Communion de prière AGAPE

Site créé le 15 Août 2005 jour de l'Assomption
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -37%
Couette 2 places (220×240) – Polyester ...
Voir le deal
29 €

 

 20ème dimanche du temps ordinaire

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




20ème dimanche du temps ordinaire Empty
MessageSujet: 20ème dimanche du temps ordinaire   20ème dimanche du temps ordinaire EmptyLun 11 Aoû - 15:22

20ème dimanche du temps ordinaire

http://missel.free.fr/Annee_A/TO/2/20_3.html
Les textes bibliques de ce dimanche sont un appel pour les croyants à s'ouvrir au monde. La première lecture, celle du prophète Isaïe, a été écrite plusieurs siècles avant Jésus Christ. Le prophète s'adresse à un peuple qui avait une très forte conscience d'être choisi par Dieu. Ce peuple venait de subir les pires outrages de la part des païens. Or voilà qu'Isaïe lui annonce une nouvelle tout à fait stupéfiante : Le Dieu d'Israël accueillera dans son temple les étrangers qui seront devenus ses serviteurs : "Je les fera venir de ma montagne, je les ferai jubiler dans la maison où l'on prie… car ma maison sera appelée une maison de prière pour tous les peuples."

Au moment où elle a été proclamée, cette parole a dû faire l'effet d'un brûlot. Les croyants du pays d'Israël n'imaginaient pas que les étrangers pourraient un jour appartenir au peuple de l'alliance. Pendant des siècles, on va continuer à débattre sur cette question. Il faudra du temps pour comprendre que le Dieu de la Bible est le Dieu de tous les hommes et pas seulement le Dieu d'un peuple. Il nous revient d'en tirer toutes les conséquences : si Dieu accueille tous les hommes, nous devons agir de la même manière. Quel que soit son pays, son âge ou la couleur de sa peau, aucun ne doit se sentir rejeté. La relation à Dieu est offerte à tous et elle est source de joie. Les chrétiens que nous sommes se doivent de conformer toute leur vie à cette promesse de Dieu.

L'Evangile nous montre qu'avec Jésus, cette bonne nouvelle est en train de se réaliser. Lui-même vient de se heurter à l'incroyance des siens. Il se retire dans la région de Tyr et Sidon, en plein monde païen. La religion de ce pays comportait un culte qui a souvent été dénoncé par les prophètes. Or voilà qu'une femme de cette région, une païenne, vient à Jésus pour le supplier au sujet de sa fille. Elle lui crie toute sa souffrance de la voir dans cet état. On est un peu étonné par la dureté des propos du Christ. Plusieurs siècles après le prophète de l'ouverture, il donne l'impression d'une religion fermée aux étrangers. On est surpris par son silence puis par la dureté de sa réponse. Comparer les païens à des chiens c'est comme si on voulait leur fermer la porte.

Mais il nous faut lire cette histoire jusqu'au bout : Ce qui apparaît comme une rebuffade a conduit la femme à approfondir sa foi : "Justement, dit-elle, les petits chiens mangent les miettes qui tombent sous la table de leur maître." Jésus ne peut s'empêcher d'admirer la foi de cette païenne. C'est une leçon extraordinaire pour les juifs et pour ses propres disciples. Nous-mêmes, nous pouvons rencontrer une belle foi là où nous ne l'attendions pas. Des gens que nous pensions très loin de Dieu nous surprennent par la qualité de leur prière ; un jour, un jeune musulman me disait : "Ton Dieu et le mien c’est le même... Je viens dans cette église pour prier NOTRE Dieu."

Dans la seconde lecture, l'apôtre Paul s'adresse précisément à des païens convertis. Il constate que ces derniers sont plus nombreux à adhérer à au Christ que les juifs. Lui-même est devenu un apôtre passionné de l'évangile chez les païens et tous ceux qui ne font pas partie du peuple de l'alliance. Il leur annonce que Dieu veut faire miséricorde à tous les hommes. Il veut que tous soient sauvés. Pour lui, il n'y a plus d'étrangers ni de païens mais seulement des enfants que Dieu aime comme un Père malgré leurs défauts et leurs méfaits. La bonne nouvelle est offerte à tous.

Pour nous chrétiens d'aujourd'hui, ce message est de la plus haute importance. Si nous avons compris que l'évangile doit être annoncé à tous sans exception, nous ne pouvons plus nous contenter de rester entre nous. A la suite de Paul et de tous les grands témoins de la foi, nous sommes envoyés vers ceux et celles qui ne fréquentent pas nos églises. L'Eglise d'aujourd'hui doit ouvrir les yeux aux appels du monde. Les journées mondiales de la Jeunesse ont rassemblé des milliers de jeunes du monde entier. Parmi eux, beaucoup ne se sentent pas à l'aise dans nos habitudes et nos pratiques.

L'Evangile du Christ est pour tous sans exception. Des prêtres, des éducateurs, des animateurs s'y investissent auprès des jeunes de la rue, dans les hôpitaux, les prisons, le monde étudiant et des exclus de toutes sortes. Ils témoignent avec passion que Dieu s'intéresse à tous et qu'il veut les sauver. Si nous voulons mettre tout l'évangile dans toute notre vie, il nous faut faire nôtre ce projet de Dieu. Il nous faut bien sûr commencer par éliminer de notre bouche tous les qualificatifs que nous appliquons à ceux qui ne sont pas de notre bord. La seule chose qui doit nous guider c'est notre amour pour Dieu et pour tous nos frères.

La mission de l'Eglise, notre mission à tous, s'appelle présence, dialogue, humble service, écoute fraternelle et accueillante. Apprenons à admirer ce qu'il y a de beau et de grand dans la vie de ceux qui sont différents de nous. Le Seigneur compte sur nous pour être auprès d'eux des témoins de son amour universel.

D'après diverses sources
Revenir en haut Aller en bas
 
20ème dimanche du temps ordinaire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 20ème dimanche du temps ordinaire
» 22ème dimanche du temps ordinaire
» 3ème dimanche du temps ordinaire
» 23ème dimanche du temps ordinaire
» 24ème dimanche du temps ordinaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communion de prière AGAPE  :: Echanges autour de la prière :: Echanges et discussions amicales-
Sauter vers: