincus.’ »[/ltr]



[ltr]COMMENTAIRE de l'Évangile
[/ltr]

[ltr]Pourquoi le nom de ce riche n’apparaît-il pas alors que le nom du pauvre nous est donné ? L’homme riche n’est identifié que par son avoir, peut-être précisément parce que son avoir a englouti son identité. Il ne se définit plus que comme cela. D’ailleurs, dans la fournaise il se trouve privé de toute communion, de toute possibilité d’entrer en relation. Or, une personne sans relation perd son identité, car la personne naît de la relation, pensons à nos parents, à notre environnement social. Le pauvre, lui, est reconnu par son nom, car, dans sa pauvreté Dieu l’a visité.[/ltr]



[ltr]Evangile commenté par le Père Jean-Baptiste Jean Baptiste Edart

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Lazare11[/ltr]

_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Espérance

Espérance

Nombre de messages : 3941
Age : 74
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 09/05/2011

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du dimanche et commentaire   Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 EmptyDim 13 Oct - 11:24

dimanche 13 octobre 2019


_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Azur

Azur

Nombre de messages : 166
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 02/02/2019

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du dimanche et commentaire   Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 EmptyDim 13 Oct - 12:02

Ah, j’aime vraiment beaucoup ce site, «  découvrir Dieu ». Merci de me l’avoir fait connaître , je le reçois dans ma boîte mail maintenant.
La méditation est courte donc ça ne me fatigue pas et il y a un beau chant tous les jours! sunny
Revenir en haut Aller en bas
Espérance

Espérance

Nombre de messages : 3941
Age : 74
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 09/05/2011

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du dimanche et commentaire   Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 EmptyDim 13 Oct - 13:44

Oui, mais ces chants ne sont pas forcément en ligne, en tout cas, je ne les trouve pas...


Je n'ai pas trouvé celui d'aujourd'hui en tout cas.


Je me permets aussi d'attirer votre attention sur "l'évangile du jour"  qui est dans le déroulé à l'en-tête du forum.

_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Espérance

Espérance

Nombre de messages : 3941
Age : 74
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 09/05/2011

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du dimanche et commentaire   Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 EmptyDim 8 Mar - 10:38

SPECIAL DIMANCHE 8 mars 2020


Nous vivons une période exceptionnelle : le coronavirus-Covid 19 impose la fermeture de certaines églises, privant beaucoup d’entre nous de la messe dominicale. Devant ce phénomène qui risque de s’étendre, Prions en Église vous propose de vivre la messe du 2ème dimanche de Carême, enregistrée dans la chapelle de Bayard, célébrée par le père Sébastien Antoni, religieux assomptionniste




_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Espérance

Espérance

Nombre de messages : 3941
Age : 74
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 09/05/2011

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du dimanche et commentaire   Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 EmptyDim 19 Avr - 15:20

Voici l'homélie de notre Doyen pour la messe de ce dimanche :


_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Espérance

Espérance

Nombre de messages : 3941
Age : 74
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 09/05/2011

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du dimanche et commentaire   Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 EmptyDim 3 Mai - 11:06

4e dimanche de Pâques


Partageons la parole de Dieu avec sœur Dominique, de l’abbaye bénédictine de Maumont, située entre Angoulême et Bordeaux.


Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Pa4_0_336_472


COMPRENDRE



Une grande question nous taraude tous et quand elle s’estompe elle court plus vite que nous et nous attend à la prochaine étape décisive, elle sera là à nos derniers moments : « Pourquoi donc suis-je né, et surtout, y a-t-il quelqu’un qui me connaisse dans cet univers et qui me protège de la plongée dans l’absurde chaos ? »


Un homme a pu donner à cette question une réponse sereine et multiple : Jésus. En effet il savait d’où il venait et où il allait. Jamais seul, toujours dans l’intimité du Père, il déploie en un faisceau de lumière tout ce pourquoi il vit. Cela vaut la peine de l’entendre nous le redire : « Je suis venu accomplir la loi et les prophètes (Mt 5,17). Je ne suis pas venu pour être servi mais pour servir et donner ma vie (Mt 20,28), Je suis venu sauver ce qui était perdu, (Mt 18,11) je suis venu apporter un feu sur la terre (Lc 12,49) et rendre témoignage à la vérité, je suis venu pour un jugement » et dans l’Évangile d’aujourd’hui : « Je suis venu pour que les brebis aient la vie et qu’elles l’aient en abondance. »


Jésus, affirme qu’il n’est pas venu de lui-même et qu’il ne vit pas pour lui-même mais pour nous, que nous sommes sa raison d’être. Il dit nous connaître très intimement et, ce qui est fort étonnant, que nous le connaissons, nous aussi, au point de ne pas pouvoir nous tromper sur l’authenticité de son amour pour nous : « Je connais mes brebis et mes brebis me connaissent ! Jamais elles ne suivront un étranger… »



MÉDITER



D’où viennent à Jésus cette assurance et cette joie ? Et comment puis-je savoir que je suis aimé de lui ? Parce qu’un jour, quelqu’un m’a appelé par mon nom et je l’ai reconnu. Personne ne m’avait jamais appelé comme ça, l’amour était là ! Fut-ce dans la prière ou dans l’appel d’un autre ? Je ne sais, mais j’en suis sûre. Un jour aussi dans un extrême dénuement et doutant de moi-même j’ai dit à quelqu’un : « Tu sais tout, tu sais bien que je t’aime ». Le Christ est comme attiré par cette lumière, il la reconnaît comme l’innocence qu’il a suscitée au jour de notre naissance quand il nous a donné notre nom et porté tout contre sa joue (Os 11,4). Cette connaissance mutuelle est plus forte que toute distance, plus forte que la mort. La vie éternelle c’est cela : connaître Dieu comme je suis connu de lui. On comprend alors à quel point les voleurs et les bandits sont les faussaires de l’amour, ceux qui passent par n’importe quelle théorie pour voler et détruire notre espérance d’être aimés. Telle est bien ma raison de vivre jusque dans la souffrance : cette alliance entre deux êtres qui se comprennent a même une image scientifique pour la soutenir : Einstein a découvert  que deux photons intriqués peuvent, à des années-lumière de distance se connaître parfaitement, la distance n’a aucun pouvoir sur l’unité des deux.


PRIER



“Nul ne sait ?


Quelqu’un sait toujours plus que toi-même, quelqu’un voit quand tu crois tenir les yeux fermés,

Quelqu’un veut quand tu crois que rien ne vaut la peine de vouloir encore ce pas et d’avancer

Quelqu’un se tient en sentinelle quand tu rêves, quelqu’un va son chemin pour toi dans ton sommeil

Quelqu’un plus tôt que toi s’éveille en ta demeure et d’un pas d’homme sort sur le seuil

Il entend

Le cri que tu n’as pas poussé et qui t’étrangle, il te parle et c’est ton secret qui lui répond.” (1)


C’est lui mon Berger et la porte qui s’ouvre enfin 

sur ma vie, la vie éternelle


Car lui-même le dit :


Je suis venu pour que les hommes aient la vie, pour qu’ils l’aient en abondance


https://croire.la-croix.com/Definitions/Bible/4e-dimanche-Paques-2020-04-29-1701091726?PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded

_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Espérance

Espérance

Nombre de messages : 3941
Age : 74
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 09/05/2011

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du dimanche et commentaire   Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 EmptySam 10 Oct - 17:36

Dimanche 11 octobre 2020 

28ème dimanche du Temps Ordinaire


ÉVANGILE  Matthieu (22, 1-14)


« Tous ceux que vous trouverez, invitez-les à la noce »

En ce temps-là, Jésus se mit de nouveau à parler aux grands prêtres et aux pharisiens, et il leur dit en paraboles : « Le royaume des Cieux est comparable à un roi qui célébra les noces de son fils. Il envoya ses serviteurs appeler à la noce les invités, mais ceux-ci ne voulaient pas venir. Il envoya encore d’autres serviteurs dire aux invités : “Voilà : j’ai préparé mon banquet, mes bœufs et mes bêtes grasses sont égorgés ; tout est prêt : venez à la noce.” Mais ils n’en tinrent aucun compte et s’en allèrent, l’un à son champ, l’autre à son commerce ; les autres empoignèrent les serviteurs, les maltraitèrent et les tuèrent.


Le roi se mit en colère, il envoya ses troupes, fit périr les meurtriers et incendia leur ville. Alors il dit à ses serviteurs : “Le repas de noce est prêt, mais les invités n’en étaient pas dignes. Allez donc aux croisées des chemins : tous ceux que vous trouverez, invitez-les à la noce.” Les serviteurs allèrent sur les chemins, rassemblèrent tous ceux qu’ils trouvèrent, les mauvais comme les bons, et la salle de noce fut remplie de convives.


Le roi entra pour examiner les convives, et là il vit un homme qui ne portait pas le vêtement de noce. Il lui dit : “Mon ami, comment es-tu entré ici, sans avoir le vêtement de noce ?” L’autre garda le silence. Alors le roi dit aux serviteurs : “Jetez-le, pieds et poings liés, dans les ténèbres du dehors ; là, il y aura des pleurs et des grincements de dents.” Car beaucoup sont appelés, mais peu sont élus. »





COMMENTAIRE 


Faire-part de mariage !


Dans la profusion de courrier que nous recevons chaque jour, l’invitation à une noce ne passe jamais inaperçue. 
À elle seule, l’enveloppe trahit déjà, à cause de sa forme et de son originalité, une part de son contenu. Invités à venir, mais d’abord invités à répondre ! 
Viendrez-vous… ou ne viendrez-vous pas ? 


Il y a un choix à faire et une réponse à donner


L’invitation peut difficilement être plus claire ou plus explicite ! Il faut choisir d’être de la noce ou de ne pas en être. 


Là est notre liberté !


Choisir ! C’est bien à cela que nous pousse l’évangile de ce jour. 
Choisir le Royaume. Un Royaume annoncé par le prophète Isaïe, et dont Jésus ne cesse de parler en paraboles pour qu’il nous soit accessible et que nous en appréhendions la réalité. 


« Le Royaume est comparable à un roi qui célébrait les noces de son fils. » Mais voilà, malgré l’invitation pressante du roi, les invités manquent à l’appel. Et les excuses vont bon train. 


Le roi ne se décourage pas et il appelle ses serviteurs à inviter encore plus largement 


« Allez donc aux croisées des chemins : tous ceux que vous rencontrerez, invitez-les. » 


Il n’y a ni frontières ni limites au Royaume : 


tout le monde est invité. Mais deux choses demeurent indispensables : répondre personnellement à l’invitation et revêtir l’habit de noce.


Christ nous appelle à la noce. Serons-nous assez pauvres pour accepter l’invitation et être de la fête ?


« Que ton Règne vienne ! » Chaque jour je dis ces quelques mots de la prière du Notre Père. Suis-je attentif aux signes du Règne qui vient en moi et autour de moi ?


Que vais-je faire cette année dans ma paroisse pour travailler
à la venue du règne de Dieu





Père Benoît Gschwind, assomptionniste


source : Prions en Eglise"







_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Espérance

Espérance

Nombre de messages : 3941
Age : 74
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 09/05/2011

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du dimanche et commentaire   Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 EmptySam 17 Oct - 17:49

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Get_s3_image?image_name=PRI_LITURGIE-DIMANCHE_20201018_couv

ÉVANGILE | Matthieu 22, 15-21


 Les Pharisiens ont une relation ambiguë face à l’occupant romain, tandis que les Hérodiens sont tout simplement complaisants, mais ils ne font pas de vague, pour pouvoir maintenir leur statut supérieur au sein de la population. Les deux groupes se montrent opportunistes et s’unissent pour sonder la position de Jésus par rapport à César. Or, Jésus ne se laisse pas berner par les compliments de pacotille que lui adressent les Pharisiens et les Hérodiens. Il confond leur perversité et déjoue le piège qu’ils lui ont tendu : Jésus se montre bon citoyen en disant « Rendez à César ce qui est à César. » Il leur rappelle cependant un devoir supérieur, qui est de « rendre à Dieu ce qui est à Dieu ».




COMMENTAIRE

Destination Royaume
a
a

Difficile d’échapper à la question de la puissance à la lecture des textes que nous offre ce dimanche.
 Familiers du Magnificat (Lc 1, 46-55), nous chantons la puissance de Dieu, puissance d’amour et de sainteté reconnue par Marie. 
Dieu renverse les puissants de leurs trônes, réduit à néant les dieux des nations. 
Mais croyons-nous en un Dieu dont la puissance s’impose, voire écrase toute autorité politique ? 
Écoutons Jésus : le chemin de la vérité est celui qui, évitant toute confusion entre puissance de Dieu et pouvoir politique, nous amène à une compréhension renouvelée de « ce qui est à Dieu ». 
Et cela n’est pas la part qui échappe à César, autrement dit Dieu n’entre pas en concurrence avec le monde qu’il a créé.
 Le chrétien est pleinement, tout entier à Dieu, au sens de la formule d’Augustin : « Tu nous as faits pour toi Seigneur. »
 Il est un chercheur mû par le désir de la rencontre avec Dieu. 
Chrétiens, nous sommes appelés à vivre pour Dieu et à répondre à son appel dans ce monde en y reconnaissant les germes du Royaume qui pourtant n’est pas de ce monde (Jn 18, 36). 
« Rendre à Dieu ce qui est à Dieu », c’est orienter sa vie selon la royauté de Dieu, en vivre déjà pleinement car cette Royauté ne passe pas. 
Nous sommes appelés à la découvrir ici et maintenant dans la foi active, dans la charité qui se donne de la peine et dans l’espérance qui tient bon, à distance de toute lutte de pouvoir.

Comment suis-je actif au nom de la foi dans mes engagements dans la société, au niveau politique ou social ?


Rendre la foi active est-ce « rendre à Dieu ce qui est à Dieu » ?


La foi m’équipe-t-elle pour faire preuve de discernement dans l’exercice du pouvoir ?


Marie-Dominique Trébuchet, directrice de l'IER (Institut catholique de Paris)

source :  "Prions en Eglise"

_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Espérance

Espérance

Nombre de messages : 3941
Age : 74
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 09/05/2011

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du dimanche et commentaire   Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 EmptySam 24 Oct - 18:28

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Get_s3_image?image_name=PRI_LITURGIE-DIMANCHE_20201025_couv


Matthieu (22, 34-4



« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu, et ton prochain comme toi-même »
En ce temps-là, les pharisiens, apprenant que Jésus avait fermé la bouche aux sadducéens, se réunirent, et l’un d’entre eux, un docteur de la Loi, posa une question à Jésus pour le mettre à l’épreuve : « Maître, dans la Loi, quel est le grand commandement ? » Jésus lui répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. Voilà le grand, le premier commandement. Et le second lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépend toute la Loi, ainsi que les Prophètes. »




COMMENTAIRE


 Imprévisible Messie


Voici Jésus devant un nouveau piège. On dirait que tous les responsables religieux de l’époque s’acharnent pour faire tomber ce messie peu conventionnel. Ils ont questionné sa légitimité : « De quelle autorité fais-tu cela ? » (Mt 21, 23). Ils ont essayé de le piéger avec la question de l’impôt payé à Rome : « Doit-on oui ou non payer l’impôt à César ? » (Mt 22, 17) et avec celle de la résurrection : « De quel mari sera la femme qui a eu sept maris ? » (Mt 22, 28). Et le voilà maintenant prié de désigner le plus grand parmi tous les commandements.

En reliant ces deux paroles, l’une tirée du livre du Deutéronome (Dt 6, 5) et l’autre du Lévitique (Lv 19, 18), Jésus dit qui est son Père. Dieu ? Il est le Dieu des vivants, ce qui rend incongrue la question de savoir comment seront les contrats de mariage à la résurrection… Dieu ? Il imprime son image dans ses créatures et il attend qu’on revienne vers lui. Dieu ? Il se fait notre prochain au point d’envoyer son Fils dans ce monde pour nous révéler son amour. Ce messie totalement imprévu prouve tout au long de sa vie qu’aimer Dieu, c’est aimer son prochain.


Peut-être que nous sommes de ceux qui cherchent à être en règle avec Dieu en accomplissant des pratiques conformes à la religion. Ou alors de ceux dont la règle passe par des valeurs de bonne conduite humaniste envers leur prochain. Sûrement que nous sommes un peu les deux alors, pour nourrir et renouveler notre foi, rappelons-nous que la règle, c’est d’aimer et de se laisser aimer.

Comment est-ce que j’entends la question du docteur de la Loi ? Que lui aurais-je répondu ?


Aujourd’hui, si l’on me demande quel est le fondement de ma foi, quelle est ma réponse ?




Karem Bustica, rédactrice en chef de Prions en Église

_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Espérance

Espérance

Nombre de messages : 3941
Age : 74
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 09/05/2011

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du dimanche et commentaire   Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 EmptySam 7 Nov - 17:37

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Get_s3_image?image_name=PRI_LITURGIE-DIMANCHE_20201108_couv

ÉVANGILE | Matthieu 25, 1-13 


« Voici l’époux, sortez à sa rencontre »


En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples cette parabole : « Le royaume des Cieux sera comparable à dix jeunes filles invitées à des noces, qui prirent leur lampe pour sortir à la rencontre de l’époux. Cinq d’entre elles étaient insouciantes, et cinq étaient prévoyantes : les insouciantes avaient pris leur lampe sans emporter d’huile, tandis que les prévoyantes avaient pris, avec leurs lampes, des flacons d’huile. Comme l’époux tardait, elles s’assoupirent toutes et s’endormirent.
Au milieu de la nuit, il y eut un cri : “Voici l’époux ! Sortez à sa rencontre.” Alors toutes ces jeunes filles se réveillèrent et se mirent à préparer leur lampe. Les insouciantes demandèrent aux prévoyantes : “Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent.” Les prévoyantes leur répondirent : “Jamais cela ne suffira pour nous et pour vous, allez plutôt chez les marchands vous en acheter.” Pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva. Celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres jeunes filles arrivèrent à leur tour et dirent : “Seigneur, Seigneur, ouvre-nous !” Il leur répondit : “Amen, je vous le dis : je ne vous connais pas.”


Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l’heure. »



COMMENTAIRE

Un même projet d’amour



Nous n’aimons pas les portes qui se ferment brutalement devant nous. Notre époque, sensible à la situation des personnes victimes ou exclues, nous pousse à nous identifier à ces jeunes filles insouciantes qui ne participeront pas à la fête. La vie, pourtant, nous met souvent face à des occasions qui ne se présentent qu’une fois et qui demandent une réponse adaptée. Cette règle inéluctable du temps qui passe pourrait nous désespérer car nous savons que, parfois, c’est à d’autres que nous avons fermé la porte.

Or, dans le plus ancien texte chrétien, saint Paul confesse la foi en la résurrection du Christ qui honore l’histoire humaine sans nous y enfermer. La victoire de Dieu sur la mort nous réconforte et nous responsabilise : les vivants et les morts communient dans le même projet d’amour. Le christianisme combine ainsi la radicalité de la résurrection et la patience de la sagesse humaine, la nouveauté de Dieu qui brise la logique de mort et l’accumulation des trésors culturels qui structurent nos sociétés, l’occasion inopinée d’un témoignage de vie et la maturation au long cours de nos existences.
Dans le livre de la Sagesse, placé à l’articulation entre l’expérience historique du peuple d’Israël et l’érudition du monde grec, la sagesse se présente à nous avec un visage souriant. Au moment du discernement, elle nous aide à inscrire la nouveauté de la résurrection à l’intérieur de nos existences de femmes et d’hommes du XXIe siècle.

Cette semaine, quelles sont les décisions à prendre ?


Comment vais-je témoigner de l’espérance chrétienne au cœur de notre société en transformation ?



Père Luc Forestier, oratorien, directeur de l’Iséo (Institut catholique de Paris)




Source : Prions en Eglise

_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Espérance

Espérance

Nombre de messages : 3941
Age : 74
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 09/05/2011

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du dimanche et commentaire   Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 EmptyDim 15 Nov - 14:26

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Get_s3_image?image_name=PRI_LITURGIE-DIMANCHE_20201115_couvc

COMMENTAIRE
Responsables de la Bonne Nouvelle !


Parlant avec ses disciples, Jésus évoque son retour à la fin des temps : un homme part en voyage et confie ses biens à ses serviteurs. Au moment de partir, il nous arrive de confier la clef de la maison à un proche choisi avec soin. Le départ s’accompagne des dernières recommandations et d’un ultime tour du propriétaire. Les biens sont en sécurité et le gérant des lieux, en l’absence du propriétaire, ne fera rien de plus que ce qui lui a été demandé, et il ne fera rien non plus sans en référer au propriétaire. Nous confions la clef, mais nous ne donnons pas tout.

Le voyageur de la parabole a une autre logique : il confie à chacun selon ses capacités. Il donne et fait confiance. Mais il attend en retour. Non pas le rendu fidèle de ce qui a été confié, peut-être pas non plus le bénéfice qui a pu être fait. Il est attentif d’abord au risque pris par ses serviteurs, à leur manière de s’engager, à leur manière de vivre, à leur manière d’être. Visiblement le voyageur attend de ses serviteurs qu’ils soient responsables et pas simplement gardiens, qu’ils soient capables de choix, de décisions, de prises de risques et pas seulement gestionnaires. Il leur fait totalement confiance. C’est la même confiance qui nous est faite par Dieu.

Que fais-je de la Bonne Nouvelle reçue ? En suis-je simplement gardien, ou en suis-je vraiment responsable ?


La Bonne Nouvelle guide-t-elle mes choix et mes décisions ? Jésus Christ donne-t-il une orientation fondamentale à ma vie ?


Suis-je capable de risquer ma vie, à cause et au nom
de l’Évangile, et d’être disciple missionnaire ?



Père Benoît Gschwind, assomptionniste

_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Espérance

Espérance

Nombre de messages : 3941
Age : 74
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 09/05/2011

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du dimanche et commentaire   Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 EmptySam 21 Nov - 18:24

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Get_s3_image?image_name=PRI_LITURGIE-DIMANCHE_20201122_couv

COMMENTAIRE


Le Royaume est en avant !


Fin de l’année liturgique, la tentation serait de regarder dans le rétroviseur.
 Contemplons plutôt celui qui est devant nous, le Christ Jésus.

Chacun garde en tête des événements douloureux. 

Commencée dans la joie de l’Avent et du temps de Noël, notre année liturgique s’est vite assombrie. La pandémie de Covid-19 a marqué notre Carême. Le confinement nous a obligés à vivre la Semaine sainte et le temps pascal autrement. 


Nous n’avions plus la possibilité de travailler ou d’étudier normalement, la joie de réaliser nos projets ni la possibilité de nous réunir.


 Certains ont connu de près l’isolement, l’épreuve de la maladie ou perdu des êtres chers sans pouvoir les entourer. 


Ce virus nous a épuisés. Mais il ne se fatigue pas de frapper et d’appauvrir le monde entier.


Quel sens donner à cela ? 


Difficile de répondre pour le moment. 


La fête du Christ Roi nous suggère pourtant quelques pistes. 


Le prophète Ézékiel nous rappelle que le Seigneur veille. Nos vies sont précieuses à ses yeux. Il prend soin de son troupeau et vient au secours des plus faibles. 


Saint Paul sait que la mort n’aura pas le dernier mot. Par sa résurrection, le Christ règne désormais sur la Création. En lui, toutes les puissances du Mal seront détruites et Dieu sera « tout en tous ». 


Enfin, l’Évangile révèle que ce règne de Dieu transforme déjà notre monde.
 Le Royaume avance lorsque les besoins de nos frères produisent des gestes de solidarité.

Le Christ est devant nous. À quels signes puis-je reconnaître qu’il nous guide jusqu’à lui ?


En cette fête du Christ Roi, quelle parole de Dieu m’aide à retrouver mon élan spirituel ? 





Père Vincent Leclercq, assomptionniste

_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Espérance

Espérance

Nombre de messages : 3941
Age : 74
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 09/05/2011

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du dimanche et commentaire   Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 EmptySam 28 Nov - 17:56

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Get_s3_image?image_name=PRI_LITURGIE-DIMANCHE_20201129_couv


COMMENTAIRE


L’heure du tour de garde


Avec saint Marc nous ouvrons une nouvelle année liturgique. Marc, l’évangéliste de l’universel, est celui qui met dans la bouche de l’étranger la reconnaissance de Jésus et exprime l’acte de foi des païens. Avec lui, l’ouverture au monde révèle la liberté de l’Évangile. Quelle aventure que de vouloir l’ouverture pour nous qui avons vécu cette année un confinement chargé de contraintes, d’inquiétudes, de souffrances et de mort ! Sommes-nous prêts à veiller pour engager un avenir, des projets et écrire l’acte nouveau d’une terre nouvelle ?

Au cœur de la pandémie, on a pu dire que rien ne serait plus comme avant. Mais mesurons-nous que l’aventure chrétienne est en soi un déconfinement permanent qui donne sens à nos doutes, qui accueille toutes les questions et particulièrement celles du sens de la vie pour habiter notre foi et la faire rayonner ? Oui, nous croyons mais augmente, Seigneur, en nous la foi ! Veiller devient une attitude dynamique puisque le maître est parti et a donné tout pouvoir à ses serviteurs. L’incarnation n’est pas un vain mot, elle n’est pas un évènement du passé, elle est l’irruption de Dieu dans notre monde pour que les hommes prennent le chemin de la paix, de la miséricorde, du partage et de l’accueil de l’étranger. Se mettre à veiller est tout un programme et nous n’avons pas trop de ces quatre semaines, pour nous inscrire dans l’œuvre d’incarnation ! Noël est à ce prix !

Vivre et sortir du confinement ont-ils marqué mon acte de foi ? Et comment ?
Quels changements dans ma vie suis-je prêt à engager ?





Père Pierre-Yves Pecqueux, eudiste

_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Espérance

Espérance

Nombre de messages : 3941
Age : 74
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 09/05/2011

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du dimanche et commentaire   Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 EmptySam 5 Déc - 18:29

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Get_s3_image?image_name=PRI_LITURGIE-DIMANCHE_20201206_couv



COMMENTAIRE


Peuple de baptisés, Église du Seigneur



Jean baptisait et nombreux étaient ceux qui venaient à lui dans une démarche de pardon, sur un chemin les menant de la prise de conscience de la faute commise à la reconnaissance du péché dont ils étaient lavés, purifiés. Venaient à Jean les assoiffés de vérité et de pardon, tous les habitants, écrit l’évangéliste. Ils répondaient à l’appel de la conversion, désireux de changer de route. En leur cœur, déjà le désir de changer faisait naître à une vie nouvelle.

Mais on apprend de la bouche-même de Jean qu’un autre monde s’inaugure avec Jésus. Tout l’Évangile en est la proclamation : ce monde est celui du salut que Jésus réalise pleinement dans le don de lui-même. 



Ce que Jean annonçait déjà à tous, Jésus le réalise dans et par sa vie offerte et le baptême nous y plonge. 


Comprenons ce message : baptisés, nous ne sommes pas seulement pardonnés individuellement, nous sommes intégrés, insérés dans un corps sauvé. Le pape François le rappelle dans sa Lettre aux laïcs, messagers de l’Évangile : l’Esprit Saint met la grâce baptismale dans le cœur du peuple que nous formons aujourd’hui, nous « le saint peuple fidèle de Dieu ». 


Nous comprenons que l’agent « plus fort », celui qui sépare (et relie aussi) Jean et Jésus, est l’Esprit. Il fait de nous un peuple dont tout baptisé est participant et responsable. Là est notre identité, là réside toute notre histoire.

Que représente le sacrement du baptême dans ma vie de chrétien ? Me donne-t-il la force d’évangéliser ?


Comment m’y ressourcer pour me sentir vraiment membre du peuple qu’est l’Église ?




Marie-Dominique Trébuchet, directrice de l'IER (Institut catholique de Paris)

_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Espérance

Espérance

Nombre de messages : 3941
Age : 74
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 09/05/2011

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du dimanche et commentaire   Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 EmptySam 12 Déc - 17:08

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Get_s3_image?image_name=PRI_LITURGIE-DIMANCHE_20201213_couv

COMMENTAIRE


Ode à la joie



Dimanche de la joie. C’est le moment de reprendre souffle dans notre marche vers Noël. Le temps de l’attente peut nous épuiser si nous perdons de vue celui que nous attendons. Les lectures d’aujourd’hui nous rappellent que le Sauveur apporte la joie de la libération, celle chantée par Marie et que l’apôtre Paul nous donne comme axe de notre vie chrétienne. « Soyez dans la joie du Seigneur », insiste l’antienne d’ouverture de la messe du jour.

Mais, quelle est cette joie ? Nous connaissons « des joies » telles que celles de la réussite, de la fête, des retrouvailles… Nous avons certainement fait l’expérience de « la joie » d’être vivants, celle de transmettre quelque chose à quelqu’un, la joie de rendre service, la joie d’apprendre… La joie « du Seigneur » s’apparente à ces joies durables qui peuvent arriver même lorsqu’on traverse péniblement de grandes épreuves. La joie du Seigneur est un don de son Esprit. « N’éteignez pas l’Esprit », supplie Paul aux Thessaloniciens avec ses recommandations pour rester fidèles au Christ. La joie est un fruit de l’Esprit de Dieu.


En ce jour, attendre la naissance de Jésus, c’est demander le don de la joie. C’est accueillir le même Esprit qui inspira le cantique à Marie. C’est à la suite de Jean Baptiste choisir de croire qu’« au milieu de nous se tient déjà celui que nous ne connaissons pas » encore totalement.

Quelles sont mes expériences de joie ?


Comment puis-je identifier la joie qui vient de Dieu ?


En quoi la venue de Dieu en notre monde est, pour moi, une joie ?




Karem Bustica, rédactrice en chef de Prions en Église

_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Espérance

Espérance

Nombre de messages : 3941
Age : 74
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 09/05/2011

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du dimanche et commentaire   Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 EmptySam 19 Déc - 16:54

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Get_s3_image?image_name=PRI_LITURGIE-DIMANCHE_20201220_couv

Luc (1, 26-38)



« Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils »
En ce temps-là, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie.
L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. » Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je ne connais pas d’homme ? » L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. Car rien n’est impossible à Dieu. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. »
Alors l’ange la quitta.





COMMENTAIRE



Consentir à l’œuvre de Dieu

C’est une annonciation. Ce n’est pas une « demandation ». Aucune demande n’est faite à la Vierge de Nazareth. Une visite de la part de Dieu ; une annonce ; une question ; un éclairage ; un consentement. L’appel de Dieu n’est pas une proposition : c’est une révélation, l’ouverture d’un chemin. Marie est l’Immaculée pour pouvoir consentir d’une liberté pleine et entière à l’œuvre de Dieu. Il y a quelque chose de nuptial dans cet événement : Dieu se donne à Marie en lui donnant de porter le Verbe fait chair ; Marie se donne à Dieu en acquiesçant de tout son être à ce don. Réciprocité.
N’en va-t-il pas de même pour tout appel de Dieu ? À commencer par l’appel à la vie au jour où nous avons été conçus ? Mais la réponse n’est pas aveugle ou irréfléchie. Marie interroge. Le Verbe se fait chair en son intelligence et en son cœur tout autant que dans son corps. C’est tout l’être qui est mobilisé par l’appel du Très-Haut.
Et après son consentement : « Alors l’ange la quitta. » Solitude. Seule reste l’annonce entendue. Élisabeth confirmera l’événement par sa bénédiction. Mais cette annonce sera crucifiée en son temps : au pied de la Croix. « Il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin » sonne étrangement… Le Verbe sera crucifié dans le cœur de Marie comme il le sera sur la Croix. L’enfant qui sera déposé dans la mangeoire est bien Fils d’homme livré aux mains des pécheurs.

Comment ma méditation de la parole de Dieu et mon approfondissement de la révélation me disposent à consentir à l’œuvre de Dieu ?
Si Dieu me fait clairement entendre un appel dans ma vie, suis-je disposé à consentir ?


Père Emmanuel Schwab, curé de la paroisse Saint-Léon, Paris (XVe).

_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Espérance

Espérance

Nombre de messages : 3941
Age : 74
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 09/05/2011

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du dimanche et commentaire   Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 EmptyDim 20 Déc - 9:31

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 131771062_10224671488272358_8084289128205665786_n.jpg?_nc_cat=108&ccb=2&_nc_sid=825194&_nc_ohc=BH1d1leSutAAX_B9ZOk&_nc_ht=scontent-cdg2-1

_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Espérance

Espérance

Nombre de messages : 3941
Age : 74
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 09/05/2011

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du dimanche et commentaire   Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 EmptySam 26 Déc - 18:05

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Get_s3_image?image_name=PRI_LITURGIE-DIMANCHE_20201227_couv





Evangile Luc 2/22-40


« L’enfant grandissait et se fortifiait, rempli de sagesse »


Quand fut accompli le temps prescrit par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus l’amenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon ce qui est écrit dans la Loi : Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur. Ils venaient aussi offrir le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur : un couple de tourterelles ou deux petites colombes.

Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C’était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d’Israël, et l’Esprit Saint était sur lui. Il avait reçu de l’Esprit Saint l’annonce qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Christ, le Messie du Seigneur. Sous l’action de l’Esprit, Syméon vint au Temple. Au moment où les parents présentaient l’enfant Jésus pour se conformer au rite de la Loi qui le concernait, Syméon reçut l’enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant :



 « Maintenant, ô Maître souverain, tu peux laisser ton serviteur s’en aller en paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu le salut que tu préparais à la face des peuples : lumière qui se révèle aux nations et donne gloire à ton peuple Israël. » Le père et la mère de l’enfant s’étonnaient de ce qui était dit de lui. Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de contradiction – et toi, ton âme sera traversée d’un glaive – : ainsi seront dévoilées les pensées qui viennent du cœur d’un grand nombre. »

Il y avait aussi une femme prophète, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser. Elle était très avancée en âge ; après sept ans de mariage, demeurée veuve, elle était arrivée à l’âge de 84 ans. Elle ne s’éloignait pas du Temple, servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière. Survenant à cette heure même, elle proclamait les louanges de Dieu et parlait de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.


Lorsqu’ils eurent achevé tout ce que prescrivait la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth. L’enfant, lui, grandissait et se fortifiait, rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui.






COMMENTAIRE


S’ouvrir à la nouveauté



La famille que l’Église nous fait célébrer aujourd’hui est qualifiée de sainte : celle de Joseph, de Marie et de Jésus. 


Respectueux de leur religion et dans un geste de reconnaissance et de remerciement vis-à-vis de Dieu, les parents de Jésus vont le présenter au Temple. 


Ce faisant, ils le sortent du giron familial pour « l’exposer » à la face du monde, magnifique manière de signifier que Jésus s’intègre dans une famille plus large, celle du peuple d’Israël, avec ses lois et ses rituels. 


Ne sommes-nous pas face à un Dieu incarné dans la vie des hommes ?

Deux personnages représentent le peuple d’Israël et sa longue attente du Messie : 


Syméon et Anne. Le premier est « juste et religieux ». La deuxième est une veuve, « servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière ».


 Tous deux sont avancés en âge. Rassasiés de jours, ils accueillent l’irruption de la nouveauté dans leur histoire personnelle et dans celle du monde. 


La nouveauté, c’est ce nouveau-né, devant lequel tous s’émerveillent, dans une profonde gratitude à Dieu pour le salut, l’amour et la libération qu’il apporte à toute la famille humaine.

Et nous qui écoutons ce récit aujourd’hui, marcheurs et chercheurs de Dieu d’ici et d’ailleurs, nous nous rendons disponibles pour accueillir Jésus « dans nos bras ». C’est avec lui, par lui et grâce à lui que nous espérons traverser les « contradictions » et les « divisions » de ce monde, en gardant les portes de nos familles et les frontières de nos pays suffisamment ouvertes pour grandir, avec les autres, en humanité et en sainteté.

Quelles sont les différences entre nos familles d’aujourd’hui et celle de Jésus de Nazareth ?

Comment nous y prendre concrètement pour éviter à nos familles et à nos pays le repli sur soi ?


Que faisons-nous pour participer à la naissance d’un nouveau monde fait d’amour et de fraternité ?


Père Jean-Paul Sagadou, assomptionniste, rédacteur en chef de Prions en Église Afrique

_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Espérance

Espérance

Nombre de messages : 3941
Age : 74
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 09/05/2011

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du dimanche et commentaire   Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 EmptySam 2 Jan - 18:20

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Get_s3_image?image_name=PRI_LITURGIE-DIMANCHE_20210103_couv







ÉVANGILE

Matthieu (2, 1-12)


Nous sommes venus d’Orient adorer le roi

Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand. Or, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui. »

En apprenant cela, le roi Hérode fut bouleversé, et tout Jérusalem avec lui. Il réunit tous les grands prêtres et les scribes du peuple, pour leur demander où devait naître le Christ. Ils lui répondirent : « À Bethléem en Judée, car voici ce qui est écrit par le prophète : Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Juda, car de toi sortira un chef, qui sera le berger de mon peuple Israël. » Alors Hérode convoqua les mages en secret pour leur faire préciser à quelle date l’étoile était apparue ; puis il les envoya à Bethléem, en leur disant : « Allez vous renseigner avec précision sur l’enfant. Et quand vous l’aurez trouvé, venez me l’annoncer pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui. » Après avoir entendu le roi, ils partirent.

Et voici que l’étoile qu’ils avaient vue à l’orient les précédait, jusqu’à ce qu’elle vienne s’arrêter au-dessus de l’endroit où se trouvait l’enfant. Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie. Ils entrèrent dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à ses pieds, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe.
Mais, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.




COMMENTAIRE


Les signes et l’Écriture



Ils sont dans nos crèches, habillés comme des étrangers et accompagnés de chameaux. Un âgé, un jeune et un « sans âge » aux différentes couleurs de peau. Leur métier ? Les étoiles ! La carte du ciel n’a plus aucun secret pour ces savants habitués à scruter les signes des astres. Cependant, l’étoile qu’ils ont vue se lever à l’orient ne suffit pas pour les conduire à la crèche… Un roi des Juifs vient de naître, mais ce n’est pas à Jérusalem. Cette ville bouleversée est la halte où les mages découvriront l’Écriture. Leur quête peut alors reprendre : le Christ doit naître à Bethléem. Et ils le trouvent.

Aux chercheurs de Dieu que nous sommes, le récit de ce jour rappelle quelques éléments importants au moment de discerner nos chemins. Le premier est l’habitude de scruter les signes. Forts, faibles, déroutants ou imperceptibles, c’est en y faisant attention, patiemment, que nous arrivons à les découvrir. Dieu se dit dans notre vie. Le deuxième est la fréquentation de l’Écriture. La lire, l’écouter, la partager avec d’autres, l’étudier, l’approfondir. L’Écriture est parole de Dieu. Un autre élément est le questionnement, le fait de pouvoir échanger nos intuitions, nos doutes et nos certitudes avec un aîné dans la vie spirituelle, qui saura nous conseiller. L’Église nous aide à discerner. Quel que soit le chemin, l’enjeu est de cueillir les fruits de l’Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi (Ga 5, 22-23).


Qu’évoque pour moi cette fête de l’Épiphanie ?
Qu’ai-je envie d’offrir aujourd’hui à Jésus ?



Karem Bustica, rédactrice en chef de Prions en Église


_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Espérance

Espérance

Nombre de messages : 3941
Age : 74
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 09/05/2011

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du dimanche et commentaire   Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 EmptySam 9 Jan - 18:07

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Get_s3_image?image_name=PRI_LITURGIE-DIMANCHE_20210110_couv
   EVANGILE  Jean (3, 22-30)


 En ce temps-là, Jésus se rendit en Judée, ainsi que ses disciples ; il y séjourna avec eux, et il baptisait. Jean, quant à lui, baptisait à Aïnone, près de Salim, où l’eau était abondante. On venait là pour se faire baptiser. En effet, Jean n’avait pas encore été mis en prison.
Or, il y eut une discussion entre les disciples de Jean et un Juif au sujet des bains de purification. Ils allèrent trouver Jean et lui dirent : « Rabbi, celui qui était avec toi de l’autre côté du Jourdain, celui à qui tu as rendu témoignage, le voilà qui baptise, et tous vont à lui ! » Jean répondit : « Un homme ne peut rien s’attribuer, sinon ce qui lui est donné du Ciel. Vous-mêmes pouvez témoigner que j’ai dit : Moi, je ne suis pas le Christ, mais j’ai été envoyé devant lui. Celui à qui l’épouse appartient, c’est l’époux ; quant à l’ami de l’époux, il se tient là, il entend la voix de l’époux, et il en est tout joyeux. Telle est ma joie : elle est parfaite. Lui, il faut qu’il grandisse ; et moi, que je diminue. »




COMMENTAIRE


Humble Baptiste

Jean 3, 22-30

L’austère Jean Baptiste était un homme joyeux ! En présence du Seigneur, tout juste débarqué dans le ventre de Marie, il tressaille d’allégresse dans le sein de sa propre mère. Adulte, entendre la voix de l’époux suffit à son bonheur : « Telle est ma joie : elle est parfaite. » Le Baptiste est comblé d’être précédé par plus grand que lui au point de laisser ses disciples le quitter pour suivre l’Agneau de Dieu. Son secret ? L’humilité.
Sœur Bénédicte de la Croix, cistercienne

_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Espérance

Espérance

Nombre de messages : 3941
Age : 74
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 09/05/2011

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du dimanche et commentaire   Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 EmptySam 16 Jan - 18:33

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Get_s3_image?image_name=PRI_LITURGIE-DIMANCHE_20210117_couv

EVANGILE Jean (1, 35-42)


En ce temps-là, Jean le Baptiste se trouvait avec deux de ses disciples. Posant son regard sur Jésus qui allait et venait, il dit : « Voici l’Agneau de Dieu. » Les deux disciples entendirent ce qu’il disait, et ils suivirent Jésus. Se retournant, Jésus vit qu’ils le suivaient, et leur dit : « Que cherchez-vous ? » Ils lui répondirent : « Rabbi – ce qui veut dire : Maître –, où demeures-tu ? » Il leur dit : « Venez, et vous verrez. » Ils allèrent donc, ils virent où il demeurait, et ils restèrent auprès de lui ce jour-là. C’était vers la dixième heure (environ quatre heures de l’après-midi).
André, le frère de Simon-Pierre, était l’un des deux disciples qui avaient entendu la parole de Jean et qui avaient suivi Jésus. Il trouve d’abord Simon, son propre frère, et lui dit : « Nous avons trouvé le Messie » – ce qui veut dire : Christ. André amena son frère à Jésus. Jésus posa son regard sur lui et dit : « Tu es Simon, fils de Jean ; tu t’appelleras Kèphas » – ce qui veut dire : Pierre.





commentaire  Mouvement incessant


Aller et venir, regarder, dire, entendre, suivre, se retourner, chercher, trouver, demeurer, amener… L’évangéliste a concentré dans ce passage tant de verbes si précieux pour décrire la vie chrétienne, la vie des disciples de Jésus… Pas étonnant que la vie d’un tel disciple ne soit pas de tout repos ! C’est un incessant mouvement, extérieur comme intérieur. Les disciples se déplacent corporellement, mais aussi intérieurement. Telle est la dynamique de la conversion continuée.

Ce mouvement nécessite des relais. Jean le Baptiste désigne Jésus : « Voici l’Agneau de Dieu. » André annonce volontairement à son frère Simon : « Nous avons trouvé le Messie. » Ces relais sont d’indispensables intermédiaires. Ils désignent en même temps qu’ils interprètent. Ce n’est pas seulement « Jésus ». C’est « l’Agneau de Dieu », « le Messie ». L’interprétation parle aux interlocuteurs. Et les intermédiaires se contentent de leur annonce, à l’image de Jean, ou entraînent leur partenaire, à l’image d’André qui « amène son frère à Jésus ».

Si, d’une manière ou d’une autre, nous avons rencontré Jésus comme Jean ou comme André, nous sommes aussi des relais pour le faire connaître. Dans le quatrième évangile, l’évangélisation ne commence pas par un grand discours aux foules, mais par une annonce de proximité qui passe de cœur en cœur.

Les verbes de cet évangile peuvent-ils m’aider à relire ma vie chrétienne, ma relation à Jésus et à ceux qui m’entourent ?

Si l’évangélisation commence par une rencontre personnelle, qui vais-je pouvoir aller trouver ? Et comment vais-je lui annoncer Jésus ?

Père Emmanuel Schwab, curé de la paroisse Saint-Léon, Paris (XVe)




source : Prions en Eglise

_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Espérance

Espérance

Nombre de messages : 3941
Age : 74
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 09/05/2011

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du dimanche et commentaire   Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 EmptyVen 29 Jan - 18:09

Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Get_s3_image?image_name=PRI_LITURGIE-DIMANCHE_20210131_couv
Prophètes en vue !



Les prophètes ne sont pas loin, ils sont au milieu de nous. Quelques noms de l’Ancien Testament nous ont marqués : Isaïe, Ézékiel… Mais qu’ils soient là avec nous pourrait aussi nous étonner. C’est Dieu lui-même qui les fait se lever. Ils ne sont peut-être pas connus et sont peut-être même simplement un parent, un professeur, un prêtre, un animateur scout ou simplement un ami. Est-il prophète ? Oui, s’il parle et s’il vit nourri d’une parole qui porte du fruit, qui apaise et qui interpelle, qui dénonce ce qui doit être dénoncé et qui annonce ce qui doit être annoncé. Nous pourrons alors les percevoir comme les témoins privilégiés de la Parole dont ils vivent. Et ceci sans oublier les prophétesses !

Jésus agit et parle avec autorité, on était frappé par son enseignement. Si on l’interroge, il répond. Il prend le temps d’être avec les scribes. Sa manière d’être est tellement authentique, sa parole et sa vie étant celle du Père, ni plus ni moins. Habité par l’Esprit, il est aussi confronté aux forces du Mal qu’il fait taire et sortir de l’homme impur. Lutter contre le Mal peut avoir un côté violent. Son enseignement a sans doute porté sur la Loi, aimer Dieu et aimer son prochain. Mais Jésus se révèle aujourd’hui comme celui qui peut aussi commander aux esprits impurs.



Quelles sont les personnes proches que je peux considérer comme prophètes ou prophétesses ?


Oserai-je croire à cette radicalité, à cette autorité qui fait sortir le Mal ?




Père Tommy Scholtes, jésuite, Prions en Église Belgique

_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du dimanche et commentaire   Evangile du dimanche et commentaire - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Evangile du dimanche et commentaire
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communion de prière AGAPE  :: Echanges autour de la prière :: Rosaires, neuvaines, textes de prières, audios, vidéos...-
Sauter vers: