Communion de prière AGAPE

Site créé le 15 Août 2005 jour de l'Assomption
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Evangile du dimanche et commentaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Espérance

avatar

Nombre de messages : 563
Age : 71
Date d'inscription : 09/05/2011

MessageSujet: Evangile du dimanche et commentaire   Dim 29 Oct - 10:23

dimanche 29 octobre 2017

Matthieu (22, 34‑40)

En ce temps-là, les pharisiens, apprenant que Jésus avait fermé la bouche aux sadducéens, se réunirent, et l’un d’entre eux, un docteur de la Loi, posa une question à Jésus pour le mettre à l’épreuve : « Maître, dans la Loi, quel est le grand commandement ? » Jésus lui répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. Voilà le grand, le premier commandement. Et le second lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépend toute la Loi, ainsi que les Prophètes. »


Aimer Dieu, c’est aimer ceux qu’il aime

Nous connaissons la manière dont Jésus lie les deux grands commandements :

« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme et de tout ton esprit » et « Tu aimeras ton prochain comme toi-même ». « Ils sont semblables» (cf. Mt 22, 39), dit-il.

Saint Jean développe :

« Celui qui n’aime pas son frère, qu’il voit, est incapable d’aimer Dieu, qu’il ne voit pas » (1 Jn 4, 20).

Cette articulation mérite d’être creusée.

Que signifie aimer Dieu ?

La suite du premier commandement nous donne une première indication : « Vous observerez avec soin les commandements du Seigneur votre Dieu », puis : « Tu feras ce qui est droit et bon aux yeux du Seigneur » (Dt 6, 17. 18).

Il s’agit d’entrer dans le projet de Dieu. Aimer Dieu, c’est aimer ce qu’il aime et ce qu’il veut.

C’est épouser son dessein bienveillant. Ce dernier se révèle en Jésus Christ. Son incarnation, sa mort et sa résurrection nous disent la valeur inestimable qu’a tout homme aux yeux de Dieu, puisque tout homme est celui pour qui Jésus a livré sa vie.

En entrant, par un amour sincère, dans le dessein d’amour du Père, nous sommes conduits immanquablement, à cause de ce que l’on pourrait appeler un partage de vue, à regarder notre prochain dans l’amour que Dieu lui porte.

« L’amour du prochain […] consiste précisément dans le fait que j’aime aussi, en Dieu et avec Dieu, la personne que je n’apprécie pas ou que je ne connais même pas. Cela ne peut
se réaliser qu’à partir de la rencontre intime avec Dieu, une rencontre qui est devenue communion de volonté pour aller jusqu’à toucher le sentiment » (Deus caritas est n°18, Benoît XVI). 

Père Emmanuel Schwab, curé de la paroisse Saint-Léon (Paris)

http://www.prionseneglise.fr/Dimanche-en-eglise

_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Espérance

avatar

Nombre de messages : 563
Age : 71
Date d'inscription : 09/05/2011

MessageSujet: 1er Novembre : Fête de la Toussaint   Mar 31 Oct - 17:36

Fête de la Toussaint

(Mt 5,1-12a):

Quand Jésus vit la foule, il gravit la montagne. Il s'assit, et ses disciples s'approchèrent. Alors, ouvrant la bouche, il se mit à les instruire. Il disait: «Heureux les pauvres de coeur: le Royaume des cieux est à eux! Heureux les doux: ils obtiendront la terre promise! Heureux ceux qui pleurent: ils seront consolés! Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice: ils seront rassasiés! Heureux les miséricordieux: ils obtiendront miséricorde! Heureux les coeurs purs: ils verront Dieu! Heureux les artisans de paix: ils seront appelés fils de Dieu! Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice: le Royaume des cieux est à eux! Heureux serez-vous si l'on vous insulte, si l'on vous persécute et si l'on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l'allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux! C'est ainsi qu'on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés».

Regarder l’amour du Père

Nous ne fêtons pas les saints pour ce qu’ils ont d’unique et d’irremplaçable, mais pour leur universalité.

Leurs vies particulières sont les écrins d’un don que Dieu fait à tous les hommes : l’appeler Père. Les saints manifestent l’amour d’un Dieu qui nous appelle ses enfants.

« Bien aimés, dit saint Jean dans sa lettre, dès maintenant nous sommes enfants de Dieu mais ce que nous serons n’a pas encore été manifesté. »

Nous sommes déjà fils et filles de Dieu, mais pas encore pleinement habités par son amour.

Les saints tournent notre regard vers le très grand amour du Père jusqu’au moment où « nous le verrons tel qu’il est ».

Et, voyant l’amour de Dieu pleinement, les saints lui sont semblables et deviennent ses enfants. La vie des ceux que nous fêtons aujourd’hui éclaire le face-à-face avec Dieu qui nous attend, manifestation des entrailles de l’amour du Père.

L’Apocalypse nous dévoile un pan de ce face-à-face. Il l’élargit à « une foule immense, que nul ne pouvait dénombrer ».

Cette foule nous sort de nos particularismes et de notre désir d’intimité exclusive.

Par son regard tourné vers l’Agneau, elle nous ouvre à l’universel de « toutes nations, tribus, peuples et langues ».

Le Christ est venu pour sauver tous les hommes.

Heureux ceux qui l’accueillent ! Pauvre de coeur, doux, assoiffé de justice, miséricordieux ou artisan de paix, chaque saint creuse dans sa vie un sillon.

Il participe au bouquet des Béatitudes. La promesse qui leur est faite est notre aiguillon du jour :

« Réjouissez-vous et soyez dans l’allégresse. » Le Fils est l’aîné d’une multitude de saints.

Père Nicolas Tarralle, assomptionniste

http://www.prionseneglise.fr/Dimanche-en-eglise

_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Espérance

avatar

Nombre de messages : 563
Age : 71
Date d'inscription : 09/05/2011

MessageSujet: Re: Evangile du dimanche et commentaire   Mar 31 Oct - 17:39


_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Espérance

avatar

Nombre de messages : 563
Age : 71
Date d'inscription : 09/05/2011

MessageSujet: Re: Evangile du dimanche et commentaire   Sam 4 Nov - 19:45

Dimanche 5 novembre 2017

saint Matthieu 23,1-12.

En ce temps-là, Jésus s’adressa aux foules et à ses disciples,
et il déclara : « Les scribes et les pharisiens enseignent dans la chaire de Moïse.
Donc, tout ce qu’ils peuvent vous dire, faites-le et observez-le. Mais n’agissez pas d’après leurs actes, car ils disent et ne font pas.

Ils attachent de pesants fardeaux, difficiles à porter, et ils en chargent les épaules des gens ; mais eux-mêmes ne veulent pas les remuer du doigt.

Toutes leurs actions, ils les font pour être remarqués des gens : ils élargissent leurs phylactères et rallongent leurs franges ;

ils aiment les places d’honneur dans les dîners, les sièges d’honneur dans les synagogues
et les salutations sur les places publiques ; ils aiment recevoir des gens le titre de Rabbi.
Pour vous, ne vous faites pas donner le titre de Rabbi, car vous n’avez qu’un seul maître pour vous enseigner, et vous êtes tous frères.

Ne donnez à personne sur terre le nom de père, car vous n’avez qu’un seul Père, celui qui est aux cieux.

Ne vous faites pas non plus donner le titre de maîtres, car vous n’avez qu’un seul maître, le Christ.
Le plus grand parmi vous sera votre serviteur.

Qui s’élèvera sera abaissé, qui s’abaissera sera élevé. »


S’abaisser et devenir serviteur

Sommes-nous de ceux qui pensent qu’être chrétien, c’est suivre un catalogue de bonne conduite ? Cocher chaque case d’une liste de choses à faire ?

Les lectures de ce dimanche ouvrent un autre chemin.

À l’époque du prophète Malachie, il semble que la confusion règne autour de la Loi, au point d’avoir fait oublier que Dieu est l’unique, Père et Créateur. Au temps de Jésus, il apparaît urgent de rappeler aux foules et aux disciples qu’ils n’ont qu’un seul Père, Dieu, et qu’un seul Maître, le Christ, quitte à caricaturer les scribes et les pharisiens du moment.

L’Apôtre Paul identifie l’expérience spirituelle des chrétiens de Thessalonique : ils ont accueilli la parole de Dieu pour ce qu’elle est, une parole à l’œuvre chez les croyants.

Avec eux, il nous revient d’emprunter ce chemin, celui de l’accueil de la parole de Dieu, autrement dit, du Christ et par lui, du Père et de l’Esprit.

Ainsi, laisser agir la Parole en nous-mêmes équivaut à prendre le chemin du Fils : s’abaisser et devenir serviteur. « S’abaisser », c’est vivre pleinement notre condition humaine, avec ses conquêtes scientifiques et ses désirs de mieux-être, avec ses échecs et ses paradoxes.

Mais il n’y a pas d’abaissement sans l’humilité de reconnaître que la vie appartient à Dieu.

Aussi, « devenir serviteur », suppose de placer toutes les dimensions de notre vie – relationnelle, économique, socio-politique, écologique – dans l’espérance de l’accomplissement du royaume de Dieu.

Un « serviteur » s’informe, considère et assume l’impact de ses actions. Alors ? Un catalogue de bonne conduite ? Oui, mais s’il est le fruit de l’Esprit de Dieu.

Karem Bustica, rédactrice en chef de Prions en Église

http://www.prionseneglise.fr/Dimanche-en-eglise/Dimanche-5-novembre

_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Espérance

avatar

Nombre de messages : 563
Age : 71
Date d'inscription : 09/05/2011

MessageSujet: Re: Evangile du dimanche et commentaire   Sam 11 Nov - 19:57

dimanche 12 novembre 2017

saint Matthieu 25,1-13.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples cette parabole :

« Le royaume des Cieux sera comparable à dix jeunes filles invitées à des noces, qui prirent leur lampe pour sortir à la rencontre de l’époux.

Cinq d’entre elles étaient insouciantes, et cinq étaient prévoyantes :

les insouciantes avaient pris leur lampe sans emporter d’huile,

tandis que les prévoyantes avaient pris, avec leurs lampes, des flacons d’huile.

Comme l’époux tardait, elles s’assoupirent toutes et s’endormirent.

Au milieu de la nuit, il y eut un cri : “Voici l’époux ! Sortez à sa rencontre.”

Alors toutes ces jeunes filles se réveillèrent et se mirent à préparer leur lampe.

Les insouciantes demandèrent aux prévoyantes : “Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent.”

Les prévoyantes leur répondirent : “Jamais cela ne suffira pour nous et pour vous, allez plutôt chez les marchands vous en acheter.”

Pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva. Celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée.

Plus tard, les autres jeunes filles arrivèrent à leur tour et dirent : “Seigneur, Seigneur, ouvre-nous !”
Il leur répondit : “Amen, je vous le dis : je ne vous connais pas.”

Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l’heure. »


Veillez !

Les veillées sont faites pour durer.

Souvenons-nous des feux de camp de notre jeunesse.Nous ne souhaitions pas en voir la fin.

Et les soirées en famille ou entre amis peuvent durer.

Veiller n’est pas un mot à la mode aujourd’hui.

Nous sommes plutôt dans l’immédiateté que dans l’attente. La communication est immédiate par Internet et les réseaux sociaux.

Les files d’attentes semblent interminables.

Dans la vie de la foi, veiller suscite l’espérance, une des plus belles vertus.

Elle nous fait tendre à la sagesse et implique une progression de la qualité de la vie spirituelle.

Mais elle demande un réel investissement de notre part et, en fait, une décision de nous engager dans cette durée.

L’espérance provoque un enracinement de plus en plus profond dans la relation au Christ, source de vie et de lumière.

Nous passons notre vie à rechercher la sagesse qui conduit à Dieu, à travers l’intériorité, la spiritualité, la prière et à travers nos actes qui témoignent, explicitement ou non, de notre proximité du Christ.

La sagesse donne de discerner et de nous rapprocher du Christ et des autres.

L’espérance se construit jour après jour, fondée déjà sur notre conviction intime que le Christ est mort et ressuscité. C’est le fondement de la vie chrétienne.

L’Évangile redit, à travers la parabole des jeunes filles invitées à la noce, la nécessité de prévoir l’arrivée de l’Époux.

Il vient certes. Il est déjà là. Nous avons le désir profond de vivre avec lui, parfois avec nonchalance parce que nous aimons l’immédiat.

Dans la relation humaine et spirituelle, rien n’est immédiat. Tout se reçoit et se donne.

Père Tommy Scholtes, jésuite, Prions en Église Belgique

_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Evangile du dimanche et commentaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Evangile du dimanche et commentaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» commentaire de l'Evangile du jour
» Evangile écouté (audio) et son commentaire
» Saint Bernardin de Sienne et commentaire du jour "L''Esprit de Vérité vous guidera vers la vérité tout entière"
» l'Evangile au quotidien
» Méditation du jour : Evangile de St Marc 7,24-30

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communion de prière AGAPE  :: Echanges autour de la prière :: Rosaires, neuvaines, textes de prières, audios, vidéos...-
Sauter vers: